1. //
  2. // 35e journée
  3. // PSG/ASSE (2-0)

Paris reverdit un peu

Au sortir d’une victoire sans relief contre Saint-Etienne (2-0), le PSG récupère sa deuxième place – momentanément cédée à Lille - et revient à trois points du maillot jaune montpelliérain. Une bonne nouvelle à quatre jours d’un déplacement à Valenciennes…

Modififié
4 12
PSG - Saint Etienne : 2-0

Buts : Nenê et Pastore

Quand Mr Ennjimi ouvre les débats, le PSG a perdu sa seconde place au profit du LOSC, pour un but au goal-average. Au coup de sifflet final, il est revenu à trois points de Montpellier après une victoire en trompe-l’œil contre des Stéphanois également décevants. Un pénalty bien improbable et une gourmandise de Pastore (via un bon travail préparatoire de Hoarau-Jallet) relancent le PSG. Trois points bons pour le moral et le classement, c’est à peu près tout. Sixièmes au coup d’envoi, les Verts rêvent de dépasser Rennes (défait à Bordeaux (0-2) et de venir taquiner leurs voisins, les merles chanteurs lyonnais, deux rangs devant (mais avec un match en moins).

Dans le contexte, c’est assez motivant. Galtié aligne un 4-5-1 avec Aubameyang, seul en pointe demain. Les Verts jouent bas et Paris monopolise le ballon. Camara a été préféré à Lugano et Ancelotti a remixé du Vahid (façon Heinze/Sorin) en plaçant Maxwell au milieu, avec Armand derrière lui. Hormis une combinaison Jallet-Pastore avortée (2e), les Franciliens dominent sans trop approcher du but stéphanois. Jusqu’à la dix-neuvième minute : lancé sur le flanc droit, Menez prend le meilleur sur Marchal et frappe de peu à côté. Dans l’action, le défenseur forézien déséquilibre l’ancien Sochalien. Pénalty. Carton jaune. Grosse confusion. Et Galtié qui devise avec Ancelotti sur le bord de la touche comme Nicolas et François débattent à quelques encablures du Parc. Nene transforme du gauche au milieu (1-0, 20e). Le match chemine agréablement mais sans grandes opportunités pour les deux équipes.

L'avenir se joue dimanche

Pendant que Sarkozy hausse le ton - et essaie de faire sortir Hollande de ses gonds -, Menez a compris le message. Il repique au centre après un service de Nene et lâche un missile des vingt mètres (30è), sur le poteau. Ruffier était battu… Aubameyang sonne le rappel des Verts mais Camara veille (39e). Aucun tir cadré, les visiteurs doivent pouvoir faire mieux. Pastore, juste avant la mi-temps, décale Nene pour une volée de Bodmer, Ruffier sort une manchette…

Après la pause, les Stéphanois s’excitent un peu : Nicolita rate de peu une offrande de Lemoine (47e) ; tir contré d’Aubameyang (53e). Du coup, les Parisiens montent le son. Pastore du gauche, Ruffier du pied (53e) puis largement au-dessus (66è); Menez, tout seul et à côté (58è). Ca sent la fin de saison, une sorte de lassitude compréhensible et ces dixièmes de seconde qui font toute la différence. C’est agréable mais un peu vain. Quoique. Revenir à trois points du leader héraultais qui doit se rendre à Rennes tandis que les ragazzi d’Ancelotti iront à Valenciennes jouer un adversaire quelque peu démobilisé. Comme Nicolas Sarkozy, un de ses trublions, le PSG saura dimanche de quoi l’avenir sera fait…

Saint-Etienne pousse et Galtié bougonne le long de la ligne de touche. Hoarau se crée une demi-occase en contre mais Ruffier veille (82e). Le PSG recule, le PSG semble bien las, le PSG subit mais il marque en contre. Une passe de Hoarau dans l’intervalle trouve Jallet dont le centre est impeccablement repris par Pastore (88e). C’est très bien payé et on ne parle pas du pénalty… Le public très classe du Parc entonne un improbable : « Et ils sont où (ter), les Stéphanois ? » S’ils veulent dérober le titre à Montpellier dans les trois journées qui restent, les gars d’Ancelotti devront faire mieux que ce soir. Beaucoup mieux.

