1. //
  2. // 21e journée
  3. // Bordeaux/PSG (0-1)

Paris reprend la tête du championnat

C'est au terme d'une opposition intéressante que les Parisiens se sont imposés face aux Girondins, à Chaban-Delmas (1-0), dimanche soir. Après une disette de victoires depuis 2005 en Gironde, les hommes de Carlo Ancelotti ont tapé ceux de Francis Gillot sans trop trembler. La faute à qui ? À Zlatan…

Modififié
8 38
Bordeaux - PSG : 0-1
Buts : Zlatan Ibrahimović (43e) pour le PSG.

Tragique préambule. Le décès soudain d'un collaborateur technique du staff parisien, la pluie, le dégel, la pelouse annoncée ultra pourrie au stade Chaban-Delmas, cette rencontre de clôture de la 21e journée aurait très bien pu ne pas avoir lieu ce dimanche. Et finalement, quelque part, elle n'a pas eu lieu... pour les Bordelais, sévèrement corrigés par leurs hôtes. La faute à qui ? À ce diable de Zlatan Ibrahimović, encore dans les bons coups, et surtout dans celui de la 43e minute, quand il a décidé, aidé par son acolyte Lucas Moura, de tromper la vigilance de l'arrière-garde bordelaise et d'inscrire son 19e but perso. Une valeur sûre.

Oui, mais pas fiers, les joueurs de « la Prince » : accrochés par Ajaccio la semaine passée (0-0), victimes de la double peine avec les Thiago (Motta et Silva, blessé et suspendu), puis privés d'Alex (blessé) et du duo Tiéné-Sissoko, parti à la CAN. Et profil bas, avec une 2e place au classement en prime (avant vendredi), qu'un budget de 300 millions rejette en bloc. Côté bordelais, pas de Cheikh Diabaté, parti pour l'Afrique du Sud. Nicolas Maurice-Belay, lui, soignait sa cuisse fragilisée, quand Jussiê était malade, et Marc Planus mis en boîte costale. Mais Ludovic Obraniak était de retour, titulaire. Pas trop tôt, après un combiné novembre-décembre passé à reprogrammer une cheville.

La tactique du dos rond à 300 millions

Et Zlatan, bordel ? Ben, il était là aussi, le bougre. Bien sûr, et bien là ! Sifflé, chahuté, insulté jusque dans son fondement par le virage Sud, et marqué de près par Carlos Henrique, le Suédois a débridé une partie qui, pourtant, en matière de maîtrise de balle, était plutôt à l'avantage des Bordelais. Mais son tir croisé du pied droit, passé sous les abdominaux de Carrasso (43e), a fait mouche. Comme d'habitude, le PSG s'en est remis à son géant, son buteur maison. Il n'avait botté qu'un coup franc dangereux auparavant (34e) et s'était fait prendre au piège du hors-jeu à plusieurs reprises… Sinon, les deux meilleures défenses du championnat s'étaient jusque-là neutralisées, sans trop d'occases franches. Voilà.

Mais hormis de réelles velléités offensives affichées d'emblée par les joueurs de Francis Gillot, ce sont bien ceux de Carlo Ancelotti qui ont su se montrer plus réalistes. La charnière Sakho-Camara – inédite cette saison – a tenu bon, face aux coups de boutoir de la paire Saivet-Trémoulinas, hyper active sur le flanc gauche. Et si Mariano a un peu plus dévoilé son talent de contre-attaquant sur l'aile opposée, rien n'a paru pouvoir ébranler l'édifice francilien. Parce que faire le dos rond quand ça sent le roussi, ça fait partie de la panoplie du potentiel futur champion. Amen. Moura et Ménez ont percuté et permuté en cours de jeu. C'était la fête. Youpi !

Le remplacement poste pour poste de l'arbitre

Faut dire quand même que le remplacement de M. Lannoy (sorti sur blessure) par M. Bastien (20e), a constitué l'un des faits marquants du premier acte, et sacrément brisé la dynamique de jeu collective, de part et d'autre. Mais le PSG, il s'en fout, en fait. Et il ne sait pas que « zlataner » ; il sait aussi construire avec vivacité et précision ses attaques placées, et faire coulisser à merveille son bloc-équipe. Donc, contenir l'adversaire. Et il l'a bien maîtrisé, son plan de jeu. C'est pas que les Girondins aient été nuls… Non, ça, c'était avant.

