1. // FIFA
  2. // Ballon d'or

Pelédiegomessineymar !

La lutte finale Pelé-Maradona continue. O Rey do futebol relance le crépuscule des vieux en tapant sur le jeune Messi à grands coups de jeune Neymar, le salaud !

Modififié
4 37
A la base, rivalités sud-américaines : Argentine vs Brésil. Les antécédents : le duel à mort Pelé-Maradona. Sous-jacent, un truc de machos : qui est le plus grand ? Le contexte : énorme ! En cette fin d’année 2011, un paquet d’événements provoque un carambolage argentino-brésilien atomique avec dans l’œil du cyclone, Lionel Messi, numéro 1 mondial et protagoniste suprême de quatre compètes. Il est le favori du Ballon d'or, en course pour le Soulier d’Or (meilleur buteur européen, CR7 est le tenant 2011, successeur de Lionel 2010), son Barça entre bientôt en lice comme favori du prochain Mondial des clubs avec pour principal rival le FC Santos (club de Neymar… et de Pelé !) et enfin le lutin blaugrana est aussi le capitaine de l’Argentine au Mondial 2014, organisé au Brésil sous le patronage prestigieux de Pelé… Voilà pourquoi ça chauffe !

Pelé vs Messi
En atteignant leurs « héritiers » , le sempiternel duel Pelé-Maradona a tourné à la vendetta. Malgré eux, Messi et Neymar poursuivent les querelles d’anciens. Petit résumé… Depuis quelque temps, Messi soutient que Maradona (qu’il a vu jouer) est « le plus grand » : « Je n'ai jamais vu jouer Pelé mais je n'ai pas besoin de ça pour faire mon choix. » Réplique de Pelé : « Si Lionel Messi ne m’a jamais vu jouer au foot, je ferai comme j’ai fait une fois avec Maradona. Je vais lui envoyer une cassette ‘Eternel Pelé. » Lionel affirme depuis qu’il n’a toujours pas reçu les DVD… Sur ce, dans le contexte du Ballon d'or et du Mondial des clubs, Pelé lance ses divisions blindées dans la Pampa : « Si on les compare individuellement, Neymar est meilleur que Messi. Il peut jouer à droite, à gauche, il est exceptionnel. Individuellement, c'est le meilleur (…) J’adorerais jouer avec Lionel Messi. Mais Messi est un joueur incomplet car il ne peut pas utiliser sa tête. S’il y a un joueur dans le monde, aujourd’hui, avec qui j’aimerais vraiment jouer, c’est Neymar. » Et Pelé de survendre Neymar comme il nous avait déjà roulés avec Robinho ( « C’est mon successeur ! » ) : « Je donnerais le Ballon d'or à Neymar, c'est le meilleur. Il a fait une saison fantastique » .

Et voilà Messi et Neymar alpagués par leurs aînés grincheux…,Autant Neymar n’y est pour rien (surtout qu’il ferme sa bouche !), autant Messi a merdé. C’est sûrement parce qu’il voulait avoir la paix à force d’entendre les comparaisons incessantes entre lui et Diego, qu’il a dit « Basta ! Le plus grand est Maradona. » C’est OK en Argentine, mais pas dans le camp d’en face. Car le vieux croco de Santos est sorti de l’eau pour mordre : « Très bien, Messi c'est un joueur excellent, mais je crois qu’il est encore un peu tôt pour le comparer à Pelé. Pelé a quelque chose qui fait que tout le monde cherche à lui trouver un successeur. Messi est fantastique et il a des caractéristiques spéciales. Soyons patients » . Oui, Edson Arantes, tu as raison : soyons patients encore dix ans pour voir si Messi est un grand joueur…