Par Rico Rizzitelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

blackorpheuskj Niveau : DHR
du gauch le penalty ? serieux ?
J'ai aimé le match sans relief perso
c'est une blague ce résumé, la volée de Bodmer c'est un putain de ciseau, la première mi-temps va à 100 à l'heure, etc
un petit kiff avec le débat en fond
pier-rototo Niveau : DHR
ouais ça sent la mauvaise fois cet article... Paris, sans avoir fait du barça, a certe souvent joué avec le feu, mais au final la victoire est largement mérité vu toute les occases franches (dont certaine particulierement bien foutu). Apres oui c'est sûr c'était ni le losc, ni montpellier dans ses meilleures heures.
pier-rototo Niveau : DHR
par ailleurs, je soupçonne quand même l'auteur d'avoir regardé le match en transversale avec le débat ^^.
perso j'ai regardé le match avec le débat en fond sonore et j'ai vraiment apprécié, le match en première mi temps était équilibré, en seconde st étienne pousse mais paris fais mal en contre et vendange! on voit alors le spectre d'auxerre et lille arrivé mais javier met paris à l'abris, le match était pas exceptionnel mais assez passionnant! je trouve l'article vachement sévère!
Renard_Chenapan Niveau : DHR
On a vu un très bon match de la défense surtout et Sainté n'a eu 1/2 occaz au final.
Après le gros soucis à été la relation milieu - attaque.
C'était pas la folie mais gagner 2:0 contre le 6ème ds le sprint final, je prend.

Homme du match : Jallet.
Pour une fois qu'on a un peu de moule de la part de l'arbitre, on va pas hurler. Surtout que 5 minutes avant, Menez colle un joli petit pont dans la surface, se fait dégommer, et qu'il n'y a rien (on revoir le ralenti en 2/2 à la téloche). Un prêté pour un rendu.

Match assez agréable, j'en conviens. Alex dégage quand même une sacrée assurance, et les remplaçants qui puent un peu la lose (Armand, Camara) ont prouvé qu'ils tenaient le coup contre des cylindrées moyennes comme Sainté.

Gros match de Jallet, impressionnant. Bonne rentrée de Guigui. Menez est emmerdant* à ne JAMAIS faire sa passe, mais son activité est quand même bien utile à l'équipe.

Et Bodmer, quel joueur. Putain* mais quel joueur mes amis.
fernandollorientais Niveau : CFA
- autant je suis toujours très enclin à critiquer le qsg, autant l'auteur de l'article n'as pas vu le même match que moi, surtout en première avec une possession atteignant parfois les 70%, un psg dominateur, équilibré, serein, costaud. une des meilleurs mi-temps de la saison.

- interessant de mettre ce match en perspective avec la confrontation aller -dernier match de kombouaré - et de constater les progrès de paris sur le plan collectif, en terme de maitrise et d'organisation. je trouve que le psg a fait ses meilleurs matchs cette saison sous la direction de grocarlo. interessant également de comparer ses deux matchs à travers le role et la performance de pastore désormais plus libre et plus confortable.

- sinon j'ai toujours pensé que parmi sissoko, matuidi et motta il n'y avait qu'une place dans le 11 et qu'elle était pour l'italien, et ce n'est certainement pas le match de ce soir qui va bouleverser mes convictions.
C'est l'article qui est "sans relief"..
Le match quand à lui a tenu ses promesses, peu de maîtrise certes, mais beaucoup de suspens, du moins jusqu'à la 88éme et ce but vengeur d'El Flaco!
Mention spéciale à l'arrière garde parisienne avec notamment, 3 anciens qui font le job, (sans encaisser de buts, une première depuis des lustres)et Papus qui est l'homme du match à mon sens, même si capitaine Jallet n'est pas loin.
PS je vote pour une titularisation systématique de Bodmer lors des 3 derniers match de Paris. Ce mec fludifie vraiment le jeu, et donne des solutions vers l'avant en privilégiant souvent les intervalles et la vitesse. Son entente avec Pastore saute aux yeux..
Oui, Bodmer fait du bien, mais passé l'heure de jeu, il a une facheuse tendance à sortir de la circulation.

Menez a eu trois occasions de servir un joueur démarqué dans la surface, il ne l'a jamais fait. Ca aurait du nous faire un match plus tranquille. C'est dommage, en plus, il avait perdu ce défaut depuis l'arrivée de Carlo.

Victoire méritée, même s'il y avait moins de maitrise que contre Lille. Je pense notamment à Alex qui s'est fait larguer 2-3 fois par Aubameyang (dont un sauvetage de Papus alors que Sirigu était battu) et à la mauvaise protection de Papus vers la 70e. Ca pardonnera pas en LdC.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
4 12