Mais ils n'ont juste pas su faire les bons choix dans la zone de vérité. Centres trop téléphonés, ballons aériens trop faciles pour la défense parisienne, frappes que Salvatore Sirigu a maîtrisées ou claquées (15e, 42e, 81e). Bref. VDM. Le PSG a géré son affaire sans s'affoler. « La certitude, c'est que si on ne fait pas un bon match, on ne gagnera pas. Il faudra que l'on soit à 110% et qu'eux aient des petits problèmes, qu'ils soient moins bons et qu'il y ait beaucoup de conditions réunies pour gagner ce match. » Ça, c'était de Francis Gillot avant le match. Bien vu, Droopy. La certitude, après le coup de sifflet final, c'est que Bordeaux a chuté de la 4e place à la 7e, et que le PSG a récupéré le fauteuil de leader de Ligue 1…

Bordeaux : Carrasso – Mariano, Henrique, L. Sané, Trémoulinas – Sertic, Plašil (cap), Saivet, Obraniak (H. Sacko, 74e), Ben Khalfallah (Bellion, 75e) – Gouffran.

Paris Saint-Germain : Sirigu – Jallet (cap), Z. Camara, M. Sakho, Maxwell – Verratti, Matuidi, Lucas Moura (Chantôme, 68e), Lavezzi (Pastore, 74e) – Ménez, Ibrahimović.

Par Laurent Brun, à Chaban-Delmas
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

neo_la_fifouze Niveau : DHR
Match un peu degueulasse... la réussite du champion? enfin quel manque d'ambition des bordelais c'est fou ils ont jamais reussi à bousculer un PSG pas vraiment impressionnant
Que serait Paris sans monsieur Ibrahimovic ?
Hahaha ! Le titre me rappelle un vieil article, 3paris récupère son fauteuil", qui avait indigné la communauté SoFoot... Font attention maintenant !
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Bordeaux et Gillot c'est juste pas possible d'être a ce point une négation du jeu de football, matchs après matchs !!!!!!!
Ça sert a quoi de centrer s'il n'y a qu'un joueur perdu au milieu des défenseurs adverses ?
Rien, aucune volonté de jouer, de prendre des risques, de bousculer l'adversaire, de se dépasser.
Ce coach est un fossoyeur du football et ils sont contents de l'avoir prolongés, juste incompréhensible.

Match solide de Paris.
Bon on ne va pas faire la fine bouche, 20 ans qu'on avait pas gagné à Chaban donc une victoire dégueulasse 1-0 je prends.
Mais je ne comprends pas un truc, on a fait un mois de Décembre de dingue avec le quatuor ibra menez pastore lavezzi, pourquoi tout changer maintenant? Lucas il vaut mieux l'intégrer petit à petit plutôt que de le lancer titulaire en le grillant comme ça. Parce que honnêtement ce soir il ne fait pas un bon match à part sa passe décisive , 2 ou 3 accélérations ,il était transparent et son repli défensif m'a rendu fou. Jallet était constamment tout seul face à 2 bordelais . Si menez ou pastore font le même match ils se font flinguer.

Homme du match pour moi Camara et pourtant dieu sait à quel point je sers les fesses quand il est en défense.
Quand tu lis l'article, on peut vraiment croire que c était un bon match.. Mais non.
Match dégueulasse qu'il faudra vite oublier. J'ose espérer que le PSG saura se reprendre dès la semaine prochaine parce que là, décès ou pas, on régresse les amis.
Et enfin, j'espère vivement pour l'intégrité physique de Christophe Dugarry, que je n'ai jamais à le rencontrer, sinon ça va finir très très mal...
Match carrément moisi... heureusement que la défense Parisienne était au rdv. Quel coquin ce Camara!
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Match dégueulasse* ! Sinon, on a vu que les joueurs étaient marqués par le décés du membre du staff (me souviens plus du nom)... Attention, je cherche aucune excuse, Paris n'a pas eu besoin d'un décés pour faire des matchs merdiques* !
Sinon, ça fait vraiment du bien de faire fermer la bouche de Dugarry ! Bordeaux aurait pu jouer 10 heures sans marquer.
Bon match de Papus sinon, merde* il m'a surpris le con* !
Allez bisou, et courage à ceux qui prennent la route demain !
Tout le monde est visiblement ultra choqué par le décès de Nick Broad, et dans ces conditions (+ avec les nombreux absents + dans un stade Chaban-Delmas archi comble) c'est génial d'avoir pu gagner. Rien à faire des critiques style "dos rond à 300 millions", les joueurs ont souffert pour cette victoire et elle a montré que cette équipe en avait dans le ventre.

