1. //
  2. // 16es
  3. // Manchester United–St-Étienne

Paul Scholes : « Si j'avais été espagnol, je n'aurais jamais eu à tacler »

Il s'est retiré des terrains depuis la fin de saison 2012-2013. Assez discrètement, dans l'ombre de son entraîneur de toujours Sir Alex Ferguson. Il n'en reste pas moins que Paul Scholes a marqué l'histoire de Manchester United et du football en général. Alors, avant le déplacement de Saint-Étienne à Old Trafford, on est allé parler football avec le diable roux. Où il est question de Sir Alex Ferguson, de Roy Keane et même de pizza volante.

Modififié
La poignée de main est ferme, le regard amical. Paul Scholes accueille au dernier étage du Football Hotel de Manchester. Un établissement qui jouxte Old Trafford et dont toute la déco parle football, y compris les murs décorés par des milliers de vignettes panini. Le « Ginger Cantona » est propriétaire des lieux avec ses compères Ryan Giggs, Nicky Butt, ainsi que les frères Neville. Lui qui n'a jamais quitté la grande ville nord-anglaise et vit à vingt minutes du stade, ne coupera semble-t-il jamais le cordon. Comme il ne cessera jamais d'avoir une étincelle dans les yeux à chaque fois qu'il est question de taper dans un ballon ou d'en parler. Entretien à la coule, vaguement supervisé par l'agent so british du rouquin, tout en costume, téléphone portable dernier cri et coupe de cheveux taillée au millimètre.



Ton dernier match de Ligue Europa comme joueur, c'était un Bilbao-Manchester vécu depuis le banc en 2012. Tu en gardes quels souvenirs ?
C'était un match très difficile, contre une excellente équipe. C'était une expérience incroyable d'observer ce match depuis le banc. On n'a pas très bien joué, la Ligue Europa n'était pas une priorité comme aurait pu l'être la Ligue des champions. Mais j'ai été bluffé par l'intensité que l'équipe de Marcelo Bielsa avait mise dans ce match. Sur les deux rencontres, c'est peut être l'équipe la plus physique, la plus affûtée que j'ai pu voir de ma vie. Je n'avais jamais vu toute une équipe courir autant, presser autant. Ils étaient brillants.

Pep Guardiola avait cité Marcelo Bielsa comme l'une de ses inspirations. Cette double confrontation perdue contre Bilbao, cela a été une leçon de football ?
À chacun des deux matchs, ils nous ont battus sur tous les plans. Mais surtout physiquement. En les regardant, je me suis dit : « Eux, ils ont été entraînés à la perfection. » Ils nous ont mangés tactiquement, mais le plus impressionnant, cela a été la supériorité physique. Ce que Bilbao nous a imposé en 2012, plusieurs clubs essayent de le faire aujourd'hui en Premier League, comme le Liverpool de Jürgen Klopp, ou le Borussia Dortmund en Allemagne. Une pression intense, de tous les instants, c'était nouveau pour moi de voir une équipe jouer de la sorte.



Est-ce que c'est là que réside toute la beauté des compétitions européennes ? La possibilité de se confronter à une vision radicalement différente du même sport, et donc de découvrir autre chose ?
Oui, clairement. Les matchs européens sont différents des matchs en Angleterre, durant lesquels tu sais à quoi t'attendre. Bilbao, on ne les connaissait pas aussi bien que les équipes de Premier League, et on a donc été impressionnés en découvrant à quel point ils pouvaient répéter les efforts et toucher à la perfection tactique. La Ligue Europa n'était pas notre priorité, mais pour eux, ça l'était, et cela a peut-être joué.


Tu as passé toute ta carrière dans le même club, avec le même manager. Est-ce vrai que Sir Alex Ferguson, la première fois qu'il t'a vu, a dit : « Lui, il est trop petit et pas assez puissant » ?
Je pense que c'est vrai. J'étais très petit, tout sec, la peau sur les os. Mais je pense qu'il a quand même vu des qualités en moi. Avec Sir Alex Ferguson, peu importait son opinion initiale sur quelqu'un tant que ce quelqu'un pouvait accomplir ce qu'il lui demandait sur le terrain. C'était sa force comme entraîneur, de juger sur des actes. Et j'ai su montrer ma valeur sur le terrain.

Tu penses que son scepticisme affiché était une manière de te pousser à aller plus loin ?
Il ne m'a jamais dit personnellement que j'étais trop petit et chétif pour faire carrière. En revanche, dans les équipes de jeunes, je l'entendais souvent. Mais, je n'ai jamais eu de craintes, psychologiquement, j'étais prêt à faire mon trou. C'est possible que mes lacunes physiques m'aient aidé à devenir le joueur professionnel qui s'est imposé à Manchester United. Je n'étais pas puissant, mais je pouvais courir vite, dribbler un adversaire. Mais j'ai rapidement saisi que ma plus grande force, c'était mon état d'esprit. J'ai rapidement compris que je pouvais envoyer le ballon où je voulais, à qui je voulais, et que c'était une qualité précieuse pour l'équipe. Pour cette tâche, la taille importe peu. Dans mon rôle, je n'avais pas à être une armoire, je devais recevoir le ballon et en faire le meilleur usage possible.

