Paris Saint-Germain, la capitale scintille en rouge et bleu

Il est porté dans les stades, sur les terrains le dimanche, dans la cour de recré, dans la rue. Le maillot de foot est le signe de ralliement de tout supporter. Et chaque maillot a son histoire. Cette semaine, place à la tunique du PSG.

Modififié
4k 15


Chaque année, joueurs et supporters de Ligue 1 cochent le déplacement au Parc des Princes en premier dans leur agenda. Pas seulement pour se frotter à Zlatan et sa bande. Longtemps, le Parc a été considéré comme la meilleure ambiance de France. Et les joueurs de la capitale comme l’équipe à abattre, peu importent leurs résultats sportifs. Au stade comme dans la rue, porter la tunique bleu-blanc-rouge-blanc-bleu en province est un signe de ralliement qui ne laisse pas indifférent, surtout au sud de la Loire. Mais cela devient aussi une mode popularisée par les titres de l’ère qatarie.

Histoire d'un maillot




À l’été 2009, la grogne se répand chez les associations de supporters. Le nouveau maillot domicile, bleu avec des liserés rouges, ne plaît pas aux fidèles de la porte de Saint-Cloud. « Certainement l’un des seuls maillots du football professionnel à avoir été dessiné par un grand couturier [Daniel Hechter] (…), le maillot de notre club - reconnaissable entre 1000 - est composé de bleu et d’une bande centrale rouge entourée par deux liserés blancs. Ça, c’est le PARIS SAINT-GERMAIN : en France ou en Europe, c’est par ce maillot que l’on nous identifie » , lance le communiqué commun des fans parisiens.


Le maillot bleu-blanc-rouge-blanc-bleu, c’est celui de l’ère Canal +, des cinq glorieuses (cinq demi-finales de Coupe d’Europe d’affilée de 1993 à 1997), de la victoire en Coupe d’Europe (C2 1996), des soirées magiques contre Barcelone, Liverpool, Steaua Bucarest, et plus tard devant Rosenborg, Porto ou encore Twente. Ce sont les larmes de Raí, les régalades de Ronaldinho, le (premier) grand huit contre l’OM, les ailes déployées de Pauleta, les titres en coupes, mais aussi l’union sacrée quand le club flirte avec la descente en Ligue 2. Bref, pour beaucoup, c’est le maillot avec lequel ils ont grandi, celui qui rappellera toute la vie des souvenirs impérissables. Mais ce n’est pas le seul maillot qui a marqué l’histoire du PSG, ni même le tout premier.


Le Paris Saint-Germain Football Club est né officiellement le 27 août 1970. Emmenée par l’entraîneur Pierre Phelipon et la vedette Jean Djorkaeff, l’équipe débarque cette saison-là en deuxième division vêtu d’un maillot rouge uni, avec un col bleu et blanc, short blanc et bas bleus. Les couleurs bleu et rouge font référence au drapeau bicolore de la ville de Paris - bleu à gauche et rouge à droite - et au blason de la capitale - une nef argentée sur fond rouge -, apparu pour la première fois sous le règne du roi Philippe Auguste (1165-1223), puis orné de fleurs de lys sous Charles V (1338-1380).

Le « maillot Hechter » , influencé par l'Ajax ?


Alors que le Paris Saint-Germain et le Paris Football Club se scindent en deux à l’issue de la saison 1971-72, les amateurs du PSG repartent la saison suivante en troisième division avec un maillot sensiblement identique. Pas pour longtemps. Grâce à son nouveau président Daniel Hechter, le PSG arbore pour la première fois le maillot bleu à la bande rouge en 1973-74. À l’époque, le maillot s’apparente à la tunique du grand Ajax de Johan Cruyff - le Hollandais volant portera d’ailleurs le « maillot Hechter » lors du tournoi de Paris 1975 -, alors maître du football européen (trois C1 remportées d’affilée en 1971, 72 et 73).


Est-ce que le grand couturier parisien a voulu rendre hommage à l’Ajax de Cruyff avec cette bande ? « Pas directement, même si Johan est un ami et que je partage son idée du football, replace Daniel Hechter dans l’ouvrage Ici c’est Paris de Thibaud Leplat. Pour moi, un stade, c’est le plus grand théâtre du monde. C’est là où il y a le plus de spectateurs. J’ai donc voulu dessiner quelque chose d’esthétique qui fonctionne comme une opéra. » Hormis la saison 1976-77 où les couleurs sont inversées, le PSG fait du maillot Hechter son identité à domicile jusqu’en 1982, en passant du short bleu au rouge.

Sous l'impulsion de Francis Borelli, un autre membre du « gang des chemises roses » , Paris troque la bande rouge pour un linge blanc avec une bande rouge et bleu sur le côté gauche. Le maillot extérieur devient ainsi le maillot domicile et inversement. Ce maillot évoluera progressivement à la fin des années 80, d'un blanc avec tour Eiffel rouge et bleu vers un retour au bleu-blanc-rouge-blanc-bleu à partir de 1994-95, qui perdurera jusqu’en 2009 (excepté 2001-02, où les supporters manifesteront déjà contre les innovations de Nike). Laissé pour compte depuis, un semblant de maillot Hechter fait son retour cette saison, trois ans après sa dernière apparition.

