Pepijn Lijnders, éminence rouge

Arrivé à Liverpool il y a trois ans, Pepijn Lijnders est progressivement devenu le cerveau indispensable à Jürgen Klopp. Portrait d’un précoce.

Modififié
Une journée d’été à Santa Clara, Californie. Au-dessus des têtes, il y a ce soleil agressif, mais il y a surtout ce bruit qui emmerde Pepijn Lijnders : des hélices d’avion. Alors, il augmente le volume. Il faut le voir s’agiter au milieu du Levi’s Stadium de la ville, le voir hurler, recadrer et déplacer de quelques centimètres ses pions pour que tout soit parfait. Quelques semaines plus tôt, certains des hommes qui lui font face étaient en France pour disputer le championnat d’Europe, d’autres étaient là, aux États-Unis, pour s’arracher le gain d’une Copa América Centenario sans saveur. Mais ça, Lijnders en a un peu rien à faire. Sa cible, ce sont avant tout eux : les jeunes. Il s’expliquera d’ailleurs quelques heures plus tard, face caméra, à la chaîne officielle du Liverpool FC : « Mon rôle, c’est avant tout d’intégrer ces joueurs à l’ensemble collectif qu’est le groupe professionnel. On est dans une période clé pour la saison qui commencera dans quelques semaines. Le plus important, c’est que chaque individu qui compose ce groupe soit capable de prendre des décisions individuelles en fonction des références et idées du collectif. »


Pepijn Lijnders est comme ça. Il était comme ça il y a quinze ans, au moment de se lancer dans le coaching chez lui, aux Pays-Bas. Il était comme ça au PSV, au FC Porto et il est comme ça à Liverpool, que ce soit lors de cet été 2016 ou n’importe quand depuis qu’il est arrivé à Melwood en août 2014. Il est différent, il cite du Einstein - « La logique te mènera de A à Z... l’imagination te mènera plus loin. » - mais il est surtout celui pour qui Jürgen Klopp a un jour eu ces mots : « Je ne peux imaginer ma vie à Liverpool sans lui. » Rien que ça.

L’inspiration Coerver


Pepijn Lijnders, c’est aussi un mélange d’absurde et de révérences autour d’une question : comment un mec de trente-quatre ans, qui a déjà passé seize ans dans ses notes, a-t-il pu devenir à ce point une référence alors qu’il n’est encore qu’à la lisière d’une carrière d’entraîneur qui s’annonce déjà intense ? Pour y répondre, il faut plonger, mais surtout se replonger dans la vie d’un mec qui, avant d’enseigner le foot, a joué au foot. Sa carrière aura duré quelques années, rien de plus. La faute à des ligaments croisés détruits et incapables de revenir à un état convenable. Pepijn Lijnders est né à Venray, aux Pays-Bas, dans la province du Limbourg. À cet instant, découragé, il aurait pu tout envoyer en l’air comme le chanteur de Kyo, mais il a préféré prendre un carnet et la route, soit une suite plutôt logique quand on aime au moins autant le foot que le plaisir qu’on peut procurer avec.


La chance de Pepijn, c’est qu’on lui a laissé de la place pour s’exprimer : à dix-huit ans, il s’est retrouvé responsable de la formation dans un club amateur aux Pays-Bas, à vingt, il a débarqué au PSV. Mieux, Lijnders a fabriqué sa bulle. Il a lu, a étudié, a mangé des heures d’archives pour comprendre l’évolution du jeu et a surtout découvert son inspiration : Wiel Coerver, révolutionnaire, vainqueur de la Coupe de l’UEFA et du championnat national avec le Feyenoord en 1974, et sobrement surnommé l' « Albert Einstein du football » . Coerver est surtout reconnu parce qu’il a accepté de prendre le football à sa manière à l’heure où le totaalvoetbal de Rinus Michels devenait religion. Pour Michels, l’individu est l’élément d’un tout. Pour Coerver, la nuance est la suivante : plus le joueur en tant qu’individu est bon, plus l’équipe le sera à son tour. Pepijn Lijnders va le reprendre pour lui et, entre ses mains, on bosse avant tout individuellement avant de dessiner un style collectif.

