En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Documentaire

Pedro Asbeg : « Sócrates est l'exemple du footballeur conscient »

«  Parce que cette histoire devait être racontée en profondeur, plus loin qu'une simple histoire de football  » , Pedro Asbeg a consacré le documentaire Democracia em preto e branco à l'agitation socio-culturelle qu'a connue le Brésil au début des années 80, par le prisme de la Démocratie corinthiane. Écusson du Flamengo - « J'étais pour le Flamengo avant de naître » - tatoué sur le bras, maillot du Celtic sur les épaules et table de futebol de botão en fond, Pedro Asbeg évoque cette période unique dans l'histoire du Brésil. Sans oublier d'égratigner Neymar et sa banane au passage.

Modififié
À lire : SÃO FOOT - 100% Brésil

Comment t'est venue l'idée de réaliser le documentaire Democracia em Preto e Branco ?
La Démocratie corinthiane m'a toujours intéressé. J'en avais entendu parler longuement quand j'étais gamin, mais je n'avais jamais vraiment saisi ce que ça représentait à l'époque. Plus tard, en 2010, j'ai lu un ouvrage co-écrit par Sócrates et un journaliste : là, j'ai compris l'importance du mouvement. Je me suis dit que c'était parfait pour un film. Je suis allé à São Paulo pour tourner un autre film et j'ai demandé à mon équipe s'ils voulaient rester une semaine de plus pour bosser sur cette idée. Les billets de train étaient payés, on avait tout le matériel et le logement. Mais pas l'argent parce que l'idée a germé dans ma tête une semaine avant. Donc on s'est retrouvés à trois à faire le plus d'interviews de foot sur place parce qu'au départ, le film ne devait traiter que de la Démocratie corinthiane. Un an plus tard, après avoir bien mieux bossé le sujet, on s'est dit que ça devait être un film sur le Brésil, autour de la démocratie. On a levé des fonds, puis on est retournés à São Paulo interviewer des musiciens et des gens du milieu politique.

T'as rencontré des difficultés à faire ce film ? Des gens ont refusé de participer, par exemple ?
C'était pas si difficile à réaliser. Pas plus qu'un autre film, en fait. La partie la plus difficile, ça a été de trouver toutes les images d'archives pour le film et de les acheter. On a mis neuf mois à tout rassembler et on a dû dépenser 100 000$ rien que pour ça. Concernant les interviewés, il y a une seule personne qui a dit non : Leão. Je l'ai contacté une première fois en 2010 et il m'a rétorqué : « Le football et la politique ne devraient jamais se mélanger. Je n'ai rien à voir avec ce mouvement et je ne veux pas en parler. » Un ou deux ans plus tard, je suis parvenu à reprendre contact par l'intermédiaire d'un ami qui a un peu tempéré ses ardeurs. C'était important pour nous de l'avoir parce qu'il pouvait apporter sa version de l'histoire. Il est détesté de tous – presque tous, en tout cas - parce qu'il a l'air très arrogant. Bon, je suis sûr que Leão doit avoir quelques amis, mais c'est pas facile de l'aimer. Quand il parle, il est au-dessus des autres et il pense avoir toujours raison. C'était un excellent gardien, le meilleur au Brésil pendant de nombreuses années. Il a quand même joué trois Coupes du monde donc il devrait être apprécié, mais c'était le genre à gueuler dès que le ballon franchissait la ligne en disant : « C'est pas de ma faute ! » Tu l'imagines en train d'évoluer au sein de la Démocratie corinthiane ? Donc je savais que tout le monde dirait des saloperies sur lui et là, il a pu apporter son point de vue.

