Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1ere journée
  3. // Lille/PSG (0-1)

Paris réussit ses débuts

Réduit à dix après 27 minutes de jeu suite à l'expulsion d'Adrien Rabiot, le PSG a fait bloc et s'impose finalement 1-0 à Lille grâce à un éclair de Lucas. Les Parisiens brisent la malédiction de la première journée.

Modififié

Lille - PSG
(0-1)

Lucas (56') pour Paris S-G.


Il fallait briser la malédiction. C'est chose faite. Depuis l'arrivée des dirigeants qataris à la tête du club, le Paris Saint-Germain n'avait jamais remporté son premier match de championnat. Le tabou est tombé ce vendredi soir, avec un succès 1-0 sur la pelouse du LOSC. Pourtant, les éléments semblaient à nouveau réunis pour assister à un faux pas parisien. L'absence de Zlatan, la maladresse de Cavani et surtout l'expulsion d'Adrien Rabiot à la 27e minute du jeu. La route était libre pour les Dogues, mais Paris a fait parler toute son expérience. Solides, les champions de France n'ont jamais été inquiétés (Kevin Trapp n'a pas eu à effectuer une seule parade), et ont trouvé la faille en seconde période sur une accélération de Lucas. Lucas : celui-là même qui devrait être "inquiété" par l'arrivée d'Angel Di Maria. Comme un signal envoyé à son coach.

Rabiot à la douche


C’est donc contre un LOSC au nouveau visage que le PSG lance sa saison. Le début de rencontre se joue sur un rythme soutenu et les Parisiens, comme d’habitude, mettent le pied sur le ballon. Lorsque Matuidi lance parfaitement Cavani face à Enyeama, l’Uruguayen pousse trop son ballon et tente de berner monsieur Fautrel avec un beau plongeon. Mais ça ne prend pas. Les Lillois sont en difficulté sur le côté droit, là où Aurier et Lucas trouvent des boulevards. Les Dogues peinent à se retrouver devant la cage de Kevin Trapp. Pourtant, ils peuvent compter sur Boufal, Bauthéac et Corchia pour faire trembler l’arrière garde parisienne. Et ça marche.

A la 27e minute, alors qu’Adrien Rabiot avait déjà pris une biscotte pour un tacle très appuyé sur Balmont, le jeune Parisien reçoit un deuxième jaune pour un geste d’anti-jeu sur Corchia après une perte de balle. Monsieur Fautrel n’hésite pas et sort le rouge. Sur le coup-franc, Civelli est tout proche d’inscrire le premier but de la saison, mais David Luiz laisse traîner sa patte pour éviter la "double peine". Malgré cette petite frayeur, les hommes de Laurent Blanc remettent le pied sur le ballon et dominent stérilement la fin de période. Le PSG n’est pas passé loin d’une première période cauchemardesque.

Lucas do victoire


Hervé Renard le sent. Il a peut être un coup à jouer contre cette équipe parisienne diminuée. L’ancien coach de la Cote d’Ivoire décide donc de lancer Ryan Mendes pour tenter de faire exploser un peu plus son adversaire du soir. Laurent Blanc, quant à lui, sacrifie Pastore pour faire entrer Thiago Motta et rééquilibrer son milieu de terrain. Le match reprend sur le même tempo. Les deux équipes proposent une partie assez plaisante, mais c’est bien le PSG qui va faire pencher la balance de son côté.

Après une accélération, et profitant d'une superbe passe de Matuidi, Lucas s'en va tranquillement tromper Enyeama, inscrivant ainsi la première réalisation de la saison. Après ce but, les Parisiens la jouent cool et laissent le LOSC s’installer dans leur moitié de terrain. Marco Verratti, encore une fois impérial ce soir, laisse sa place au nouveau transfuge des champions en titre, Benjamin Stambouli. L’ancien Montpelliérain se fait directement bizuter par Boufal, qui lui rentre un joli petit pont. Une bien maigre consolation pour les Lillois, qui s'inclinent 1-0, sans même s'offrir un dernier frisson. C'est là une belle indication pour la saison qui vient de s'ouvrir : l'an passé, avec le même scénario, Paris n'aurait probablement pas gagné ce match.

Par Gad Messika
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25