Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lazio-Milan

Patrick Cutrone, made in Milanello

Alors que l'AC Milan a fait pleuvoir les millions et les recrues pendant le mercato estival, la sensation de son début de saison est pourtant à chercher du côté de Patrick Cutrone. Un produit du centre de formation lombard, dont la bouille de gamin a trompé tout le monde. Mais qui n’a finalement fait que confirmer tout le bien que pensaient de lui ses formateurs à l'AC Milan.

Modififié
Pour son dernier match avec Milan face à Cagliari, il avait attendu seulement dix minutes avant de planter. Un pion de vieux renard, à bout portant, tout en déplacement et en intelligence. Cynique. Sans fioriture. À 19 ans, Patrick Cutrone évoluait avec la Primavera la saison dernière, mais son jeu semble déjà plus tenir du buteur confirmé que d'un jeune espoir en quête de certitudes. Pourtant, le ragazzo avait clairement de bonnes raisons de douter.

On n'attendait pas Patrick


D'abord parce que Milan, fort de ses nouveaux investisseurs chinois, a sorti le carnet de chèques cet été pour s'offrir les services d'André Silva, pour près de 40 millions d'euros. À 21 piges, le buteur qui débarque du FC Porto est international et a déjà humé le doux parfum de la C1. À côté de lui, Cutrone ressemble alors encore un peu à un gamin mal dégrossi, un bébé prodige qui n’a fait ses armes que dans les catégories de jeunes du Milan. C’est pourtant bien le wonderkid local qui vole la vedette à la recrue lusitanienne.


Quand Silva plafonne à deux buts en tour préliminaire de C3, l'Italien a frappé quatre fois en cinq rencontres, dont à deux reprises en Serie A. De quoi surprendre à peu près tout le monde, sauf Vincenzo Montella et les formateurs lombards, qui ont un œil sur le gamin depuis un bon bout de temps. Pur produit de Milanello, le centre de formation du Milan qu’il a intégré en 2007, Cutrone avait déjà été convoqué au sein du groupe professionnel lors du dernier exercice, et avait même fait sa première apparition dans l’élite, face à Bologne. Sa présence dans l'effectif du Diavolo n’est pourtant de prime abord pas garantie cette saison. La possibilité de le prêter à une formation de Serie A est même un temps évoquée. Mais Cutrone ne doute de rien et réalise une préparation estivale bluffante : il plante notamment un doublé face au Bayern en amical, puis un pion face à l’Universitatea Craiova, en tour préliminaire de C3. Montella tranche alors son cas mi-août : « Il avait montré ses qualités la saison dernière et il s'est beaucoup amélioré depuis. Avec la direction du club, nous avons décidé de le conserver. »

Quand il perd, il pleure


Pour passer aussi vite dans la cour des grands, Cutrone n'a jamais perdu de vue son plus grand rêve : « Devenir le numéro neuf du Milan. » Pas un attaquant lambda, non. Le numéro neuf. Et rien d'autre. Pas un hasard si le gamin joue avec le 63 au dos. Six et trois font neuf. Limpide. D’ailleurs, Cutrone a toujours marqué des wagons de buts. Puissant, aérien, son arme fatale reste son instinct de prédateur de surface et ses qualités de finition. Avec les équipes de jeunes des Rossoneri, il facture les 136 buts.



Même histoire avec les baby azzurri : en Nazionale, de la catégorie U15 aux U21, il a inscrit 32 banderilles en 59 capes. À écouter ses entraîneurs successifs à Milanello, Cutrone est d'ailleurs le genre d'attaquant prêt à se foutre en l'air physiquement et émotionnellement pour goûter encore et encore à l’extase du but et de la victoire : « La plus grande force de Patrick, c'est qu'il a le feu sacré » , explique Walter De Vecchi, l'un de ses formateurs. « Dans l'engagement, j'en ai vu peu comme lui. Il ne lâchait rien jusqu'à la fin. Quand nous perdions un match, parfois, il pleurait de rage : et laissez-moi vous dire que c'est bon signe, je connais peu de gars qui sont comme ça aujourd'hui. » Un profil que certains rapprochent de celui du Turinois Andrea Belotti, attaquant à l'ancienne capable de se dépouiller physiquement dans l'intérêt du collectif, auquel Cutrone est parfois comparé.

Montella: « Il ressemble à un vétéran »

Montella, lui, préfère ne pas s'enflammer. Mais avoue être déjà conquis, alors même que Milan a enregistré l'arrivée d'un autre renfort de poids devant, en la personne de l'ancien de la Fiorentina Nikola Kalinić : « Ce que j'aime le plus chez Cutrone, c'est qu'il a faim. Faim de buts. Il me rappelle un peu moi à son âge... Ses mouvements ont de la personnalité, il ressemble à un vétéran. » Pour sa part, Cutrone savoure le fait d'avoir rempli son premier objectif de la saison : rejoindre en équipe première son vieux pote, l’autre enfant prodige du Milan, Manuel Locatelli. «  On joue ensemble depuis neuf ans, on est amis. On s'est toujours dit qu'on en arriverait là, on a tout fait pour. C'est un excellent début. » Une entame de feu qui a achevé de convaincre Montella : « Cette année, nous miserons sur trois attaquants » (Cutrone, Silva et Kalinić, ndlr). Une sacrée concurrence en pointe qui indique que ce Milan-là a décidément grandi pendant l'été. Patrick Cutrone, lui, n'avait manifestement pas envie de rester à la traîne.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 19 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 46
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur