1. // Coupe du monde 2014
  2. // Groupe E
  3. // Équateur/France (0-0)

Pas de but mais la qualif' pour les Bleus

Alors qu'ils s'étaient dépensés sans compter lors des deux premiers matchs, les Bleus ont abordé cette rencontre contre l'Équateur avec l'idée de capitaliser sur leur avance au classement. À l'arrivée, ça donne un match sans but où la deuxième mi-temps fut un peu plus réjouissante que la première. Mais là n'était pas l'enjeu, il était juste de passer et de finir premiers. Avec ce 0-0, c'est fait !

Modififié
9 106

Équateur - France
(-1--1)


Comme des enfants qui se voient sur l'écran géant. Assis en rang d'oignon, sur le banc, Cabella, Giroud, Varane, Rémy et les autres… Devant le peu de replay à se mettre sous la dent, le réalisateur opère un travelling sur les visages des Français. Voyant leurs trognes sur les panneaux, ils ne peuvent s'empêcher de se taper du coude et d'indiquer à leur voisin, d'un signe du menton, la source lumineuse accrochée en haut. Même Deschamps, pourtant pas le dernier à donner du « Dans le match dès la première minute ! » ne peut s'en empêcher. Digne vient de vendanger un centre, il s'avance pour lui donner des consignes, sa tête apparaît en gros plan, son œil est attiré. À la fin du match, l'ancien Marseillais a le sourire sur ce même écran géant. En témoigne sa concentration et celle de ses remplaçants lors de la première mi-temps face à la partie en cours, pour ce dernier match de poule, le football développé, le jeu ou la manière n'étaient pas la priorité. Le but était juste de passer sans trop se dépenser. Un point le permettait. Ses joueurs sont allés le chercher. Point. Barre. Il n'a pas oublié qu'il y a un mois de cela, ses supporters doutaient encore de voir son équipe se sortir de la poule E...

Ola, filet de protection et sifflets

Le public du Maracanã n'est pas content. Et il le fait savoir. Alors qu'une ola était lancée par le quart de virage français à peine la dixième minute de jeu passée, au moment où l'arbitre siffle la pause de cet Équateur-France, ce sont des sifflets qui percent le bruit ambiant d'un stade spectateur plus qu'acteur. Pourri gâté depuis le début de la compétition, il en redemande. Car pour le moment, il n'a eu le droit qu'à une lutte pour la possession, quelques duels musclés, pas mal d'avant-dernières passes gâchées, quatre tirs cadrés et un filet de protection blanc, utilisé entre autres pour les oignons, sur la tête de Noboa, venu heurter le crâne de Matuidi sur un contact aérien (27e). Le dynamique début de match des Bleus – tout en passe courte et déviation vers l'avant - laissait pourtant augurer d'un meilleur spectacle. Mais il n'a pour ainsi dire accouché que d'une frappe contrée de Pogba (7e), d'un tir à côté de Griezmann (10e) et d'une volée dans les gants du gardien pour Sissoko (15e). La suite : des Équatoriens bien plus agressifs, un jeu annihilé, de lointaines plaintes du public, une molle tête de Pogba (37e) claquée au-dessus et, si !, un impressionnant coup de casque de Valencia (Enner) volant au-dessus de Digne. Le ballon finit dans les pattes hésitantes de Lloris. Mi-temps. Et sifflets.

Genou meurtri, Valencia exclu

Une barre transversale et un carton rouge ! Le tout en cinq minutes. Le public n'a pas encore de buts, mais a ses rebondissements. Comme en première, l'EDF est entrée avec une idée : presser haut. Sagna, décalé côté droit, centre. Griezmann l'effleure de l'extérieur du pied gauche. Le gant du gardien dévie sur le montant haut (46e). Trois minutes plus tard, Digne tacle le ballon devant Valencia (Antonio). Le joueur mancunien va chercher le ballon avec sa semelle, puis dévie sur le genou du Français. Voyant les marques, l'arbitre l'exclut. Le tournant du match ? Dans le jeu oui, au tableau d'affichage non ! Bizarrement c'est La Tri qui dégaine la première. Mais le 3 contre 3 est mal négocié (53e). Puis Matuidi, comme d'hab, mais sa frappe est captée en deux temps (62e). Ou encore Pobga, de la tête toujours, vraiment seul au second poteau, qui croise trop (74e). À dix contre onze et l'Équateur dans l'obligation de marquer, le match était obligé de s'emballer. La preuve, Deschamps, encore en gros plan, ne jette pas un regard au grand écran. Ibarra tombe sur un bon Lloris (82e), Benzema catapulte son plat du pied trop au milieu (84e) et Rémy voit sa frappe détournée par un toujours aussi vigilant Domínguez (87e). Mais celui qui pourra le plus regretter de ne pas avoir donné 3 points à la France, c'est Giroud. Seul face au portier, il manque complètement sa tête. Ça ne veut pas. Mais encore fallait-il pour cela qu'ils le veuillent eux-mêmes vraiment au coup d'envoi.

