1. //
  2. //
  3. // PSG-Rennes

Pastore, grand corps malade

De retour dans le groupe parisien contre Bâle en C1 mardi, Javier Pastore pourrait bien fouler les pelouses de Ligue 1 ce dimanche face à Rennes, après une blessure qui l'a éloigné des terrains pendant plus d'un mois. Une absence qui vient s'ajouter à la longue liste de celles que l'Argentin n'a cessé de cumuler depuis un an et demi. De quoi se demander si les problèmes physiques de l'ancien de Palerme ne seraient pas en partie dus à un mental en berne...

Modififié
1k 48
Il s'était pourtant fendu d'une première fracassante. Ce samedi 6 août, le PSG affronte Lyon en finale du Trophée des champions, et Javier Pastore brille au sein du PSG new look d'Unai Emery. L'Argentin claque un but, deux passes décisives et s'autorise même quelques petits plaisirs solitaires, comme ce petit pont gourmand dont est victime Maxime Gonalons à l'heure de jeu. Paris l'emporte largement (4-1) et tous les voyants semblent au vert pour voir Pastore s'imposer comme un élément fondamental du milieu parisien cette saison. Puis l'Argentin rechute. Fin août, l'ancienne pépite de Palerme est repris par une douleur récurrente au mollet qui l'a depuis empêché de réintégrer le onze de départ du club de la capitale. En soi, rien de neuf pour Pastore, qui enchaîne les pépins physiques avec une régularité inquiétante depuis un an et demi. Entre ses mollets qui refusent obstinément de guérir, un claquage à l'aine ou encore une lésion sérieuse au tibia, il a cumulé pas moins de 155 jours de convalescence lors de l'exercice 2015-2016. Cette saison, il en est déjà à 37. Un statut d'éternel blessé relativement inédit pour El Flaco , qui enchaînait sans problème les matchs lors de son passage à Palerme, puis lors de ses quatre premières années au PSG.

Meneur sentimental


« J’ai toujours dit que c’était un très bon joueur. Il a les qualités. Maintenant, il faut que son mental soit à la hauteur de ses qualités techniques » , déclarait déjà Laurent Blanc début 2014. De quoi se demander si, justement, le mental de Javier n'a pas cessé de décliner ces dernières années, favorisant ainsi l'émergence de son déclin sur le plan physique. L'évolution de l'idylle de Pastore avec le PSG semble en effet avoir suivi une trajectoire globalement descendante. Arrivé à Paris accompagné d'une réputation de petit prodige et premier joyau de l'ère qatari, El Flaco n'aura peut-être jamais autant brillé que lors de sa première saison dans la capitale, quand il évoluait avec Jallet, Ménez et Gameiro. Avant de lentement, mais sûrement, abandonner le devant de la scène à Zlatan Ibrahimović, Marco Verratti et Thiago Silva. Le problème, c'est que Pastore est un meneur qui marche à l'affectif. Tous ses anciens formateurs le disent : pour que l'Argentin soit bien dans ses crampons, il faut le chouchouter au quotidien. En proie à de premiers soucis physiques, mais surtout moins influent sur le jeu parisien lors de la saison 2013-2014, il voit son cas décortiqué par Ángel Cappa, son ancien entraîneur à Huracán : « Javier a besoin d’être sûr de lui, de sentir que ses coéquipiers le respectent, que son entraîneur croit en lui. À partir d’Huracán, tout a tourné en sa faveur. Et aujourd’hui, il fait face à la première grosse difficulté de sa carrière. Donc c’est simple, il doit franchir cette étape pour s'en sortir. » Un défi qui semble un temps à la portée de Pastore, qui réalise une saison 2014-2015 de haute volée, rasséréné par la foi que placent alors en lui son entraîneur et sa direction : «  J'ai demandé à Nasser s'il voulait que je parte.... Il m'a répondu non... Il m'a donné beaucoup de confiance... J'ai tout fait pour changer, et l'équipe joue aussi beaucoup plus pour moi. J'ai plus de confiance. »