TV vs Internet
Mais Pelé est encore plus fourbe : « Si je pouvais, j'aimerais être Xavi. Je crois qu’il a le rôle que j'avais. Il vient de derrière, arrive à la conclusion, il tient le rôle que j'avais. » Mouiller Xavi aussi pour décrédibiliser le talent de Messi... Genre, « au Barça, le boss c’est Xavi, pas Messi ! » En plus Pelé ment comme un arracheur de dents : Xavi n’a pas le sens du but prolifique de Pelé, lequel ne s’est repositionné en retrait que sur la fin de sa carrière avec la Séleçao 1970. Derrière le compliment à Xavi, un mensonge pour mieux discréditer Messi. Le vieux relou ! Ceci dit, Pelé a toujours dit un truc vrai : il était bien le plus complet, ayant les deux pieds et un très bon jeu de tête, à la différence de Messi et Maradona… Et Diego dans tout ça ? Malgré le deuil de la mamma, il n'a pu s'en empêcher. Un scud est parti dans la soirée d'hier. « Pelé a pris le mauvais comprimé. Il n'y a que ça comme explication. Avant de se coucher, il a pris celui du jour au lieu de prendre celui de la nuit pour se calmer. C'est pour ça qu'il dit des bêtises. Pour la prochaine fois, je lui suggère de prendre le bon médicament, et de changer de médecin s'il le faut. »

Dans cette vendetta, tout tourne autour du touchant et pathétique « devoir de mémoire » que cherche à instaurer d’abord le plus ancien, Pelé. Ce dernier a toujours souffert d’être battu « par l’image » : en marge de leur immense talent respectif, Maradona a surtout triomphé de Pelé à l’heure de la Mondovision. Dans les années 80, ses performances étaient suivies dans le monde entier. A la différence de Pelé dont certaines actions glorieuses (quelques centaines de buts, quand même) n’ont jamais été filmées. Pelé, c’est presque exclusivement que du noir et blanc avec une caméra fixe, à une époque où la TV ne régnait pas dans tous les foyers. A la différence de Maradona, au talent mille fois plus médiatisé. Et puis Internet a détrôné Maradona : les buts en HD de Messi filmés par 40 caméras et diffusés à la vitesse lumière ont éclipsé les exploits de Maradona. D’où le ressentiment de Diego pour Lionel… Diego vante depuis peu le talent de Messi pour mieux faire parler de lui (entre Argentins, hein !) et pour mieux casser Pelé. Pelé-Marona-Messi-Neymar : un cercle vicelard qui s’agrandit…

En attendant les prochaines estocades, c’est Eusebio qui a fait sensation récemment. De passage à Rio, il a démonté la statue du meilleur joueur brésilien de tous les temps : « Garrincha était largement au-dessus. Il avait une jambe plus courte que l'autre et pourtant, quel joueur ! Il était meilleur que nous tous. » Garrincha n’a eu qu’un fils, Gerson Soares, et il est avocat, pas footballeur. Heureusement, sinon Gerson Soraes aurait mis le souk : « Le meilleur de tous les temps ? Mais c’était Didi, bien sûr : sans lui, Pelé et papa n’en touchaient pas une ! » A suivre…

"règle du hors-jeu passif "

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Par moment ça fait très cours d'école... Je sais pas si ça mérite autant d'articles ces gamineries.
CR7 soulier d'or 2011, ok mais j'aimerai que de temps en temps, on précise que Messi a marqué autant de buts que lui sur l'année, a fini meilleur buteur de Champions League, a marqué en demi et en finale de l'épreuve contre le Real et Manchester U.

CR7 a fait péter son score en Liga en fin de championnat en enterrant les petites équipes.

Ok, le capital but de Messi est aussi basé sur des atomisations de pensionnaires de Liga mais bon dieu, que j'en ai marre d'entendre des footix dire que Ronaldo a marqué plus de goals que Messi en 2011
De toute façon, tant que Pelé continuera de comparer ce qui n'est pas comparable (le football version 2000 et celui version 1960-70), ça n'avancera pas. Je suis désolé, même les défenses de district sont plus rugueuses que celles des années 60, alors oui des buts ça il peut en claquer le mec... Il a un boulard énorme et il changera pas de point de vue
Quelques centaines de buts? Serieusement?
Record mondial de 1281 buts inscrits en 1363 matches--> source: FIFA.com

Solequipe.fr...
Miles Morales Niveau : DHR
@twizol, t'es bien trop jeune et trop tendre (et surtout trop naif) pour connaitre un Nobby Stiles...

