1. //
  2. // 17ème journée

Paris retrouve quelques couleurs

Aussi bons en première mi-temps que peu inspirés en seconde, les joueurs du Paris Saint-Germain s’offrent trois points importants sur la pelouse de Sochaux. Devant, Montpellier cale à Valenciennes. Matches nuls lors du derby breton et entre Nancy et Ajaccio.

Modififié
1 0
Sochaux - Paris SG: 0-1
But: Gameiro (20e) pour le PSG.

Autant être clair d’entrée de jeu. Samedi 10 décembre 2011 ou pas, jour du premier clasico ou pas, les supporteurs du Paris Saint-Germain ne pensaient qu’à Sochaux. Et à force d’entendre que le déplacement à Bonal pouvait être un de ces fameux « matches pièges » , les adorateurs du club de la Capitale commençaient presque à s’inquiéter. Sympas, les joueurs d’Antoine Kombouaré se sont fait un plaisir de vite les rassurer. Auteurs de leur meilleure première mi-temps depuis plus d’un mois, les Parisiens ont retrouvé un jeu offensif flamboyant. L’occasion pour la défense de souffler un peu, pour Pastore de renaître (pendant une mi-temps), et pour Gameiro de marquer son premier but depuis un mois et demi. Vingtième minute, le PSG mène logiquement. Il faut dire qu’à la maîtrise parisienne s’ajoute une certaine faiblesse sochalienne. Peu inspirés, les Doubistes vont souffrir de la sortie sur blessure de leur maître à jouer Marvin Martin en début de seconde période. Titularisé à la place de Matuidi absent, Bodmer, plutôt bon ce soir, lance Nenê dans la profondeur peu après l’heure de jeu. Le Brésilien est accroché par Poujol et Richert, sans que Philippe Malige ne bronche. Comme Valbuena, à force de trop tomber, Nenê récolte ce qu’il a semé. L’heure de jeu, la mort du Paris Saint-Germain. Incapables de se procurer de nouvelles occasions de but, à l’image d’un Pastore totalement éteint, les Parisiens obligent Antoine Kombouaré à deux changements totalement hallucinants à dix minutes de la fin : Tiéné et Armand remplacent Pastore et Ménez, laissant Gameiro et Nenê seuls devant, comme s’ils jouaient à Nancy. Il paraît que seule la victoire est belle. Et ce n’est pas faux. Ce soir, l’enjeu était ailleurs.

Valenciennes - Montpellier: 1-0
But: Kadir (46e) pour le VAFC.

L’enjeu, c’est en grande partie le classement. Et pour frissonner un peu ce soir, c’est sur la pelouse de Valenciennes qu’il faut aller. Empêtrés dans un déplacement extrêmement compliqué, les Montpelliérains trouvent sur la pelouse du stade du Hainaut l’opposition à laquelle ils s’attendaient : une bonne équipe. Mal classés, les coéquipiers de Foued Kadir, excellents ce soir, ne refusent jamais le jeu. Alors quand les hommes de René Girard sont en difficulté, ceux de Daniel Sanchez mettent la tête dans le guidon et le pied sur le ballon. Largement dominateurs en première période, les Nordistes voient leurs efforts récompensés au retour des vestiaires, quand un Kadir opportuniste vient pousser dans le but, un ballon repoussé par Jourdren. Symbole des galères héraultaises, la sortie précoce de Belhanda, remplacé par Estrada avant l’heure de jeu. Pas vraiment réveillés par le but encaissé, les coéquipiers d’un Olivier Giroud moins à son aise que les dernières semaines s’inclinent logiquement sur la pelouse valenciennoise, et voient le PSG revenir à leur hauteur.

Toulouse - Evian TG: 2-1
Buts: Sissoko (25e) et Bulut (89e) pour le Téfécé. Wass (50e) pour l'ETG.

Le Téfécé a le don de faire vibrer les supporteurs du Stadium. Quand ce n’est pas Rivière, qui offre la victoire aux siens dans les dernières secondes, c’est l’homme en forme du moment, le pourtant très critiqué Umut Bulut, qui a permis aux joueurs d’Alain Casanova de s’imposer in extremis face à une bonne équipe d’Evian TG. Dominés et logiquement menés à la pause, suite à l’ouverture du score de Moussa Sissoko, les Haut-Savoyards égalisent au retour des vestiaires par l’intermédiaire de Wass. Pas suffisant pour accrocher le point du nul sur une pelouse où le Téfécé s’offre trois nouveaux points. Et une belle fête avec son public.

Saint-Etienne - Caen: 2-0
Buts: Nicolita (10e) et Sako (74e) pour l'ASSE.

Christophe Galtier voulait trois victoires en trois matches avant la trêve. Il ne lui en manque plus que deux. Et si ses joueurs ont été plutôt bons, il pourra tout de même envoyer une petite bouteille à Stéphane Lannoy. Certainement dégoûté de passer d’un Manchester City-Bayern Munich à un ASSE-Caen, l’arbitre du soir a, comme souvent, saboté le match. 43ème minute, Nabab, salement fauché par Mignot, se relève pour dire ses quatre vérités à l’ancien Auxerrois. Boum, carton rouge. Déjà menés au score depuis la dixième minute et le but du Roumain Nicolita, les Normands vont subir tout au long de la seconde période jusqu’au but du break, inscrit par Sako, auteur d’une bonne entrée. On en connaît un qui n’est pas près de revoir la Ligue des Champions.

Nancy - Ajaccio: 2-2
Buts: Bakar (10e) et Niculae (90e+2) pour Nancy. André Luiz (35e csc) et Cavalli (73e) pour l'ACA.


Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Tout proche de décrocher leur première victoire à l’extérieur de la saison, chez un concurrent direct pour le maintien, les Corses, pas vraiment vernis, ont encaissé le but de l’égalisation dans le temps additionnel. Menés rapidement par les Lorrains sur un but de Bakar à la dixième minute, les Ajacéens reviennent dans le match sur un but contre son camp d’André Luiz, de la tête, comme d’hab. Cinq minutes plus tard, les coéquipiers d’Ilan, à l’attaque, touchent le poteau de Ndy Assembe par l’intermédiaire de Cavalli. Le milieu de terrain corse est plus en réussite à la 73ème minute, lorsque sa belle frappe du gauche troue le portier nancéien. La fin est cruelle, le braqueur s’appelle Niculae. Nancy garde six points d’avance sur son rival du soir.

Rennes - Brest: 1-1
Buts: Danzé (30e) pour Rennes. Roux (17e) pour le Stade Brestoa.

Brest a retrouvé Nolan Roux. Mais pas la victoire. Dans un derby breton où les Rennais auront certainement des regrets, les joueurs d’Alex Dupont ont joué leur chance à fond. En tête peu après le quart d’heure de jeu grâce à Nolan Roux, opportuniste suite à une frappe incroyable de Bruno Grougi, les Brestois n’auront conservé leur avantage que treize petites minutes. Le temps pour Romain Danzé de profiter du laxisme de la défense brestoise et aller inscrire de la tête, un étrange but. Dominateurs en seconde période, les joueurs d’Antonetti, trop inefficaces, ne parviennent à inquiéter Elana, et rentrent à la maison avec un petit point.


Par Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
1 0