Puis l'Argentin se blesse au mollet fin août 2015 et au tibia fin octobre. Même sans lui, Paris déroule et piétine allègrement la Ligue 1. Si bien que, quand Pastore fait son retour à la mi-février 2016, le PSG aligne vingt-trois victoires pour quatre nuls en championnat. Le magicien maigrichon, lui, continuera de se blesser régulièrement jusqu'à la fin de la saison, pendant que ses coéquipiers explosent tous les records en Ligue 1. Comme si la prise de conscience de son importance finalement toute relative au sein de l'effectif parisien l'avait fragilisé mentalement et physiquement.

Une star parmi d’autres


« Ça reste théorique, mais dans le cas de Pastore, on peut effectivement penser que le fait d'être dans un système de blessures récurrent induit une dimension psychologique, explique ainsi le psychologue du sport Jean-Paul Labedade. On peut assister ici au cas d'un joueur qui se voit confronté à une société sportive qu'il percevait comme idéale, mais qui, en réalité, ne l'est pas. Les sportifs de très haut niveau sont souvent dans l’illusion de leur toute-puissance. Leur environnement, de l'entraîneur aux supporters en passant par la presse, qui a besoin de héros, leur demande d'être sans faille. Or, là, Pastore se rend compte qu’il n’est plus dans les clous. Il est venu, on lui a fait des promesses et il s'est aperçu qu'il n'était pas indispensable. En gros, c'était une star dans un club de moyenne puissance comme Palerme qui s'est retrouvée à devenir un joueur comme les autres au PSG. Mentalement, c'est handicapant, le joueur peut s'autoriser une forme de passivité, ce qui favorise l'émergence de blessures. » Palerme, l'Italie, dont le joueur s'est à plusieurs reprises dit nostalgique : « Oui, l'Italie et les gens de Palerme me manquent. J'ai vraiment passé deux années fantastiques là-bas » , expliquait ainsi le joueur en juillet 2015, qui assure également regarder « tous les matchs de Serie A qu'il peut » . « Si le sentiment nostalgique est fort, il peut conforter le corps dans l'idée que le joueur était mieux avant, en Italie, et ainsi faciliter l'apparition de blessures » , poursuit Jean-Paul Labedade.

Alors, quel remède pour Javier, docteur ? « Schématiquement, il y a deux cas de figure qui peuvent se présenter : soit il vit ses blessures comme une fatalité et il pourra alors s'enfermer dans un cycle long de problèmes physiques, soit il vit tout cela comme une simple parenthèse, parvenant ainsi à sortir de ce schéma. » Ce soir, s’il est aligné face à Rennes, Pastore pourrait bien donner des premiers éléments de réponse. Et tenter de démontrer que sa tête et ses jambes ne sont définitivement plus les extensions d'un grand corps malade, mais bien celles d'un footballeur conquérant.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Strapontin21 Niveau : DHR
Javier, quoi qu'il arrive. On t'aime.
Note : 2
C'est pratique pour la presse sportive, il suffit de reprendre les articles sur Gourcuff, changer les noms, adapter deux ou trois trucs et hop un article sur Pastore.
Ouais il y a des ressemblances, notamment sur l'aspect mental en mousse. Mais ca s'arrete là. Gourcuff s'est chié dessus à Lyon car il ne pouvait pas assumer d'etre la star de l'effectif. Pastore, c'est le contraire en fait: Il brillait quand tout tournait autour de lui mais depuis qu'il n'est plus qu'un surdoué parmi d'autres aux PSG, il a perdu son Mojo
Ah mais je ne compare pas les deux. J'exprime juste ma sensation de relire les articles sur Gourcuff il y a 2-3 ans.
2 réponses à ce commentaire.
Note : 1
Je suis pas sûr que Pastore pue le football.
En revanche, il pue bien le Kamol.