« Quand tu es dans une position offensive, tu n'as pas vraiment le temps de penser. C'est même plus facile de conclure une action sans réfléchir, quand bien même tu aurais le temps de le faire... »

Tu voyais les choses plus vite que les autres ? Roberto Baggio, par exemple, avait l'impression que le temps ralentissait quand il recevait le ballon à l'approche de la surface adverse...
Je comprends exactement cette sensation. Moi, j'arrivais très facilement à me situer sur le terrain, je savais exactement où j'étais et où se trouvaient tous mes partenaires et adversaires. Avant même de recevoir le ballon, j'avais déjà une idée précise de toutes les options qui se présentaient à moi. Je pense que je voyais des choses que la plupart des autres joueurs ne voyaient pas, ou alors je les voyais quelques centièmes de secondes avant. Quand vous avez cette capacité-là, vous donnez l'impression d'avoir plus de temps pour utiliser le ballon, vous êtes plus relâché et vous savez où il va se retrouver quelques centièmes de secondes plus tard. Cela vous donne un coup d'avance.

Tu pouvais savoir avant même de tenter une passe si elle allait arriver ou être interceptée ?
Oui ! Oui, je peux l'affirmer, à chaque fois que je recevais le ballon, je savais combien d'options possibles s'offraient à moi et j'avais une idée assez claire d'où j'allais envoyer le ballon pour la séquence suivante.

C'était l'intellect qui s'exprimait ou l'instinct ?
Les deux. Je pense que l'instinct entre en jeu dans les situations face au but. Plus tôt dans ma carrière, quand j'étais attaquant puis milieu offensif, je jouais à l'instinct. Quand tu es dans une position offensive, tu n'as pas vraiment le temps de penser. C'est même plus facile de conclure une action sans réfléchir, quand bien même tu aurais le temps de le faire. Mais au milieu, plus en retrait, tu dois réfléchir, tu dois trouver des espaces, tout le temps trouver des espaces, c'est ton rôle quand tu es à l'organisation du jeu. L'instinct était encore présent, mais accompagné par de la réflexion. Plus tu es près du but, plus c'est l'instinct qui compte. Plus tu en es éloigné, plus c'est la réflexion, l'intelligence, la capacité à réfléchir efficacement.


Dans le bushido japonais, les samouraï recherchent l'état mental appelé « Satori » , un niveau de conscience où l'esprit n'est plus perturbé par des pensées superflues, inutiles, qui le parasiteraient. Et donc toutes les réactions seraient à un niveau maximum d'efficacité. Quand on t'écoute, on a l'impression que l'esprit du sportif de haut niveau n'est pas si différent de celui du samouraï, son esprit doit être aiguisé et totalement focalisé sur l'instant présent...
C'est exactement ça, pendant un match, tu dois être soucieux de ne penser à rien d'autre qu'au match, qu'à l'action. Tu ne dois penser à rien d'autre. Plus tu penses à autre chose, que ce soit ta famille ou n'importe quoi, plus tu sors de ton match. Une seule pensée qui ne concerne pas le match, c'est foutu, terminé. Il faut être concentré sur ce qu'il se passe, à l'instant présent.

« Je crois que Paul Pogba devrait surtout ne pas tenter trop de choses complexes. Il a un prix élevé et peut-être que cela lui donne le sentiment de devoir forcer son talent. Mais il n'a pas le profil pour dribbler trois ou quatre joueurs, avant de frapper en lucarne. Non, il ne sera jamais ce type de joueur. »

Zidane et Xavi Hernández, pour ne mentionner que ces deux-là, t'ont présenté comme une référence du poste. Zidane allant jusqu'à dire qu'il regrettait de n'avoir jamais évolué à tes côtés. Pour toi, qui étaient les références du poste, les joueurs que tu observais pour évoluer ?
Zidane était l'un d'eux, Rivaldo le Brésilien, Xavi, Iniesta, Roy Keane avec qui j'ai joué. Busquets de Barcelone, Toni Kroos...

Et dans la génération d'avant, quand tu étais enfant et que tu cherchais un modèle ?
Bryan Robson. J'aimais Bryan Robson. Paul Gascoigne, des joueurs anglais comme Paul Ince aussi. Il y a beaucoup de joueurs que j'observais, mais celui que je rêvais vraiment de devenir, c'était Bryan Robson. Et forcément, le fait qu'il soit de Manchester United a joué.


A contrario en 2017, quel joueur ressemble le plus à Paul Scholes ?
Je crois que le Paul Scholes en fin de carrière est dans le même registre qu'un Toni Kroos aujourd'hui. Un joueur qui contrôle le jeu au milieu, qui est reculé, qui distribue, dicte le tempo. Mais en tant que joueur offensif, que buteur... (Il réfléchit) Un milieu offensif qui marque des buts... (Il réfléchit encore) Je n'arrive pas à citer quelqu'un...

L'espèce est en voie de disparition ? Lampard, Gerrard...
Lampard a arrêté, mais c'est vrai qu'au début de ma carrière, j'avais ce registre-là. Le milieu de terrain parfait en Premier League aujourd'hui, c'est plus le registre de N'Golo Kanté. Pour moi, le milieu de terrain parfait peut tout faire : défendre, attaquer, dicter le tempo, marquer des buts, il peut porter le jeu vers l'avant. Il peut tout faire. Paul Pogba peut être ce box to box parfait. Il l'est peut-être déjà, même s'il peut faire beaucoup mieux, notamment marquer plus de buts. Je suis sûr qu'il va franchir ces paliers. Il peut défendre, il peut passer, il a un grand volume de courses, il est rapide, son jeu de passes est exceptionnel... Il a tout pour être le milieu de terrain idéal, le milieu de terrain parfait.

