Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Roma (1-0)

Paulo Dybala, au frigo pour Noël

Paulo Dybala était censé s'affirmer comme le futur Messi, Ronaldo ou Neymar. Mais après un début de saison en fanfare, le jeune Argentin a été mis au frigo par son entraîneur Massimiliano Allegri, qui lui préfère Mario Mandžukić dans un système en 4-3-3 où la solidité prime sur la créativité.

Modififié

La saison avait pourtant bien commencé : un doublé contre la Lazio en Supercoupe, une autre réalisation contre Cagliari en ouverture de la Serie A, puis un triplé pour une victoire prolifique sur la pelouse du Genoa... Même la trêve internationale de septembre n'avait pas enrayé la belle dynamique de Paulo Dybala, de nouveau impérial trois fois sur la pelouse de Sassuolo au retour d'un stage mitigé avec l'Argentine. Un dernier doublé face au Torino, puis l'hiver est venu pour le talentueux Sud-Américain. Un hiver qui s'est encore matérialisé face à la Roma, pour ce dernier match avant Noël, un match pour lequel Massimiliano Allegri ne l'a même pas fait sortir du banc. Pourquoi se passer du meilleur buteur de son effectif et troisième meilleur buteur de Serie A (12 pions) ?

Deux penaltys ratés consécutivement


L'état de grâce du potentiel futur meilleur joueur du monde a pris fin avec deux échecs consécutifs sur penalty, contre l'Atalanta puis la Lazio dans la première quinzaine d'octobre. Deux rencontres lors desquelles la Juventus n'a pas su s'imposer, et où Dybala a perdu des points. Depuis, l'ancien de Palerme n'a frappé qu'à deux reprises en championnat, une autre en Coppa Italia, jamais en Ligue des champions et n'a commencé que six matchs de Serie A comme titulaire. Surtout, Mister Allegri a profité de l'arrivée du froid pour instaurer un 4-3-3 dans laquelle la Vieille Dame se montre efficace, froide et réaliste à défaut d'être spectaculaire comme le Napoli de Sarri. L'entraîneur turinois veut gagner avant de faire le spectacle, et pour lui, cela se construit avec un milieu Pjanić/Matuidi/Khedira et une attaque Higuaín/Cuadrado/Mandžukić.

Dybala barré par Mandžukić


Le Croate est incontestablement moins technique et beau à voir jouer que son cadet argentin. Mais malgré sa dégaine de déménageur, il semble bien plus utile sur le flanc gauche de l'attaque. Car il se bat, se replie, accepte de prendre des coups, et met des pions à l'occasion. Contre la Louve, alors que Radja Nainggolan semblait lui avoir fracassé le genou, le trentenaire s'est relevé et a continué de tenir son rang. Sur son banc, Dybala a vu ses coéquipiers serrer les dents pour empêcher la Roma d'égaliser. Surtout, il a pu constater que pour préserver l'avance des Bianconeri, Allegri n'a pas hésité à le laisser sur le banc pendant qu'il faisait entrer Marchisio ou Bernardeschi. L'accolade pleine d'amour du coach italien à la sortie de Blaise Matuidi, remplacé par le premier à dix minutes de la fin, en dit long sur son sens des priorités : c'est avec les besogneux qu'il s'imagine aller chercher le Napoli, tant pis pour les artistes. Pour Dybala, s'il est temps que l'année 2017 se termine, cela ne veut pas dire que 2018 sera forcément plus ensoleillé.

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16