1. //
  2. //
  3. // PSG/Lorient

Paris veut exorciser le mal

Le Paris SG 2.0 débute sa nouvelle ère par un match à domicile face à Lorient. Les Merlus au Parc des Princes en août, c'est tout sauf un cadeau. Pis, ça vire systématiquement au cauchemar pour Paname.

Modififié
0 3
C'est bien beau d'injecter 82 patates dans le capital joueurs et d'être désigné, par la force des choses, l'ogre du championnat. Sauf que l'heure des supputations est désormais révolue. Ce soir, le PSG made in Qatar se produit pour la première de ses trente-huit dates françaises. Pour le lever de rideau, ce sont les Merlus qui viennent squatter la scène. Et ça, c'est tout sauf une bonne nouvelle pour le PSG, qui reste sur trois revers à domicile lorsqu'il a affronté Lorient en août. Un revers qui a très souvent pesé lourd dans la balance lorsqu'il a fallu se débarrasser du coach en place. Antoine Kombouaré est prévenu.

1998, la première gifle

Déjà, à cette époque, le PSG envoyait du lourd niveau business. Sur le pré, Okocha et 110 millions d'euros de transferts doivent réduire en cendres les Ripoll, Bedrossian et autre Pedron. L'escouade de Christian Gourcuff n'est rien. Les bookies s'attendent à un démâtage en règle des ouailles d'Alain Giresse. En cette fin août 1998, ce sont les Franciliens qui ouvrent le score par l'intermédiaire de Marco Simone, sur penalty. Mais les Parisiens peinent à emballer le match. Pour preuve, Giresse procède à deux changements à la pause alors que les siens mènent au score (Ouédec et Carotti entrent à la place de Loko et Domi). Un coaching qui n'aura aucun effet. Pire, en moins de deux minutes, Bernard Lama se fait trouer deux fois par Soumah et Pedron (76e et 78e) et le Parc tire la tronche. Alain Giresse connaît son premier accroc à la tête du PSG. Moins de deux mois plus tard, il est lourdé...

2006, Fiorèse m'a tue(r)

Ouverture du championnat 2006, les Franciliens doivent faire le boulot. Guy Lacombe, encore moustachu, possède une escouade solide avec Rothen, Frau, Pauleta ou encore Bonaventure Kalou. Ce n'est donc a priori pas le FC Lorient qui pourrait contrarier les desseins parisiens. Surtout que les Merlus ont connu une préparation délicate et un recrutement tardif. Mieux, un ex-taulard fait son apparition sur le pré avec la liquette lorientaise. Fabrice Fiorèse, qui sert toujours de crachoir à toute la haine descendue des tribunes du Parc depuis son départ pour Marseille, est conspué à chaque instant. C'est donc une équipe bretonne inexpérimentée et sans certitudes qui vient prendre sa baffe dans la capitale. Au cœur d'une chaleur étouffante, Paris maîtrise sa première mi-temps (2-1) avant de s'écrouler en seconde période. Deux mecs ressortent du lot. Un jeune nommé Gignac, qui casse les reins de la défense parisienne sur le troisième but de Saïfi, et, surtout, Fabrice Fiorèse, auteur d'un doublé. Paris se fait tamponner à la maison pour l'ouverture. Guy Lacombe ne s'en remettra pas...

2007, un coup de pagaie dans la gueule

Rebelote, le PSG joue encore Lorient à la maison en août. Comme d'habitude, le PSG avance ses certitudes. Paul Le Guen, qui a succédé à Guy Lacombe sur le banc francilien, aimerait briser la spirale négative des siens face aux Bretons. As usual, le PSG réalise un très bonne première mi-temps au cours de laquelle Pauleta déflore Audard sur un caviar de Jérôme Rothen. Même le positionnement de Frau en ailier droit semble s'avérer fructueux. D'aucuns crient au génie. Sauf que le PSG est terriblement constant dans la médiocrité. Au milieu de la seconde période, les Parisiens flanchent. En cinq minutes, Marama Vahirua déboite deux fois Landreau et s'en va pagayer en paix. Saïfi transforme un penalty dans les arrêts de jeu et donne plus de poids à la démonstration lorientaise. Gourcuff le sait, le Parc en août, c'est son jardin. Quid de 2011 ?

Bilan de Lorient au Parc des Princes (uniquement en Ligue 1)


4 victoires - 1 nul - 2 défaites, 13 buts pour - 12 buts contre.

Bilan de Lorient au Parc des Princes en août


3 victoires en 3 matches, 8 buts pour, 4 contre.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Quid de 2011?" Bah on va les bouffer les merlus, qu'est-ce que tu crois?! On est chez nous, c'est comme ça que ça se passe comme dirait Willaxxx!!
Non mais sérieux là : en 98 on n'était pas encore passé à l'euro, c'était donc 110 millions de FRANCS ! T'as cru que Canal+ avait plus de fric que des Quataris ou quoi ?
En France, il y a Paris et le reste. Et depuis que les Qataris sont venus fourrer leur nez du côté du PSG, la formule de Jef Gravier peut désormais s'appliquer à la Ligue 1. Alors même si balancer des millions en transferts n'a jamais garanti un titre de champion, Lille, Lyon, l'OM et Bordeaux devront lâcher les chameaux pour ne pas être dévorés tout cru. Notre championnat deviendrait-il soudainement intéressant ?

http://bit.ly/rmfopf
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 3