Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options

Pas de fumée sans Deulofeu

Malgré un discours plein de politesse, Gerard Deulofeu devient par la force la première recrue du Barça cet été. Reste que l’avenir de l’international espagnol à Barcelone est encore flou, entre une Coupe du monde à préparer et le danger d’être spectateur d’une attaque gouvernée par la MSN.

Modififié
Un chantier. En deux mots, voici ce qui attend le FC Barcelone cet été dans la refonte de son effectif, considéré à juste titre d’une qualité inférieure à celui de son éternel rival, le Real Madrid. Les titres obtenus en fin de saison ne mentent pas, les cannes vieillissantes de certains membres du bastion blaugrana aussi. Mathieu, Mascherano ou même le magnifique Iniesta, toujours beau à voir jouer, mais moins performant sur la durée, en sont les preuves incarnées. Les travaux essentiels en vue de reconquérir l’Espagne et l’Europe concernent donc le milieu de terrain et la défense. Pourtant, les dirigeants culés ont annoncé juste avant le week-end que le premier renfort pour l’exercice 2017-2018 serait... offensif. Gerard Deulofeu, ailier bien connu au sein de la cité de Gaudí, voit son option de rachat prioritaire activée par le Barça avant sa caducité. Une somme de 12 millions d’euros entre dans les caisses d’Everton, propriétaire du joueur, mais toujours sous le joug de cette fameuse clause dont le Barça fait partie des précurseurs en la matière. 12 millions, une broutille pour un Barça qui peut maintenant utiliser Deulofeu à sa guise. Pas de quoi ravir l’intéressé.

Le collectif avant la Russie


Deux jours durant, le retour de Deulofeu au foyer familial était resté sans la moindre déclaration de la part du joueur face aux médias. Un silence gênant, voire pesant, bouclé par une prise de parole dans une interview accordée au quotidien Sport. « Ce que je souhaite, c’est être dans l’équipe première du Barça et avoir l’opportunité de jouer avec de grands joueurs. Quand tu es ambitieux, que tu es un gagnant, tu souhaites être en concurrence avec les meilleurs. C’est évident que les joueurs sont ici excellents, mais j’ai confiance en mes capacités. » Voilà pour la présentation officielle du garçon, considéré en Catalogne comme un crack dont la dernière expérience au club avait fait étalage de son melon surdimensionné. En l’occurrence, cette confiance en soi pourrait cette fois-ci être un avantage pour le natif de Riudarenes, bientôt confronté à un trio auteur de 116 buts en Liga l’an passé, un record. « J’ai toujours voulu être au Barça, poursuit le joueur, pourtant éloigné du Més que dans ses paroles quand il appartenait encore à Everton, fin 2016. Jusqu’à présent, c’était impossible. Désormais, je suis un autre joueur et aujourd’hui, j’ai enfin une nouvelle opportunité. Nous allons en parler et regarder cela ensemble, mais je suis très content. » Très content d’arriver dans un club sans avoir eu la possibilité d’accepter ou de refuser le rachat du Barça, donc. Cela sonne un peu faux.


Derrière Lionel Messi, Luis Suárez et Neymar se trouvent maintenant Paco Alcácer et Gerard Deulofeu. Deux internationaux espagnols confrontés à la crème de la crème en club, et dont le premier souffre de son statut de doublure. Depuis la nomination de Julen Lopetegui sur le banc de la Selección, Alcácer ne fait plus partie des appelés pour porter le maillot de la Roja, la faute à une perte de temps de jeu conséquente et une confiance devant le but qui en pâtit. Une situation dans laquelle Gerard Deulofeu, détonateur de l’Espagne dans sa victoire face à la France en mars dernier, ne souhaite pas se retrouver à un an du Mondial en Russie. Pour contrebalancer, Deulofeu peut se référer au cas du Madrilène Lucas squez, lui aussi international. Sans être un membre permanent du onze de départ, ce dernier est le joueur au nombre d’apparitions le plus élevé du Real, avec 50 matchs à son actif pour la saison 2016-2017. Être remplaçant ne signifie donc pas perdre sa place en équipe nationale, il faut avant tout jouer et montrer ses qualités. Un défi que Deulofeu s’apprête à relever.

Le moment de vérité


« Je crois avoir progressé dans le domaine défensif, je suis plus discipliné. Je dirais que je suis un footballeur plus complet, un joueur différent de celui qui a quitté le Barça il y a trois ans. » Plus à même de comprendre que la concurrence constitue la base d’un grand club européen, Deulofeu arrive donc avec un statut de remplaçant de luxe payé à prix cassé. Doit-on imaginer une revente du Barça dans la foulée ? Ce serait peut-être un gain d’argent, mais cela constituerait aussi une perte de temps dans l’optique de construire une équipe capable de renverser la toute-puissance actuelle de la Maison-Blanche. Avec Deulofeu, le Barça sait que le garçon arrive en terrain connu et que son adaptation devrait être plus rapide que celles d’Alcácer ou André Gomes. Adepte de la rotation de ses ailiers au sein de l’Athletic Bilbao, Ernesto Valverde approuve par ce rachat les qualités techniques évidentes du joueur, qui va devoir allier son cerveau avec ses jambes de feu pour wizzer la MSN en permanence. Un challenge à la hauteur de son talent ?

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:09 Zlatan confirme qu'il reste en MLS 16