@muntjac, t'as raison les buts de Ronaldo ne valent rien, ceux de Messito valent de l'or. Et n'oublie pas que ton Messito n'a pu marquer en demie contre le Real QUE parce que Stark a succombe aux pressions de la meute blaugrana, qu'il a expulse Pepe pour une faute imaginaire, et que du coup son/ton idole naine, transparente jusque la, a pu enfin marquer car delivree de tout marquage. Quand tu dis les choses, dis-les honnetement, sinon tu passes pour un gros onc.

Bien a toi.
Morales, pour une fois qu'on est d'accord. Les défenses aujourd'hui sont bien plus fortes tactiquement et techniquement que dans les années 60-70, mais bien moins "rugueuses". Nobby Stiles, par exemple. C'était quand meme l'époque ou tu devais rester sur le terrain meme si tu te cassais une cheville. C'était bien marrant.
A noter tout de meme que la majorité des défenses que Pelé a atomisé n'étaient probablement pas du niveau des meilleures défenses européennes de l'époque.
Je suis par contre moins d'accord avec toi concernant les lobbies catalans et la corruption de Stark, mais ca tient qu'a moi.
Hennessey Niveau : DHR
Le suel qui passe pour un onc c'est toi Miles Morales et de façon récurrente. Les arguments cités sont compréhensibles, les tiens sont risibles.
@ Lou_tcho: l'auteur évoquait les "quelques centaines de buts" qui n'avaient pas été filmés, pas le compte total des buts de Pelé.
"son/ton idole naine, transparente jusque la, a pu enfin marquer car delivree de tout marquage"

Oui ... il a juste passé 2 milieux et 3 défenseurs.

Sinon je dis pas que c'est mon idole, j'aime juste qu'on remette les choses à leur place. Faudra un jour m'expliquer où est le soucis à ce qu'il fasse 1m50 les bras levés ...
Ouais puis les 1281 buts du "roi" Pelé sont toujours contestés, apparemment Pelé lui-même aurait un peu gonflé ses stats, à une époque où les outils qui permettaient de vérifier tout ça n'étaient pas aussi fiables!
bigshaqdaddy Niveau : District
Pelé donne son avis, ça n'implique que lui. je ne connais pas assez Neymar pour le comparer à Messi, meilleur joueur du monde actuellement. Par contre, j'échangerais pas 10 Pelé contre un Maradona, joueur le plus bandant qu'il m'ait été donné de voir.
@muntjac
Ton intervention pour discréditer les performances d'un joueur est juste ridicule. On a droit à un énième article sur Messi avec toujours cette volonté presque malsaine de la part des médias d'en faire déjà le meilleur joueur de tous les temps donc je vois pas trop ce que vient faire ton intervention sur cr7 dans l'histoire... C'est comme si je te disais que messi est très fort parce qu'il joue au barça. Tu trouverais ça ridicule.
Honnêtement l'héritier de Pelé ça reste CR7, le même style de joueur complet,buteur, sans point faible mis à part un énorme boulard...
Messi est l'héritier de personne surtout pas de Maradona, Messi l'homme lisse comparé a Maradona le "loco" sniffeur en chef...
Après un mec comme Eusebio en étant brésilien il aurait eu la carrière de Pelé (niveau talent il se valait)
Garrincha c'est clair que c'est peut être le premier grand génie qui a pas supporter la gloire, (d'ailleurs c'est un peu l'ancêtre de maradona...)Mais il a révolutionné le dribble, sans lui des générations ne pourrait pas se palucher en utilisant le joystick droit!

