1. //
  2. // 17e journée
  3. // Marseille/Metz (3-1)

Payet éclaire Marseille dans le brouillard

Vainqueur de Metz (3-1) au cours d'un match qu'il a eu du mal à maîtriser, l'Olympique de Marseille reprend la place de leader à son dauphin parisien. Payet, encore étincelant, a une nouvelle fois été le grand artisan de ce succès.

Modififié
12 63

OM - Metz
(3-1)

A. Gignac (42'), A. Ayew (54'), D. Payet (92') pour Marseille , F. Malouda (46') pour Metz.


Lorsque le tableau affiche le nom d'André Ayew, il ne fait guère de doute que le Ghanéen vient d'inscrire son coup de boule habituel. Mais ce dimanche, Dédé a décidé d'innover. La frappe de Romao repoussée par le poteau, le Marseillais se retourne et trouve les filets du droit. Un soulagement parcourt le Vélodrome sous l'effet du second but olympien. Car, comme son increvable milieu, l'OM n'a pas exposé ses plus belles facettes face à une vaillante équipe de Metz. Sans grande inspiration, le leader du championnat a même souffert par intermittence avant de se faire la malle avec les trois points. Par la hargne d'Ayew, la grâce de Payet, la tête de Gignac, mais également un Mandanda de gala. Comme quoi, certains fondamentaux ne s'oublient pas.

L'OM réaliste


Cet OM-là semble avoir du mal à s'accommoder à l'hiver. Auteurs d'un nul face à Lorient malgré une foule non sentimentale d'occasions, les hommes de Bielsa font cette fois-ci le choix de ne pas s'en procurer. Après 10 minutes d'une entame à jauger ses qualités au toro, NKoulou and co s'empêchent de faire parcourir le moindre frisson dans les travées du Vélodrome. Gignac déguisé en ectoplasme, Thauvin comme souvent trop juste dans ses choix, le FC Metz en profite même pour afficher l'ambition qu'il trimbale. Le rush de Morel stoppé, les passes de Payet bien coupées, les Grenats pointent le bout de la grappe en s'installant à hauteur respectable sur le terrain. Dangereuses sur une sortie de Mandanda digne de Passepartout lancé en Premier League, les ouailles de Cartier voient Malouda exposer les restes de sa frappe lourde. Plein axe d'abord (17e), bien croisé ensuite (33e), les tirs de la Maloude se font précis. Heureusement pour l'OM, Steve retrouve son amplitude pour écarter le danger et maintenir à flot une équipe bien en deçà au niveau de l'animation offensive. Mais il demeure un circuit impossible à contenir : Payet-Gignac, un centre-une tête et forcément un but. En jouant sans folie, le dauphin de Ligue 1 vient de récupérer son siège juste avant la mi-temps sur une nouvelle combinaison de son duo prolifique. Un joli coup.

Payet clôt le spectacle


Fait rare pour l'OM, c'est une entame qui vient plomber l'ambiance. À peine remis de la causerie sans doute glaciale de Marcelo Bielsa, les Marseillais se font surprendre par l'inévitable Malouda qui, au bout de sa troisième tentative, est tout heureux de voir Nkoulou dévier le ballon de sa trajectoire initiale. Metz pense poser des problèmes à son adversaire, mais la réalité est ailleurs. Les inspirations manquent, parfois, le jus aussi, souvent. Sauvés par le coup de patte de Dédé Ayew, les Olympiens n'en évitent pas moins les coups de semonce qui arrivent périodiquement sur les buts défendus. Mais les gants de Mandanda se font plus durs, sa détente plus féline. Sans véritablement souffrir, mais sans dégager la puissance dont elle se fend habituellement, cette équipe s'accroche à son talent intrinsèque pour résister à Falcone, Lejeune et à l'entrant N'Gbakoto. Mieux, elle profite une dernière fois de la classe de son Réunionnais, qui vient mettre fin aux espoirs messins dans les ultimes instants d'un subtil piqué. Cela suffit. Car en filant sans grande démonstration vers une petite victoire, sa 8e consécutive à domicile, l'OM regagne ses galons de leader au détriment de Parisiens qui n'ont pas affiché plus d'assurance face à Nantes. Les plus sceptiques pourront toujours s'enquérir de cette baisse de régime. Les plus pragmatiques retiendront que Marseille poursuit sa course en avant, qu'importe la manière. Ils ont sans doute raison.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Sacré Ali Benarbia !
Oh comme c'est bon !!!! Je me la régale !!!
CoreeDuNord Niveau : Loisir
Payet encore une fois exceptionnel ce soir. TOUT part de lui. Certains se sont moqués de la comparaison Payet-Pastore quand un commentateur parlait de duel à distance, de Payet meilleur joueur de Ligue 1, mais qui peut encore le nier aujourd'hui? Si on prend en compte les critères du MVP en NBA par exemple, il est bien au dessus de tout le monde. Stats, impact, bilan collectiv, Payet est le meilleur joueur de Ligue 1 jusqu'à aujourd'hui sans sourciller, le plus valuable.

Bravo à Mandanda aussi, un gardien qui fait gagner des points, contrairement à d'autres. Le reste a été finalement moyen ce soir, même si Ayew est toujours aussi généreux. Content pour Gignac aussi qui s'est fait durement critiqué y'a une semaine... m'enfin ça retournera sa veste sur son cas dans une semaine si il ne marque pas. Les mecs sont sur les rotules, à 2-1 ils continuent d'attaquer comme des barges, ça c'est du foot, merci Marcelo.

