Pastore, facteur de changement

Javier Pastore était le joueur le plus attendu de Ligue 1 l'été dernier. Le plus traqué aussi. Aujourd'hui, Zlatan est arrivé. Aujourd'hui, plus personne ne parle de lui. Tranquille, il se prépare pour sa deuxième saison en France. La Ligue 1 n'a pas compris Lucho, elle n'a pas le droit de rater Pastore.

16 38
Au sortir d'une saison pleine avec Palerme, et une Copa America en Argentine, Javier Pastore enchaîne sur sa première saison parisienne, à 22 ans tout juste, sans préparation. Pour 16 buts et 7 passes décisives en 43 matches, au final. Il est aisé de jouer avec les chiffres et de les faire parler mais peu peuvent se targuer d'une telle ligne de statistiques. Qui plus est en étant aussi critiqué. Les médias font et défont au gré de la conjoncture. Le recul manque, la hiérarchisation des informations aussi. De sa roulette à Differdange à son but au Moustoir, de sa longue tignasse à sa coupe tektonik, Javier Pastore a connu tous les états la saison dernière : joueur attendu adulé, joueur excusé, joueur trop cher vilipendé. Au milieu de ces jugements excessifs et souvent immatures, il convient donc de souligner une première saison très honnête.

Une Ligue 1 sous-éduquée

Pour beaucoup, Javier Pastore est un mystère. Certains ont osé le mot "arnaque", capable d'émerveiller un stade avec un geste puis de disparaître. On parle bien d'un joueur qui, contre Toulouse en août dernier, en un contrôle, une touche de balle, et une passe en profondeur a convaincu le PSG de laisser sa chance à Erding six mois de plus. Reconnaissant, Mevlut déclarait à L'Equipe la semaine dernière : « Il peut faire un nombre impressionnant de passes décisives positionné au milieu. Parce que c'est un joueur très collectif, qui aime jouer en une touche. Quand je suis entré en jeu, à Toulouse, en août dernier, il m'avait servi deux caviars en dix minutes alors qu'il était un peu plus reculé. Un joueur comme lui préfère faire marquer que marquer".

Joueur élégant, joueur de déviation, joueur d'instinct, Pastore n'est peut-être, en fait, pas un joueur de Ligue 1. Un championnat habitué à s'émouvoir devant des courageux, des laborieux, des omniprésents, devant les débordements hésitants mais sincères d'André Ayew, devant la combativité de Lisandro, devant l'abnégation de Pujol. Et qui découvre tout juste le jeu avec le projet lillois. Un championnat qui n'a pas compris Lucho González n'avait peut-être pas les codes pour apprécier Javier Pastore à sa juste valeur. Les supporters de l'OM ont longtemps raillé El Commandante, ou tout du moins questionné son réel impact sur son équipe. Demandez leur aujourd'hui ce qu'ils en pensent. Lors de sa mauvaise période, il était reproché à Pastore de ne pas en faire assez, de ne pas surjouer, de ne pas défendre, de ne pas aller au mastic. Propos révélateurs d'une incompréhension : Pastore n'est pas fait pour ça, il est là pour jouer au football.

Javier de côté

L'été dernier, Leonardo avait impulsé quelque chose en recrutant Javier Pastore. Quelque chose de flou, de pas encore trop perceptible, mais une certaine idée d'un PSG bâtisseur. Avec l'arrivée de Verratti cet été, il a remis ça. L'idée est évidente : grandir en même temps que ses cracks. Mais il est passé à autre chose avec Zlatan Ibrahimovic. Ce PSG est aussi devenu destructeur. Du coup, l'intérêt s'est déplacé. La Ligue 1 est passée à autre chose, elle attend de voir Zlatan à l’œuvre. Pastore, lui, est désormais un ancien, loin des caméras, entre Armand et Douchez. Pastore est aujourd'hui plus tranquille : « Il y a eu de gros transferts réalisés dernièrement et cela nous tranquillise. Ça nous rassure tous car c'est une chance d'accueillir de bons joueurs au sein du groupe. En ce qui concerne la pression, il faut composer avec, c'est normal. A nous de répondre présents collectivement » . Contre Barcelone en amical, au milieu, il a fait ce qu'il sait faire de mieux : orienter et déclencher en quelques touches de balle. Pour un match d'excellente facture. Décortiqué à ses débuts, il va désormais laisser à Zlatan ce plaisir. Et se faire oublier dans le collectif. Pour le fluidifier.

