Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Arsenal/West Ham (0-2)

Payet s'offre Arsenal pour ses débuts

Pour son premier match de Premier League, Dimitri Payet est resté sur son nuage de fin de saison avec l'OM. Arsenal, avec un Čech tout patraque, n'a rien pu faire (0-2)

Modififié
Avec Petr Čech, Arsenal devait désormais prétendre au titre en Premier League. Évidemment, tout n'est pas remis en cause en un match, même s'il s'agit d'une rencontre à domicile face à une équipe récemment sorti du tour préliminaire en Ligue Europa. Mais cette déroute a le mérite de mettre en lumière tous les maux des joueurs de Wenger : une trop grosse suffisance devant quand ils ont la rencontre en main, des pertes de balle immondes des éléments offensifs lorsqu'ils viennent défendre et puis, donc, un gardien qui peut aussi totalement passer au travers. Thierry Henry, qui réclame un meilleur attaquant que Giroud pour retrouver les sommets, va trouver encore plus d'échos. Car le Français a raté deux occases, juste avant le but du break. En même temps, en face, il n'y avait pas rien, il y avait un homme, Dimitri Payet, fabuleux, à l'image de son grand pont sur Koscielny dans le temps additionnel.

Arsenal ronronne et se fait punir


Slaven Bilić n'avait donc pas menti. Il a bien recruté Dimitri Payet pour le faire jouer dans un poste de numéro 10, là où il s'est révélé à l'OM. Pour la première journée à l'Emirates, le Croate fait des choix forts, avec un 4-4-2 losange, un jeune de 16 ans en milieu défensif, et Amalfitano envoyé au dernier moment en tribunes. Wenger lui aussi fait des choix par rapport à l'équipe aligné lors de sa préparation. Debuchy reprend la place de Bellerin et Giroud revient en pointe à la place de Walcott. Le message est clair : quitte à dominer outrageusement, autant installer un grand dans le camp d'en face. Dans les dix premières minutes, Noble et Ogbonna prennent un jaune. De quoi se dire que la plus petite équipe londonienne va prendre le bouillon, surtout qu'Oxlade-Chamberlain affole tout le monde quand il accélère. Mais les Gunners ronronnnent. Aucune occasion franche. Juste une reprise dans la surface de Giroud contrée in extremis par l'ancien défenseur de la Juve. Pour souffler, les Hammers peuvent compter sur Payet. L'international français fait vivre le ballon et fait parler sa technique de velours. Il ne s'arrête pas là. Juste avant la mi-temps, il botte un coup franc parfaitement dans la surface pour la tête de Kouyaté, bien aidé par une sortie totalement foirée de Čech.

Le bracage de Zárate


Coup de froid sur l'Emirates. Une partie du public doit sûrement se rassurer en pensant au match d'ouverture de la saison dernière. Mené 1-0 par Crystal Palace, les hommes de Wenger avaient arraché la victoire devant leur public dans les dernières secondes de jeu. Mais là, ça ne sera pas le cas puisque Zárate plante le but du break à la 57e. L'attaquant argentin est transparent jusque-là, mais sur une balle récupérée dans les pieds d'Oxlade, il frappe en se retournant pour voir Čech commettre une deuxième erreur avec un trop lourd plongeon. Le gardien tchèque ne va pas être raté par la presse britannique. Tout comme Olivier Giroud, aussi nonchalant que mauvais devant, avec deux occasions ratées à la 54e et 56e. Après, c'est trop tard. Wenger a beau sortir deux défensifs (Coquelin, Debuchy) pour deux attaquants (Walcott, Sánchez), West Ham s'est replié encore plus. Et peut toujours compter sur un Payet totalement décomplexé pour enchaîner, virgule, rateau, grand pont et combinaison dans les petits périmètres. Une prestation digne d'un... Mezut Özil au sommet de sa forme, qui n'était là même pas au niveau de Payet lors de ses premières saisons dans un nouveau club en Ligue 1.




Par Romain Canuti
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi Olive & Tom
À lire ensuite
Le all-in de l'Inter