1. //
  2. // Real Madrid/FC Barcelone

Pep, Mou et l’Histoire

Guardiola et Mourinho sont les entraineurs les plus admirés. Les deux compères entrainent les deux équipes les plus puissantes du moment. Pourtant leur rivalité n’a rien à voir avec le sport. Leur champ de bataille, c’est l’Histoire. Il ne doit en rester qu’un.

Modififié
9 37
L’un est chauve, idéologue, élégant et bien élevé. L’autre est pileux, pragmatique, insolent et prétentieux. L’un entraine le plus grand club du monde, l’autre aussi. Guardiola et Mourinho sont les entraineurs les plus influents, les plus épiés, les plus commentés. Il a suffi que Pep s’inspire de Cruyff et de son 3-4-3 pour que les âmes crient au génie. Il aura suffi que Mourinho s’auto-baptise Special, pour que ce statut lui soit à tout jamais réservé. Pep et Mou se sont côtoyés au Barça sous l’air Robson et Van Gaal. Ils n’ont jamais été amis mais jamais ennemis non plus. « Ma relation avec Pep a été, est et sera bonne » rappelait le Mou à peine arrivé à Madrid. En somme, ils ne s’aiment ni se détestent. En effet, ces deux-là se ressemblent beaucoup trop pour s’en vouloir. Leurs destins sont liés car leur quête est la même. Mourinho et Guardiola savent bien que ce sont les joueurs qui écrivent l’histoire du foot. Rarement les entraineurs. Jamais les deux en même temps.

Heureux qui comme le Mou

Comme Ulysse navigant sur les océans, Mourinho rentrera chez lui. Mais d’abord sa tâche est immense : « Lorsque j’ai commencé à entrainer j’avais trois grands objectifs. J’en ai presque réalisé deux. Gagner trois Champions avec trois clubs différents. Ernst Happel, Ottmar Hitzfeld et moi en avons gagné deux avec deux clubs différents. Happel est mort, Hitzfeld est presque à la retraite et moi il me reste de nombreuses années de carrière. Deuxième objectif : être le seul à remporter les trois championnats les plus importants du monde » . La quête historique est claire et l’obsession de l’éternité a éradiqué toute trace d’humanité. Mourinho est un héros épique. Quand son histoire sera écrite et qu’heureux, il aura fait un beau voyage, il rentrera. Il pourra alors accomplir son dernier exploit : « Donner à mon pays un Mondial ou un Euro  » .

Mais le Mou n’est pas Ulysse. Il ne lèguera à l’histoire que deux choses : son extraordinaire égocentrisme et son épopée à Porto. Depuis Brian Clough, aucun entraineur n’avait attiré autant l’attention d’autant de personnes à la fois. Comme lui, il ose un « je ne suis pas le meilleur du monde, mais je n’en connais pas de meilleur que moi  » . Mourinho crève l’écran et rend service à toute l’industrie du football. Mais ses conférences de presse ont beau être passées au stade de rendez-vous mondain, les caméras ont beau le chercher sur son banc à chacun de ses matchs et ses méthodes d’entrainement ont beau faire l’objet d’innombrables ouvrages spécialisés, Mourinho séduit mais ne convainc pas. On se souvient de Clough, pas de Derby County ni de Nottingham Forest. Dans 1000 ans on se souviendra peut-être de Mourinho et d’un Porto qui a épaté la galerie dans les années 2000. Mais en l’an 3000 tout le monde aura oublié son Inter, son Chelsea et sans doute aussi son Real. Mourinho est sa propre légende. Les clubs qu’il défend ne sont que des accidents de parcours.

Le meilleur entraineur de l’histoire est…

Les Madridistes du monde entier ont un rêve en secret. Ils le diront à qui veut. Et même surtout à qui ne veut pas l’entendre. Mourinho est le meilleur entraineur du monde. D’abord parce qu’il entraine la meilleure équipe du monde en terme de palmarès, le Real. Mais aussi parce qu’à Porto, Chelsea, l’Inter ou Madrid le Special est l’homme providentiel qui transforme les angoisses en certitudes et les obsessions en objectifs. Partout où il passe il réussit. Certes. Pourtant, ce qu’ils n’oseront pas reconnaître, c’est que celui qui entrera dans l’histoire au côté de son équipe, c’est l’autre. Guardiola réussit là où Helenio Herrera, Brian Clough et Cruyff ont échoué. Le coach blaugrana est l’égal de de son équipe. Dans 5000 ans, lorsque le football n’existera plus, les enfants liront l’histoire fabuleuse de Messi, Xavi, Busquets, Puyol et Guardiola. Pep en s’appliquant à séduire et plaquer une philosophie – frôlant parfois l’autisme extatique - il forge un mythe dans lequel tous ses joueurs ont leur place. En trois saisons, le FC Barcelone est devenu la référence absolue et Pep le coach parfait. Le Real de Mourinho est cantonné au costume de rival doué. Mais à Madrid, on le sait bien. Ce Real n’a peut-être qu’une seule fonction dans l’Histoire. Embellir un peu plus la cathédrale blaugrana et rendre gloire à son évêque, Monseigneur Guardiola.

