1. //
  2. // Real Madrid/Barcelone (1-2)

Pepe, le Clasico de trop ?

Mercredi soir, Pepe a personnalisé la défaite du Real : coupable d'une faute de marquage flagrante sur le premier but blaugrana, et perdant tout contrôle de sa rude personne quand le Barça commença à étouffer les merengue. Le clasico de trop pour le portugo-brésilien ?

Modififié
16 63
A force, il va finir par incarner la série de clasicos la plus rapprochée et la plus électrique de l'histoire. Davantage que Messi, son héros récurrent, ou que Xavi, l'infaillible moteur catalan. La grande histoire qui lie Pepe au Barça a une date de naissance : le 27 avril 2011. Une minute aussi : la soixante et unième. Pour avoir écrasé sa semelle sur le tibia de Dani Alvès, le portugo-brésilien est exclu. Les images le prouvent : en réalité, Pepe n'a pas touché Alvès. Son carton rouge donnera matière à débat, entre ceux qui estiment que le latéral blaugrana aurait été sévèrement touché s'il n'avait pas retiré sa jambe, et ceux qui tancent la simulation du brésilien, expert en la matière, il est vrai.

La créature du Mou ?

Cette situation confuse va enfanter une bête. Réduit à dix, le Real va céder par deux fois dans la dernière demi-heure, et voir s'envoler son ambition de renouer avec la finale de la Ligue des champions. Mourinho a beau jeu alors de faire du corps arbitral le bouc-émissaire de la défaite merengue. Au sein de la Maison Blanche, Pepe fait figure de victime, plutôt que de coupable. Déjà quand il avait été suspendu dix matches pour avoir asséné deux coups de pied furieux au joueur de Getafe, Javier Casquero, le Real l'avait couvert. Pourquoi alors s'arrêter en si bon chemin, si ses dirigeants soutiennent ses accès de violence les moins excusables ?

Pour certains, Pepe serait la créature de Mourinho, celui qui lèverait le voile sur les consignes viriles et pas forcément correctes du Special One. Une lecture sans doute trop manichéenne et qui fait l'impasse sur le passé du portugo-brésilien, signalé pour ses comportements censurables bien avant son arrivée à Madrid, et celle du Mou chez les merengue. Alors, pourquoi Pepe est-il si prompt à disjoncter face au Barça ? Avant de tenter de répondre à la question, il ne faut pas négliger l'effet grossissant d'un clasico. Quand le franc-tireur madrilène avait signé deux interventions disproportionnées sur Cissokho et Lisandro en huitièmes de finale de Ligue des champions, aucun mouvement de révolte semblable à celui qui a suivi ce dernier clasico n'avait été observé.



Reste que mercredi soir, les torts de Pepe ont été flagrants. L'international lusitanien peut être montré du doigt sur trois actions : sur l'égalisation blaugrana, tout d'abord, où Puyol lui échappe, puis sur cette grotesque simulation, quand Fabregas effleure son visage, enfin, pour définitivement se mettre le monde à dos, sur ce piétinement de la main de Messi. Mais Pepe, plutôt qu'un bourreau au sang-froid, ne serait-il pas avant tout un être aux mauvaises manières trop sensible à la pression qui entoure un clasico ? Clairement, dans le plan anti-Barça échafaudé mercredi par Mou, l'ex de Porto occupait un rôle primordial, chargé de court-circuiter l'entre-jeu blaugrana et d'accourir au soutien de Ramos et Carvalho quand les Catalans se rapprochaient du but de Casillas. Jusqu'au but de Puyol, Pepe s'était acquitté de sa tâche avec mention. Un ton en-dessous toutefois de la demi-finale aller de Ligue des champions, où il fut clairement le meilleur joueur merengue jusqu'au moment de son expulsion. Mourinho avait d'ailleurs confessé qu'il considérait le polyvalent défenseur comme « indispensable » .

