Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Celtic

Paris réduit le Celtic en bouillie

Rouleau compresseur monté sans la pédale de frein, le PSG a ratatiné son adversaire européen du soir, le Celtic. Seule anomalie dans le logiciel, Paris a encaissé une but dès la première minute, le premier cette saison en Ligue des champions.

Modififié

PSG 7-1 Celtic

Buts : Neymar (9e, 22e), Cavani (28e, 79e), Mbappé (35e), Verratti (75e), Alves (80e) pour Paris // Dembélé (1re) pour Glasgow

Difficile de savoir ce qui était le plus drôle. La passe en retrait foireuse qui a donné un corner au Celtic en 35 secondes ? Le placement nul de la défense parisienne qui a laissé Moussa Dembélé voguer à son envie ? La parade-passoire d'Alphonse Areola ? Ou bien regarder Dembélé, gamin du 95 formé au PSG où il n'a jamais percé, célébrer son premier but de la saison en Ligue des champions dans un Parc des Princes qui se demandait ce qu'il venait de se passer ? À 20h46 très exactement, à l'heure où les plus en retard allument leur télévision ou se précipitent pour rejoindre leur siège au stade, Dembélé a planté un « et si ? » dans le cerveau des supporters. Et si le PSG était prenable ? Et si, pour le faire flancher, il suffisait de lui faire mettre genou à terre le plus rapidement possible ? La réponse est non. En moins de temps qu'il ne faut pour regarder un épisode d'une série Netflix, Paris a saccagé le Celtic en pliant le match avant la mi-temps. Ce qu'on appelle communément une douche écossaise.

Quatre clous pour un cercueil


Quelques jours après le match contre Nantes où il avait envoyé son sosie fumeur de joints, Neymar sonne la révolte moins de dix minutes après l'ouverture du score en égalisant d'une frappe croisée du gauche, magnifiquement servi par un Rabiot infernal à défendre quand il se lance dans ses grandes percées. Quelques dribbles de grand enfant et quelques accélérations suffisent à comprendre que Junior est dans un grand soir, et le Brésilien enfile sa deuxième perle de la soirée à la moitié de la première période. Cette fois, c'est Verratti qui est à la passe après une merveille de une-deux, et Neymar démolit le rideau défensif écossais d'un sprint furieux avant de recoller une frappe croisée du gauche à Gordon, le goal du Celtic qui n'a appris à plonger que d'un seul côté. La vie des gars du Celtic devient tout à coup très compliquée, puis bascule dans l'enfer complet quand Cavani met le troisième à bout portant après une passe de Neymar qui veut tout faire. La demi-heure de jeu n'a pas encore sonné, et la messe semble déjà dite pour les Celts. Malheureux de voir tous ses copains marquer, Mbappé ajoute le quatrième clou du cercueil un peu plus tard. Impatients, les Écossais n'attendent même pas la fin du match pour demander son maillot à Neymar et préfèrent le lui arracher pour stopper ses accélérations.

Fleurs fanées d'Écosse


Le match a déjà perdu tout intérêt sportif lorsque monsieur l'arbitre se décide à sonner la mi-temps, et reprend sur un rythme tranquille après la pause. Payé à ne rien faire, Areola compte les rares ballons qui passent devant son but et se dégourdit les jambes en faisant une relance ou un six mètres. Dans leur parcage, les fans du Celtic en sont réduits à hurler de joie quand un de leur défenseur arrive sur le ballon avant Neymar, et ne perdent pas leur bonne humeur en continuant à chanter et faire tourner leurs écharpes à en rendre fier Patrick Sébastien. Lui aussi d'humeur festive, Cavani s'envoie des enchaînements jongles/reprise de volée de vingt mètres comme si c'était normal tandis que Neymar, gonflé à bloc, ne s'arrête de dribbler tout ce qui bouge que pour haranguer le public. Les deux chouchous du Parc, Pastore et Verratti, participent à la fête en entrant en jeu pour le premier et en marquant d'une belle frappe pour le second. Un Parc qui montre qu'il n'oublie pas les titis parisiens en applaudissant Dembélé lors de son changement, et qui s'embrase totalement sur le sixième but marqué par Cavani, puis sur le septième qui arrive d'une frappe splendide de Dani Alves. Réduits à néant, les Écossais n'ont plus qu'à attendre la fin en écoutant le stade chanter « Oh ville Lumière » sur l'air de Flower of Scotland, leur hymne national.

Paris Saint-Germain (4-3-3) : Areola – Alves, Marquinhos, Silva, Kurzawa – Rabiot, Verratti (Lo Celso, 76e), Draxler (Pastore, 66e) – Mbappé (Di María, 76e), Cavani, Neymar

Celtic (4-3-3) : Gordon – Tierney, Šimunović, Boyata, Lustig (Bitton, 6e) – Brown, Rogic, McGregor – Ntcham (Éboué, 69e), Dembélé (Griffiths, 76e), Forrest


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Alexandre Doskov, au Parc des Princes
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
    Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11