En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Évian Thonon Gaillard

Pascal Dupraz, le best of 2014-2015

Le week-end passé, Pascal Dupraz l'avait mauvaise après la défaite contre Bastia, synonyme de zone rouge pour Évian. Conséquence, il a balancé une vacherie à l'égard de Marcelo Bielsa, coupable d'avoir perdu 5-3 contre Lorient, concurrent direct de l'ETG. Comme souvent, le technicien savoyard sait compenser par la voix les carences de son groupe sur le terrain. Retour sur ses plus belles punchlines de la saison...

Modififié
  • Dupraz taille sa direction (8 mars 2015, après Évian-Monaco, 1-3)


    Le 8 mars, à la suite d'une défaite nette contre l'AS Monaco à domicile qui clôt une belle série de trois victoires contre des concurrents directs (Lens, Metz, Lorient), Pascal Dupraz expérimente la méthode Bielsa avec une critique à peine voilée de ses dirigeants : « Notre club, au bout de quatre ans en Ligue 1, devrait avoir un budget supérieur et certains devraient se remettre en question, comme je le fais chaque jour » explique le Savoyard, qui dénonce par la même occasion ce qu'il juge être un manque de solidarité au sein de l'ETG.

    Taux d'efficacité : 15%
    En début de semaine, en réaction à la défaite contre Bastia, les actionnaires du club ont pondu un communiqué pour indiquer qu'ils « souhaitent manifester leur confiance et leur soutien sans faille à toutes les composantes du club et tout particulièrement à l'équipe professionnelle » , dont, expressément nommé, le manager général Pascal Dupraz, lequel « a déjà su par le passé montrer son engagement, son opiniâtreté et sa capacité à sublimer son équipe » . Jamais bon signe même si Dupraz se veut confiant. Question résultat, l'ETG n'a gagné qu'un seul match depuis la punchline du coach et a la tête placée sous la guillotine à quatre journées de la fin.

  • Dupraz taille Daniel Wass (le 7 février 2015, après Évian-Bordeaux, 0-1)


    Joueur majeur de l'ETG depuis 2010, énorme durant la première partie de saison (8 buts, 3 passes décisives), Daniel Wass n'a pas passé l'hiver. Ce qui n'a pas manqué de faire monter Dupraz en température après une défaite à la maison contre Bordeaux : « Il n'y a pas de cador, il n'y a pas de joueur qui, sous le prétexte qu'il est dans le viseur de certains clubs, doit faire l'économie d'une course, d'un replacement ou d'un pressing » . Clairement visé, le Danois a fait l'objet de quelques autres saillies depuis, ce qui sous-entend qu'entre le joueur et le club, le divorce est déjà consommé.

    Taux d'efficacité : 5%
    Un carton rouge contre Lens, un penalty provoqué contre Lille (0-1) et deux petites passes décisives depuis 2015, Daniel Wass n'est plus décisif, sa cote a baissé - on parle d'un transfert entre 2 et 3 millions d'euros - et les propos de son entraîneur n'ont visiblement pas aidé à le rebooster. Le Viking joue avec le frein à main et n'est même plus indiscutable dans le onze savoyard. Avant de crucifier publiquement son milieu droit, Dupraz aurait peut-être mieux fait d'écouter All you need is love des Beattles, car quoi qu'on en pense, les footballeurs sont des êtres sensibles eux aussi...


  • Dupraz taille Willy Sagnol (le 7 février 2015, pendant Évian-Bordeaux, 0-1)


    Peut-être irrité par le score, probablement vexé par la réussite d'un entraîneur plus jeune aussi, Pascal Dupraz saute verbalement à la gorge de Willy Sagnol en pleine rencontre : « Ça fait une heure et quart que t'es insupportable. Arrête de gueuler, tu m'emmerdes, ça suffit maintenant. Joue ton rôle d'éducateur, dégonfle un peu ton citron » . S'ensuit une courte joute verbale qui se termine gentiment en conférence de presse et devant les caméras de Canal Plus, pas mécontent d'avoir un peu de spectacle à diffuser.

    Taux d'efficacité : 95%

    Suite à son débat d'idées avec l'ancien latéral droit du Bayern Munich, Pascal Dupraz enchaîne trois succès cruciaux à Lens (2-0), Metz (2-1) et contre Lorient (1-0), soit neuf points que l'ETG est bien content d'avoir aujourd'hui. Encore plus beau, en le prenant à froid, Dupraz a poussé le vice-champion du monde 2006 et son image encore immaculée à une réaction plutôt mesquine et niveau cour d'école : « Tu me parles du rôle d'éducateur à moi, oh ?! Mais oui, à l'année prochaine Pascal… Ah ben non, tu seras en Ligue 2 » . Seule petite chose à redire sur le coach montagnard, une légère fébrilité devant les caméras après le match, comme s'il était gêné d'avoir peut-être gueulé trop fort pour pas grand-chose.

  • Dupraz taille toute son équipe (16 août 2014, après Rennes-Évian, 6-2)


    « J'attends que l'on soit plus velléitaires d'un point de vue défensif contre le PSG. C'est la base du football, parce que sinon on va prendre des fessées, et personnellement, les fessées, cela ne me plaît pas trop. Il a certaines personnes qui s'en réjouissent de prendre des fessées, mais pas moi, voilà. Il y a des boîtes spécialisées pour ça, mais moi, j'y vais pas dans ces boîtes-là. » Au soir d'une humiliation à Rennes 6-2 qui fait suite à un carnage 3-0 à la maison contre le promu Caen en ouverture du championnat, Pascal Dupraz tire la sonnette d'alarme à sa manière dans l'une des conférences de presse les plus savoureuses de l'année. Tout du moins pour les journalistes présents dans la salle, pas forcément pour les joueurs savoyards.

    Taux d'efficacité : 99%
    Malgré une mise en route poussive - il faudra attendre la 7e journée pour un premier succès de l'ETG contre Lens (2-1) - les propos de Pascal Dupraz ont le mérite de toucher l'orgueil de ses hommes. Un 0-0 plus tard contre le PSG, Évian enchaîne trois défaites avant de vraiment lancer sa saison avec trois succès contre Lens, Lorient et Metz, déjà. Louons le sérieux avec lequel Dupraz a balancé son texte. Stand up.

    Par Nicolas Jucha
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié



    jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
    Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17