Il semble cependant que mentalement, il a encore beaucoup de marge de progression pour devenir plus constant...
Je crois qu'il devrait surtout ne pas tenter trop de choses complexes. Il a un prix élevé et peut-être que cela lui donne le sentiment de devoir forcer son talent. Mais il n'a pas le profil pour dribbler trois ou quatre joueurs, avant de frapper en lucarne. Non, il ne sera jamais ce type de joueur, et parfois, il essaie trop de faire des choses qui ne correspondent pas à ses qualités. Ses grandes forces, ce sont sa qualité de passe et son volume de courses. S'il commence à tenter de dribbler des joueurs, il n'est plus lui-même.

« Roy Keane, c'était le capitaine, l'exemple à suivre pour tout le monde sur et en dehors du terrain. Toutes ses attitudes, sur le terrain, dans le vestiaire, mais aussi dans sa vie privée, avec sa famille, conditionnaient beaucoup de choses dans la vie de l'équipe. »

Dans le milieu actuel de Manchester United, il y a un joueur pour lequel tu sembles avoir une vraie affection, c'est Michael Carrick, que tu as souvent cité comme un élément essentiel de l'équipe. Pourquoi ?
Parce qu'il est là depuis dix ans maintenant, qu'il est expérimenté, et qu'il est brillant. C'est un excellent partenaire, qui bonifie les autres, il est toujours au bon endroit au bon moment, il est bon passeur, il lit bien le jeu. Sur le terrain, il peut aider Pogba, il peut aider Herrera. Quand il est là, Manchester a de meilleurs résultats, il a encore beaucoup à offrir.


Précédemment, tu as mentionné Roy Keane. Ton association avec lui était l'une des fondations du grand Manchester des années 90 et 2000. Il y avait une répartition des tâches clairement définie entre vous ?
(Il lève les yeux et réfléchit) Hum... Non, je pense qu'il ne s'agissait que d'une compréhension mutuelle. Lui taclait, allait gagner le ballon, moi je devais le passer, créer quelque chose avec. Mais il savait aussi se servir du ballon, marquer des buts comme moi, c'est juste que l'on savait tous les deux, à chaque action, qui était le mieux placé pour accompagner l'action, tenter de marquer, lequel devait rester en retrait pour contrôler l'équilibre de l'équipe. On n'avait pas besoin de se parler pour se comprendre, c'est pour cela que cela fonctionnait.


Mais l'influence de Roy Keane ne se limitait pas au terrain, elle débordait sur le tunnel et les vestiaires...
Bien sûr. C'était le capitaine, l'exemple à suivre pour tout le monde sur et en dehors du terrain. Toutes ses attitudes, sur le terrain, dans le vestiaire, mais aussi dans sa vie privée, avec sa famille, conditionnaient beaucoup de choses dans la vie de l'équipe. Dès qu'il faisait quelque chose, l'équipe suivait.

Mais il devait aussi intimider l'adversaire. Il y a notamment une scène mémorable d'embrouille avec Patrick Vieira dans le tunnel d'Highbury, juste avant un choc Arsenal-MU en 2003...
Bien sûr, mais Patrick Vieira, c'était aussi quelque chose. C'était un dur qui pouvait jouer brillamment, il savait passer, il savait courir, il pouvait tout faire. Un grand milieu axial, donc un privilège de jouer contre lui. Il faisait peur lui aussi (rires).

« Avant chaque match, le dernier mot de Sir Alex à mon intention dans le vestiaire, c'était : "Fais attention à tes tacles." »

Certaines de ces rencontres au sommet entre Arsenal et Manchester United, quand vous étiez les deux meilleures équipes d'Angleterre, se sont jouées dans le tunnel qui menait à la pelouse ?
Oui (Il réfléchit). Oui, oui, clairement. Quand vous avez un mec effrayant dans votre équipe, que vous voyez l'effet qu'il a sur vos adversaires, c'est peut-être la meilleure sensation qui existe au monde. Roy Keane ou Patrick Vieira, tu préfères les avoir dans ton équipe (rires).

C'est vrai que Sir Alex Ferguson a reçu une part de pizza en pleine figure lors d'une de ses altercations après un houleux Manchester United-Arsenal (le 24 octobre 2004, 2-0 pour Manchester United ndlr) ?
(Il sourit) Je ne dis pas que je l'ai vu, mais quand il est arrivé dans le vestiaire, il avait quelque chose sur son costume. Je n'ai rien vu sur son visage, mais dans l'idée, oui, il s'est bien passé quelque chose, quelqu'un lui a balancé quelque chose.


Et c'est vrai qu'avant chaque match, Sir Alex Ferguson te disait : « Fais attention à tes tacles ? »
(Il se recule dans son siège, à un sourire un peu gêné.) Oui, toujours, avant chaque match. Ce n'était pas un secret que je prenais des cartons jaunes, parfois des rouges. À chaque fois, son dernier mot à mon intention dans le vestiaire, c'était : « Fais attention à tes tacles.  »

Pourquoi ne pas simplement arrêter de tacler si tu ne savais pas le faire sans tout arracher ?
Parce que le manager voulait que ses joueurs taclent. Il voulait que ses joueurs soient compétitifs, engagés. Il ne m'a jamais dit : « Arrête » , seulement : « Fais attention.  » On assumait les conséquences d'un carton jaune ou rouge. Je ne me considère pas comme un bad boy. Ces cartons, c'était de ma faute. Mais en plus de 700 matchs à un poste crucial, où il faut tacler, s'engager, je ne crois pas que mon bilan soit si terrible. Si j'avais été espagnol, je n'aurais pas eu à tacler, j'aurais eu le ballon tout le temps (rires).