Il a provoqué pas mal de soucis aux Corinthians à l'époque, d'ailleurs ?
Au bout de six mois, tout le monde savait – Leão inclus – qu'il partirait à la fin de la saison. Et au final, il n'a pas manqué aux Corinthians et les Corinthians ne lui ont pas manqué. Même s'il était un excellent gardien, ça semblait totalement absurde de le faire signer. Il n'était pas du tout dans l'esprit dans lequel était entré le club depuis 1982. Mais le problème ne venait pas forcément de lui, il est né avant son arrivée. Contrairement aux préceptes de la Démocratie corinthiane, tout le monde n'a pas été consulté et tout le monde n'a pas voté pour sa signature. Adilson Monteiro Alves, le directeur sportif, savait que s'il soumettait la venue de Leão aux autres joueurs, ils diraient non, donc il a créé un petit conciliabule avec les personnes qui le connaissaient. Donc même avant qu'il arrive, il y avait une odeur de soufre au sein du club.

Pour autant, ça n'est pas lui qui a amorcé la « chute » de la Démocratie corinthiane ?
Non, parce que les désaccords dans une équipe font et feront toujours partie du football. Quand Leão est parti du club, la démocratie a persisté. La signature de Leão a juste rendu le groupe un peu moins soudé qu'avant. En revanche, Sócrates, qui est à l'époque le meilleur joueur de l'équipe, le leader de la cause et le capitaine de la Seleção, a beaucoup de pouvoir. Les gens l'écoutent. Quand il part, malgré Wladimir et Casagrande, les choses s'effritent. Encore plus quand le président décide de quitter son poste quelques mois plus tard. Quand son rival est arrivé à la tête du club, il a fait en sorte que toutes les traces de la Démocratie corinthiane soient effacées. Il a pu vendre Casagrande, virer Adilson, etc. Mais la vente de Sócrates à la Fiorentina a tout déclenché.

Un seul joueur part et la Démocratie s'écroule alors que pour parvenir à la monter, l'alchimie de plusieurs joueurs a été nécessaire : Wladimir, Casagrande et Sócrates.
C'est vrai. Sócrates disait que pour mener une révolution, tu as tous les ingrédients à portée de main au beau milieu du chaos. Les ingrédients ici étaient simples : trois incroyables joueurs ; un directeur sportif très jeune et sociologue de surcroît ; un club en berne, relégué sportivement et dans un imbroglio politique. C'était le moment propice pour proposer quelque chose de différent. C'est arrivé et ça n'arrivera plus jamais. Quand on regarde dans le rétroviseur, on se rend compte que ça a duré deux ans et que, finalement, ça n'a jamais vraiment été une structure solide. Les médias de l'époque étaient tous contre eux : « Ils ne veulent rien faire, ils ne veulent pas jouer, s'entraîner ! » Les résultats sportifs ont rendu le mouvement solide.

À part Leão, comment les joueurs ont-ils réagi quand tu leur as dit que tu faisais un film sur la Démocratie corinthiane ?
Ils n'ont pas vraiment été surpris : plus le mouvement s'inscrit dans le temps, plus les gens s'y intéressent. Je crois qu'à l'époque, ils n'avaient pas le recul nécessaire pour se rendre compte de ce qu'ils avaient accompli. Ils ne savaient pas vraiment comment réagir parce que rien n'était vraiment planifié. Mais aujourd'hui, ils ont totalement conscience de l'importance de l'acte. La Démocratie corinthiane a montré au monde du foot qu'il était possible de donner la parole aux joueurs. Mais c'était surtout important pour le Brésil ! Et ces deux choses sont perceptibles seulement maintenant.

Tu penses que le mouvement socio-culturel que tu dépeins dans ton film aurait pu se produire sans la Démocratie corinthiane ?
Oui, définitivement. Ça n'est clairement pas la Démocratie corinthiane qui a lancé le mouvement, mais sans elle, le mouvement n'aurait pas eu autant d'importance. La Démocratie corinthiane reste un des personnages centraux de l'histoire. Ils ont apporté une conscience à des gens qui n'en avaient pas forcément. Dans les années 80, la situation est simple : on est en dictature depuis vingt ans. Donc soit les gens ont connu la démocratie avant et sont aliénés, soit ils ont grandi en dictature et ils ne connaissent rien d'autre. Quand ils voient les Corinthians entrer sur le terrain avec des slogans tels que « Votez » ou « Nous nous battons pour la démocratie » , c'est sûr que ça a beaucoup apporté. Mais le mouvement était déjà important parce que le pays n'en pouvait plus.