Pastore fait partie de cette longue série d' "artistes" du PSG, à l'image de Ronnie, Jay-jay ou Nico, qui ne donneront jamais leur pleine mesure sous la liquette D.Hechter. Pourtant, ils restent des joueurs adulés. Bien plus que des Susic ou Benarbia qui ont eu un impact sportif bien plus important sur le club..

Je crois que c'est pour ça ; bien que banlieusard d'origine, je n'ai jamais pu m'identifier à ce club.
Parce que ?


J'ai pas compris ce qui te derange
Note : -1
Ce qui me dérange ?
Le snobisme parisien qui substitue aux joueurs de devoirs, des étoiles un peu branques mais à la réputation ronflante.
La propension aux supporters du Pez à s'enflammer sur des joueurs, juste parce qu'ils ont la nationalité qu'il faut, la réputation ou le blase qui va bien.
Même quand leur impact sur le club est infime, ils continuent à nous les survendre comme des magiciens.
Alors laisse moi te dire que ce club est fier que tu n'en sois pas supporter
La nationalité qu'il faut ? Raï et Ronnie pourquoi pas vue l'image du Brésil dans le monde du foot, mais Okocha ou Dahleb qui sont aussi des idoles du club et des supporters, font que je ne comprends pas ta remarque ...

Après tu sembles être le genre de gars qui aime voir les joueurs "mouillés le maillot". T'es plus Matuidi que Pogba. A Milan tu étais plus Gattuso que Kaka ...
Chacun son style, chacun ses goûts et ses préférences.

Et puis je ne pense pas que cela soit uniquement du snobisme Parisien de préférer les "magiciens" aux joueurs de devoir, le Real Madrid en est un bon exemple ...
Note : 1
Cool, je tombe direct sur le directeur de la communication du PSG !
Ce commentaire a été modifié.
RAGNAGNALDO Niveau : DHR
lol mec, c'est exactement pareil dans tous les clubs dont une partie des supporters est comme ça ...

Regarde à Marseille, comment ils se sont enflammés pour ... Krupoviesa ! ^^

Bref, il y a une ou deux raisons valables, mais celle-là n'en est pas une, et surtout, c'est toi qui fait le snobiste là :)
Dahleb est l'exception qui confirme la règle, je te l'accorde.
Jay-jay est effectivement un demi-dieu pour les supporters, alors qu'il pèse quoi au PSG ? Une frappe de poney contre Bordeaux et puis voila. Si les supporters l'aiment c'est parce qu'il était le meneur de la plus belle équipe des super-eagles, pas pour son apport au club. Du strass et de la paillette. Pareil pour Pastore, pareil pour Ronnie qui a juste mis la misère à l'OM lors de son passage (comme Branko Boskovic en somme), mais qui n'en a pas moulé une le reste des saisons.
Et ça, ça suffit aux supporters du PSG en général.
En revanche, pour les joueurs qui sont sortis du sérail ou qui se sont bougé le derche pour le club (Ali Benarbia, ou même Luis Fernandez ne sont pas que des joueurs besogneux, faut pas déconner), ils ne sont pas considéré à leur juste valeur.
Ah ok, j'apprends que Jay-Jay est un demi-dieu pour moi. Cool...

Heureusement qu'il y a des supporter comme toi pour nous expliquer quel joueur on peut ou on ne peut pas aimer et pourquoi.
C'est vrai que toi à côté, tu avances des arguments irréfutables... T'es a peu près aussi définitif que Pierre Menes, alors ta caution RMC...
J'essaye de discuter, et d'autres me répondent et me contredisent, il n'y a pas de problèmes.
Mais je te pose une question. Pourquoi Rabiot, il y a encore quelques jours passait pour une diva qui pétait plus haut que son cul ? Pas assez argentin ? Trop babtou ? Tous les pros s'accordent à dire qu'il a une progression de malade, mais il n'a jamais eu la même mansuétude que Pastore, qui joue huit matchs par saison.
Il a fait quoi pour le PSG Pastore, pour mériter cette immunité ?
Rabiot est devenu incontournable au PSG tout comme matuidi est adulé, personne ne voulait le voir partir cet été à part quelques antis.