Le cœur, la tête et les couilles


C’est d’ailleurs probablement au PSV que Lijnders a le plus appris. Il fait alors bosser les jeunes sur leur technique, les réflexes tactiques, encadre des joueurs âgés de six à seize ans, et restera cinq ans, travaillant par exemple avec un certain Memphis Depay. Sa philosophie n’aura mis que quelques années à se dessiner, soit juste assez pour taper dans l’œil du FC Porto. Ses principes : une intensité énorme au travail et la mise en place permanente de séquences en un contre un, en deux contre deux, pour voir la façon dont va réagir l’individu. Car si Pepjin Lijnders a un objectif, c’est celui de développer le QI de ses joueurs et leur mental. Il aura d’ailleurs un jour cette phrase : « Vous jouez 20% d’un match avec votre cœur, 20% avec vos pieds, 60% avec votre tête. » Au Portugal, l’ascension de Lijnders sera simple : U19-réserve-équipe première. C’est à ce moment qu’il commence à documenter son travail, à expliquer ses méthodes, à multiplier les conférences, mais aussi à se démarquer à une période où deux écoles existent dans les centres de formation européens.


D’un côté, il y a les défenseurs d’un style commun à toutes les équipes de jeunes pour faciliter l’intégration future à l’équipe première. De l’autre, ceux de l’expression individuelle pour le collectif. C’est le camp de Pepjin Lijnders qui expliquera à plusieurs reprises sa volonté de « ne pas détruire ce qu’il reste d’instinct » chez un jeune footballeur. Dans ces présentations, Lijnders citera d’ailleurs souvent le cas d’Arjen Robben : « Pour moi, Robben est l’exemple parfait du joueur qui parvient à se fabriquer lui-même des espaces. C’est une histoire de timing, mais aussi d’intelligence car à chaque ballon reçu, Robben sait ce qu’il va faire pour bonifier ses coéquipiers et utiliser au mieux l’espace créé. »

« Je suis loyal »


Voilà pourquoi Liverpool est venu le chercher à l’été 2014 au moment de la réorganisation de l’académie des Reds. Aussi parce que Pepjin Lijnders parle cinq langues et qu’il est simplement obsédé par le foot. Il a eu ses succès et Rodgers l’a finalement fait grimper avec l’équipe première avant que Klopp ne le conserve derrière. La raison : « Pep se greffe parfaitement au style que l’on veut mettre en place, mais aussi à la façon dont nous voyons la vie. » Lijnders est également Liverpool-compatible dans l’identité. De l’avis de tous, l’approche souvent attractive des Reds depuis l’arrivée de Jürgen Klopp est avant tout de la responsabilité du technicien néerlandais, dont le poste est assez vague : « development coach » .


Il y a quelques mois, les Go Ahead Eagles (Eredivisie) sont venus le chercher pour devenir numéro un. Le cerveau a refusé, préférant attendre tout en sachant que son avenir passerait bien par la lumière d’un banc. « Je suis loyal et je ne peux pas quitter Jürgen après seulement une saison complète ensemble. On a une mission, une ambition et je dois accompagner la nouvelle génération avant de partir. » Peut-être aussi qu’il sait que le contrat de Klopp s’arrêtera dans quelques années et que si Liverpool rêve de voir Gerrard débarquer sur le banc de l’équipe première, les Reds tiennent certainement déjà leur futur entraîneur. Un mec qui n’a pas peur du volume, donc.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

 "Pour moi, Robben est l’exemple parfait du joueur qui parvient à se fabriquer lui-même des espaces."