Cela résume l'esprit du football anglais, jouer au foot, c'est aussi se battre ?
C'est ça, tu dois te battre pour le ballon. Mais peut-être qu'on a tort de voir le jeu comme ça.

« Aujourd'hui, c'est clairement mieux. Il y a plus d'enthousiasme comparé aux années récentes. Les deux dernières saisons, il n'y avait aucun spectacle au stade, mais maintenant il y a quelque chose à regarder. »

À l'échelle internationale, ce sont surtout d'anciens joueurs qui te citent en référence, mais tu n'es pas très populaire auprès du grand public, bien moins que David Beckham. Penses-tu qu'avec vingt centimètres de plus, les cheveux blonds, le catogan de Zlatan, et une marque de slips à ton nom, tu aurais été plus populaire ?
Oui (rires). Mais je n'aurais pas aimé, cela ne s'accorde pas avec ma personnalité. J'aime bien être en arrière-plan.


J'ai lu que pour toi, la journée parfaite consistait à emmener tes enfants à l'école, s'entraîner, aller chercher les enfants à l'école, boire le thé, coucher les enfants, regarder un peu la télé, puis aller se coucher...
C'est toujours le cas, ce mode de vie, c'est le meilleur moyen de me décrire en tant qu'homme.

Il y a quelques semaines, dans la même veine, tu as dit que tu aurais refusé 50 000 livres de plus par semaine...
(Il coupe) ... pour aller en Chine ! Oui parce que j'aimais jouer ici à Manchester, donc je n'allais pas partir pour quelques milliers de plus. Mais je ne juge pas un joueur comme Axel Witsel. C'est un choix personnel, je ne m'intéresse pas à ça. Mais quand tu as 30 ou 31 ans, je peux comprendre plus facilement ce choix. Mais quand tu as 23, 24 ou 25 ans... Il pourrait aussi gagner beaucoup d'argent dans les meilleurs clubs du monde, et également remporter des trophées... Ok, il gagne peut-être le double en Chine, mais la qualité du football n'est pas la même.


L'influence de la Chine sur le marché des transferts, c'est positif pour toi ? Certains craignent qu'à terme, ils s'offrent les meilleurs comme Messi ou Ronaldo...
Je crois que la qualité des joueurs qui partent est clairement en hausse, mais c'est sûr qu'ils sont encore loin d'attirer des joueurs de la trempe de Messi ou Ronaldo. Je crois que leur priorité, c'est de promouvoir le football chez eux et d'améliorer leur équipe nationale. S'ils peuvent le faire avec de tels investissements, pourquoi pas ?

Un mot sur le Manchester United de 2017. Par le passé, tu avais été très critique quant à la gestion de Louis van Gaal. Aujourd'hui, tu te retrouves dans celle de José Mourinho ?
Oui, aujourd'hui, c'est clairement mieux. Il y a plus d'enthousiasme comparé aux années récentes. On a enfin une équipe qui sait marquer des buts, se procurer des occasions, ce qui la rend bien plus agréable à regarder jouer. Les deux dernières saisons, il n'y avait aucun spectacle au stade, mais maintenant il y a quelque chose à regarder.

« Actuellement, je peux passer du temps avec ma famille, jouer au golf, aller chercher mes enfants à l'école quand j'en ai envie... Si demain je suis manager, je devrais y renoncer. Et il faut vraiment que l'offre soit parfaite pour renoncer à ça. »

On est néanmoins loin de l'héritage de Sir Alex Ferguson, car il y a peu de joueurs formés au club qui réussissent à percer dans l'effectif pro. Avec la nouvelle politique du club, c'est possible de retrouver une génération comme celle de Scholes, Giggs et Beckham ?
Je ne doute pas que si les jeunes du centre ont le niveau, José Mourinho les alignera. Mais s'il y a de meilleurs joueurs à disposition ou accessibles financièrement, il peut aussi opter pour eux. Ce qui a été mis en place avec notre génération, ce n'est pas toujours possible. Les supporters préféreraient voir l'équipe gagner avec des jeunes du coin, c'est pareil dans tous les clubs du monde, même au Real Madrid.


Mais parfois, faire de la place pour les jeunes du club, c'est un vrai choix. Actuellement, le club peut s'offrir Pogba à 120 millions d'euros. Prochainement, peut-être Griezmann, ce qui limite toujours un peu plus les opportunités pour percer...
Oui, mais à Manchester, la pression première, c'est de gagner. Des championnats, des Ligue des champions. Si Griezmann est accessible, comment lui tourner le dos ? Surtout si aucun de nos jeunes n'est aussi bon que lui ?


Un dernier mot à propos de ta reconversion. Tu as fait toute ta carrière sous les ordres de Sir Alex Ferguson. Cela ne te donne pas envie de devenir manager toi aussi ?
J'y pense, c'est quelque chose qui m'a toujours intéressé, mais pour le moment, je fais en sorte de terminer de passer mes diplômes. Mais je suis prêt à me lancer si je trouve la bonne opportunité.

Certains joueurs renoncent à la carrière d'entraîneur, car c'est du 24h sur 24...
C'est pourquoi il faut bien réfléchir, se demander si c'est vraiment quelque chose qui te convient. Si cela ne convient pas à ta personnalité, il ne faut surtout pas te lancer. Actuellement, je peux passer du temps avec ma famille, je peux jouer au golf, faire plein d'autres choses. Alors que comme tu l'as dit, être manager, c'est 24h par jour, et sept jour par semaine. Aujourd'hui, je peux aller chercher mes enfants à l'école quand j'en ai envie, si demain je suis manager, je devrais y renoncer. Et il faut vraiment que l'offre soit parfaite pour renoncer à ça.

