1. //
  2. // Athletic Bilbao/PSG (2-0)

Paris plastiqué

Complètement dépassé pendant 90 minutes, le PSG repart de Bilbao avec une défaite logique (2-0) et quelques interrogations avant la réception de Lyon dimanche. Et Pastore n'a même pas marqué...

Modififié
0 13
« Avec notre recrutement et nos moyens, on a envie d'aller le plus loin possible dans toutes les compétitions. Donc on veut ramener quelque chose de positif. » Antoine Kombouaré avait annoncé la couleur. Le PSG venait à Bilbao pour se taper une bonne sangria, voir la mer mais surtout pour gagner. Même sans Menez et Gameiro laissés au repos, la composition francilienne était sexy chocolat avec un trio Nenê – Pastore – Erding dans la place pour séduire les romantiques. Momo Sissoko étrennait quant à lui ses galons de titulaire pour la première fois et Nicolas Douchez profitait de l'alternance pour garder les bois. Un pari ambitieux. Mais perdu. Et dans les grandes largeurs. Bilbao, emmené par un super Iker Muniain, a littéralement marché sur le PSG QSI (2-0). Une leçon de football à trois jours de recevoir Lyon en Ligue 1. Le dix-neuvième de Liga est donc meilleur que le premier de Ligue 1.

Bon, on ne va pas se mentir, ce fut un beau match. Pas le temps de s'ennuyer, le match part à 100 à l'heure. Le pressing basque est haut. Sissoko et Chantôme, encore en manque de rythme, ont du mal au démarrage. La tactique des locaux est simple : centrer sur le crâne du Larry Bird local : Fernando Llorente, 1m93 sous la toise. Lugano et Armand ont du mal à s'imposer au rebond. La chique est principalement dans les pieds espagnols et les ouailles de Kombouaré passent leur temps à courir. Muniain, Susaeta et Iraola font mumuse et trimballent Tiéné sur toute la longueur du terrain. Et c'est logiquement que Bilbao ouvre le score sur une action venue de la droite de la défense parisienne. Tiéné laisse un boulevard à son attaquant qui régale Gabilondo au second poteau. Ce dernier se couche et nettoie la lunette opposée de Douchez. Mous, approximatifs, lents, les Parisiens sont complètement à la rue.

Pour preuve, Pastore ne touche pas la gonfle. A l'inverse, le jeu collectif de Bilbao est un régal. C'est simple, les hommes de Bielsa font ce qu'ils veulent. Sinon, pour le fun, le gardien espagnol sort de sa surface, touche le ballon de la main, et ne prend qu'un simple jaune. Normal. En attendant, Llorente prend tous les ballons du crâne. Autre constance, la faculté des Parisiens à perdre la chique au milieu de terrain (mention spéciale à Momo Sissoko). Et quand, par miracle, un Francilien se retrouve en position de tir, Bodmer enlève sa frappe et massacre un vendeur de hot-dogs en tribune. Tiéné étant un bon pote, il imite l'ancien Lyonnais cinq minutes plus tard. A ce niveau, ça ne pardonne pas. Tiéné, encore dans son action précédente, en oublie de serrer Susaeta qui double la mise sur un caviar de Gabilondo. Paris boit la tasse. Bilbao est trop fort. Vraiment.

Tiéné, Nenê, la gauche qui déchante

Marcelo Bielsa ne change rien et demande à ses lascars de continuer sur le même rythme. Du pressing tout terrain, des décalages et de la profondeur. Les gammes sont récitées avec facilité. Facilité, c'est ce qui caractérise le mulet Muniain. Sur une nouvelle prise de balle, le petit milieu de terrain se fait découper par Sissoko. Deuxième jaune. Merci et au revoir. Encore à court de rythme, le Malien a enchainé les attentats et les pertes de balle. Il n'est pas le seul à couler. Tout le couloir gauche parisien (Tiéné, Nenê) est un hall de gare à ciel ouvert. Les deux buts viennent de ce côté. CQFD.

