1. //
  2. // GR. A
  3. // FRANCE-SUISSE (0-0)

Pas de Grand Chelem pour les Bleus

La France a assuré sa première place dans le groupe A de l'Euro 2016 avec un petit match nul contre la Suisse (0-0), à Lille. Une fois de plus, les Bleus n'ont pas été souverains et se sont contentés d'assurer l'essentiel. Le public pleure, Didier Deschamps rit.

Modififié
487 97

France 0-0 Suisse


Les notes de la Suisse face à la France


Qu'il est doux d'être en position de force. Première de son groupe, assurée de finir première en cas de nul ou de victoire, la France a notamment pu faire tourner : Pogba et Griezmann reviennent, Gignac, Coman, Cabaye et Sissoko débutent. Ses supporters aussi se sont accordé un peu de repos, laissant les Rouge et Blanc envahir le centre de Lille (pas illogique) sans trop s'émouvoir de leurs provocations gentillettes contre « les Français feignants, toujours en grève » . Dans le stade, malgré un scénario similaire, on ne retrouve pas non plus la tension électrique de Saint-Denis et du Vélodrome. No stress. De toute façon, le scénario est maintenant connu avec ces Bleus : rien pendant 90 minutes, et un but tout à la fin. À l'exception d'un détail, c'est exactement ce qui s'est passé.

Équipe type ou pas, la France reste une sélection qui ne fait pas dans le Blitzkrieg. La France 2016 use son adversaire. Elle le ponce jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un petit tas de sciure à ramasser à la petite cuillère. Mais au contraire de ses maillots, qui n'arrêtent pas de se déchirer pour un oui ou pour un non, la Suisse est moins fragile que les autres concurrents de la poule A. Comme prévu, les hommes de Petković développent un jeu plus ouvert que la Roumanie et l'Albanie, mais cela ne veut pas forcément dire que ceux de Deschamps parviennent à se procurer davantage d'occasions. Elles sont d'abord toutes l’œuvre de Pogba, manifestement échaudé par ses précédentes contre-performances et/ou par la fausse polémique du bras d'honneur. En une mi-temps, il touche deux fois la barre, et oblige aussi Sommer à une belle parade sur sa demi-volée de la 13e minute. Malgré les coups de la Pioche, et malgré le TGV Coman qui étend maintenant ses rails dans la longueur et la largeur du terrain, la France sort de sa poule en n'ayant pas marqué (ni pris) un seul but en première période.

Qui veut du chouchou ?


La Suisse réplique peu, de son côté. Peut-être parce que, mis au courant des fins de match au marteau-piqueur de ses adversaires, elle préfère garder des forces. Peut-être aussi parce qu'elle ont face à elle un Yohan Cabaye qui compte bien profiter de sa titularisation pour rappeler ses qualités de récupérateur en taclant à tout-va. Peut-être aussi parce que, même si la défense française s'emmêle encore les pinceaux à quelques occasions (les coups de pied arrêtés...), Évra a l'air moins perdu que lors des deux premières rencontres, Koscielny joue plus dur, et Rami, l'un des quatre anciens Lillois du jour, semble apprécier son retour à la maison. Difficile pour autant de dire que le match est beaucoup plus plaisant à voir que les deux précédents. Si l'on excepte l'activité d'un Griezmann enfin reposé, la prestation française ne peut pas prétendre à d'autres commentaires que « c'est déjà ça de pris » et « on verra ce que ça va donner contre une grosse équipe » .

Lorsque Payet entre en jeu peu après l'heure de jeu, pourtant, le seul qui a été usé par l'équipe de France est le ballon, apparemment fabriqué par la même usine que les maillots suisses, qui doit être remplacé après une crevaison. Chouchou, qui veut du chouchou ? Le public du stade Pierre Mauroy, si l'on en croit l'ovation réservée à l'homme providentiel. Celui-ci, bien servi par un Sissoko auteur de plusieurs belles percées, dit merci d'une reprise de volée qui tape la barre avant de rebondir juste devant la ligne de but, un quart d'heure plus tard. C'est tout. Soucieux que la rencontre reste dans le demi-sommeil où elle est tombée, et afin que Gignac se sente encore plus seul en pointe, Didier Deschamps sort Griezmann pour Matuidi. DD n'est pas un joueur, il est un gagnant. Et aujourd'hui, pour gagner, il avait besoin d'un match nul. Mission accomplie. À la prochaine.



Par Thomas Pitrel, au stade Pierre Mauroy (Lille)
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

volontaire 82 Niveau : CFA2
Stand uuuup for MOUSSA SISSOKO !
Il y avait peut être trop de pression. (2 bar...)
Est-ce que quelqu’un peut donner une explication sur la phase finale ?
Si on prend le premier du groupe A (France) et le premier du groupe D (Espagne), ils retrouveront en huitièmes des 3eme de groupe, puis en quarts des 2emes et arriveront en demi-finales. Toute chose étant égal par ailleurs, ces 2 nations sont quand même avantagées au contraire de l’Italie qui va retrouver en huitièmes un 2ème puis l’Allemagne en quarts … Alors je sais bien que c’est pas des maths, que tout est possible et qu’il ne faut rien enlever au talent d’aucune équipe mais il faut reconnaître que ce n’est pas le même circuit (grande différence avec les éditions à 16 nations). Et c’est pas parce qu’on a utilisé ce format en CDM qu’il fallait le reprendre en championnat d’Europe des nations.
Je peux comprendre qu’on mette le pays organisateur en tête de série mais de là à « avantager » 2 nations (ça aurait pu être n’importe quel autre pays) comme c’est le cas en ce moment me laisse perplexe et il serait raisonnable d’entendre les autres fédérations sur la question.
Un Pogba revanchard qui, bien que maladroit et avec de réels soucis d'appuis, fait plaisir à voir. Un Griezmann nulissime, un Evra également en-dessous de tout (pour changer...). Une Equipe de France guère convaincante mais bon, l'essentiel est là. Ah oui : bravo à Sagna d'avoir failli nous foutre dedans avec ce tirage de maillot... Heureusement que l'arbitre était de notre côté. Bonne soirée.
Grand chelem de l'arbitrage!
Quelle honte, jamais vu ça en Europe.
C'est très très grave!
On était donc meilleur en 2014

Sissoko je le veux aux JO, Bolt sera à la ramasse
Message posté par volontaire 82
Stand uuuup for MOUSSA SISSOKO !