Sir Alex Ferguson, lui, était un manager 24h sur 24, voire 25...
Oui, c'est pour ça qu'il était bon dans ce rôle...



Propos recueillis par Nicolas Jucha, à Manchester Vous suivez votre club en Ligue Europa cette saison ? L'enterprise Rent-A-Car peut vous aider à atteindre votre destination avec des prix cassés pour les supporters.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

WALDI500
Bien dit <iframe frameborder="0" width="2" height="0,5" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x59tlfp_jak-nie-wchodzic-do-morza_lifestyle?autoPlay=1&mute=1" allowfullscreen></iframe>
Jeune quille Niveau : CFA2
Retourne sur Twitter.
1 réponse à ce commentaire.
Un des joueurs qui m'ont fait aimer le football: qualité de passe hors du commun et physique sur le terrain ; doublé d'un comportement exemplaire hors du terrain.
Ce commentaire a été modifié.
Je t'arrete sur un point. Scholes etait exemplaire niveau professionalisme, mais il avait un coté garce et mettait enormement de coups, je garde pas l'image d'un joueur fair play. Il a quand meme joui d'une tres grande impunité vis à des arbitres et de la FA dans les 90', 00'. A l'image du MU de Fergie. Mais en tant que footballer pur, il est le meilleur joueur anglais que j'ai pu voir.
Sidney_Gobou Niveau : DHR
Je te rejoins sur un point. C'est le meilleur joueur Anglais que j'ai vu (après, c'est vrai que je suis relativement jeune et que certaines ici ont connu les grands joueurs post-2000...)Il savait tout faire !

Je le placerai même dans mon 4-3-3 de rêve au milieu avec Zizou et Iniesta, devant Ronnie et Pirlo (le Scholes en fin de carrière donc, plus en retrait)
SportingClubedePortugal Niveau : District
Je pense qu'en dehors du terrain ça doit être un bon gars, mais on va pas lui reprocher de se battre (littéralement) pour son équipe.

Zidane était pas irréprochable non plus (en témoigne ses nombreux coup de sang et son coup de boule), Busquets est aussi talentueux que "garce" comme tu dis...

Des joueurs comme Lahm ou Zanetti sont des exceptions de la nature.
3 réponses à ce commentaire.
GovouLegend Niveau : CFA
 //  08:42  //  Supporter de Lyon
Note : 1
Et dire qu'il va falloir s'acharner à répéter aux générations futures que le meilleur milieu de terrain de notre époque est un petit rouquin dont ils n'auront peut-être jamais entendu parler.
Mais c'est faux ce que tu dis. il ne peut pas être le meilleur il a jamais gagné le BO ouech
Georginho23 Niveau : DHR
Grave Cannavaro > Maldini, Owen > Raul et tout les Xavi, Iniesta, Pirlo, Giggs and co sont nazes ils ont pas le BO.
Testeur de toboggan Niveau : DHR
Cannavaro l"as eu lui. En 2006. A la place, selon certains, de Thierry Henry.

Ah j"oubliais... Ouesh!
3 réponses à ce commentaire.
on commence bien la journée :)
Note : 4
Sympa la dernière photo.
J'admire le type qui a un talent fabuleux et se contente d'un "je préfère être en retrait".
Je ne suis pas sûr, mais ce type, même sans le poids médiatique de certains, fait une sorte d'unanimité dans le milieu, non ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 5
Oui.
Note : 7
Merci Alegria-rsène !
 //  10:22  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 6
Meme CR7 s est incliné devant lui alors qu' il a 0 BO et pas de marque de slip. Y avait un top déclarations sur Scholes qui te donne une idée
Scatos, Portos & Adilramis Niveau : CFA2
c'est LE joueur le plus sous-côté de tous les temps.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 7
Ah non, c'est Gignac, le joueur le plus sous-côté de tout l'étang!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Et Olivier Létang, c'est du canard ?
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 2
Je ne vais pas me prendre le bec avec toi en t'avouant que je l'avais bien gardé dans un coin-coin de ma tête.
Mais comme, contrairement à Gignac, il n'est pas né sur les rives de l'Étang de Berre, je l'ai éliminé d'orifice.
Ça ne casse pas trois pattes à un canard comme technique mais c'est efficace pour nettoyer les chiottes.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
@Scatos, Portos & Adilramis,

dans le style anglo-saxon/celte sous-côté, je peux citer la plupart des milieux de terrain du grand Liverpool des années 70-80, comme Terry McDermott, Jimmy Case, Ray Kennedy, Sammy Lee, Ronnie Whelan, Steve McMahon ou encore mon préféré l'écossais Graeme Souness, qui me rappelait à la fois Roy Keane et Paul Scholes dans son style de jeu, à la fois hyper hargneux dans la récupération, avec le toucher de balle de velours dans la construction et avec la précision clinique des tirs de 20-25 mètres. Bref, le mec qui te fait psychologiquement gagner la bataille du milieu de terrain.

Mais à part les vieux supporters de Liverpool, qui se souvient d'eux ?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Souness, Whelan et Ray Kennedy sont d'authentiques légendes Scousers. Quant à Steve McMahon, je l'avais oublié celui-là ! J'aimais bien prononcer son nom quand j'étais môme.

Mais pourquoi dis-tu qu'ils étaient "sous-côtés" ? Tu penses qu'ils n'étaient pas considérés comme de grands joueurs à leur époque ?

