En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // FIFA
  2. // Ballon d'or

Pelédiegomessineymar !

La lutte finale Pelé-Maradona continue. O Rey do futebol relance le crépuscule des vieux en tapant sur le jeune Messi à grands coups de jeune Neymar, le salaud !

Modififié
A la base, rivalités sud-américaines : Argentine vs Brésil. Les antécédents : le duel à mort Pelé-Maradona. Sous-jacent, un truc de machos : qui est le plus grand ? Le contexte : énorme ! En cette fin d’année 2011, un paquet d’événements provoque un carambolage argentino-brésilien atomique avec dans l’œil du cyclone, Lionel Messi, numéro 1 mondial et protagoniste suprême de quatre compètes. Il est le favori du Ballon d'or, en course pour le Soulier d’Or (meilleur buteur européen, CR7 est le tenant 2011, successeur de Lionel 2010), son Barça entre bientôt en lice comme favori du prochain Mondial des clubs avec pour principal rival le FC Santos (club de Neymar… et de Pelé !) et enfin le lutin blaugrana est aussi le capitaine de l’Argentine au Mondial 2014, organisé au Brésil sous le patronage prestigieux de Pelé… Voilà pourquoi ça chauffe !

Pelé vs Messi
En atteignant leurs « héritiers » , le sempiternel duel Pelé-Maradona a tourné à la vendetta. Malgré eux, Messi et Neymar poursuivent les querelles d’anciens. Petit résumé… Depuis quelque temps, Messi soutient que Maradona (qu’il a vu jouer) est « le plus grand » : « Je n'ai jamais vu jouer Pelé mais je n'ai pas besoin de ça pour faire mon choix. » Réplique de Pelé : « Si Lionel Messi ne m’a jamais vu jouer au foot, je ferai comme j’ai fait une fois avec Maradona. Je vais lui envoyer une cassette ‘Eternel Pelé. » Lionel affirme depuis qu’il n’a toujours pas reçu les DVD… Sur ce, dans le contexte du Ballon d'or et du Mondial des clubs, Pelé lance ses divisions blindées dans la Pampa : « Si on les compare individuellement, Neymar est meilleur que Messi. Il peut jouer à droite, à gauche, il est exceptionnel. Individuellement, c'est le meilleur (…) J’adorerais jouer avec Lionel Messi. Mais Messi est un joueur incomplet car il ne peut pas utiliser sa tête. S’il y a un joueur dans le monde, aujourd’hui, avec qui j’aimerais vraiment jouer, c’est Neymar. » Et Pelé de survendre Neymar comme il nous avait déjà roulés avec Robinho ( « C’est mon successeur ! » ) : « Je donnerais le Ballon d'or à Neymar, c'est le meilleur. Il a fait une saison fantastique » .

Et voilà Messi et Neymar alpagués par leurs aînés grincheux…,Autant Neymar n’y est pour rien (surtout qu’il ferme sa bouche !), autant Messi a merdé. C’est sûrement parce qu’il voulait avoir la paix à force d’entendre les comparaisons incessantes entre lui et Diego, qu’il a dit « Basta ! Le plus grand est Maradona. » C’est OK en Argentine, mais pas dans le camp d’en face. Car le vieux croco de Santos est sorti de l’eau pour mordre : « Très bien, Messi c'est un joueur excellent, mais je crois qu’il est encore un peu tôt pour le comparer à Pelé. Pelé a quelque chose qui fait que tout le monde cherche à lui trouver un successeur. Messi est fantastique et il a des caractéristiques spéciales. Soyons patients » . Oui, Edson Arantes, tu as raison : soyons patients encore dix ans pour voir si Messi est un grand joueur…

TV vs Internet
Mais Pelé est encore plus fourbe : « Si je pouvais, j'aimerais être Xavi. Je crois qu’il a le rôle que j'avais. Il vient de derrière, arrive à la conclusion, il tient le rôle que j'avais. » Mouiller Xavi aussi pour décrédibiliser le talent de Messi... Genre, « au Barça, le boss c’est Xavi, pas Messi ! » En plus Pelé ment comme un arracheur de dents : Xavi n’a pas le sens du but prolifique de Pelé, lequel ne s’est repositionné en retrait que sur la fin de sa carrière avec la Séleçao 1970. Derrière le compliment à Xavi, un mensonge pour mieux discréditer Messi. Le vieux relou ! Ceci dit, Pelé a toujours dit un truc vrai : il était bien le plus complet, ayant les deux pieds et un très bon jeu de tête, à la différence de Messi et Maradona… Et Diego dans tout ça ? Malgré le deuil de la mamma, il n'a pu s'en empêcher. Un scud est parti dans la soirée d'hier. « Pelé a pris le mauvais comprimé. Il n'y a que ça comme explication. Avant de se coucher, il a pris celui du jour au lieu de prendre celui de la nuit pour se calmer. C'est pour ça qu'il dit des bêtises. Pour la prochaine fois, je lui suggère de prendre le bon médicament, et de changer de médecin s'il le faut. »

Dans cette vendetta, tout tourne autour du touchant et pathétique « devoir de mémoire » que cherche à instaurer d’abord le plus ancien, Pelé. Ce dernier a toujours souffert d’être battu « par l’image » : en marge de leur immense talent respectif, Maradona a surtout triomphé de Pelé à l’heure de la Mondovision. Dans les années 80, ses performances étaient suivies dans le monde entier. A la différence de Pelé dont certaines actions glorieuses (quelques centaines de buts, quand même) n’ont jamais été filmées. Pelé, c’est presque exclusivement que du noir et blanc avec une caméra fixe, à une époque où la TV ne régnait pas dans tous les foyers. A la différence de Maradona, au talent mille fois plus médiatisé. Et puis Internet a détrôné Maradona : les buts en HD de Messi filmés par 40 caméras et diffusés à la vitesse lumière ont éclipsé les exploits de Maradona. D’où le ressentiment de Diego pour Lionel… Diego vante depuis peu le talent de Messi pour mieux faire parler de lui (entre Argentins, hein !) et pour mieux casser Pelé. Pelé-Marona-Messi-Neymar : un cercle vicelard qui s’agrandit…


En attendant les prochaines estocades, c’est Eusebio qui a fait sensation récemment. De passage à Rio, il a démonté la statue du meilleur joueur brésilien de tous les temps : « Garrincha était largement au-dessus. Il avait une jambe plus courte que l'autre et pourtant, quel joueur ! Il était meilleur que nous tous. » Garrincha n’a eu qu’un fils, Gerson Soares, et il est avocat, pas footballeur. Heureusement, sinon Gerson Soraes aurait mis le souk : « Le meilleur de tous les temps ? Mais c’était Didi, bien sûr : sans lui, Pelé et papa n’en touchaient pas une ! » A suivre…

"règle du hors-jeu passif "

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon coeur et de toute mon âme » 1
PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 3 il y a 5 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 13
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4