Antoine Mestres
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
C'est mon joueur préféré de ce PSG 2012-2013. Ceux qui disent qu'il est une arnaque sont des abrutis. Ce mec est un génie, avec une élégance merveilleuse. Pour cela je suis reconnaissant à Léonardo: il ne construit pas seulement une équipe de "tueurs" à la Man City (Tevez, Dzeko, Balotelli etc.) mais une équipe d'artistes, de mecs qui aiment le beau jeu. Pastore, Verrati, Lucas, mamamia.

Hein? Comment ça, Lugano?
Je plussoie. Mais mon joueur favori c'est Menez. Peut être que Javier va me faire changer d'avis cette saison.
Bodmer, Pastore, Verratti, Ménez, peut être Lucas. Je suis heureux.
Une arnaque ? LOL ! Je suis de l'avis de Sly, le seul mot qui me vient quand je vois ce mec, c'est GENIE, il invente et improvise des trucs qui est le seul à voir, il utilise des gestes compliqué pour simplifier le jeu, le rendre plus direct.
Le but c'est de lancer l'attaquant face au but, dans n'importe quelle position il peut le faire en une touche de balle, ou en un dribble, et les défenseurs comprennent rien.

Je kiffe ce mec, il fait des trucs fous juste pour se faire plaisir, parce qu'il est super doué, y'a rien à lui reprocher, j'espère qu'il restera longtemps, longteeeeeeemps.

Lui et Sirigu, meilleures recrues 2011 2012, merci Palerme, merci Leo, merci le Qatar.
Massimobor Niveau : CFA2
Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 1 2012-2013 ?
vinceletah Niveau : CFA
Moi aussi c est mon joueur prefere!
Je comprends ceux qui sont irrites par sa nonchalance, ses simulations de pressing defensif, mais put1 quelle classe!
Il a quand meme une tete de souris sur la photo...
Je suis d'accord avec la première partie de ton post Sly, Pastore est d'une part mon joueur préféré et d'autre part c'est un génie plus ou moins incompris en L1.

Ceci dit quand tu dis que Manchester City n'a pas une équipe d'artiste je ne te rejoins plus. Silva, Aguero, Touré (Yaya) et même Kompany dans une moindre mesure. Ce sont des artistes, balle au pied capable d’émerveiller un stade autant que les Pastore, etc.
Massimobor : Non, ils vont le donner à un joueur qui quittera le PSG.
Il ne leur reste plus que les arbitres et les trophées UNFP pour nous faire chier.
Etant pour l'OM, mais n'ayant rien contre le PSG, ces dernières saisons je regardais en général les matchs de l'OM (bonjour la purge), et quelques matchs de Lille pour leur jeu. Mais Pastore m'a donné envie de voir jouer paris, car ce mec à une classe folle. Rien que le but contre brest, ou après un petit contrôle orienté il déclenche une petite balle piquée qui prendre à contre pied les deux défenseurs et le gardien. Rien que sur ce geste c'est un genie, tout le monde aurait frappé à force de l'autre coté.

J'ai pas compris les critiques à son égard cette saison, le mec a des stats plus que remarques pour un milieu de terrain qui n'a eu aucune préparation.

Les journalistes sont pas doués parfois, même contre le barca, moi comme sofoot je l'ai trouvé précieux, alors que d'autres sites disent qu'il a été nul...

