1. // Ligue des champions – Groupe D – J5 – Arsenal/Borussia Dortmund

PEA 2015

Pour sa deuxième saison à Dortmund, Pierre-Emerick Aubameyang se présente dans une version plus aboutie, plus adaptée au « gegenpressing » et plus facile à prendre en main. Et si on tenait un hit capable de détrôner la concurrence ?

Modififié
1 11
Dans le BVB de Jürgen Klopp, il y a une règle presque absolue : un joueur ne réussit pas sa première saison, a souvent l'air perdu et devient très fort la suivante, même s'il semblait quelconque à l'origine. Il faut d'abord s'adapter à l'intensité demandée par le « gegenpressing » . Comme l'avait dit Sebastian Kehl, bientôt 35 ans, après le premier match de Kagawa, pourtant ancien de la maison, mais sorti avec des crampes à l'heure du jeu : « Il lui faudra du temps avant de recommencer à courir comme nous. » Il faut aussi bien comprendre le système offensif, l'idée d'être en trois passes en position de frappe, de dévorer l'espace, de chercher le champ libre. Une certaine idée de l'abordage. Pour ne pas jeter les nouveaux trop tendres dans l'arène du Westfalenstadion, Klopp, grand adepte du changement à la 70e, régule leur temps de jeu, leur laissant le temps d'apprendre. Exemples flagrants de ces réussites à an+1 : Gündoğan, baladé de poste en poste à Mayence sans grand résultat avant de devenir un superbe 8, ou Lewandowski, ancien inconnu du championnat polonais, doublure maladroite de Barrios, maintenant 9 incontesté du Bayern. Et puis il y a Pierre-Emerick Aubameyang, qui part quand même de moins loin (deuxième meilleur buteur de Ligue 1 avec Saint-Étienne) et qui a claqué une première saison plus qu'honorable (treize buts et cinq assists en Bundesliga).

La deuxième fois, c'est toujours mieux


Seulement, le Gabonais n'était jamais qu'un douzième homme. Son poste de prédilection en pointe était la chasse gardée de Lewandowski et Aubam' devait se contenter des flancs au gré des blessures de Błaszczykowski et Reus, quand ils n'étaient pas occupés par Großkreutz ou un Mkhitaryan décalé par Marco. En Ligue des champions, il ne faisait guère qu'entrer en jeu, totalisant seulement 388 petites minutes alors que le BVB s'est hissé jusqu'en quart. Alors à l'intersaison, quand Ciro Immobile et Adrián Ramos ont signé pour pallier le départ du Polonais au Bayern, on se disait bien que, finalement, rien n'allait changer pour Aubam'. D'autant plus que le retour de Kagawa poussait Mkhitaryan à un séjour prolongé à droite, au moins jusqu'au retour de Błaszczykowski. PEA allait devoir se coltiner une saison de plus cette étiquette de bouche-trou numéro 1. Pourtant, dès cet été, il était en confiance, apparaissant en grande forme lors de la préparation. « La première année était certainement pas mauvaise, mais on a vraiment connu des hauts et des bas » , a-t-il expliqué en août à Kicker. « Je suis très positif en ce qui concerne l'avenir. » Avant d'expliquer qu'il avait compris la règle absolue de l'adaptation : « J'espère que cette deuxième année se passera encore mieux, parce que j'ai compris ce que le coach aimerait mettre en place. J'ai maintenant pris l'habitude du niveau de la Bundesliga, j'ai un contrat jusqu'en 2018 et je veux encore plus montrer mes qualités. »

Et vous feriez pareil si seulement vous saviez


‏Résultat, le titulaire en pointe, c'est PEA. S'il ne compte que quatre buts en douze matchs de Buli (on ne met pas un triplé pour son premier match tous les jours), il en a inscrit autant en Ligue des champions, la vraie compétition du BVB cette saison. Et avec 360 minutes de jeu, il a presque déjà battu son total de l'année dernière. Ajoutez à cela deux pions en DFB-Pokal et vous comprendrez qu'on tient un homme épanoui. Interrogé fin octobre sur le fait qu'il disputait ou non sa meilleure saison, PEA ne s'est pas caché : « Je dirais que oui. Je n'ai jamais aussi bien commencé une saison et j'espère que je pourrais continuer lors des prochains matchs. Je bénéficie du fait de jouer à nouveau en pointe, mais je sais que je dois continuer à travailler dur. » Comme Corneille, Aubam sait qu'il vient de loin, de la réserve du Milan, de Dijon, du banc de Monaco. Alors il l'a fermée - ou presque, affirmant quand même en début de saison dans Kicker qu'il serait « mieux » pour lui « de jouer dans l'axe » - et a bossé. Le travail, comme valeur refuge, et qui paye. Seule ombre au tableau pour lui : la nouvelle blessure de Reus, qui l'empêche de célébrer ses buts façon bromance avec son nouveau meilleur ami.




Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Kit Fisteur Niveau : Loisir
Purée... qui aurait, lorsqu'il jouait à Monaco, imaginé qu'il deviendrait un porc pareil ?
Jemincruste1 Niveau : CFA
Superbe progression pour lui, en tant que supporter de Sainté c'est un régal de le voir s'épanouir dans ce pur club qu'est le BVB.

Il aurait juste pu laisser un peu de vitesse dans son casier pour Ricky.
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
@Kit fitsteur

Il était déjà très laid quand il jouait à Monaco.
Gros Noblois Niveau : CFA2
Mouais, moi je l'aime bien Aubam, mais là si je comprend bien on s'enflamme pour un attaquant qui en est à 4 buts en 12 matchs, non?

Qui plus est dans un club qui visait le titre (ou au moins la 2ième place) et se retrouve 16 ième à 1 point de la zone de relégation.
Et donc c'est ça sa meilleure saison???
Estebanana Niveau : CFA
Match de porc, frappe de porc, ou je ne sais quoi de porc.

Vos gueules.
De toute façon, il est clair qu'actuellement, son meilleur poste est en pointe car Immobile est en phase d'acclamation à la BuLi, et Ramos (même s'il est intéressant) n'est pas (encore?) un cador.
Comme pas mal de fans du BVB, j'attends avec beaucoup d'impatience le retour de Kuba, qui est indéboulonnable à droite. Ils se sont presque tous succédés à ce poste, PEA, Mkhitaryan, Jojic, Reus, Hofmann, Grosskreutz mais aucun ne l'a vraiment remplacé à ce poste. Dans cette configuration, il faudrait que Miki s'exile à gauche, poste où il est très bon surtout pour rentrer sur son pied droit et Reus en 10, son meilleur poste depuis quelque temps. Kagawa va dépanner mais très déçu par les perfs très moyennes et le manque de rythme (normal après avoir autant ciré le banc à United) du Japonais. Autant le retour de Sahin fut un succès, autant Kagawa peine. Mais bon, c'est toute l'équipe qui est dans ce cas.
En tout cas, klopp a raison de faire jouer PEA sur ses qualités et ne pas vouloir en faire un Lewandowski 2.0. Lewy avait la vista, le sens du but, le placement, PEA a sa vitesse, sa puissance donc énormément de verticalité. Pour moi, il a le potentiel pour planter 20 buts par saison en BuLi surtout si les mecs autour arrivent à enchaîner plus de 3 matchs...
I_Love_nuggets Niveau : Loisir

Il réussit tellement bien sa 2ème saison que son club est presque dernier de Bundesliga...
Jemincruste1 Niveau : CFA
Message posté par I_Love_nuggets

Il réussit tellement bien sa 2ème saison que son club est presque dernier de Bundesliga...


Comme si performance collective et performance individuelle étaient toujours corrélées... Ce qu'il faut pas entendre.
georgesleserpent Niveau : Loisir
Le BVB, même si il a beaucoup de blessé, a un effectif d'une largeur intéressante quand même, puis c'est une équipe qui a une force collective tellement incroyable que pour moi elle est toujours parmi les outsiders pour la LDC.

Le gros problème c'est quand même les blessures de Reus, qui est un des meilleurs joueurs au monde actuellement
Un Mr tout nue Niveau : District
@Gros nobloi
C'est bizarre moi comme stat j'ai 9Buts et 2passD en 17matchs cette saison..
T'oublie aussi de préciser qu'ils sont largement premiers de leurs groupe en LDC non?
georgesleserpent Niveau : Loisir
Puis 13 buts et 5 assists pour un mec qui a surtout joué ailier, dans un nouveau championnat, et sachant que le meilleur buteur de ce championnat était à 20 buts, c'est très bon ! Alors bien sur il a pas démontré une maîtrise technique de virtuose mais le bilan comptable est vraiment très bon ! C'était une saison parfaitement réussie pour lui
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Jardim le mal aimé…
1 11