Tu as dit plus tôt que la Démocratie corinthiane est un phénomène qui ne pourrait plus se produire. Tu ne penses pas que c'est le moment, actuellement, vu les problèmes que traverse le pays ?
Tu sais, la gronde populaire animait déjà le Brésil avant que l'annonce de l'organisation de la Coupe du monde ne soit faite. Ça a juste été l'étincelle qui a fait que les gens sont sortis dans la rue et ont commencé à protester. Les protestations concernent à peu près tout : la corruption, les transports publics, la sécurité sociale. Choisis un sujet et il y aura des choses à redire. Ça ne s'arrêtera pas maintenant. Les Chiliens et les Argentins ont toujours fait ça alors que nous, Brésiliens, n'osions pas. On a cette réputation de pays heureux, de « joueurs de samba » , mais au final, on a protesté. Et on va continuer. En revanche, je n'imagine pas une équipe de foot se révolter contre la hiérarchie de ce sport en disant : « On n'est pas d'accord ! » Tout simplement parce que les joueurs sont aliénés par leur propre monde. Il n'ont aucun lien avec le reste. Avec leurs noms, ils pourraient mobiliser socialement et politiquement. Mais ils préfèrent vendre des déodorants et des bagnoles.

Peut-être aussi parce que l'ennemi est plus insidieux. Avant, il y avait ce gros poisson : la dictature. Maintenant, l'ennemi est l'argent, le capitalisme. Non ?
Absolument. Bon, j'ai pas Twitter, mais je suppose que Neymar doit avoir plus d'un million de followers sur son compte (plus de dix millions, en réalité). Imagine s'il décide de tweeter quelque chose de concret, de judicieux au lieu de publier un nouveau selfie ou sa dernière pub avec Ronaldo ? Je veux pas jouer le mec tout droit sorti de Cuba parce que ce monde, c'est aussi le mien, et qu'au final, on se retrouve tous dans la même situation. Je suis pas en train de dire que tous les joueurs devraient jouer gratos. Les clubs sont de grosses entreprises et ils paient les joueurs le prix fort. Mais je ne comprends pas pourquoi, à l'heure où l'accès à l'information est si facile, les joueurs ne prennent pas plus position.

Tu parles de Neymar. Le coup de la « banane » , c'était pas assez bien pour toi ?
C'était prévu de longue date, bien avant le truc de Dani Alves. Après une défaite de Barcelone, un supporter a imité des cris de singe devant lui. Ça l'a rendu furieux et il a calculé le truc avec son imprésario. Une campagne complète ! Des mecs avec plein d'idées brillamment stupides dans des locaux avec l'air conditionné. Deux ou trois semaines plus tard, Dani Alves a fait son truc et juste derrière, Neymar a lancé sa campagne. Neymar n'est même pas assez intelligent pour faire ça de son propre chef. Au moins, il a fait quelque chose, c'est sûr, mais 1) c'était pas son idée et 2) c'était un très mauvais choix de message. Aucun homme n'est un singe. Nous sommes tous égaux. Il aurait dû dire : « Nous sommes tous humains » plutôt que « Nous sommes tous des singes » . Qui voudrait être un singe ? C'est super péjoratif. Ça marche pas.