Pour toi Ruud
Et encore un coach néerlandais intelligent (dans le sens où il pense son taff) qui s'est faconné une vision du football et de son métier bien à lui et dont les équipes vont probablement nous faire kiffer! ILS BOUFFENT QUOI DANS CE PAYS (à part du foot je veux dire)? Y a un delire de jeunesses cruyffiennes et personne n'est au courant?
Sinon il me semble qu'historiquement Pool a toujours développé ses jeunes jusqu'à leur integration en équipe première (après on peut toujours faire mieux...) c'est plus le genre de mec qu'il faudrait actuellement au psg (depuis 15 ans au moins), à Chelsea [une des meilleures academies du royaume qui vient de voir partir Solanke (...à Liverpool) et Loftus-Cheek en attendant Chalobah?] ou au barca!

p.s: c'est pas Zeljko Buvac (et Peter Krawietz tous les 2 avec Klopp depuis Mayence) l'éminence grise de Klopp?
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Si c'est Buvac le cerveau de Klopp, Lijnders est le cerveau des joueurs

Pour rebondir sur les besoins des autre équipes, il faudrait que plus de formateur soient formés à l'école Coerver pour inculquer chez les jeunes cette façon de s'entraîner
1 réponse à ce commentaire.
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
Ah la fameuse methode Coerver, je m'étais penché dessus et documenté c'est super intéressant, hésité pas à aller sur yt notamment regardé des vidéos sur les jeunes
ça vous changera de l'entraînement qu'on faisait en jeune
A Liverpool il y a un maître technique avec Lijnders, un maître tactique avec Buvac et un maître psychologique avec Klopp
Ca a l'air effectivement interessant comme truc. Autant je suis d'accord avec ca :"plus le joueur en tant qu’individu est bon, plus l’équipe le sera à son tour", autant le "style commun à toutes les équipes de jeunes pour faciliter l’intégration future à l’équipe première" marche aussi comme l'ont montré l'Ajax et la barca!
Si je devais comparer en terme d'équipes, j'ai l'impression que la méthode Coerver serait plus le Real (une somme d'individualités très bien gérées grosso merdo si j'ai bien compris) et l'autre le barca [époque Guardiola parce que depuis grace à Enrique (entre autres hein El Barto) ca m'a l'air d'un beau bordel], 2 styles distincts et incompatibles, 2 visions de la vie limite! Kestenpense?
ElNinoFerrer Niveau : CFA2
La méthode coerver est utilisé dès le plus jeune âge, et en particulier à l'ajax
https://m.youtube.com/watch?v=4s64trT6jzg

La méthode coerver cherche à développer les capacités techniques en premier lieu et ensuite d'apprendre à faire un choix cohérent face à des situations.

Le football étant un enchaînement de situation de 1 contre 1, 1 contre 2 etc...
Chaque joueur apprend une multitude de geste pour s'en sortir à l'image d'un pokemon auquel on apprendrait différente attaques pour battre n'importe quel pokemon et celà permet de développer le football total car chaque joueur a les capacités pour attaquer et aussi défendre (la méthode coerver est aussi adaptée à la défense)

Donc pour moi celà ressemble plus au Barça et à l'Ajax car les joueurs sont éduqués pour s'en sortir (individuellement ou collectivement) grâce à leurs qualités techniques. La méthode coerver c'est apprendre aux joueurs à joué librement car ils peuvent tout faire
Ce commentaire a été modifié.
Ah okay merci parce que dans l'article c'est comme si la méthode Coerver est opposée à celle de "la même formation dans toutes les catégories" qui me semble peu compatible avec le fort développement de l'instinct voulu par la méthode Coerver (encore une fois d'après l'article) peu recherché au barca par exemple (cf cas Deulofeu, Adama Traoré, Quaresma?)!
3 réponses à ce commentaire.
il y a 3 heures Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 2
il y a 7 heures La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) il y a 8 heures Une remontée historique des Seattle Sounders 18
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 18:38 Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) Hier à 16:30 La petite gourmandise de Callejón 4
Hier à 11:44 Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8 samedi 1er juillet Infantino reconnaît des failles dans l'arbitrage vidéo 17 samedi 1er juillet Ronaldinho humilie Blomqvist lors d'un match de charité 26 vendredi 30 juin Bientôt un plafond de salaire pour les clubs ? 41 vendredi 30 juin Percuté par un scooter, il rattrape le chauffard grâce à ses coéquipiers 18 vendredi 30 juin Mariano Díaz s'engage avec Lyon 47