Pellegrini : « Mon joueur créatif, c’était Guti »

Modififié
0 42
Ingénieur de formation, Manuel Pellegrini est un entraîneur à part dans le football. Un entraîneur qui intrigue autant qu'il inspire le respect. Pourtant, dans l'interview qu'il a accordée à So Foot, le Chilien évoque sa face cachée : « Lorsque j’étais joueur, je me battais constamment avec mes adversaires, mais aussi avec mes coéquipiers.  »

Le Pellegrini technicien est bien loin de cette image de joueur colérique. Apaisé, Pellegrini s'est bâti une image d'entraîneur cool et détendu pour contrer ses vieux démons : « Je lutte constamment pour maintenir cette apparente tranquillité. Aujourd’hui, j’arrive à me contrôler suffisamment pour ne pas exploser. Mais quand ça déborde, ça déborde, et sans prévenir. »

Entre 2009 et 2010, Pellegrini était sur le banc du Real Madrid. Plus souvent assis que debout, il n’a jamais réellement « débordé » dans la capitale espagnole. Il n’en garde pas moins un souvenir amer : « Mon seul regret, en fait, c’est de ne pas avoir gagné un titre avec le Real Madrid. Si, en face, il n’y avait pas eu Guardiola, sans doute que cela aurait été le cas.  »

Lors de son arrivée à Madrid, Pellegrini devra en plus faire face à des départs inopinés : « Je voulais conserver Sneijder et Robben, mais le club ne m’a pas écouté. Ça a été une grande erreur de les laisser partir.(…) Quand Sneijder est parti, j’ai voulu le remplacer par Cazorla, mais là encore, on ne m’a pas écouté. Je voulais des joueurs avec du ballon pour consolider ma philosophie de jeu, mais finalement, ce n’est qu’après mon départ que le club a acheté Özil, Modrić ou Xabi Alonso. Moi, mon joueur créatif, c’était Guti. »

Un aveu en forme d’impuissance pour Manuel qui quittera finalement le Real après une petite saison, malgré le soutien de Zinedine Zidane : « Le problème, c’est qu’il n’avait aucun pouvoir décisionnaire. »

Pour en savoir plus sur l'homme, de ses passages en Équateur ou en Argentine à ses relations tumultueuses avec la presse en passant par ses préférences littéraires, rendez-vous ce vendredi 28 février en kiosque.
MG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 3
Je savais pas que Guardiola était l’entraîneur de l'OL et d'Alcorcon, il est vraiment trop fort ce Pep.
Syr_Odanus Niveau : CFA
Tu m'étonnes qu'avec Guti comme créatif il n'a jamais remporté de titres.
Pellegrini était juste là pour faire office de bouche-trou en attendant l'arrivée de Mourinho...
Au Real, on lui a clairement manqué de respect, alors qu'il est un des meilleurs tacticiens au monde.
Conserver Pellegrini et lui donner le contrôle des transfert aurait coûté moins cher aux merengues et peut-être même rapporté plus de titres...
Guti restera à jamais l'un de mes joeurs préférés! Mais quelle vision et quelle vista il avait le Guti! Des comme lui on en voit plus aujourd'hui ou rarement! Me vient en mémoire sa talonnade pour Benzema contre le Deportivo, c'était magnifique!!
Note : 25
Guti faisait un bon match par trimestre avec le Real et t'as toujours un mec pour te parler de son talent. S'il avait été si fort, il serait pas resté sur le banc.
Ahmed-Gooner Niveau : National
Bien que je trouve qu'il a été injustement viré du Real, il doit pas oublié que Xabi Alosno faisait bel et bien parti de son équipe.
gündojeanne Niveau : Loisir
Message posté par Toto Riina
Je savais pas que Guardiola était l’entraîneur de l'OL et d'Alcorcon, il est vraiment trop fort ce Pep.


combien de temps on va reparler d'Alcorcon ? je ne sais pas si le plus ridicule est de se faire sortir en copa par manque d'implication ou de se faire carrément déchirer par Dortmund en aller-retour en LDC ?

le Real était classe avec Pellegrini, le real était beau avec Makelele, le Real serait sublime sans CR7, mais tout ça, Florentino Pépette ne le comprendra jamais.

et pour ce qui est de la vision de jeu de Guti...oui, hors norme, mais fréquemment troublée par un trop grand nombre de cocktails ingurgités la veille...
Je vais me faire allumer là mais le problème de Guti, qui lui d'ailleurs couté sa carrière, c'est qu'il tentait à chaque fois la passe géniale.
Combien de pertes de balle pour une passe extraordinaire.
Un peu comme Totti quoi!
didier gomis Niveau : CFA
Message posté par hmiller
Guti faisait un bon match par trimestre avec le Real et t'as toujours un mec pour te parler de son talent. S'il avait été si fort, il serait pas resté sur le banc.


une sorte de Javier Pastore en somme
Guti le joueur qui était génial 3 matchs dans la saison et plus que médiocre le reste du temps.

Le mec était avant centre, puis on s'est rendu compte qu'il marquait pas donc on l'a fait reculé en milieu offensif, puis on s'est rendu compte qu'il avait pas une grande capacité a créer du jeu donc on l'a fait descendre en 6 et lá on s'est rendu compte qu'il récupérait pas beaucoup de ballon donc on l'a envoyé en Turquie.

Le Real a été plus que patient avec lui parcequ'il était formé au club et qu'il a été présenté comme le nouveau Raúl a son arrivée en equipe premiére. Sans la caution "formé au club" il n'aurait surement pas fait long feu.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 3
Soit Pellegrini est victime d'AZ soit Romain Duchateau ne revérifie pas ce qu'il poste. Xabi Alonso a été recruté en 2009/2010 pour "hispaniser" le recrutement clinquant mais trop étranger de Florentino Perez.
Et Pellegrini était déjà à Bernabeu comme coach depuis facile 1 mois.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 42