Pour cette polémique c'est du pîpeau, Neymar je pense que c'est le joueur entre Ronaldo et Messi niveau footballistique (vitesse,technique et plutôt complet) mais tant qu'il aura pas jouer en Europe on attends...ET niveau Boulard il a l'air pas mal non plus...
Et par contre dire que les vieilles défenses étaient "moins rigoureuse" je te conseille de regarder les vidéos de 1966 ou Pelé se fait défoncer (aucun autre mot ne peut être plus juste)notamment par un défenseur portugais (Morais si je ne m'abuse)qui fait passer Di Meco pour un mec gentil...
gastongaudio Niveau : Loisir
j'ai vu un pelé tout sourire serrer la paluche à henry kissinger. j'ai vu D10S serrer celle de Fidel. la comparaison s'arrete là.
Christian Ronald Niveau : District
Anostic, je plussoie. ;)
mirroir-du-foot Niveau : District
Bonjour à tous.
Voici une occasion pour placer mon article, "Le + grand footballeur (de tout l'étang...et par temps sec également)".

Certains se posent LA bonne question : qui de Messi, Ronaldo (en Grosso', -Higno', ou Kéké), Zidane, Van Basten, Platini, Maradonna, Cruijff, Pelé, Di Stephano ou Roger Marche est le meilleur footballeur de tout l'étang : je plonge et je me mouille pour répondre.
Au delà des impressions subjectives (Pelé, c'est le Bounty typique, noir dehors, blanc dedans ; Maradonna, "latine-rock-star-forever") seuls des critères de comparaison objectifs, et qui traversent les décennies me semblent être constructifs dans ce débat ô combien passionnel ("ce que Zidane fait avec un ballon, Maradonna le faisait avec une orange", Platini).

Et ce n'est facile, car être désigné "meilleur joueur du monde en activité" (Les 3 Ronaldo, Zidane, Messi, etc.) n'est que le strict minimum pour concourir, ce n'est en rien suffisant !

Échauffement : le football le plus reconnu se jouant plutôt à onze, il requiert des talents divers en des postes complémentaires.
Ce qui nous donne des gardiens de but, des défenseurs, des milieux de terrain et des attaquants.
Et de multiples joueurs ont excellé en ces positionnements différents, de Lev Yachine à Zlatan Ibrahimovic, en passant par tous ceux qui ont manifestés une talentueuse polyvalence, de Lothar Matthaüs à Mathieu Bodmer.
Alors, être le meilleur défenseur ou le footballeur qui peut jouer numéro 2, 6 ou 11, seraient-ils de bons critères pour postuler au titre suprême ?
Non !

Et c'est bien triste pour Gordon Banks, Paolo Maldini et René Girard mais l'art du football consiste à marquer des buts !
Et pour ça, y'a des "buteurs".
Y trouverons-nous l'homme que nous cherchons ?
...Pas sûr !

Allons directement à celui qui en a marqué le plus : le "roi du football 1925", le Brésilien Arthur Friedenreich (1892-1969), 1329 pions de 1909 à 1935, en à peu près autant de matches (selon "L'Equipe" sur internet...) mais qui ne sont "officiels" (buts et matches !) que pour moins de la moitié d'entre eux !
Les stats sérieuses nous sortent alors le nom de l'Autrichien Josef Bican, Torschützenkönig (ou "goleador", c'est pareil !) insatiable de 1928 à 1955, "soulier d'or" officieux de la seconde guerre mondiale (57 buts en 1944 !), et qui aurait officiellement atteint le chiffre de "805+" (?!).
Qu'en retenir ?
Que ce critère quantitatif montre vite ses limites face au qualitatif : rois dans leurs clubs et championnats respectifs, les manques de confrontations internationales auront limité la portée de leurs exploits (moins de 60 matches et 50 buts à eux deux en équipes nationales).

Malgré tout qu'un footballeur puisse être le plus grand de tous en s'étant tenu à l'écart de l'art du buteur, n'est pas concevable.
Zinédane Zidane (156 buts pour 794 matches officiels, soit un ratio de 0,19, c'est-à-dire un but tous les 5 matches), et Vikash Dhorasoo, milieu de terrain (23 buts pour 498 matches idem, soit 0,04 but par match, c'est-à-dire 2 célébrations de réalisation personnelle/an) me le redisaient récemment.