Par Thibaud Leplat, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est pour ce genre d'article que je lis sofoot :-)
Bah la place dans l'Histoire sera celle que donneront les historiens. Les deux son d'excellents entraineurs, mais je pencherai plus pour Guardiola qui a su mener une équipe avec d'excellents footballeurs au sommet du foot. Et tactiquement je crois qu'il est également meilleur que le portugais qui pour sa part est un as dans les systèmes défensifs du jeu.

Je suis également d'accord qu'on retiendra plus le porto de mourinho que ses Chelsea, Inter ou Madrid (bien que son étape dans ce dernier club n'en soit pas à sa fin. Chelsea parce que malgré 2 championnats et 2 fa cup il n'a pas fait mieux que Ranieri en CL. A l'inter on retiendra surtout son match retour au camp nou parce que le parcours en lui même de l'équipe n'a pas été fantastique. et surtout parce que c'est la première équipe à avoir éliminé le barça de guardiola en CL. et enfin à madrid ce sera plus la rivalité dans le but de battre le maitre actuel du jeu. Bien sûr il laissera des records de club (les buts de cristiano et les matchs successifs victorieux).

Sinon 2 grands entraineurs. Mais je reste avec Lippi (oui je suis de la juve)
Stalin Rivas Niveau : DHR
Lorsque Guardiola n'entrainera plus sa pouponniere de Barcelone et se prendra des gadins successifs dans d'autres clubs, la pseudo-legende ne sera plus. le temps finit toujours par remettre les gens a leur vraie place. Idem pour Messi... qui n'apporte strictement rien a l'Albiceleste.

Pour etre prophete, il faut l'etre loin de son pays (ou de son cocon)... car c'est la ou reside le risque.
J'ai souvent du mal à comprendre des commentaires comme celui de STALIN RIVAS. Donc si Messi ne va pas de Barcelone (je ne vois d'ailleurs pas pourquoi il s'en irait) il ne sera jamais considéré comme un grand joueur? incroyable!! Je suis sûr que tu considères Xavi et Iniesta comme de grands joueurs.
Et oui: dans toutes les sortes de compétitions, pour être un grand sportif/club, il faut avoir un grand rival.
Ahh doucement So Foot! d'habitude vos journaleux se contentent de petites léchouilles par ci par là, mais là on fait pas dans la demi mesure!! ça suce et ça avale derrière!
Monseigneur Guardiola....rien que ça!
Stalin Rivas Niveau : DHR
Un grand joueur doit s'adapter a tous les systemes de jeu quelque soit l'equipe, les coequipiers ou le coach. Xavi ne vaudra jamais plus qu'un Pirlo, un excellent metronome certes, mais 'juste' cela. Le Barca fait Xavi, Xavi fait le Barca... car ils sont consubstanciels. Idem pour Iniesta et Messi. Qu'ils soient grands ailleurs, s'ils le peuvent...qu'ils abandonnent le confort-maison et qu'ils se frottent au risque en terre hostile.
Un exemple? Maradona.
Un autre? Cristiano Ronaldo (a un moindre niveau certes et le Pibe etait un vrai 10 en plus).
"Un grand joueur doit s'adapter a tous les systemes de jeu quelque soit l'equipe, les coequipiers ou le coach"
merci Stalin Rivas. ya plus rien à ajouter.
+10000000000000000000000000000
filoubifrance Niveau : CFA2
@Stalin Rivas: c'est clair, c'est quoi ce commentaire à la noix ? Maldini, Baresi, Giggs, Scholes, Ferguson, Del Piero, Casillas, n'étaient pas des grands joueurs et entraîneurs ?

Ensuite, pourquoi taper sur Messi à chaque fois en blâmant son jeu avec l'équipe nationale, alors qu'il est le meilleur joueur de l'équipe même si moins décisif qu'au Barça ? Pelé a joué toute sa carrière à Santos et on l'a jamais blâmé de ne pas être allé jouer en Europe, tandis que dans les années 60 le Brésil était la meilleure équipe du monde.