Mention spéciale à Papus, qui a été impec' en l'absence de Silva (et d'Alex).
@NikkoFromLyon

You can take a donkey to the water but you cant force him to drink.
NikkoFromLyon Niveau : CFA
@ari

Gillot is THE Donkey ?...
Godfather Niveau : CFA
Boff, à vrai dire j'ai regardé ce match mais pour le coup j'avais l'impression d'un match amical. Paris a juste fait les efforts défensifs et cela a suffit face ce Bordeaux d'une insigne faiblesse !!! Mais très clairement les joueurs de Paris n'y étaient vraiment mais vraiment pas ce soir !!! Mais ils auraient joué à 9 contre 11 Bordeaux n'aurait pas marqué ce soir !!! Courage collègue bordelais...
EquerreKeskias Niveau : District
Papus a été solide ce soir,il a tenu la baraque.Propre le gaillard.
C'était match qui piquait les yeux mais au final ça fait 1-0 donc 3 points,je prends sans demander mon reste.
Un vrai bonheur pour les oreilles de faire fermer sa bouche à cet abruti de Dugarry.J'espère qu'il en fera des cauchemards ce soir!
@Nikko
Je ne vais pas reprendre cent fois notre conversation sur Francis Gillot, nous ne sommes pas d'accord et nous le serons jamais.
Oui, Gillot est un pragmatique mais non ce n'est pas un bétonneur comme pouvait l'être Ricardo.
Certes Bordeaux a produit des sacrées purges cette saison, surtout en décembre d'ailleurs où l'équipe était sur les rotules apres avoir joué l'Europa à fond avec un effectif limité, mais tu passes volontairement sous silence les coachings offensifs payants de Gillot à Rennes, Lorient, Bruges, Evian etc.

Oui Bordeaux est chiant à voir jouer et oui cela manque clairement d'inventivité et de présence offensive mais au final c'est toujours en course pour l'Europe et une qualif en 16ème d'Europa avec un recrutement à zéro est un dégraissage constant.

Ca ne te plait pas maus Gillot c'est une 5eme place l'an dernier, des maintiens et une 5eme place a Sochaux et l'Europe tous les ans à Lens, ou sont-ils depuis?
NikkoFromLyon Niveau : CFA
Ah c'est moi le Monkey ?...

Gillot est un pragmatique, c'est quand même une bonne excuse sur cette saison (et sur ce que je me souviens de lui a Lens), quand on voit les matchs de Bordo et l'état d'esprit de cette équipe, ce qu'il s'en dégage très souvent.
Alors certes je n'ai pas vu tout les matchs de Bordo, mais ceux que j'ai vu pragmatisme ou pas étaient des purges réelles côté Bordelais.
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
C'est typiquement le genre de rencontres qu'un champion gagne, contrairement aux matchs du type Ajaccio ou Evian pour Lyon où là c'est de l'attaque/défense. En tous cas, ils sont solides ces salopards !
Si Lyon retrouve son jeu, ça peut faire une belle seconde partie de saison ! Sinon la messe est dite.

PS: N'y a-t-il que moi pour trouver que Carrasso se troue sur le but ?
@tsouintsouin

Carasso offre la victoire aux parisiens oui, pourquoi tenter d'intervenir à la main et ne pas rester sur ses appuis, basculer en arrière et intervenir au pied?

Il est beaucoup moins décisif que l'an dernier, plus hésitant, moins inspiré.
Quelle purge ce match...
Bon, c'est 3 points et la 1ere place de pris, on va pas tirer la gueule non plus.

Mention spéciale aux quelques supporters du PSG présent au stade qui, par moment, gueulaient bien plus fort que les bordelais.
Mention également à Mr Ancelotti qui prouvent que face à la perte d'un être cher, nous sommes tous extrêmement vulnérable.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
8 38