Quant à Didier (Deschamps), il n'en démords pas : "Le palmarès et les titres en pagaille, c'est ça qui définit le joueur d'exception. Et moi-même..."
[Dédé est champion, du monde et de son continent, en équipe nationale et en club, et multi-lauréat en coupes et championnats nationaux...Un sérieux client pour LE titre suprême !]

Critère ultime, l'esthétisme et l'émotion procuré au spectateur.
Exemples : "Ah ! Ce Denilson ! Quel dribbleur !".
"Inzaghi/Spahic ! T'imagine le duel ! Et quel spectacle ! Du jaune sûr ! Et qui va vite virer rouge ! Plus un péno' d'assuré, sans parler des plongeons, plus beaux qu'à la piscine olympique !!!".
Conclusion : seules les statistiques de performance personnelle en club et en équipe nationale corrélées au palmarès obtenu seront considérées comme significatives.

Je vous montre et je prends un exemple : Pelé.
Et faîtes la comparaison avec tous les joueurs que vous voulez.
Certains la soutienne sur quelques éléments de comparaison (Cruijff, Beckenbauer, G. Muller, Maradonna, le précoce Laurent Paganelli, etc. !)

Critères de :

A. PRECOCITE.
1) Age du premier match en pro' [Pelé : 15 ans]
2) Age du premier but en pro' [Pelé : 15 ans, 1er match joué]
3) Age du premier match en sélection nationale |Pelé : 16 ans]
4) Age du premier but en sélection nationale [Pelé : 16 ans, 1er match joué]
5) + jeune buteur et + jeune vainqueur de la Coupe du Monde (17 ans)

B. Performance ("du et en" !) CLUB [pour Pelé] :
6) Avant lui : aucun titre.
7) Après lui : désigné 5eme meilleur club de football du XXeme siècle par la FIFA,
8) Titre national : un 1er pour le FC Santos avec son joueur-vedette de 20 ans,
9) et 4 à suivre consécutivement : record national brésilien jamais égalé depuis.
10) Après lui (Pelé !) : 28 années sans titre national.
11) Titre continental : à 21 ans.
12) Après Pelé : 48 années sans titre continental.
13) Titre intercontinental : 2 à suivre (à 22 et 23 ans)
14) Après Pelé : aucun.
15) captif de son club initial jusqu'à ses 34 ans (déclaré "Trésor national non exportable" par son gouvernement pour ses 21 ans en 1962, il n'a pu s'exprimer aux côté des meilleurs joueurs du monde, ni dans les meilleurs clubs - Real, Barça, Juve, Inter, Milan - malgré les réels pont d'or qui lui auraient permis de franchir à pied l'Atlantique...
Il se "vengeait" en venant les humilier à domicile lors d'interminables tournées, européennes et mondiales, du "FC Pelé".

C. Performance en équipe NATIONALE.
16) titulaire indiscutable de 17 ans à sa retraite internationale volontaire à 31,
17) Avant Pelé : 28 ans passés et 5 Coupes du Monde (1930, 34, 38, 50 et 54) sans aucune gagnée pour le Brésil (même à domicile).
18) Avec Pelé : en 12 ans, 3 Coupes du Monde gagnées, dont aucune à domicile (1958, 62 et 70) sur 4 participations.
19) Après Pelé : 24 années et 5 Coupes du Monde (1974, 78, 82, 86 et 90) perdues.
20) Depuis Pelé, le brésil est considérée comme la 1ere nation du football