A y regarder de plus près, si Pepe incarne aujourd'hui la figure de l'ennemi n°1 sur la planète foot, son comportement outrancier se révèle simplement un miroir grossissant des faiblesses madrilènes. Face au Barça, les merengue perdent clairement, bien que dans des proportions diverses, le contrôle de leurs nerfs. Cela se manifeste par une inhabituelle fébrilité technique chez certains, par des tacles désespérés chez d'autres. Cela devient surtout flagrant dès que le tableau d'affichage concrétise la domination barcelonaise. Mais cette fois, même au sein de la Maison Blanche, Pepe risque de prendre cher. Le numéro 3 n'a pourtant pas été exclu, mais plus encore que son agression sur Messi, qui transforme même Rooney - qui le traite d' « idiot » sur Twitter - en policier des bonnes moeurs, en interne, c'est surtout cette faute de marquage que Mourinho risque de ne pas de lui pardonner. Devant l'exacerbation de la violence provoquée par les clasicos, certains avaient redouté qu'un drame finisse pas se produire. Au final, la première réelle victime de l'affrontement madrido-barcelonais pourrait se nommer Pepe. Belle ironie.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Quand on commence son article par un paragraphe aussi catastrophique, on perd toute crédibilité. Le joueur en question n'était pas Dani Alves, mais Sergio Busquets.
Sweeney todd Niveau : District
Il est clairement une sal*pe. Hier il a tout fait, simulation, agression, tacle en retard.
Les supporters Madrilènes qui ont l'habitude de déplorer l'attitude simulatrice des Barcelonnais devrait d'abord balayer devant leur porte avec l'habituel Di Maria (qui simule comme Cristino à ses débuts a Manchester) et Pepe hier soir. Ce que Pepe a fait hier soir, c'est du jamais vu.
Pour couronner le tout, j'ai même lu des supporters Madriléne ( pas ici ) dire que Pepe est un homme suite a son match d'hier soir ! Un homme, ça se jette comme une chienne pendant des minutes devant tout Bernabeu pour obtenir une faute ? (je fais référence à l'altercation avec Fabregas)
Si même la réincarnation de la stupidité (Rooney) te dit que t'es idiot, c'est que vraiment y a quelque chose qui cloche et avec Pepe, psychologiquement, c'est grave.
Alors momo avant de parler apprend à connaître l'équipe que tu supporte et regardes les matchs ;) c'était bien alves très cher enfant. Critiquer c'est facile mais si en plus c'est pour dire de la m**** abstiens toi ;)
non, c'est bien Dani Alves...
Qu'il aille se faire soigner et vite, c'est plus possible...
@momobarca : non non la semelle de Pepe était bien sur Alvès. Enfin si c'est bien celle de la demi de CL l'année dernière.
Peteretsteven Niveau : District
Pepe, il me fait penser à un psychotique.
Je n'ai lu que les 10 premières lignes. C'est n'importe quoi!!! Comment pouvez vous faire echo de manipulations d'images de la sorte!!!
Je parle bien sur de la faute de Pépé. Franchement là, So foot vous déconnez grave et vous perdez toute crédibilité. En fait, ces articles, ils sont faits par qui? Des journalistes ou des bénévoles. J'aimerai bien que le rédacteur me réponde.
Pour en revenir uax manipulation d'images. Je vous défie d'arriver avec un ralenti à avoir l'image précise où une balle de ping pong heurte la raquette. Il faudrait un sacré coup de bol.
Si vous aviez vu le match en direct, on entend le bruit du coup. Nettement. Je croyais qu'ilavait le tibia pété. Vous alle me dirque c'est Pinto qui a imité le bruit du coup, mais quel sacré timing.
So foot, c'est désolant.
ps: J'aimerai bien savoir si vous êtes des journalistes ou pas, quand même.
@momobarca
Non non, il s'agit bien de Dani Alves, avant de critiquer, regarde les matches.
désolé à l'auteur, je n'ai pas bien lu et ne parlait pas du même match. j'aurais dû faire plus attention. Aux autres, merci pour vos commentaires avisés.
oulà on a affaire à un débile adepte de la théorie du complot. beau spécimen
Mais on n'est pas très crédible non plus avec des images provenant de l'émission "Punto Pelota". Ces images avaient été trafiquées, et dans cette émission des pseudo-spécialistes viennent vomir le Barça à tour de rôle et encenser leur cher Real victime d'injustices.
Pour ce qui est de Pepe, évidemment, ce boucher multi-récidiviste devrait être sanctionné comme il se doit. Il a été sifflé hier, et même les journaux pro-madrilènes type Marca ne le défendent plus.
Xeneize31 Niveau : DHR
A se demander comment des joueurs comme lui ou Gravesen à une autre époque peuvent porter la tunique blanche, ce sont des joeurs à la technique très limitée et qui incarne en rien l'esprit supposé du Real Madrid, en même temps c'est vrai qu'il y a plus vraiment d'esprit au Real....voilà le résultat, clasico après clasico!
Le truc pour les franchouillard... Punto pelota est un programme PRO madrid. les images sont truquées, cela a d'ailleurs fait un vrai scandale... tu peux d'ailleurs voir les autres versions un peu partout. Après chacun opine qui est plus une P*te entre alves et pepe...Mais bon demande a casquero...et regarde les image du ernier clasico et tu auras une réponse
Frenchies Niveau : CFA
Cet article a le mérite de me faire repenser à un truc ... si messi a eu aucun dribble décisif comme à son habitude, c'est peut être parce qu'il a senti qu'il risquait la grave blessure avec ces espèces de bouchers sur le terrain. Qui en plus ne seraient pas sortis par l'arbitre (un seul carton jaune de plus pour madrid, QUELLE BLAGUE). mais accrochez vous bien: si l'arbitre avait été plus objectif, un fois de plus le real ne finissait pas à 11 (ça je pense que personne ne peut le contester), hors contre 10 d'habitude le verrou saute comme il l'est rappelé dans cet article. donc si l'arbitre avait assumé son rôle de sanctionneur. peut être que le barca aurait mis un valise (et pas seulement +1) et aurait pu mettre les titulaires contre malaga afin d'aligner la reserve au match retour au nou camp. ainsi le barca aurait pu "jouer sur les 2 tableaux". éliminer le real en coupe à la faveur d'un goal average acquis à l'aller et continuer de gagner en liga.