Heureusement qu'il était là pour mettre de la folie.
Note : 2
Trois frappes sur la barre, des bons arrêts du goal suisse, un rush de 70 mètres de Sissoko.

Le première place dans un fauteuil.

J'espère qu'on jouera l'Irlande du Nord et qu'ils rentreront Grigg, Rami sera terrified.
jaimelefootenmarchant Niveau : DHR
J'ai loupé le début du match mais je pense que Sissoko a gagné sa place au profit de Matuidi j'argumente :

COMPTE RENDU DU MATCH DE SISSOKO ( à partir de la 16ème )

16 bon débordement

19 bonne percée

33 aucune occaz pour la Fr jusqu'à ce corner dangereux obtenu par Sissoko

37 bonne passe à Coman, coup de sifflet inexplicable

40 bonne faute obtenue, pas de jaune

43 ne perds pas un ballon douteux passé par Pogba

52 remontée de Sissoko, première frappe cadrée depuis le retour des vestiaires « accélération puissante » dixit commentateurs

57 bonne remise de la tete

59 bonne distribution du jeu

61 grd pont suivi d'un une-deux avec Sagna avant de glisser « satanée pelouse », première perte de balle à mes yeux

64 bonne passe vers l'avant à Griezmann

66 rush coté droit élimine 2 joueurs contré par 3eme

67 bonne tete vers Sagna pas hors jeu

74 déboulé extraordinaire, barre de payet

86 tete en arriere pour Gignac, main, coup franc pour Payet (peut etre la tete est de Matuidi, je suis pas sur )

87 contre le cf de Payet...

un des meilleurs rendements ballons joués/bonne utilisation, bon placement défensif, aurait mérité d'etre sorti après son déboulé de la 74ème.


A coté le bilan de Gignac est une blague. Bref. Oui le jeu sans ballon toussa, toussa
Ravière Pastauré Niveau : National
C'est affligeant le niveau des pelouses sérieux.

Ils sont conscients que c'est l'Euro?
Sérieux l'arbitre sur le pénalty oh putain , le bif de 500 e dépassait du short.


L'EDF va le gagner cet euro ha ha.
A côté de ce match et du débat sans fond/utilité qu'il va engendrer la joie des Albanais au coup de sifflet final fait plaisir à voir !
Note : -1
Quel match, mes aïeux! Tout dans l'état d'esprit. Merci Deschamps.
Quel dommage que l'arbitre ne porte pas ses couilles sur la fin pour sanctionner cette petite mentalité.


Putain passer de Argentine - Venezuela et Chili - Mexique à ça, ça arrache les yeux.
J'ai vendu mes actions puma
Note : 1
Message posté par Ruud3000
Grand chelem de l'arbitrage!
Quelle honte, jamais vu ça en Europe.
C'est très très grave!


Tu as raison : la main non sifflée dans la surface de dzemaili en première mi-temps, c'est un scandale.
Toon Eastman Niveau : National
Note : -1
Ca fait les malins quand l'Allemagne fait 0-0 contre la Pologne ou quand la Belgique est battue par l'Italie, mais ca galère de façon incroyable contre la Roumanie, l'Albanie ou la Suisse..
Soyons honnête, jusqu'ici on est complètement bidon dans un groupe qui est probablement le plus faible de l'histoire de l'euro.

Va falloir se les secouer un peu pour la suite sans quoi les joueurs regarderont vite le reste du tournoi à la tv
Siquandmeme Niveau : Loisir
Penalty sur Dzemaili dans les arrets de jeu.

Sinon, c'est bien beau de faire de nouveaux stadex avec tout le modernisme etc. mais à un moment faut penser aux pelouses parce que la c'est pas possible...
match médiocre entre deux équipes médiocres et calculatrices sur une pelouse médiocre avec des maillots médiocres et des ballons médiocres, et médiocrement arbitré, devant un public médiocre. Le meilleur joueur français a quasiment été Sissoko, c'est dire...Pogba a fait une bonne première mi-temps, Koscielny a été solide, Cabaye correct, Coman moyen. Griezmann et Gignac sans intérêt... Cette équipe de France ne me fait pas vibrer...
Go_Scousers Niveau : CFA
Note : 1
C'est définitif (enfin pour le moment), Sissoko à la place de Matuidi. Très bon match de Sissoko. Il a transpercé la défense suisse à plusieurs reprises, il permet à Pogba de jouer à gauche. Bref, Matuidi reste sur le banc et on laise Sissoko sur le terrain.

Pogba, excellent en premier mi-temps, moins bon en seconde. Il progresse peu à peu. S'il continue comme ça, c'est bon signe.
incompréhensible tactiquement. Y'a plus qu'à prier que Payet reste dans la forme de sa vie jusqu'à la finale où la chatte de deschamps nous fera gagner le match.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
God Save Dany !
487 97