1. //
  2. // 38e journée
  3. // Hull City/Man.Utd (0-0)

Pas de miracle pour Hull City

Il fallait un miracle et il n'a pas eu lieu. Pour espérer se maintenir en Premier League, Hull City devait s'imposer face à Manchester United et compter sur une défaite de Newcastle. Raté. Vaillants et dignes, les Tigers quittent l'élite après ce 0-0 face aux Red Devils.

Modififié
1 5

Hull City 0-0 Manchester United


La marche était bien trop haute. Presque inaccessible, mais Hull City avait l'envie d'y croire. Encore. Contre Manchester United (0-0) lors de ce Final Day, les hommes de Steve Bruce ont tout tenté. Tout essayé. Alors qu'ils n'avaient même pas leur propre destin en main. Newcastle devait s'incliner face à West Ham. Il n'en a rien été (victoire 2-0 des Magpies). Lors de l'exercice 2008-2009, Hull était parvenu à se maintenir à la dernière journée au détriment de Newcastle. Cette saison, le scénario était le même, mais les acteurs dans des positions différentes. Les Magpies se maintiennent en Premier League, tandis que les Tigers redescendent en Championship. Un clin d'œil de l'histoire dont se seraient bien passés Steve Bruce et ses hommes.

Des Tigers rugissants


Comme toute équipe qui joue sa survie dans l'élite, Hull City démarre la rencontre pied au plancher. Le couteau entre les dents. Les joueurs de Steve Bruce sont affamés et mettent dès les premières minutes une pression folle sur la défense mancunienne. Sur un centre de Brady côté gauche, N'Doye décroche une première tête qui alerte Valdés (2e). Un premier avertissement qui en appellera d'autres. Profitant des largesses défensives de Manchester United, notamment sur les côtés, les Tigers s'enhardissent au fil des minutes. Après avoir évité de justesse d'encaisser un but grâce à deux hors-jeu signalés, Víctor Valdés s'illustre de nouveau. Et de quelle manière.

À la réception d'un nouveau centre de Brady, Elmohamady oblige le portier espagnol à sortir un superbe arrêt. Le suppléant de David de Gea est bien le seul Red Devil à se mettre en évidence. Hormis un frisson donné au KC Stadium par une frappe de Wayne Rooney sur la barre transversale (3e), United affiche un visage pâle. Sa possession de balle se montre infructueuse. Ni Herrera ni Blind ne parviennent à pallier convenablement l'absence du chef d'orchestre Carrick. Pour ne rien arranger, Di María, visiblement blessé, est contraint de céder sa place à Januzaj. Au bout de quarante-cinq minutes inégales, l'arbitre siffle la mi-temps. Et Hull City rentre aux vestiaires avec un espoir de se maintenir encore plus exacerbé.

... mais animés d'un espoir vain


La partie vient à peine de reprendre que l'espérance laisse désormais place à la tension. Le visage encore plus renfrogné que d'habitude, Steve est crispé. Angoissé. Il y a de quoi, puisque les ouailles de Louis van Gaal décident de hausser le ton. Par l'intermédiaire d'Ander Herrera qui, après une frappe contrée in extremis par Dawson (48e), voit sa frappe croisée frôler le montant droit de Harper (60e). Jusqu'à l'heure de jeu, la rencontre se déroule sur un faux rythme. Et dans une enceinte feutrée, la faute au but de Sissoko à St James' Park qui envoie Hull en Championship.

Qu'importe, les Tigers ne plient pas et continuent d'aller de l'avant malgré le funeste dénouement. C'est d'abord N'Doye qui se distingue d'une jolie reprise acrobatique (65e), avant que Valdés n'intervienne à deux reprises devant Jelavić (73e) et Elmohamady (83e). Les dernières minutes s'égrènent et s'apparentent à une marche funèbre. Fellaini, entré en jeu, y va même de son carton rouge pour une charge excessive crampons en avant sur McShane. Jusqu'au bout, Steve Bruce, digne, s'époumone à encourager ses joueurs. Mais c'est déjà trop tard. Depuis bien longtemps, Hull City est relégué en Championship.

⇒ Résultats et classement de Premier League

Par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je suis heureux qu'ils soient rétrogadés. Je l'avais souhaité il y a 6 mois de cela sur ce forum. Le karmabitch dans la face de l'entraineur pour ne pas avoir respecté Ben Arfa et lui avoir fait endosser les problèmes de résultats du club.
madkarlito Niveau : CFA2
Il y peut rien Felli ! Il fait une tête de plus que tout le monde, il va pas jouer les bras le long du corps comme un vulgaire defenseur !

Ah c'était les crampons? A 1 cm des parties intimes du joueur?

Bon sang il fait 2 mètres, normal qu'il n'ait pas une parfaite vision de ce qui traîne sur le sol !
Fellaini est-il suspendu pour les premiers matches la saison prochaine, ou est-ce que les suspensions sont annulées en fin de saison?
Timorcheck Niveau : DHR
La semelle était légère quand-même. On peut à peine dire qu'il s'est essuyé les crampons sur sa cheville. On peut même dire qu'emporté par son élan, il a pas pu éviter le contact mais a quand-même retiré le poids son corps lors de l'impact.
Comme on dit au rugby (avec l'accent toulousin): il se sont fait un bisous.
C'est pas en Angleterre que qu'on est sensé laissé le plus jouer?
Le monde part en couille que je vous dit!
madkarlito Niveau : CFA2
Message posté par zag-87
Fellaini est-il suspendu pour les premiers matches la saison prochaine, ou est-ce que les suspensions sont annulées en fin de saison?


Il fera sa suspension au début de la saison prochaine mais je crois pas qu'il y aura d'aggravation de la sanction par le comité. Le problème c'est qu'il est coutumier du fait. Et disons que le football anglais plus rugueux c'est plus dans le style du jeu ou on utilise tout le poids de son corps pour défendre. Et accessoirement des tacles très violent sont peu/pas sanctionné s'il y avait intention de jouer le ballon. Après par contre laisser traîner sa semelle c'est mal vu comme partout, surtout quand ça semble délibéré.

Mais bon, bientôt l'arbitrage vidéo en BPL, il va de toute façon devoir changer son comportement.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1 5