En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Payet et Kanté dans le bon wagon

Dernière liste avant la vraie de mai prochain et déjà des premiers enseignements avec les retours de Jérémy Mathieu et Dimitri Payet et, surtout, la première de N'Golo Kanté pour affronter les Pays-Bas et la Russie. Annoncé peut-être un peu rapidement, Ousmane Dembele n'est pas encore dans le grand bain.

Modififié

  • Gardiens : les trois frères


    Sauf blessures de dernière minute, le trio et sa hiérarchie sont déjà fixés. Hugo Lloris, toujours en lice pour être champion d'Angleterre avec Tottenham, en numéro 1 et capitaine. Steve Mandanda, bien que phénoménal en ce moment avec l'OM, en doublure. Benoît Costil en renfort, sans doute dicté par sa capacité à se fondre dans ce rôle de numéro 3 plutôt que par sa saison sportive. C'est d'ailleurs ce qui avait coûté la place à Stéphane Ruffier. D'ici mai, un débat pourra éventuellement s'ouvrir sur le poste de numéro 3 avec Alphonse Areola, déjà convié au rassemblement d'octobre dernier et brillant en Liga avec Villarreal. Mais si les trois premiers terminent la saison sans bobo et sans scandale extrasportifs, ils devraient être dans la liste des 23.

  • Défenseurs : à la recherche de doublures lumière


    ​C'est le secteur le plus important pour espérer une victoire finale en juillet prochain, et pourtant, Didier Deschamps ne sait toujours pas quelle est sa charnière numéro 1. Varane-Sakho, qui a sauvé la tête du sélectionneur contre l'Uruguay ? Varane-Koscielny, la plus complémentaire, mais pas forcément la plus sexy ? Quid de Mangala, en difficulté avec Manchester City et absent de la liste ? D'ailleurs, le Mancunien vient de se faire griller la politesse par Jérémy Mathieu, qui enchaîne les bons matchs avec le Barça, et qui revient dans la course au meilleur moment. Les récentes opérations de communication d'Aymeric Laporte, après son chantage maladroit avec l'équipe d'Espagne, n'ont visiblement pas convaincu Deschamps. Autant dans l'axe, DD a du choix, autant concernant les latéraux, il est plus à poil. Pour l'instant, il a deux titulaires de plus de 30 ans - Sagna et Évra - et se cherchent des doublures solides. À droite, Christophe Jallet tient la corde faute de concurrence et compte tenu du retard pris par Mathieu Debuchy (on a même parlé de Jérémy Pied, le Niçois). À gauche, la bataille s'organise autour de quatre CV : Digne, Trémoulinas, Kurzawa et Clichy. Actuellement, c'est le Romain qui mène la danse. Mais comme au jeu des chaises musicales, celui qui gagne est celui qui pose ses fesses quand la musique s'arrête. D'autant qu'une surprise n'est pas à écarter d'ici mai (Benjamin Mendy). ​

  • Milieux : Kanté chamboule tout


    Outre les trois titulaires habituels (Pogba, Matuidi, Diarra) et les chouchous de Didier Deschamps (Sissoko, Cabaye), la vraie nouveauté concerne l'ancien Caennais N'Golo Kanté, stratosphérique avec Leicester, surprenant leader de Premier League. À 25 ans, le milieu de terrain débarque en équipe de France au meilleur moment, dans la dernière ligne droite. Une bonne copie face aux Pays-Bas ou la Russie, et voilà le garçon accroché pour le mois de juin. Seulement six milieux, dont quatre numéro six, ça manque globalement de créateurs. On peut également mettre en avant les déçus du jour : Schneiderlin, Grenier, Valbuena. Trois profils différents. Pour Valbuena, son absence au prochain Euro prend un peu plus forme au fur et à mesure que sa blessure l'éloigne du terrain. D'ici mai, outre Kanté, d'autres surprises sont-elles envisageables ? Oui, complètement. On pense à Rabiot, Tolisso, Koziello, Lemar ou encore Papy Mendy. Mais les places sont chères tant les milieux de terrain assurés d'être dans les 23 sont nombreux.


  • Attaquants : un seul être vous manque


    Karim Benzema suspendu - pour l'instant -, sa place reste néanmoins au chaud. D'ici le dénouement de l'affaire, qui ne semble plus faire aucun doute vu les récentes déclarations de La Dèche sur son attaquant dans L'Équipe, il faut quand même constituer une ligne d'attaque compétitive. Pour ça, Griezmann, Coman, Martial, Giroud et Gignac restent dans la liste, avec des profils aussi différents que variés. On a deux purs 9, des joueurs de couloir et de profondeur. Normalement, tu peux faire sauter n'importe quel verrou avec ce matos. La seule surprise reste le retour de Dimitri Payet, qui marche sur l'eau avec West Ham et dont la France 2.0 réclame le retour depuis plusieurs semaines. Voilà, c'est fait. Un retour mérité d'un point de vue sportif. Dans ce secteur très fourni, la lite des recalés laisse songeur : Ben Arfa, Gameiro, Lacazette. Sans parler des blessés (Fekir), des retraités qui ne le sont plus vraiment (Ribéry) et des pépites qui tapent violemment à la porte (Dembele). En mai, Deschamps aura vraiment des choix à faire dans ce secteur.

    Par Mathieu Faure
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
    Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 82
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40