On ne peut qu'admirer Guardiola de réussir là où ses prédécésseurs ont échoué: maintenir ce Barça là sur le toit de l'Europe pendant de nombreuses années.

Mourinho est un grand entraîneur mais qui fonctionne par "contrat". Il vient, il s'impose, mais ne perdure pas. Et on sait que dans le foot c'est toujours plus dur de confirmer après avoir gagné. Les deux sont grands mais dans un style différent.
Anonyme78 Niveau : CFA2
"A l'inter on retiendra surtout son match retour au camp nou parce que le parcours en lui même de l'équipe n'a pas été fantastique."
Pa du tout d'accord...Le parcour de l'Inter a été fantastique et si tout le monde se souvient de ce match par son caractère épique, mais en terme de football, ce n'est pas du tout le match le plus abouti de l'Inter en LDC 2010, loin de là.
Ce match est avant tout une défaite, même si elle a qualifié l'Inter. Il ne faut pas oublier que l'Inter a donné une leçon tactique à Guardiola au match aller (car oui, tout le monde semble l'oublier si perdre 0-1 suffit pour passer, y a bien fallu gagner au match aller hein!), que l'Inter a mis l'excellent cru 2009-2010 du Chelsea d'Ancelotti en 1/8e, et l'élève Mourinho a dépassé son maître en finale en renvoyant Louis Van Gaal à ses chères études, tout ça ce n'est pas un mince exploit.
Réduire le parcours LDC de l'Inter à sa défaite au Camp Nou est soit de l'ignorance, soit de la mauvaise foi. Etant donné ton caractère Juventino, je crois connaître la réponse ^^
Sweeney todd Niveau : District
Et même surtout à qui ne veut pas l’entendre. Mourinho est le meilleur entraineur du monde. D’abord parce qu’il entraine la meilleure équipe du monde en terme de palmarès, le Real.

OK. Jamais entendu une conclusion, une connerie de ce niveau. Donc Pellegrini était le meilleur entraineur quand il entrainé le Real ?
Guardiola est surtout un extraordinaire tacticien. C'est depuis qu'il est la que le Barca est vraiment tombé dans une autre dimension, en écrabouillant presque tout sur son passage. De plus c'est un entraineur qui ne rechigne pas à évoluer, changer en cours de matches comme le dernier clasico en date qui pour moi était une formidable leçon tactique donnée à Mourinho, en alternant le 4-3-3, le 3-4-3 succesivement.

Et pour moi si Messi est aussi fort aujourd'hui, c'est aussi un peu grâce à Guardiola qui pour moi lui permet d'exprimer à la pleine mesure son talent, en le replaçant dans l'axe par exemple, en lui faisait moins faire de pressing que les autres... même si ici la question peut se retourner, que serait Guardiola sans Messi dans son équipe. Mais bref.


Mourinho lui est dans un autre style. Plus pragmatique. Le gros point fort de Mourinho c'est de savoir fédérer un groupe, lui donner la soif de victoire, c'est pour moi le meilleur motivateur, loin devant Guardiola. Mais pour moi ce n'est pas un génie tactique comme Guardiola.

Après évidemment, Guardiola dans un autre club on ne sait pas ce que cela donnerait, alors que Mourinho lui c'est certains peut s'adapter et gagner partout.
Mon Dieu, mais quelle horreur cet article !! Monsieur Leplat, arrêter le massacre avant qu'il ne soit trop tard (Remember l’article avec CR le névrosé). Mou' on ne le retiendra que pour Porto et Guardiola est une Légende. Ok ! Franchement n'importe quoi. Mou" on le retiendra parce qu'il a réussi partout où il est passé, comme CR. Avec Porto, il est rentré dans la légende. Ensuite, avec Chelsea, oui il a eu des moyens quasi illimités, mais il est aussi rentré dans l'histoire parce qu'il était l’entraîneur du premier club racheté par un Milliardaire à un tel niveau ! A l'Inter, il a su enfin remporter cette LDC qui fuyait les Nerrazuris depuis une éternité. Et à Madrid, il réussira aussi, car je suis persuadé que le titre c'est le Real qui l'empochera !!
@Anonyme78: moi je ne considère pas ce parcours de fantastique désolé. Quand tu parles de Chelsea d'Ancelotti n'oublie pas de mentionner (comme le fait souvent très bien Mourinho) que 2 pénaltys ont été refusés à Chelsea dans les deux matchs. Et la finale pour moi a été un match insipide.

@Stalin Rivas: tu continues dans ton délire. Maintenant Xavi n'est pas un grand Joueur parce qu'il a juste joué au Barça. Pauvres Maldini, Del Piero, Giggs, Pelé et j'en passe.