En même temps, la Démocratie corinthiane elle aussi a fait appel à la publicité pour valoriser le mouvement.
La différence, c'est que la Démocratie corinthiane est née naturellement, au travers des discussions entre joueurs et avec le directeur sportif. C'est simplement le nom qui a été inventé par une agence de pub. Ça a juste aidé à populariser le mouvement, alors que le truc de Neymar n'était pas spontané. En plus, il ne se considère même pas comme noir. Quand on lui a demandé : « Avez-vous déjà été victime d'actes ou de propos racistes ? » Il a répondu : « Pourquoi ? Je ne suis pas noir ! »

Finalement, est-ce que l'intelligence de la Démocratie corinthiane, ça n'a pas été de retourner l'instrument du pouvoir, le football, contre lui-même ?
Absolument. Ce qui s'est passé, c'est que les gens ont compris que le football n'était pas que du football. Pour la Coupe du monde, les opposants à la dictature ont dit : « Nous ne supporterons pas l'équipe du Brésil ! » parce que si le Brésil gagne, la dictature va s'en servir pour fortifier ses positions. On sait ce que c'est, du pain et des jeux pour satisfaire le peuple. Là-dessus, la Démocratie corinthiane est arrivée et a montré que le football pouvait être une arme – pas simplement un loisir ou un sport – et qu'elle pouvait être utilisée par n'importe qui. Mais surtout pour de bonnes choses, pas une arme négative. Par exemple, utiliser l'influence de ces joueurs contre la dictature.

Tu as rencontré Sócrates en 2010, juste avant qu'il décède. Vu son parcours, on dirait que la Démocratie corinthiane l'a plus desservi qu'autre chose, non ?
Quand j'ai fait l'interview, il ne se savait pas malade et personne ne pouvait imaginer une telle chose. Donc il était très à l'aise, spontané. Quand je regarde ces images, je me demande s'il savait que ça serait l'une de ses dernières. Il m'a dit quelque chose ce jour-là dont je me rappellerai toujours : il voudrait que les gens se souviennent de lui plus comme un activiste que comme un footballeur. Donc quand tu dis que la Démocratie corinthiane ne l'a pas aidé parce qu'il est mort jeune, etc, je dis que ça dépend du point de vue, de ce que tu considères comme un succès ou pas. Désormais, c'est l'exemple qu'on utilise pour évoquer le footballeur conscient. Il y est arrivé. Il a laissé sa marque, son héritage.

Vidéo

La page Facebook de Democracia em Preto e Branco
Le site de Democracia em Preto e Branco
Pedro Asbeg prépare actuellement un documentaire sur le mythique Maracanã, dont voici le trailer :




Matthieu Rostac
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence
Hier à 11:17 Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria Hier à 09:15 Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 2
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 50 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 7 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 129 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 44 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 188 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23 mercredi 25 octobre Affaire Anne Frank : des ultras d'Ascoli boycottent la minute de silence 77 mardi 24 octobre Rafik Kamergi en casquette sur l'animation d'avant-match 3 mardi 24 octobre Un joueur de Premier League soupçonné de tentative de viol 41 mardi 24 octobre Elle reprend les chansons des fans de San Lorenzo (via Brut Sport) mardi 24 octobre Le vrai meilleur buteur de l'Histoire (via Brut Sport) mardi 24 octobre Pourtant repêchée, l'Égypte se retire du CHAN 2018 9 mardi 24 octobre Les joueurs des championnats uruguayens en grève 7 mardi 24 octobre Le premier club de foot de l'histoire fête ses 160 ans 25 mardi 24 octobre Philadelphie recrute un tatoueur 7 mardi 24 octobre La voiture de Jefferson braquée 18 mardi 24 octobre Un joueur de Preston obligé de revenir sur la pelouse pour se prendre son rouge 6 lundi 23 octobre Giroud remporte le prix Puskás 56 lundi 23 octobre Un supporter chilien parcourt 3000 km pour son équipe 6 lundi 23 octobre 273€ à gagner avec la Lazio & l'Atalanta 1 lundi 23 octobre Un supporter sort du coma grâce aux chants du stade 11 lundi 23 octobre Record de points pour le Toronto FC en MLS 13