En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Lyon/PSG (4-4)

Paris tenu !

La rencontre a souvent ressemblé à l’affrontement homérique entre Marseille et Lyon (5-5) de novembre 2009. Le PSG a été d’abord été dominateur (et a ouvert le score) avant d’encaisser trois buts rhodaniens (de la 34è à la 39è). Puis de revenir juste avant la pause sur un pénalty douteux. La seconde période, moins brûlante, aura valu par le retour des Parisiens (menés 2-4) dans l’extra-time grâce au second but de Guillaume Hoarau. Un très grand match de Ligue 1…

Modififié
Olympique Lyonnais - Paris Saint-Germain : 4-4
Buts: 34e B.Gomis (34e), L.Lopez (36e), M.Bastos (39e) et J.Briand (57e) pour l'OL. 20e G.Hoarau (20e et 90+4e), Nenê (45+3 sp) et M.Ceara (73e) pour le PSG.

Même si le PSG doit vaincre et convaincre, c’est l’OL qui a le couteau sous la gorge. Tout autre résultat qu’une victoire les condamnerait à retrouver leur statut du siècle dernier, jouer la Ligue Europe ou ne pas voyager à l’export du tout. Gomis a bien saisi le message et arme du gauche dès la sixième minute. Sirigu se détend. Le leader prend doucement ses marques mais peu à peu contrôle le jeu. Une combinaison à trois avec Pastore (10è) de l’extérieur, entre les jambes de Cris, pour un centre de Menez que Koné envoie dans son but mais Lloris veille (10è). Malgré les bonnes velléités de l’équipe parisienne, Carlo Ancelotti bougonne le long de la touche. Paris monte néanmoins en puissance. Sur un renversement dans le camp lyonnais, Sissoko change le jeu pour Jallet qui centre au cordeau au deuxième poteau pour Pastore qui frappe de la tête, sans sauter, en diagonale : Lloris se détend et sauve de nouveau (18è). Le ton monte un peu. Sur un coup-franc excentré, concédé par Cris, Menez ne joue pas dans la boîte mais en retrait pour Hoarau qui fouette le ballon dans le coin droit des buts lyonnais, Lloris est battu (1-0). Comme pour le but égalisateur de dimanche dernier contre Montpellier, l’avant-centre parisien va communier avec les remplaçants (les futurs bannis de l’été ?). Un ange passe.

Paris a la main sur le jeu. Pastore régale. Hoarau manque de peu le but du K.O (30è) ur un service de Nenê ; Lloris est impeccablement sorti. Kallstrom monte d’un cran pour enrayer les offensives parisiennes. Premier signal, Gomis inquiète encore Sirigu après s’être débarrassé de Sakho (32è). Deuxième salve : sur un corner repoussé par la défense francilienne, le ballon revient à l’inévitable Bafé Gomis qui reprend du coup du pied et bat enfin Sirigu (1-1, 34è). Le public est à peine rassasié que, sur une récupération de Kallstrom, Bastos expédie un centre fuyant au deuxième poteau et Lisandro pousse le ballon du droit dans le but parisien (2-1, 36è). Réveillère expédie de peu au-dessus juste après (38è). Le PSG est K.O debout. Thiago Motta et Nenê prennent deux cartons coup sur coup. C'est alors que sur un nouveau corner Thiago Motta repousse le ballon sur Bastos qui justifie son nom et reprend le ballon du gauche en demi-volée : missile dans la lucarne opposée de Sirigu (39è). Ce match est fou. Paris a pris trois buts en cinq minutes. Nenê y croit pourtant encore. Le Brésilien expédie une volée au-dessus à la suite d’un corner de Pastore (42è) avant d’obtenir un pénalty dans le temps additionnel qui va faire gloser longtemps. A la limite de la surface, le Brésilien flirte la ligne avant de chuter et d’en rajouter (Actors studio style). Pénalty (dedans, dehors…). L’ancien de Monaco ne se pose pas la question, il trompe Lloris, après s’être arrêté dans sa course du plat du pied gauche (45è+3). Cris renâcle, jaune. Aux citrons, on est sur les bases du OL-OM (5-5) d’il y a deux ans et une flopée de mois.

Paris a pris en une mi-temps un tiers des buts qu’il a encaissés depuis le début de la saison. ‘Don Carlo’ ne fait rentrer aucun joueur et ne modifie pas son schéma. L’OL laisse le jeu aux visiteurs. Alors que le PSG se rapproche (frappe de Menez contrée par Cris), Lisandro est à la conclusion d’un beau mouvement lyonnais, détourné en corner (56è). Sur celui-ci, Briand, au premier poteau, catapulte le ballon dans le but francilien (4-2, 57è). Miam, le match redevient dingo. Lyon est dans sa disposition favorite, attendre en menant au score à domicile. Gameiro remplace Pastore (62è). Le match baisse d’intensité. Hoarau met une tête à côté (64è) avant que Lisandro ne tente une volée contrée sur un long centre de Réveillère, la minute suivante. Paris a eu une bonne idée en prenant un coach italien passé par l'Angleterre, on voit des buts. Comme on commence à s’ennuyer (juste un peu), Ceara (qui a remplacé Jallet) expédie un tir croisé à ras-de-terre, sur un service de Hoarau, qui trompe le gardien lyonnais (4-3, 73è). Kallstrom sur coup-franc (76è) et Ederson (79è) frappent en vain. Les Lyonnais fatiguent et reculent. Nenê pense égaliser sur une longue touche de Ceara qui traverse la surface rhodanienne mais Lloris, incandescent, la sort en corner (82è). Sur celui-ci, Hoarau frappe de nouveau au-dessus. Le gardien lyonnais repousse une tête de Thiago Motta avant que Bodmer ne rate l’immanquable à trois mètres du but (86è). L’OL, qui a beaucoup joué cette saison, n’en peut plus. Gameiro frappe juste au-dessus de la transversale peu après (89è). Quatre minutes d’arrêt de jeu. Lloris fait encore des miracles en sortant très vite sur Gameiro (91è). Première défaite du PSG version Ancelotti, du moins le pensait-on, jusqu’à ce que Hoarau, d’une tête oblique qui touche le poteau n’égalise, Llloris ne peut rien (4-4, 90è+4). Pas complètement illogique. Gerland ploie sous le poids de la déception. Ancelotti est toujours invaincu, Montpellier leader du championnat.


Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 16 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 10 dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9