Arretes d'inventer et apprecie la qualité de certains joueurs qu'on a au PSG. Des joueurs comme Pastore.

Quelle immunité ? Il est blessé bordel !!
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 1
Mais tu racontes des conneries monumentales.

Luis est une star absolue du club, tout comme Benarbia qui en est une personne importante.
Alors oui si tu demandes à des gamins de 13 ans, c'est sûr qu'ils vont pas les connaître.

Mais les joueurs peuvent marquer les clubs de différentes manières.

Certains comme les Roche, Le Guen, Guerrin etc. marque les esprits par leur attachement au club et leur rôle important.

Ronaldinho, Okocha ou même Pastore ont laissé une trace dans le club grâce a des éclairs de génie.

D'autres comme Chantôme, Sakho, Rabiot, Aréola sont évidemment les chouchous car ils sont formés ici.

Et enfin, il y a les Raï, les Pauleta & cie. qui eux sont des légendes du clubs.
Dire que Pastore n'a pas cherché l'affection des supporteurs parisiens est faux.

Déjà, ce n'est pas de sa faute, mais c'est le parisien le plus ancien la nouvelle ère. Il représente de ce fait la genèse de ce nouveau PSG.

De plus, sa première saison à suffi à asseoir ce sentiment d'appartenance tant il avait dominé le championnat.
Son but contre Chelsea est aussi passé par la.

Je veux bien concéder qu'on lui pardonne plus qu'à d'autres, et que le rapport avec le joueur est fantasmé dans les grandes largeurs.

Mais sa présence dans le coeur des parisiens ne se débat pas a mes yeux.
"des étoiles un peu branques à la réputation ronflantes"

ok, remontons juste un peu le temps =

Quand Pastore arrive au PSG, c'est un talent en devenir. Il a fait du très bon et à suffisamment montré , du but contre Chelsea à celui contre Toulouse and co, il a des moments de grâce (autres que ses buts d ailleurs) suffisant pour qu'on s'attache à lui. Malheureusement, son corps, plus que son mental d'ailleurs, ne suit pas.

Quand Ronnie arrive au PSG, c'est un talent en devenir. C'est surtout après le bref mais bon passage à Paris qu'il éclaboussera le monde de son talent. Il aurait pu durer qq années de plus au top s'il n'était pas un gros fétard mais bon voilà-après il a quand meme tout gagné dans sa carrière, parler"d'étoile un peu branque à la réput gonflante" c'est etre un troll.

Quand Rai arrive au PSG, il n'est pas connu en Europe. Période d'adaptation pas évidente mais la suite on la connait. Alors une étoile branque, des comme ca , j en veux tous les jours.

Donc oui,tu te fous du monde. Rien à voir avec la nationalités de ces joueurs. Pastore reste en dessous des deux autres, on a vu qu'il en avait les moyens techniques mais pour l'instant le physique ne suit pas.

Et oui, content que tu ne sois pas pour le PSG, y a déjà assez de troll comme ca depuis les titres
Je vais répondre qu'à ceux qui parlent correctement, sinon ça va partir en vrille..
Merci pour la tempérance Algiers, je partage assez ton avis. Mais après un début de saison solide, il s'était quand même écroulé par la suite la première saison Pastore, non ?
PauletaSusicGaucho, non j'ai pas le sentiment que Chantôme ait (et a été) un chouchou du parc, ou alors vraiment très peu de temps. On l'a tout de suite catalogué comme trop limité pour le PSG. Rabiot, encore une fois, a prouvé sur le terrain ce qu'il valait. Mais le déferlement de doutes qu'il y a eu sur lui (rien que sur ce forum..) était juste incroyable.
Je ré-affirme l'hypothèse que les joueurs du crû, au PSG, sont systématiquement sous-évalué par rapport au pedigree "qui va bien" des stars (en devenir pour certains, certes. Mais pour d'autres..). Et ce, de manière récurrente depuis plusieurs années.
Pour donner un contre-exemple (qui va vous plaire j'en suis persuadé), l'OM a mis en lumière Ribéry qui sortait de nul part et avec un gueule d'antistar. Niang a offert un championnat alors qu'il soulevait des palettes au supermarché de Troyes deux ans auparavant. Drogba, c'est un peu différent il sortzit d'une année monstrueuse avec Guingamp (mais l'histoire est belle aussi à 27 ans !). Après Marseille a eu aussi à son lot d'enflammades : Stojkovic, Ravanelli,..
Mais vous savez quoi ? le PSG n'aime pas les héros populaires voila tout ! ;)
T'es incorrigible garcon. Reste en banlieue, t'y es tres bien
Tu vas t'étouffer dans ta condescendance mec : désormais j'habite Marseille...
C'est toi qui a parlé de tes origines, j'habite en banlieue aussi si tu veux tout savoir.

