Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // West Ham-Man.City (2-2)

Payet régale, mais West Ham concède le nul face à City

Le numéro 10 a une nouvelle fois réalisé un match plein, avec de belles friandises. Mais il y avait Kun Agüero en face... Va, donc, pour un 2-2 bien spectaculaire.

Modififié

West Ham United 2-2 Manchester City FC

Buts : Valencia (1e, 56e) pour West Ham // Agüero (9e sp, 80e) pour Manchester City

Il a encore régalé à chaque fois qu'il a touché le ballon. Il a donné du bonheur à tous les fans de football. Ceux qui ne jurent que par Vine ont pu se régaler avec des dribbles dingues, où il fait passer le ballon derrière sa jambe d'appui, où il le fait rouler avec sa semelle pour éliminer ses adversaires. Ceux qui aiment les vrais numéros 10 en ont aussi eu pour leur argent, avec des passes toujours bien senties, que ce soit pour un coéquipier qui dédouble et qui centre, où un joueur bien placé de l'autre côté du terrain. Lui, c'est bien évidemment Dimitri Payet, encore royal avec West Ham. Comme il joue dans l'équipe de Cresswell et Collins et que Kouyaté met une tête sur la barre à la dernière minute, il doit se contenter d'un nul contre City (2-2) qui l'empêche de prendre la cinquième place à United. Mais qu'importe, vu son niveau de jeu, lui, il sera à coup sûr en Ligue des champions la saison prochaine. Car il a, par exemple, sans souci, sa place dans l'équipe d'en face.

Quand Kun Agüero s'énerve...


Poutant, Pellegrini se passe de Sterling au coup d'envoi pour une ligne Silva-De Bruyne-Navas. Juste derrière, Delph a gagné sa place à la récupération à côté de Yaya Touré. À West Ham, Slaven Bilić choisit, lui, de muscler son entrejeu avec le retour d'Alex Song. Un choix payant dès la première minute. Plus libre, Kouyaté perfore sur le côté pour son premier ballon, laissant sur place un Yaya Touré qui fait bien ses cinquante ans sur le coup. Il centre, c'est contré, mais Valencia est là pour canarder Hart. Les Hammers sont une nouvelle fois partis pour croquer du gros. Sauf que le Kun est du coup contrarié. À la huitième minute, il part dans le dos de la défense pour tenter le lob parfait. C'est sublime, ça humilie le gardien bien comme il faut en une touche, mais c'est poteau sortant. Qu'à cela ne tienne, l'action suivante, il prend Jenkinson de vitesse pour obtenir un penalty, qu'il transforme sans trembler. Mais City ne lance pas son match pour autant. La faute à Dimitri Payet. Et Demichelis et Yaya Touré se rendent coupables de deux grosses fautes pour empêcher un contre fatal.

L'impardonnable erreur d'Otamendi


Dans ce domaine, West Ham a aussi du répondant. Avec ce bon vicelard de Noble, qui rappelle que la Premier League, c'est l'Angleterre. Mais aussi Antonio, un sacré beau bébé qui n'hésite pas à envoyer ses 80 kilos dans tout ce qui se dresse sur sa route, comme un Bacary Sagna, par exemple. Mais le deuxième but de l'équipe londonienne, c'est encore pour Valencia. Sur... une longue touche, où on le cherche dans la surface. Normalement, ça ne doit jamais finir par un but. Mais Otamendi est tellement faible que l'Équatorien est presque tranquille. Manuel Pellegrini sort de sa réserve pour lancer Sterling et surtout Iheanacho. Le jeune espoir nigérian joue simple et permet à Agüero d'égaliser à dix minutes de la fin. Mais City ne s'arrache pas plus que ça pour emporter le morceau in extremis, espérant qu'une frappe nonchalante des 25 mètres de Touré fasse la différence. Elle n'arrivera pas, au contraire des feintes de Payet, encore et toujours. Quel plaisir.


  • Résultats et classement de Premier League


    Par Romain Canuti
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:55 Berlusconi licencie son coach à Monza et nomme Brocchi 7 Hier à 11:02 GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
    Hier à 16:00 Tuto Panini Adrenalyn XL : Règles du jeu 2
    Partenaires
    Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 10:55 Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 4 Hier à 10:00 R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 17 Hier à 08:46 Gignac plante son dixième but de la saison 24
    À lire ensuite
    Paris carbure au pastis