Au fait si Messi va jouer dans le championnat argentin à 35 ans et qu'il remporte un titre il pourra être considéré comme un grand joueur?? Parce que j'imagine que jusqu'à l'année dernière Raúl n'a jamais été considéré comme un.

Bref
J'aimerais bien qu'on m'explique en quoi Mourinho serait un piètre tacticien ?

Par ce qu'il perd ses matchs contre le Barça ?

Comme les remarques sur son passage à l'Inter, je me demande si tout le monde a vu autre chose que le duel en LDC........

M'enfin.
Quelques commentaires de mon côté:
- Pep et Mou sont les grands de leurs époque et éclaboussent en ce moment le foot, mais n'oublions pas les Ferguson, Capello, Lippi, ou Sacchi en d'autres temps
- Pep est différent de Mou dans le sens où Mou a le génie d'être un ultra pragmatiste, un vrai caméléon qui sait s'adapter partout et a révolutionné la communication au foot, personne ne maîtrise comme lui cet aspect ou la gestion des melons, Pep est surtout un amoureux du jeu, prêt à mourir avec ses convictions et assez visionnaire, un peu comme un Bielsa ou Menotti mais moins allumé (l'argentinité des deux joue...)
- Sans aucun doute, les deux entreront dans l'histoire, même si Guardiola le fera davantage
- Je dirais que Mou a rendu Pep plus grand et plus fort, il a gagné ses galons en se faisant les dents face à lui, la première année et le triplé ont été exceptionnels côté barça mais l'équipe n'avait pas la pression qu'elle a maintenant, tout le monde ne l'attendait pas le couteau entre les dents, l'équipe jouait libérée. Après avoir reçu une leçon tactique face à l'Inter, Pep a su murir les choses dans le calme (sans chercher d'excuse) et a permis au barça de changer et se renforcer, c'est grâce à Mou que le Barça est aussi fort maintenant, c'est une source de motivation énorme.
- Pep est un géant parce qu'il a su durer, il n'a pas juste gagné un triplé puis filé à l'anglaise, sur ce point, il dépasse Mourinho qui arrive en général comme un PDG pour restructurer une boîte, réaliser une bonne année, puis part avec son bonus.
- L'argument comme quoi Guardiola ne sera fort que s'il gagne la premier est absurde, pareil pour les critiques pour Messi, c'est comme dire que Federer ne sera un grand joueur que s'il joue avec la main gauche ou en tong.
- Dernier point, Pep est un plus grand découvreur de talents, Mou était bon de ce côté avec Porto mais s'est désintéressé de cet aspect une fois parti à Chelsea, son truc c'est de former des équipes de mercenaires prêt à laisser tous leurs états d'âme pour se battre comme des fous, c'est fort, mais j'aime les coaches comme Pep ou Del Bosque qui savent découvrir un talent et lui donner sa chance lors d'un match important. Côté Mourinho, c'est juste pas son truc
Il ne faut pas non plus oublier qu'au match aller à l'inter, le barça avait dû faire le voyage en car à cause du volcan irlandais (ce qui n'était plus le cas lors du match retour) et que l'inter a marqué son 3ème goal pour faire le 3-1 sur un hors-jeu flagrant ...
On ne refera pas l'histoire mais parler de "leçon" est un bien grand terme lorsque l'on replace les événements dans leur contexte historique!
Med,

Il y a du très bon dans ton analyse, surtout cette affirmation que mou a rendu plus fort Pep. Je suis d'accord aussi pour dire que Pep est meilleur tacticien.

Mais une question tout de même, comment être aussi affirmatif alors que les deux coachs (surtout Pep) ont encore pas mal d'années pour remplir leurs lignes de stats ?

Une deuxième pour la route "dénicheur de talents", peux tu developper ? Par si tu parles des jeunes, plus facile de les lancer quand tu as un centre de formation performant.
J'aimerais voir Mourinho dans un club plus de deux ou trois ans. Il arrive a tirer le meilleur de ses joueurs mais l'image que ca me renvoie c'est qu'une fois parti il laisse des equipes sur les rotules (Chelsea, Inter, pas suivi a Porto) et la succession en est d'autant plus difficile.
A ce titre, Guardiola c'est l'inverse, bref on pourra toujours reprocher a l'un et l'autre leur approche mais pourquoi Ferguson est il considere comme un grand? Car il est reste au top avec une equipe, la renouvelant au fur et a mesure et maintenant la motivation d'un groupe pendant des annees.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Abécédaire de la CAN
9 37