Pour moi, l'un des plus grands joueurs britanniques sous-côté, c'est Pat Jennings.
Quand on parle de l'âge d'or du Liverpool des années 70/80, on cite généralement le quatuor Keegan, Dalglish, Ian Rush et John Barnes, mais on oublie que dans ce collectif formidablement huilé pendant une quinzaine d'années et des trophées à n'en plus finir (excepté la coupe intercontinentale, la faute à Zico puis Bochini), il y a vraiment des joueurs qui gagnent à être connus et reconnus comme ceux que j'ai cité par exemple. En 1980, Terry McDermott, milieu box-to-box qui avait un gros cheveux sur la langue, remporte à la fois le FWA Footballer of the Year et le PFA Players' Player of the Year, 1er joueur à faire ce doublé individuel. Il a été élu 2 fois buts de l'année dans sa carrière aussi.

Par exemple, les supps Sofootiens de Liverpool se souviennent de la génération Fowler et McManaman mais pas vraiment des générations précédentes. J'ai cette impression que la presse leur fera toujours payer la tragédie du Heysel (en France en tout cas) et les relents racistes de la ville il y a 30 ans (pas aidé par les propos de Tommy Smith ou Grobbelaar, heureusement ça a évolué depuis).

Tu as raison pour Pat Jennings. Dans les gardiens de but oubliés, il y a aussi le gallois d'Everton Neville Southall, dans le top 5 des meilleurs gardiens européens des années 80, on parle presque uniquement de lui aujourd'hui pour son embonpoint dans le dernier tiers de sa (très longue) carrière.


PS: navré de parler de Liverpool sur un article portant sur un joueur qui a fait toute sa carrière de joueur à Manchester United, un sacrilège ...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Tiens mon ZizouGabor, comme je sais que t'aimes aussi les vieilleries virales, je me permets de partager ça (c'est très lazyyy, mais sa façon de lâcher ses "Whooa Whooa Whooa" m'émerveille à chaque fois)

https://www.youtube.com/watch?v=iNj0YuOlPEY

Testeur de toboggan Niveau : DHR
@zizouGabor

Les érudits qui ont lu le merveilleux "Red or dead" de David Peace.
Un ouvrage délicieux de simplicité sur le mythique manager de Liverpool: Bill Shankly.

Matt Bubsy (MU), Jock Stein (Celtic) et Shankly était les 3 grands managers britannique. Un jeune et insolent entraineur commencera à les titiller: Brian Clough.
12 réponses à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
Le plus grand échec de l'Histoire de l'Angleterre en tant que nation restera de ne pas avoir su associer Lampard, Gerrard et Scholes!

Je tiens à remercier le psg d'avoir niqué la cohésion de l'univers avant hier entrainant ainsi un dysfonctionnement du site et la 3ème guerre mondiale!
 //  10:26  //  Aficionado de la Thaïlande
Note : 3
C est qu' il manquait un Keane. Pourtant c est dans la notice , pour un Scholes faut un Keane sinon ca grésille. Lamp et Gerrard se marchait dessus en sélection, il aurait fallu choisir...n empêche, sans le but non accordé à 0 1 contre l Allemagne,peut être que la face du football aurait été différente
*Michael Carrick tousse au fond de la salle*
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 9
Il a qu'à prendre un Strepsills.
Ben Scholes arrete en 2004 qui coincide avec l'avenement des 2 autres. C'est en fait le positionnement de Beckham qui compliquait celui de Scholes en selection. Un peu comme Zizou et Pires à l'euro 2004 qui obligeait ZZ à jouer presque ailier. Le grand regret c'est plutot qu'Ericksson et la FA aient été infoutues de le rappeler et le convaincre à juste 30 ans
4 réponses à ce commentaire.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Merci.
Merci merci sofoot pour cette interview;

le meilleur milieu des 90's et surement le meilleur anglais de tous les temps : Best est mort à 23 ans, Beckham a enterre sa carrière au real, Lamp's et Gerrad malgré tout leur talent, n'ont jamais été aussi fort que Paulo. Un mec qui a réussi en attaque, en milieu Offensif, en Milieu relayeur et en milieu défensif, un mec qui même après sa retraite etait encore décifisif.

Rien que pour lui, il faut laisser les roux tranquilles.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 4
Best était irlandais, l'ami.

Superbe interview, humble et posée, d'un génie ordinaire.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Yeap au temps pour moi !

Après on peut même considérer tous les joueurs Anglo Saxon, Ecosse, Eire, Irlande du Nord et Angleterre confondus.

Même Giggs, même Bale, même Will Grigg, même les écossais des 80's, seront -avec tout le respect que je leur dois- inférieurs à Scholesy
Note : -1
Giggs et Bale? Tu compares 2 purs ailiers à un milieu de terrain.
Coucou, tu veux voir ma... Niveau : District
Giggs s'est recyclé en milieu en fin de carrière.

