En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 13 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG/OM (2-1)

Paris retrouve son Parc

...Enfin, un peu. Chants, applaudissements et même quelques pétards. La victoire contre Marseille aura eu le mérite de réveiller le Parc des Princes. Au moins le temps d'un match.

Modififié
Vingt minutes. Vingt minutes pendant lesquelles on a cru retrouver l'ambiance du Parc des Princes. Le vrai, celui d'avant le plan Leproux. Paris mène alors 2-0 face à l'ennemi olympien qui ne perd plus depuis six ans de ce côté du périphérique. Aux feux d'artifices lancés après le but-samba de Hoarau, succèdent des « Allez Paris » et ce, même après la réduction du score de Lucho Gonzalez quatre minutes après. Là où les virages auraient sans doute mis la pression sur les ouailles de Kombouaré la saison passée... Bref, l'ambiance plutôt morose qui accompagne les matches à domicile depuis le début de saison est bien restée dans les vestiaires ce dimanche soir. Ceci dit, on est loin du retour des fumi et des chants coordonnés dans l'antre parisienne... Si l'affluence du Parc rappelle les meilleurs rendez-vous, avec 40 234 spectateurs, contre 25 000 en moyenne cette saison, la réception de l'OM y est évidemment pour beaucoup.

Avant même l'entrée dans le stade, les « Marseille, on t'encule » et autres « Marseillais va niquer ta mère, sur la Cane-Cane-Canebière » fusent. La chanson française est sauvée. En l'absence de visiteurs phocéens, c'est presque uniquement au rythme des chants anti-marseillais que le stade s'enflamme. Une simple touche, un corner ou une faute suffisent à électriser le public. « Mais casse-le ! » . « Rentre chez toi Valbuena ! » . A l'image du match, la deuxième mi-temps est plus mollassonne dans les gradins. Les chants se font plus ponctuels avec les très classiques « Ici c'est Paris » ou « Allez Paris » . Puis, quand l'OM pousse un peu pour braquer un 2-2, on s'en remet aux dieux du chrono : « Allez plus que trois minutes les gars, faut tenir » . On va pas se mentir, un Apoula Edel en forme vaut mieux que toutes les prières d'un stade ; hein, André Ayew ?

Coup sifflet final. Cris de jouissance. Bah ouais, le PSG a terrassé le champion de France en titre 2-1 et monte sur le podium de la L1. Ici c'est Paris, nom d'un petit cheval en mousse. Peu importe que l'OM ait un match en retard à disputer au Vélodrome qui le placerait potentiellement leader en cas de victoire. Là, on ne parle que de la louche de Nenê et du pion de renard de Erding, buteur retrouvé. Embouteillages monstres dans les escaliers. « Marseille on t'encule ! » . La boucle est bouclée. Et le retour, ce sera à la télé.


Delphine De Freitas

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:42 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 17:56 Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 6
Hier à 15:02 Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 23 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 Hier à 11:49 Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
mercredi 17 janvier 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 mercredi 17 janvier Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 7
À lire ensuite
Le vrai sommet de la Liga