Encore mieux, reste à marseille, ville des heros populaires
Rabiot il c'est fait prendre en grippe car les médias l'ont présentés comme une diva.
Un supporter lambda qui se contente de lire les brèves d'un quotidien sportif, il entendait parlé de lui uniquement pour des histoires de transfert, temps de jeu, contrat, le tout manager par sa mère qui était présentée limite comme une nana sans foi ni loi ... t'ajoutes à ça la petite tête de gendre idéal, tu obtiens le bouc émissaire parfait.
Mais là je suis d'accord avec toi, Rabiot avec une telle image, et le niveau de jeu des derniers mois de Di Maria par exemple, le mec aurait eu sa voiture brûlée aux camps des Loges ...
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Ha non mais t'aurais dû commencer par dire que t'étais Marseillais.

Cela m'aurait évité d'essayer de débattre de manière objective.

Parce que balancer des "le PSG n'aime pas les héros populaires voila tout!"

Wahou, super! Imparable...
Et moi dans ce que tu penses, c'est tout ce que je déteste dans la mentalité du foot français : préférer des bagarreurs à des artistes. Préférer un Matuidi à un Pastore. Beurk.
Ca suffit à beaucoup de joueurs. La côte d'amour d'un footballeur auprès des gens dépend souvent du rêve qu'il est capable de leur envoyer. Force est de constater que les matchs de Ronnie contre l'OM ou le but de Pastore contre Chelsea ont plus fait rêver le peuple que les passes D de Benarbia contre le ventre mou de la L1... Tu parles de peser au club, il pèse quoi Benarbia au PSG ? Une saison ou on fini deuxième en prenant des toiles contre tous les gros de L1 ( dont un mémorable 0-2 au Parc contre l'OM et un 4-1 au Vélodrome, Monaco qu'était venu gagner au Parc 3-0... ) et une autre ou on fini 9ème avec le fameux "PSG banlieue". Et tu parles de "marquer les supporters par rapport à son apport réel au club" ? Moi j'veux bien hein. M'enfin j'pense pas que tu trouveras grand monde pour te dire que Benarbia a apporter plus que Ronnie au PSG et quand tu regarderas les faits tu t'apercevras que c'est plutôt normal...
Ouais fin Luis c'est un peu devenu le grand père gênant lol. Et encore, la on cite quelqu'un qui pour le coup bénéficie pour moi d'une immense mansuétude ! Ses deux passages en tant qu'entraîneur sont des fiascos ( et me parlez pas de la C2 ! On a du faire venir Noah pour remobiliser le groupe en plus de quoi on a perdu la D1 pour la seconde saison d'affilée alors qu'on avait encore 8 ou 10 points d'avance à la trêve ! ) et en tant que joueur il nous fait le numéro du mec qu'a toujours aimé le maillot alors qu'il s'est tiré en resquilleur au Matra !
Alphonse Tram Niveau : DHR
Pacoloco je supporte Paris et je trouve ton point valide - il y a des joueurs adulés de manière irrationnelle.
Javier a une belle prestance, une élégance balle au pied, et sort des passes lumineuses. Mais oui, il a beaucoup de déchet. Peut-être a t'il besoin d'être entouré uniquement de cracks (comme Di Maria).
S'il ne confirme pas cette saison et que Lo Celso s'avère être un (véritable) prodige, pourquoi pas envisager un départ, j'y verrais pas de scandale. Lucas, encore pire (mais lui n'est pas le chouchou du Parc).
Certains supp parisiens sur ce site font honte au club. Aggressifs, suffisants... Je suis pas mécontent d'avoir quitté cette ville de névrosés.
24 réponses à ce commentaire.
Champion-mon-frère Niveau : Ligue 2
J'espère qu'il va enfin laisser derrière lui les blessures.