hors là pep a un choix à faire, coiffeurs à malaga quitte à être largués en liga pour être sûr de gagner le match retour de coupe. OU titulaires à malage et retour très compliqué avec un barca diminué physiquement...
responsabilité de l'arbitre de ce quart aller là !!!!
Matthew Bellamy Niveau : District
@momobarca

Non c'était bien Dani Alves. Bon d'accord je crois que t'as dû comprendre avec les 10 commentaires précédents qui te l'ont dit. Pour en revenir au sujet, il est certain que le geste de Pepe mérite une lourde sanction. Il n'avait pas à faire cela, il aurait pu fracturer Messi. Même cas avec Dani Alves. Il a un comportement indigne sur le terrain et donne une mauvaise image malheureusement récurrente. Il y a des limites à ne pas dépasser. Mais je vais le défendre concernant la tricherie, les joueurs sont investit à 100% dans ce match et veulent le remporter absolument. Ils sont prêts à simuler pour influencer le cours du match quitte à passer pour des tâches. Il n'est pas le seul à l'avoir fait (Busquets, Villa mais aussi d'autres madrilènes...)
Mea culpa pour mon commentaire d'hier sur Pepe ahah
@Frenchies: tu pointes là quelque chose d'essentiel ; cette violence assumée par le Real made in Mou est une manœuvre psychologique à long terme pour bien faire comprendre aux adversaires de la maison blanche que l'intégrité physique de leurs joueurs est en danger. D'autres entraineurs l'ont fait avant lui que ce soit en club (le Hambourg des années 70-80, le Bordeaux des années 80 avec Girard déjà !, l'OM des années 90, etc.) ou en équipe nationale (l'Uruguay des années 60-80 par ex.). Mais ce qui choque, c'est qu'il pratique cette conception virile avec le Real Madrid et son équipe à 1/2 milliard ; il aurait les moyens d'engager une évolution plus technique de son équipe, mais l'investissement technique et tactique est beaucoup plus lourd. Impossible alors de rattraper le Barça sur le court terme, ce qui évidemment n'est pas supportable pour Mou qui n'a pas l'habitude de se faire humilier 5 à 6 fois par an par son plus grand rival.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
16 63