Pelé avait dit non à l'Europe

6 11
Pour les plus anciens qui l'ont connu, Pelé reste le roi.

Hormis un petit passage aux États-Unis en fin de carrière, la légende brésilienne a fait toute sa carrière dans son pays, plus précisément à Santos. Pourtant, avec près d'un but par match en 656 apparitions, ce n'est pas comme s'il avait eu toute l'Europe à ses pieds.

Dans une interview accordée au Mirror, Pelé explique qu'il n'a jamais rejoint le Vieux Continent par amour pour son pays, des valeurs qui se perdent de nos jours : « Dans le passé, le football était un métier rempli d'amour. Maintenant, c'est juste un métier. Il n'y a pas cet amour de jouer pour un club ou pour un pays. C'est sûr, un joueur de foot doit gagner sa vie, mais de mon temps, c'était différent. J'ai eu beaucoup d'offres pour jouer au Milan AC, au Real Madrid ou à Manchester United... Mais Santos jouait bien, je jouais bien, je ne voulais pas partir. »

On aurait bien aimé le voir refuser un contrat à 15 millions par an. BA
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Feyenoord aussi..

De toute façon Pelé était déjà au sommet avec Santos, n'aurait pas trouvé mieux en Europe.
Il n'a pas joué au New York Cosmos ce con ?
Message posté par kiklo29
Il n'a pas joué au New York Cosmos ce con ?


Ouais , mais New-York fait plus partie de l'Europe depuis un bail..
Pas mal la chute, surtout qu'à son époque le Brésil était une dictature, donc avait-il vraiment le choix de partir ?
De son temps il n'y avait pas la différence qu'il existe aujourd'hui entre les championnats d'Europe occidentale et les championnats sud-américains.. Le championnat brésilien était parmi les plus compétitifs du monde
Faut pas oublier qu'à l'époque, Santos et le Real, c'est le même niveau sportivement et la différence salariale n'était pas folle..
Par contre aujourd'hui, y a 3 divisions d'écarts et des dizaines de millions d'euros de salaire. Donc les joueurs continue d'y aller par amour (du foot, c'est mieux de jouer au plus haut niveaau) et parce que c'est toujours un métier
J'ai aussi entendu des rumeurs disant, qu'à l'époque, les autorités brésiliennes lui avaient concocté un petit pactole afin de dissuader l'icône nationale de quitter le pays.
Qu'est ce qu'il ne faut pas entendre, quand même...Ce n'est pas de nos jours que des gloires ou ex-gloires du ballon rond pourraient se laisser influencer dans leurs choix grâce à un apport financier supplémentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
C'est surtout qu'à l'époque, Santos faisait partie des meilleurs clubs du monde (avec le Real, Benfica et Penarol) et les meilleurs clubs brésiliens, argentins et uruguayens tenaient largement la comparaison avec leurs homologues européens.
D'ailleurs les grandes Seleçao de 58, 62 et 70 étaient composées de joueurs évoluant uniquement dans le championnat national. Je me demande même si hormis Di Stefano au Real et Schiaffino au Milan, il y avait beaucoup d'autres grands joueurs sud-américains jouant en Europe, avant les années 70...
Message posté par Alain Proviste
C'est surtout qu'à l'époque, Santos faisait partie des meilleurs clubs du monde (avec le Real, Benfica et Penarol) et les meilleurs clubs brésiliens, argentins et uruguayens tenaient largement la comparaison avec leurs homologues européens.
D'ailleurs les grandes Seleçao de 58, 62 et 70 étaient composées de joueurs évoluant uniquement dans le championnat national. Je me demande même si hormis Di Stefano au Real et Schiaffino au Milan, il y avait beaucoup d'autres grands joueurs sud-américains jouant en Europe, avant les années 70...


Il y a eu Altafini, des oriundi argentins aussi.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 11