Toujours leader, meilleure attaque, meilleur joueur de l1... ce qu'annoncent les détracteurs de l'OM chaque semaine ne se réalise toujours pas. Attendons la CAN puisque d'après eux l'OM n'y survivra pas... j'ai hâte de faire le bilan après la CAN de ce qu'aura fait l'OM durant cette période.
Putain que je l'aime cette équipe
Bon petit match, ma foi. Marseille a eu des difficultés dans le jeu mais a su s'appuyer sur ses individualités (Mandanda, Ayew, Payet) pour faire la différence. Les joueurs ne ménagent pas leurs efforts et sont courageux.

Pas mal cette équipe messine, notamment ce numéro 11 qui m'a fait très bonne impression, mais encore trop d'imprécisions offensives. Et ça fait plaisir de voir Malouda ainsi.

Toujours un point devant nous, donc.. Le titre n'en aura plus que de saveur.
Note : 14
J'suis vraiment pas fan de l'OM mais immense respect. Pis si vous pouviez niquer le PSG ça serait tjs sympa à voir
floyd pink Niveau : CFA
Bielsa le génie
Il me semble qu'il y a 2 joueurs, dont Gignac, hors jeu sur son but ?
Sensational touch Niveau : District
Cette joie de Bielsa sur le 3eme but ...
DocteurHappy Niveau : CFA
Franchement on retiendra la victoire et le magnifique match de Payet et Nkoulou .

On gagne mais ce système est vraiment bancal , on gère tellement mieux avec un duo Lemina Imbula au milieu .

Fanni qui rennais ( haha.....) de ses cendres .
CoreeDuNord Niveau : Loisir
Message posté par jeanjan
Il me semble qu'il y a 2 joueurs, dont Gignac, hors jeu sur son but ?


Limite, mais non, le timing de la passe est parfait

https://pbs.twimg.com/media/B4R-6tTIUAAscex.png
Dwight K. Schrute Niveau : District
Super match d'Andrada, j'espère que Cartier le titularisera plus souvent. Déçu du résultat, on fait notre meilleur match de la saison à l'extérieur et on repart avec 3 buts.

Si on avait joué comme ça à Amiens, Toulouse, Evian ou Nice on serait un peu plus haut au classement, mais on va pas refaire la saison... La victoire face à Lorient devient obligatoire.

Allez grenats !!!
Maurice Pochetin Niveau : DHR
"Que la victoire est belle. Elle est toujours belle. Mais aujourd'hui, elle est vraiment très très belle."
Christian Jeanpierre
PES 6
Bon petit match bien géré par l'OM av un Mandanda rassurant, Malouda a de beaux restes sinon !
El Loco Bielsa ( anigolemagicien)
Putain mais si c'était Pastore qui faisait des matchs comme Payet certains demanderaient qu'on lui remette le ballon d'or.

On souligne pas assez que ce joueur est juste un cador à son poste, un virtuose du ballon rond, un joueur de classe international. Ce joueur a de l'or dans les pieds. Meilleur joueur UNFP sans contestation et sans concurrence.
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Performance messine la plus encourageante depuis quelques semaines.

La solution d'aligner deux attaquants semble être à privilégier et notamment avec un Andrada vraiment classieux. Dommage que Falcon ne soit pas encore totalement en jambes.

Du côté messin, N'daw m'a également bien plus dans l'orientation du jeu (il a l'air tellement plus présent sans Kashni à ses côtés), tout comme nos arrières latéraux. Vivement que Lejeune sorte du 11 de départ.
Kit Fisteur Niveau : Loisir
La trêve va arriver à point nommé... Les marseillais vont vraiment avoir besoin de repos, on sent bien que physiquement ils donnent 4 fois plus que la saison passée !

Et ce coaching, toujours... Bielsa tu fais chier, à cause de toi on ne peut plus traiter les marseillais de quiches !
Note : 1
Message posté par jeanjan
Il me semble qu'il y a 2 joueurs, dont Gignac, hors jeu sur son but ?


non, Gignac est couvert au départ du ballon par le dernier défenseur à se faire lober sur le centre de Payet.

j'ai de la sympathie pour l'OM à cause de leur colonie de formés au HAC, mais le bonheur de voir évoluer cette équipe en constante rupture va bien au-delà de ça.

Le système est clairement déséquilibré, mais c'est aussi ce qui fait sa force. Par contre, les latéraux - auxquels on demande beaucoup d'efforts - tirent clairement la langue, et manquent de doublures...
Les gens vont critiquer la défense à 3 et Imbula tout seul au milieu pour chopper les seconds ballons, mais pour moi cette tactique est logique ce soir, le problème c'est juste que les 3 en questions n'ont pas gagné nettement leurs duels face aux deux attaquants, en particulier Morel bouffé par Andrada et déjà moyen à Lorient. Metz a gardé énormément de ballons suite à de simples dégagements, ça fait énormément de mal à nos milieux et ça leur aurait fait tout aussi mal s'ils avaient été deux. On a eu le même problème face à Lens, où c'était Guillaume qui gardait tous les ballons dégagés.

Si les trois defs avaient gagné leurs duels (ce qui est la moindre des choses vu le pressing que met nos offensifs et le fait qu'ils sont à 2 vs 3), le bloc équipe serait resté plus haut et Imbula aurait été moins isolé.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Lens revient de loin
12 63