D. Performance de BUTEUR.
21) 3 années civiles à + de 100 buts marqués (126 l'année de ses 19 ans).
22) Une année à 1,48 buts/matchs (à 21 ans : 111 buts).
23) 10 premières années pro' à 1,20 buts/match.
24) 1 000eme but à 29 ans.
25) Depuis 40 ans, reste le meilleur buteur de la sélection brésilienne (77 buts pour 92 match),
26) avec le meilleur ratio, inégalé depuis 1946 (0,84 but/match).
27) A marqué 8 fois lors d'un match (contre Botafogo), 6 fois cinq buts dans le même match, 30 fois quatre buts et 92 fois trois buts.
28) En 1961, à 20 ans, il marque le "plus beau but de l'histoire du Maracana" (selon l'inscription d'une plaque commémorative au pied de la tribune d'honneur du stade), lors d'un match contre Fluminense devant 120 000 spectateurs: Pelé remonte seul le ballon sur 70 mètres en éliminant 7 joueurs.
29) Selon lui, son plus beau but a été réalisé au stade Rua Javari, lors d'une rencontre du championnat de São Paulo contre la Juventude, le 2 août 1959.
En jonglant, sans que le ballon ne touche le sol, il lobe successivement 4 adversaires dont le gardien, et termine son action par une tête dans le but vide.
(Il en existe une video reconstitutive sur youtube : cette animation est incluse dans "Pelé Eterno", un documentaire sur sa carrière)

E. Distinctions personnelles (entre autres ).
30) Avec l'Allemand Uwe seeler, seul buteur dans 4 Coupe du Monde (6+1+1+4= 12)
31) Gagne toutes les Coupes du Monde (3 donc) qui se sont déroulées durant sa carrière internationale, sauf celle de 1966 (abandon sur blessures suite à 2 agressions non sanctionnées).
32) Désigné meilleur joueur de celle de 1970.

F. Longévité.
33) 22 années de carrière pro' dont 16 au sommet (de 17 ans - vainqueur de la Coupe du Monde - à 33 ans - désigné meilleur joueur de son continent -)

G. "Ballon d'or"
N'en a reçu aucun puisqu'il était réservé aux Européens, et qu'il ne récompense le meilleur joueur au monde que depuis 2007.
34) Avec le nouveau règlement, on ne voit pas comment il aurait pu ne pas l'avoir, et ce au moins une dizaine de fois (en comparant les performances respectives sur la saison et l'année en cours) :
a) de 1959 à 67, et en 1969, 70 et 1972 (au lieu de Di Stefano, Suarez, Sivori, Masopust, Yachine, Law, Eusébio, B. Charlton, Albert, Rivera, Müller et Beckenbauer).
b) ça se discute pour 1968, 71, 73 et 1974 (face à Best et Cruijff)

H. Ah j'oubliais : ce "débat" a été "tranché" depuis une décennie.
35) Pelé a été désigné " Joueur du XXe siècle" par la FIFA ,
36) et "Athlète du siècle" par le Comité International Olympique (CIO).

I. Comparaison avec les autres grandes joueurs :
37) ses stats, perf' et records, surpassent - et de loin - toutes celles de ses "concurrents" les + sérieux.

38) Maradona : c'est par la proximité de sa carrière, par l'absence de raisonnement argumenté et par ignorance de l'histoire du football que des votants ont élu Maradona « joueur du XXe siècle » sur internet (concours FIFA).
De plus, son utilisation d'une "drogue de la performance", la cocaïne (cf. les écrits du spécialiste français du dopage sportif, Jean-Pierre de Mondenard) dès ses années barcelonnaise (1982-84), minore la valeur de son mérite propre, de ses exploits et de son palmarès.

39) Di Stefano : handicapé par ses échecs en équipe nationale (l'Espagne n'arrive pas à se qualifier pour les CM 1958 et 1962, ainsi que pour le Championnat d'Europe 1960)

40) Cruijff : pareil que Di Stefano pour le manque de succès avec l'équipe nationale, et avec des "stats, perf' et records perso'" idem, c'est-à-dire 2 fois inférieurs à
moucletche Niveau : DHR
du coup le nouveau pelé sera Nord Coréen ?
@devil007

En quoi je discrédite CR7 ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 37