Surtout que pendant les matchs de préparation il a énormément défendu, ce qui veut dire qu'un milieu avec lui et verrati est possible, et ca peut nous offrir pas mal de geste de classe dans un match ca.
Dendecuba Niveau : CFA
Note : 1
Tellement de bêtises dans cet article, prenons les choses dans l’ordre :
Déjà dire que la Ligue 1 n’a pas compris Lucho et ne peut donc pas apprécier Pastore à sa juste valeur, c’est d’une condescendance à pleurer. Si on va par là, alors la PL n’a pas compris Chamack et Park peu importe leur niveau, right? On veut faire passer la médiocrité des premiers mois de Pastore pour un problème culturel or c’est avant tout une histoire de mentalité. Ceux qui suivent le championnat français savent qu’on n’a pas les plus grands techniciens alors il faut compenser par de la hargne et de la persévérance. Pastore et Lucho aurait dû se renseigner avant de venir. Lisandro lui était au courant visiblement…
« Les médias font et défont au gré de la conjoncture » exact et cet article en ai la parfaite illustration. C’est bientôt la nouvelle saison, il faut réhabiliter le soldat Pastore pour mieux le défoncer après en cas de défaillance. Bref…

« Un championnat habitué à s'émouvoir devant des courageux […] Et qui découvre tout juste le jeu avec le projet lillois ». Là on touche le fond du mépris footballistique. J’ai honte pour l’auteur de cette phrase qui n’a sans doute pas connu le jeu à la nantaise. Vaut mieux présenter la Ligue comme le dépotoir technique de l’Europe plutôt que d’admettre que Pastore était archi nul de Novembre à Mars dernier.

« Il était reproché à Pastore de ne pas en faire assez, de ne pas surjouer, de ne pas défendre, de ne pas aller au mastic. Propos révélateurs d'une incompréhension : Pastore n'est pas fait pour ça, il est là pour jouer au football. » Le meilleur pour la fin…tellement naïf que ça en devient drôle ! Il existe aucun poste sur un terrain de football qui vous dispense de défendre, même les artistes Pirlo et Seedorff vont au charbon alors un mec qui n’a pour l’instant prouvé qu’à Palerme…sans blague !

Seul le dernier paragraphe semble censé.

Je crois qu’Antoine Mestres devrait réviser un peu sa vision du football avant de nous servir des articles aussi creux et prétentieux. Fin du pétage de plomb
Massimobor Niveau : CFA2
Dendecuba, j'aime bien lire tes avis tranchés : tu es convaincu et convaincant.
N'empêche que j'ôte le "?" de mon précédent post :
PASTORE, Trophée UNFP du meilleur joueur de Ligue 1 2012-2013
hors éventuelle(s) blessure(s)
totenfest Niveau : DHR
@Patate :
"Il ne leur reste plus que les arbitres et les trophées UNFP pour nous faire -----."

C'est qui ce "leur" mystérieux et si méchant qui veut que du mal au PSG depuis la nuit des Temps ? :D

Franchement, pour t'aider à arrêter la parano, je vais être sincère et te donner mon point de vue de non-parisien : avant que le fric n'arrive au PSG, on n'en avait rien à foutre du PSG, rien du tout, ni en bien, ni en mal, c'était une équipe comme une autre du ventre mou depuis un petit bout de temps. On n'était pas spécialement contre Paris, on n'en avait rien à battre.
Faut arrêter avec le sentiment de persécution. Allié à tout ce pognon, c'est juste ridicule.

Ceci dit, maintenant que vous avez cette équipe, j'en ai quelque chose à foutre. :)

Et Pastore est un joueur fabuleux...
Note : 1
@totenfest: quoi c'est pas l'OM le club le plus détesté de france?

j'y comprends plus rien moi, faudrait un observatoire indépendant quoi...