Parait-il que c'est son positionnement du corps qui posait problème et qu'il va désormais jouer avec des semelles spéciales. Espérons que ça puisse le remettre en forme et lui permettre d'enchaîner les matchs.

Revients Javier. Le PSG, le football ont besoin de toi
Un petit passage à l’hôpital OGC Nice lui fera du bien, comme à tout le monde.
C'est clair que Pastore marche à l'affectif. Son plus beau match à Paris, c'est le jour où Sochaux c'est pris une branlée au Parc. Le jour où sa mère était venue le voir pour la première fois depuis qu'il était à Paris ...

C'est pour ça aussi que pour moi il serait bien plus heureux en Série A, où généralement les clubs sont gérés d'une façon bien plus familiale. Ses passages à vide à Palerme correspondaient souvent à une période où Zamparini foutait le bordel avec un nouvel entraîneur ...

J'espère vraiment que les blessures vont enfin le lâcher. Un joueur comme lui sur le terrain, tu peux pas aller pisser, il peut se passer n'importe quoi, n'importe quand.
David Louise Niveau : DHR
Connaissez vous un joueur qui a été lâché par les blessures ?
C'est une vraie question, car je n'en vois pas. Généralement quand le cercle vicieux a été enclenché, difficile de faire une saison pleine après..
En foot j'en ai pas qui me viennent à l'esprit, mais dans d'autres sports oui. Je ne suis pas un expert du rugby, mais un mec comme Wilkinson par exemple, il a enchaîné les blessures dans son club précédent (Newcastle ?) et lorsqu'il est arrivé à Toulon il est redevenu un joueur "normal".
Malheureusement non, tu as raison ...
Même avec du placenta de cheval, ça a toujours fini par rechuter ...
David Louise Niveau : DHR
Je vois bien Dario Silva, mais pour une autre raison
Lui il a carrément quitté le foot, enfin il a pas eu trop le choix, mais sa détermination au point de réussir à devenir performant en aviron, le gars il a mon respect éternel !
David Louise Niveau : DHR
Ahah, je ne savais pas ça.
Enfin, je savais qu'il était déterminé, mais pas pour l'aviron.
6 réponses à ce commentaire.
Coeur sur toi pour toujours Javier, quoi qu'il arrive.
Flaghenheimer Niveau : District
Lolo la touillette a réussi a relancer TS, qui était à la dérive. Si Emery arrive à amener el Flaco au niveau qui devrait être le sien, je veux bien côtiser pour lui offrir une statue.
philfrenhie Niveau : CFA
"qui enchaînait sans problème les matchs lors de son passage à Palerme, puis lors de ses quatre premières années au PSG."...je sais pas a palerme, mais en tout cas c'est n'importe quoi de dire ca pour les 4 dernieres annees parce que javier a ete blesse au moins 1 fois chaque saison et a rate bcp de matches depuis qu'il est a paris......
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Faut arrêter un peu avec ces histoires de mental ou de blessures à répétition. C'est l'article sur Gourcuff ça. Pastore son problème c'est UNE blessure qui n'est pas soignée depuis quasiment un an.

Rien à voir avec un Diaby par exemple, dont le corps est déséquilibré depuis une fracture et qui se fait des blessures différentes à chaque fois. Là c'est toujours la même blessure qui se rouvre. Tu peux avoir un mental de guerrier, quand une blessure est mal cicatrisée elle se rouvre.

