En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options

Pelé se voit irremplaçable

Pelé ne peut peut-être plus jouer au foot, mais son melon fonctionne toujours.

En déplacement en Australie, à Melbourne, le roi Pelé fait office d'ambassadeur non officiel du football brésilien. Interrogé en conférence de presse sur la capacité de Neymar à prendre sa succession, Pelé a montré que sa prétention, elle aussi, était inégalable : « Je pense qu'il est impossible d'avoir un nouveau roi, un nouveau Pelé. Mon père et ma mère ont fermé boutique. Je pense que Neymar est un bon joueur, un excellent jeune joueur, et qu'il sera une grande star, sans aucun doute. »

Alors que Messi et Ronaldo continuent de battre tous les records, on se demande si Pelé aurait pu tenir le rythme dans le football moderne. Et encore une fois, la réponse est à la hauteur de la réputation de l'ancien attaquant brésilien : «  Est-ce que Beethoven serait aussi important de nos jours ? Bien sûr que oui. Les gens oublient que le football est un don qui m'a été fait, et personne ne peut juger cela. »


La rivalité Mozart-Beethoven, ça devait être quelque chose. PVL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 8
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Henry défend le Z