Par Maxime Marchon, au Maracanã
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Pour une fois que Sagna faisait des bons centres... ça va pas lui donner envie de recommencer. Retour aux bons vieux chaluts dignes d'une partie de gamelle!
footrockeur Niveau : Loisir
Ça y est, l'imposture Matuidi est finie ?
M.Manatane Niveau : CFA
Note : 2
Selon Varane, c'était un match à chier. On veut bien le croire.
sinon nos attaquants sont au courant qu'on a le droit de tirer sur les côtés du but?
Une pensée pour tout ces peigne cul qui se sont filmés pour apparaître dans telefoot dimanche matin. Le monteur a intérêt d'être inventif pour en faire quelque chose d'intéressant.
motherfucker Niveau : CFA
match de porc de schneiderlin ! j'aurais bien aimé voir valbuena au milieu de tout ça quand même
Le prince des ténèbres Niveau : CFA2
Vraiment très déçu et frustré de ce match. Bon, on retiendra les deux premières rencontres de ce premier tour et ce match moisi va nous faire du bien avant le Nigeria.

Ce qui m'a surtout déplu, c'est l'attitude de certains joueurs. Les frappes inutiles et parfois grotesques de Pogba, Benzema qui ne pense qu'au classement des buteurs...

En plus de cela, c'est le genre de match ou tu peux jouer toute la nuit, t'arrivera jamais à marquer. Le gardien attirait absolument tout les ballons. Ils sort sans grands arrêts du match mais à du toucher plus la balle que les joueurs de champs.

Seule satisfaction, les lateraux. Sagna a effectivement beaucoup progressé dans les centres et Digne est environ 8 fois meilleur qu'Evra.
La bouche de Didier Deschamps est super intrigante ! Elle me fascine !
C'était dans quel stade qu'il jouaient déjà ?
Valbuena c'est le chaînon manquant. Au Maracana et ailleurs.
gündojeanne Niveau : Loisir
la morale de cette histoire : t'enlèves 6 titulaires à DD, t'obtiens le niveau de Domenech.
C'était dans quel stade qu'il jouaient déjà ?
Match légèrement décevant je dirai, des incertitudes défensives et une inefficacité offensive. Ça aurait fait du bien pour la confiance de mettre ce but salvateur (Giroud si tu m'entends...).

Enfin bon, faut voir le bon côté des choses, on est sorti du bus et on a même réussi à passer les poules, c'est déjà une belle amélioration.
haha le gars qui essaye de se rassurer sur le niveau de jeu de son équipe !
1ere place du groupe, invaincus, huitième contre le Nigéria, je sens que certains vont chialer parce que la France a pas claqué 5 buts mais perso je suis très content. Surtout quand on voit d'où l'on vient il y a encore quelques mois.


Certes ce match là n'était pas emballant, mais avec une équipe remaniée, on ne perd pas, et sans faire un bon match on méritait quand même de gagner. Et perso, je suis presque content et soulagé qu'on ne claque pas un gros score ce soir. Dans un Mondial tu peux pas faire que de grosses prestations et marquer à chaque match, alors que la série se termine ce soir c'est tant mieux, c'était le seul match où tu pouvais passer "à coté". Maintenant, faut recommencer une série à partir des 1/8e, avec l'équipe titulaire, et une motivation et concentration toute autre.


Et puis franchement, ce soir, l'Equateur n'avait rien d'une équipe qui jouait sa qualification. C'était à se demander si ils étaient au courant qu'ils devaient gagner
Excusez moi, est il encore possible de marquer un but au MARACANA ?
J'ai beaucoup aimé le match de Benzema, courageux à l'impact, il était au duel à l'épaule, présent physiquement, du repli et de la percussion pour le copain. Un match solide, il a mouillé le maillot.

La France en a gardé sous la semelle et intelligemment ne voulait pas tout dévoiler. Mais j'ai quand même été surpris par les vitesses de course des équatoriens.
EDF sans Valbuena, EDF sans idées. Au moins c'est clair maintenant
L'arbitre n'y voit rien. Valbuena est indispensable.
MindTheGap Niveau : CFA
Comment expliquer à des potes rugbymen ou handballeurs qu'un mec qui crie à la mort et à la fin de carrière, une fois le rouge sorti, se lève demande le ballon, déborde en tapant un sprint et centre?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Un ticket pour l'Équateur
9 106