La question c'est de savoir comment ça se fait qu'il traîne la même chose depuis autant de temps
Ce commentaire a été modifié.
Perso j'ai beaucoup de mal avec les joueurs qui ont brillé par à coup au PSG.

Ca me fait penser à Ronaldinho ou Okocha.
Je n'ai jamais "kiffé" leur passage à Paris.

Je veux dire, j'ai beaucoup plus d'affection pour des joueurs qui ont duré.

Pastore a selon moi des éclairs de génie mais son inconstance est beaucoup trop préjudiciable à mon goût.
Ce joueur, je n'ai jamais compris à quel poste il évoluait au PSG mis à part sa première 1/2 saison. C'est vrai que cela n'a pas aidé.

Lorsqu'il était positionné au milieu de terrain, l'équilibre était trop précaire vu qu'il ne récupérait pas beaucoup de ballon et que son volume de jeu ne lui permet pas un poste à la Pirlo.
En attaque, il n'est pas fait pour jouer sur les côtés.

Ce qui a le don de m'agacer chez ce joueur, ce sont des passes de génies couplées à des passes faciles ratées par...suffisance ? Manque d'application ? Incapacité de jouer simple ?


Après, ce qui serait beau, c'est qu'il me donne tord grâce à Emery.
Que l'Espagnol impose doucement son 4-2-3-1 avec T. Motta qui laisse peu à peu sa place à Pastore.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
Je suis pas du tout d'accord avec toi. L'année 2014-2015, il a été très régulier et le meilleur joueur du psg sur la saison. Y'a certes un peu de déchet dans son jeu, mais rien d'excessif à mon sens pour un mec qui crée autant de décalage. Quant à son poste, il a été dans les deux côtés du 442 d'Ancelotti et dans le 433 de Blanc, soit en milieu soit en "attaquant" gauche.

Quant à son volume de jeu, il n'est pas faible du tout. Il est bien plus important que Pirlo dans ses dernières années. S'il ne joue pas dans un poste à la Pirlo, c'est juse parce qu'ils n'ont pas du tout les mêmes qualités. Pastore a est excellent pour créer des décalages proche du but adverse, donc c'est là qu'il doit être. Et ses stats en termes de ballons récupérés sont bonnes (Payetazo a a balancé plusieurs fois des liens montrant qu'il en récupérait à peu près autant que Matuidi). Par contre il ne défend pas bien, ce qui fait qu'il doit être accompagné de joueurs plus costauds que lui pour ça
Je n'ai pas souvenir d'une grosse régularité de Pastore en 2014/15 en tant que titulaire mais soit.

Je ne dis pas que son volume de jeu est faible, je dis qu'il n'est pas assez élevé pour se situer dans un milieu de type défensif/relayeur ( en 4-3-3 ) comme peut l'être Pirlo ou même Verratti à la rigueur.
Le genre de joueur à qui tu passes la balle dans ta moitié de terrain car eux vont faire la passe ou le crochet qui vont débloquer une situation difficile et/ou cadenassée.
Pastore perd beaucoup trop de ballon pour ça.

En ce qui concerne la récupération, je ne connais pas les stats, mais je fonde mon jugement sur les matchs que j'ai observé du PSG ( à peu près 80% ) depuis 5 ans.
Et je n'ai pas observé une récupération plus importante de PAstore par rapport à Matuidi. Il n'a pas l'intensité et l'impact requis pour ce genre de compétence à mon sens.
2 réponses à ce commentaire.
Pragmatique Niveau : CFA2
4-0 pour le PSG avec en prime le premier but de...Jésé en Ligue 1.Et oui, qui d'autre que Rennes, paillasson notoire de la Ligue 1 depuis des lustres, pour encaisser le premier but d'un flop annoncé avant même sa signature ?
"Un statut d'éternel blessé relativement inédit pour El Flaco , qui enchaînait sans problème les matchs lors de son passage à Palerme, puis lors de ses quatre premières années au PSG." C'est bien de le rappeler à certaines mémoires courtes.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1k 48