allez hop c'est +1 direct pour le bois que tu viens d'envoyer
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
En ce qui me concerne, Pastore n'est pas une énigme et ça me dérange pas plus que ça qu'il puisse avoir de hauts et des bas.
J'irai même plus loin.
Il fait partie de ces joueurs géniaux mais inconstants.
Or, et ce n'est que mon avis, le génie, ça se distille au compte-gouttes, sinon on frise l'overdose et la banalité.
Les monstres d'aujourd'hui, avec leurs stats éléphantesques et leurs exploits à répétition me feront toujours moins rêver qu'un gri-gri d'Okocha, par exemple ou une mine de Lucho.
"Lors de sa mauvaise période, il était reproché à Pastore de ne pas en faire assez, de ne pas surjouer, de ne pas défendre, de ne pas aller au mastic. Propos révélateurs d'une incompréhension : Pastore n'est pas fait pour ça, il est là pour jouer au football"... N'est ce pas la un raccourci quand même un peu rapide ?... je veux bien le but du jeu c'est de mettre des buts donc d'aller vers l'avant... Mais à vous lire on pourrait comprendre que les défenseurs ne jouent donc pas au foot... Après c'est un risque que prennent ces joueurs 'nonchalants' le jour ou le résultat est + moyen ils sont les 1er visés... Il y avait un peu d'abus de ce côté la la saison dernière (Le mec qui met 3 heures à se relever pour une poussée de l'épaule de l'adversaire...)
totenfest Niveau : DHR
@Tojiro : Voilà, il faudrait une étude approfondie avec des sondages, des statistiques fiables, qu'on en finisse avec cette question existentielle quoi !

Non mais c'est vrai c'est lassant cette rengaine "ouin ouin c'est vraiment trop dur d'être un gros club avec plein de moyens et pis personne nous aime et pis si on est aigri au lieu de profiter simplement c'est parce que tout le monde a toujours été méchant avec nous, snif".

Vas-y, sois supporter de l'USO et on reparle après de ce qui est dur :D
Bien vu Dendecuba.
Et puis au final, le vrai problème était la pression que subissait Pastore chaque week-end. Quand tu as tout le monde qui t'attend au tournant, supporters comme journalistes, c'était trop. C'est pour ça que cette saison sera celle de Pastore, plus à l'aise dans sa tête et dans le jeu.
Jean Michel Assaule Niveau : Ligue 2
Un pays qui vénère Didier Deschamps ne mérite pas Javier Pastore.
Travis Bickle +1

Je suis d'accord avec toi.
Plus je lisais les avis, plus je pensais à Jay-Jay Okocha. Un joueur avec une technique hors-norme et inée mais qui était incroyablement inconstant.

Cela dit, à 22 ans, la constance peut encore largement s'obtenir.
Certes l'article met en évidence un cruel manque de discernement vis-à-vis de la L1, mais il met quand même en lumière la saison correcte de Pastore.
Ses stats ne sont pas ignobles et merd*, il a fait des trucs de dingue cette année.

Je suis du même avis que Massimobor, Pastore sera le joueur de la saison 2012-2013 tout simplement parce qu'il ne sera plus le centre de toutes les attentions. A 22 ans, être attendu comme le messie (ou Messi au choix), c'est quand même difficile à assumer... Laissons-le faire une deuxième saison et on pourra le juger, mais je reste persuader qu'il va tout casser!
Note : 1
@Dendecuba
Merci pour ton commentaire. En effet, cet article a quelque chose de profondément puant. Là on touche vraiment la facette "Inrocks" de So Foo. Moche.
Travis Bickle Niveau : Ligue 1
Beuhfa78,

C'est vrai que physiquement, il est light mais j'ai pas envie qu'il change de morphologie pour finir par ressembler à Goldorak.
Les troncs d'arbre, y'a ce qu'il faut aujourd'hui.

J'ai lu, il n'y a pas longtemps, ici même, une interview d'un arbitre français dont j'ai oublié le nom, qui lui reprochait de jouer les bras levés, tel un albatros.
C'est sans doute une façon pour lui de se protéger de contacts trop rugueux.

@ Jean-michel,

C'est impitoyable ce que tu écris mais je souscris pleinement ;)
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Le TFC, comme d'habitude
16 38