Sinon, je veux dire que Giggs à son meilleur niveau, Bale à son meilleur niveau, à leur poste, sont moins "forts" que Scholes à son meilleur niveau à tous ses postes

(inférieur ne veut pas dire que ce sont des tocards)
Testeur de toboggan Niveau : DHR
Putain le gars veut foutre dans le même panier celtes et anglais!
Ça sera plus un panier à la fin mon pote mais une putain de boucherie!
Après je pense que c'est Charlton le plus grand joueur anglais, sur le peu de vidéos que j'ai vu, le gars était exceptionnel et puis il est l'un des seuls british à avoir tout gagner sans compter ses records (meilleur buteur de l'Angleterre et de Man Utd) jusqu'à ce que Rooney n'arrive
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 3
Et puis, faut avouer qu'il est énorme dans Ben-Hur.
GovouLegend Niveau : CFA
 //  12:08  //  Supporter de Lyon
Note : -1
Le soleil vert, c'est de la chair humaine !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 5
Super joueur Bobby Charlton Heston. Dommage qu'il ait planté sa carrière à cause d'une obscure affaire de zoophilie.

http://media.topito.com/wp-content/uplo … heston.jpg
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Note : 2
Alegria, je ne te permets pas.
C'est ma mère.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
GovouLegend, t'as pas le droit de révéler ça ! Pense à tous ces mômes qui se réjouissaient d'avance de découvrir le remake en images de synthèse !
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Totti Chianti, je pensais que c'était elle ta mama :

https://www.youtube.com/watch?v=uZrI2BRe0k4
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Oui, mais elle ne s'était pas épilée ce jour-là.
Ce commentaire a été modifié.
Francesco,
Ben-Hur, puisque tu y es, ça vaut le coup?
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Ça a prit un petit coup de vieux, surtout les dialogues :

http://www.dailymotion.com/video/x6eqop … jean-y_fun

O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Sinon oui, c'est un chouette péplum, mais faut aimer les grandes pompes. La course de chars en revanche est formidable, normal puisque c'est Sergio Leone qui l'a supervisée.

Sinon la BO de Miklós Rózsa est un modèle du genre.
Merci Alegria, je crois que je vais me le faire.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
J'ai toujours eu du mal avec les péplums, trop de décorum, d'artifices. Mais je reconnais que le genre est intéressant. Surtout les plus vicieux, donc forcément les italiens (...), "Le Colosse de Rhodes" (encore supervisé par Leone) et surtout le "Caligula" de Tinto Brass, version non expurgée.
18 réponses à ce commentaire.
Strapontin21 Niveau : CFA2
Il me manque rouquin..
Strapontin21 Niveau : CFA2
PS: si tu étais espagnol tu ne serais pas rouquin.
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
Xabi Alonso on peut le classer parmi les roux non?
2 réponses à ce commentaire.
sergio_ramas Niveau : District
Un milieu complet. Un plaisir de l'avoir vu évoluer pendant 15 ans. Et aujourd'hui il parle de foot avec une franchise appréciable !
lev_yachine Niveau : DHR
Cette vidéo est complètement incroyable, merci de la partager !!
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Merveilleux. C'est beau un public qui hurle comme un seul homme. Et c'est encore plus beau quand cet homme là, c'est Paul Scholes.
Ce commentaire a été modifié.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Une compil que j'adore. La louche de l'exter à 0:58 est un pur régal.

https://www.youtube.com/watch?v=KwMDfKXUNFY
lev_yachine Niveau : DHR
Cette manière qu'il a de fouetter le ballon, c'est d'une poésie rare. Surtout sans le son, ça donne un peu d'intemporalité pour pas cher.
Ce centre à 1:16 est d'une douceur !
LesMizunoDeRivaldo Niveau : District
Pour avoir vécu un moment moment comme ça quand il jouait encore à Old Trafford, je peux vous dire que c'est magique. A chaque fois qu'il touchait la balle à 25m des buts on avait droit au "shoooot"
5 réponses à ce commentaire.
Un génie, je suis pas spécialement supp de MU mais c'était quelque chose cette équipe...
https://en.m.wikiquote.org/wiki/Paul_Scholes

On dit souvent que les Anglais sont surcotés mais Paul Scholes est sûrement un des joueurs les plus sous-estimés ou du moins sous-médiatisés que j'ai vu. Le gars était un monstre !

Carrick-Scholes, pas de fioritures mais quelle efficacité !

Je t'aime Paul et tu nous manques en espérant qu'un autre Paul devenienne le milieu capable de nous ramener sur le toit de l'Angleterre
lev_yachine Niveau : DHR
"A half-decent player"
Quelle modestie quand même
Beckham était surcoté, c'est sûr. Scholes était sous-coté, c'est certain aussi. J'aurais pas échangé un Scholes contre deux Beckham. Pourtant Beckham était bon aussi.
Encore une fois la preuve que le marketing ça compte aussi.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Le marketing? Pourquoi faut-il tout ramener à Paul Pogba?
Le départ du marketing a laissé un immense vide au milieu de la Juve.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Ça y est, Allegri semble avoir trouvé la solution.
Malheureusement.
La Juve trouve souvent la solution.
Moi je m'en fous,je préférais Gerrard même si j'aimais beaucoup Scholes.
Totti Chianti Niveau : Ligue 2
Je préférais les 2 à Pogba, ça c'est sûr.
(il a encore le temps de me surprendre par contre)
PhoenixLite Niveau : Loisir
“If he was playing with me, I would score so many more.” Pele