L’autre maillot mythique


Safet Sušić, Luis Fernandez, Dominique Bathenay… Plus que le maillot Hechter, les joueurs qui ont marqué l’histoire du PSG dans les années 80 sont associés au maillot blanc agrémenté d’une bande rouge et bleu sur le côté gauche. C’est avec celui-ci que le PSG soulève sa première Coupe de France (1982), réalise sa première campagne européenne l’année suivante (élimination en quarts de finale de C2 face aux Belges de Waterschei), empoche une deuxième Coupe dans la foulée (1983), puis remporte son premier titre de champion de France (1986). Le premier grand PSG, en somme.

Maillots extérieurs et autres maillots collectors

Quand il ne faisait pas office de maillot domicile, le maillot Hechter était bien souvent porté par les Parisiens à l’extérieur. En complément, la bande rouge pouvait aussi être entourée de liserés bleus sur fond blanc - se rapprochant encore plus de la liquette ajacide. Il faut remonter à 1988-89 pour trouver la trace d’un maillot extérieur fantaisiste : il est bleu avec des motifs en diagonale (et était déjà utilisé la saison précédente en tant que troisième maillot). Viendront plus tard le maillot gris (tellement populaire auprès des supporters, le gris à la bande blanche horizontale de 1999-2000 sera réédité à l’identique la saison suivante) et même marron en 2006-07. Disparu aussi vite qu’il est arrivé, le « maillot chocolat » reste comme le plus excentrique jamais porté par les joueurs de la capitale. En 2010, le club célèbre son 40e anniversaire en revenant au maillot rouge uni. De retour cette saison, le noir, lui, a seulement fait figure de troisième maillot.


Paradoxalement, le 18 mars 1993, c’est avec l’un de ses maillots domicile les plus éphémères - à dominante blanche - que le PSG remporte la plus belle victoire de son histoire face au Real Madrid (4-1). Mais même celui-là est beaucoup plus classe que les dernières tuniques portées dans les années 2010, avec une mention spéciale pour la version bavette 2013-14.




À retrouver : tous les maillots du PSG compilés par psgmag.net



Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Une petite pensee pour Amara Diane, sauveur du club, mais aussi pour les Mabiala, les Partouche, les Maurice, les Bueno, Everton, Sousa, Boskovic, Ibisevic, Leal, et la liste est beaucoup trop longues. N oublions pas le passe de notre club! ( humour les gars, je sens deja que certains ne vont pas comprendre ce petit brin de nostalgie)
Le maillot 2013-2014 était tellement moche ...dire que Zlatan a mis des but de fou avec cette horreur...

Sinon il y à 10 ans je voyais peu de maillot du PSG en province, aujourd’hui c'est devenu ultra banal et cela même à Marseille.

J’espère qu'on arrivera à garder nos couleurs de façon très régulière. Le rouge et le bleu sont quand même une grosse partie de l’identité de notre club. "on pourra même me traiter de fou, il n'y a que ces couleurs parisiennes qui illuminent mon cœur"
mackallaway Niveau : CFA2
Allez, je vais faire le mec qui a la rage avec une pointe d'aigreur.

Oui les maillots de l'ancienne époque étaient plus classes et abordables (mais pourquoi Canal ne vendait pas le maillot collector Ronnie à 150 euros comme celui de Sir Beckham?????).

Et oui le PSG limite, c'était plus kiffant avant. Qui prend aujourd'hui du plaisir à aller au Parc en sachant qu'il va en passer 3 ou 4 à l'adversaire et qu'au bout de 30s, le PSG va garder la balle 75% du temps.

Donc oui, on peut se foutre de la gueule de nos anciens joueurs mais ça aurait eu 10000 fois plus de gueule de gagner le championnat avec eux et d'avoir du suspense. Comme le PSG-OM je crois de 2008 ou 2009 lorsque le PSG est 4e à 3pts des marseillais.
milieu de terrain Niveau : DHR
j ai une belle collection de maillots psg une bonne vingtaine dont le 93/94 tourtel, le gris opel ,le blanc du match de la mort a Sochaux , un vrai maillot de Mickael Madar et surtout les maillots des dernieres saisons made in Thailand .
cette saison je trouve les 3 maillots plutot pas mal avec un bemol pour le flocage rose fluo de la tenue noir.
Il a y rarement de grosse faute de gout sur un maillot du PSG contrairement a plein de club .
cedoukeita Niveau : DHR
Message posté par milieu de terrain
j ai une belle collection de maillots psg une bonne vingtaine dont le 93/94 tourtel, le gris opel ,le blanc du match de la mort a Sochaux , un vrai maillot de Mickael Madar et surtout les maillots des dernieres saisons made in Thailand .
cette saison je trouve les 3 maillots plutot pas mal avec un bemol pour le flocage rose fluo de la tenue noir.
Il a y rarement de grosse faute de gout sur un maillot du PSG contrairement a plein de club .


je partage ton avis, qu'on le veuille ou non, depuis très longtemps , (je vais pas aller plus loin que l'arriver de nike fin 80s) les maillots même polémiques sont toujour très beau. même si je suis persuadé que tout fan du psg signerait pour avoir le "vrai hechter" chaque année, mon préféré étant le maillot 1998 et 1999.
Pauleta fantantonio Niveau : District
Le Maillot le plus moche de nôtre histoires restent le chocolat... Quelle horreurs c'etait...