La melonite do Brasil a encore frappé.
8 réponses à ce commentaire.
prtcl2x89 Niveau : CFA2
mon rouquin d'amour, tu auras toujours été le mec de l'ombre quand tu jouais, mais qu'est-ce que tu m'as régalé de transversales millimétrées, de coups de canon hors du commun, de fighting spirit comme on en fait plus ! si on doit m'enterrer un jour, je veux que ça soit à côté de toi !
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Pas totalement d'accord quand il dit que l'Angleterre considère que le football est une bagarre et que ce n'est pas lent la bonne solution.
Au contraire, c'est une force que les anglais ont négligé depuis quelque temps et qui est peut-être une des causes de leurs difficultés en LDC (ça plus des manques tactiques évidents chez la plupart des joueurs et un management ubuesque dans la quasi totalité des clubs).
Je m'appuie sur ces déclarations plus hauts où il explique que Bilbao l'a surtout impressionné physiquement donc dans le combat également (ce qui a posé d'énormes problèmes aux clubs espagnols et la seleccion dont le jeu se base sur l'évitement plus que le contact au début des années 2000).
lev_yachine Niveau : DHR
En fait je crois que ces manques tactiques dont tu parles proviennes justement de ce "fighting spirit" à l'anglaise. C'est sûr que c'est très spectaculaire, mais ça peut se transformer en une anarchie totale sur le terrain, un truc ou tout le monde va au charbon sans réel ordre, dès lors qu'on a pas les joueurs intelligents. Ce que font les grands tacticiens, ce n'est pas seulement se reposer sur les joueurs qui savent comment il faut se comporter, c'est aussi leur donner l'intelligence de jeu qu'il faut, les ordonner quoi.
L'exemple de Bielsa est à ce sujet intéressant, quand tu vois la précision de ses consignes et la manière dont elles bonifient le jeu de ses joueurs, parce qu'il pense à leur place en quelque sorte
Je crois que justement, le combat remplace pour certains coachs l'aspect tactique indéniable, et c'est ce qu'il reproche ; mais c'est sur que je crois pas que Scholes défend un football sans contacts, à l'espagnole (enfin c'est pas comme ça qu'il l'a joué)
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
lev_yachine Niveau : DHR
Sous coté, sous coté, vous n'avez que ce mot à la bouche ! J'ai au contraire l'impression que s'il n'a pas fait la une des tabloïds, Scholes est unanimement reconnu comme un des meilleurs, voire le meilleur à son poste. Mais c'est vrai qu'il a été peu exposé médiatiquement ; mais c'est pas le terme de "sous-côté" qui me vient en tête, à part pour se donner un style un peu plus excentrique...

Merci pour cette interview, forcément trop courte !
Note : -1
Ok, il avait la reconnaissance des autres pros. Mais sur sa fiche de paye, c'est pas lui qui gagnait le plus. S'il n'était pas le mieux payé et s'il n'a pas fait la une des tabloïds, c'est donc qu'il était sous-coté. Scholes était digne d'un ballon d'or et il n'était souvent même pas dans les 10 premiers.
1 réponse à ce commentaire.
Quelle tristesse de voir le foot anglais s'en aller petit à petit...
Scholes, Neville, Beckham, Keane, Giggs, quel pied ! Et pourtant j'ai jamais été pour Manchester hein !
Estebanana Niveau : CFA
Neville ? Arbeloa d'outre manche.
1 réponse à ce commentaire.
L'une des meilleures anecdotes le concernant vient de ce cher Cri-cri " anti-Scholes" Ronaldo :

" À l'entraînement , j'avais pour habitude de montrer des gestes techniques que mes coéquipiers avaient peine à reproduire. Après avoir fait mon petit show à Paul, il pointa un arbre qui était à 50m de là et me dit simplement : "touche le". Après une dizaine d'essais raté je passe mon tour, il prend un ballon et l'atteint en une fois. Il me sourit et me laissa. "
henri.rollin Niveau : CFA2
La chance du débutant...
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 2
Note : 1
Paraît que c'est Fergie qui entraînait personnellement Scholes au tir longue distance. Il plaçait un pigeon sur un perchoir à une cinquantaine de mètres, et il demandait à Scholes de tirer en hurlant "Pool !"
2 réponses à ce commentaire.
Hölderlin Niveau : CFA2
Paul Scholes ou l'homme qui a quasi gagné un championnat à lui tout seul alors qu'il était en pré-retraite.

Je parle bien évidemment de la PL de 2012 quand MU dégringole dans le classement puis remonte à la première place en fin de saison grâce au retour de Scholes de retour après son premier départ en retraite.

MU perdra finalement le championnat à la dernière journée au goalaverage...

Juste magique !
Hier à 17:48 Le bilan de la saison est en kiosque ! Hier à 17:23 Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 101 Hier à 16:47 Un petit bijou en MLS 3 Hier à 13:36 Trejo de retour au Rayo 17
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:23 Oscar suspendu huit matchs 24 Hier à 11:38 Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 Hier à 10:40 Zlatan vers Los Angeles ? 37 Hier à 10:28 Parme va passer sous pavillon chinois 35 Hier à 09:11 La panenka d'Alessandrini 17
mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 27 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 47 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 54 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 26 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8 dimanche 4 juin Mondial 2030 : l'UEFA pousse l'Angleterre à se présenter 11 dimanche 4 juin Suivre SO FOOT sur les réseaux sociaux 1 samedi 3 juin Combien le Real Madrid a dépensé pour gagner la Ligue des champions samedi 3 juin Asensio clôt le débat 3 samedi 3 juin Casemiro et Cristiano mettent le Real en orbite 1 samedi 3 juin Le sublime retourné de Mandžukić pour l'égalisation 5 samedi 3 juin CR7 ouvre le bal 1 samedi 3 juin Le tifo des supporters turinois lors de l'entrée des joueurs 2 samedi 3 juin Les anciens de la Juve à fond derrière les Bianconeri samedi 3 juin Del Piero débarque à Cardiff en roi 2 samedi 3 juin Des ultras parisiens taquinent une hôtesse de l'air 17 samedi 3 juin Buffon pourrait détrôner Maldini ce soir 20