Sinon le plus beau pour moi c'est le 2005 - 2006 avec Thompson comme sponsor
J'ai celui de Pauleta et Celui de Yepes accroché au mur... J'ai acheté il y a pas lomgtent celui de Rothen...

Depuis le changement de blason... Les maillot ne valent plus le coup et n'ont plus d'identité
Longtemps considéré comme la plus belle ambiance de France. Vous allez faire mal à certains la, mais c'est tellement vrai. Je n'imagine même pas les scores avec une équipe pareille, et le public d'antan. Les Verratti, Cavani, DI Maria seraient surmotivés
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
+1 fantantonio, mon rêve absolu ce PSG avec le retour du vrai parc, ce serait le plus beau club du monde sans aucun doute.
C'est tout con mais Zlatan s'il avait connu l'ambiance d'antan jamais il aurait pu dire que l'on avait rien connu avant lui, on n'aurait pas pu avoir un public si passionné sans une avoir une belle histoire derrière, limite le Z ce serait senti petit, grrr
Sinon j'ai le premier gris, un autre Opel saison 97 floqué Raï, un autre d'il y'a deux ans que l'on m'a offert et bien sur deux écharpes légendaires celle de Psg-Parme et l'autre de Psg-Barcelone 1995 mes deux plus beaux objets !!!
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Je voulais dire +1 okocha
Message posté par souzadeoliveira
+1 fantantonio, mon rêve absolu ce PSG avec le retour du vrai parc, ce serait le plus beau club du monde sans aucun doute.
C'est tout con mais Zlatan s'il avait connu l'ambiance d'antan jamais il aurait pu dire que l'on avait rien connu avant lui, on n'aurait pas pu avoir un public si passionné sans une avoir une belle histoire derrière, limite le Z ce serait senti petit, grrr
Sinon j'ai le premier gris, un autre Opel saison 97 floqué Raï, un autre d'il y'a deux ans que l'on m'a offert et bien sur deux écharpes légendaires celle de Psg-Parme et l'autre de Psg-Barcelone 1995 mes deux plus beaux objets !!!


Pareil, petit j'ai attendu des années que le PSG soit champion de France. En allant voir PSG - Om je me disais, j'ose même pas imaginer ce que ça sera quand ils seront champion. Et quand l'heure est venue il n'y avait plus de supporters. Je suis allais au trocadéro ça a durait 5 minutes. J'aurais tellement voulu que ma copine connaisse le vrai Parc des Princes, elle aurait surement compris mon amour pour ce club. A choisir entre le PSG de maintenant sans ferveur et celui d'avant pas toujours flamboyant sur le terrain mais tellement chaud dans les tribunes, sans hésitation même si on va surement me traiter de mytho, mais je préfère le PSG des années galère. Même un pote qui était marseillais, pendant un PSG - Sainté, il a avouait avoir des frissons. Petite larme nostalgique sniff sniff. Maintenant je n'attends qu'une chose pour vibrer. La ligue des champions à partir des phases éliminatoires.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Non moi je te crois, parce-que je suis dans le même cas.

À l'époque tu savais jamais à quoi t'attendre avant un match, on pouvait se faire humilier comme mettre une branlée. Et ce contre n'importe qui.
Le suspense ça reste quand même une des bases du sport.

Aujourd'hui on va taper Monaco à Louis 2 en marchant.
La Groupie de Ronnie Niveau : DHR
Pareil les gars. Avant on ressentait quelque chose pendant les matchs, la tension continue pendant car le score pouvait basculer d'un côté comme de l'autre, la joie démesurée lors d'une victoire comme la colère (toute aussi démesurée) pour une défaite. Un club qui faisait vibrer quoi.
Avant les PSG - OM, j'attendais ça une semaine à l'avance, ça chambrait de partout, plus les jours passaient plus la tension montée. Le jour du match j'étais en panique d'une défaite. Je me demandais quel tifo il y aurait encore, mettant le son à fond à chaque entrée de joueurs sur le terrain. Maintenant les PSG - OM je les savoure plus du tout de la même manière.
C'est bon les vieux c'est fini le quart d'heure nostalgie ?

Maintenant c'est en ligue des champions qu'on la ressent cette tension, franchement avoue que t'as grave kiffé l'année dernière contre chelsea.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 15