Paris a 35 minutes à tenir à dix. Ça sent la gifle. D'autant que l'écarteur de narines brésilien joue en regardant ses pompes. AK a compris que pour la gagne, c'est mort, et sort Pastore (PSG-Lyon dimanche) pour lancer Bahebeck dans le bourbier basque. Et dire que Muniain est à une godasse du 3-0 après un contrôle orienté magnifique. La fin de match est quelconque. Lugano continue de récolter, petits bouts par petits bouts, la liquette de Llorente pour gagner du temps au coup de sifflet final.

Paris se fait tordre, mais comme il faut, par une très belle équipe basque. Ça ne change pas grand-chose pour la qualification, mais Kombouaré a pu voir que Sissoko n'était pas encore dans le rythme et que sa défense est toujours aussi friable – on attend toujours le match référence de Lugano, encore très limite ce soir. Dimanche, c'est la Ligue 1 qui reprend. Il faudra vite oublier cette vilaine gueule de bois espagnole.


Par Mathieu Faure

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'ai mal vu ou le gardien basque prend a un moment la balle de la main en dehors de la surface ?
Non non, tu as bien vu, et c'est écrit dans l'article, c'était carton rouge mais il n'a eu que le jaune,
Cependant, je sais pas si ça auraut changé la physionomie du match !

A le voir jouer en ce début de saison, j'ai peur que Néné gache toute la saison du PSG par son comportement ! il a l'air de vraiment mal l'arrivée de Pastore et essaie toujours de justifier son statut de star de l'équipe !
c clair que paris est passé à côté de son match...
Lugano : pataud et s'attache plus à s'agripper à l'adversaire qu'à jouer le ballon (souvent parce qu'il est en retard / mal placé par rapport à l'attaquant)
Tiene : un scandale. Comment un défenseur latéral peut-il délaisser autant son aile lors des attaques des ailiers adverses... hallucinant...
Sissokho : j'ai rarement autant de fautes par un seul joueur dans un match. c'était évident qu'AK devait le sortir après le 1er jaune.
Pastore : un peu comme menez et gameiro : au repos
Nene : bof
Erding : Merding comme souvent
Chantome : son manque de vitesse n'est pas compensé par une capacité à éliminer les adversaires au dribble donc en ailier il a rien fait
Les autres : quelconques
Jean-Marc Ferreri : pitoyable. Il a passé tout le match à prononcé Lorienté au lieu de Llorente (liorenté quoi). J'ai cru que j'allais zapper la fin du match... d'ailleurs c ce que j'ai fait...
Petite précision: le jaune pour main du gardien hors de la surface n'est pas systématique, il est sujet à l'interprétation de l'arbitre qui doit estimer si oui ou non le gardien empêche un but "tout fait". En gros, lorsque la main est effectuée dans l'axe des cages, c'est très souvent rouge. En l'occurrence le jaune ne me parait pas scandaleux, ça se passe sur le côté et des défenseurs sont déjà revenus.

Sinon le Péhégé m'a paru bien rilax sur le coup: un double pivot Bodmer-Sissoko (qui n'a pas joué depuis 15 ans) pour se rendre à San Mamés, faut pas déconner. Lugano complètement à la masse et des latéraux en mode lol. Quand en face t'as des post-ados à mullet à la fois bien remontés, bien en place et pas manchots techniquement, faut pas s'étonner de prendre une leçon.
je voulais dire "le rouge pour main du gardien hors de la surface n'est pas systématique"
Que Lugano accroche les adversaires, cela veut certes dire qu'il est en retard, mais ça fait partie du jeu du gaillard.
En revanche, qu'il n'aille pas au contact de la tête sous prétexte de s'être fait bouger par une grande tige sur son 1er duel, c'est pas possible. Sur certaines actions (dont celle qui amène le 2e but je crois), il n'allait pas à l'impact comme un vulgaire joueur de Foot Loisir du lundi soir...
J'm'en fais pas pour le bonhomme car j'pense qu'il va monter en puissance, mais faudrait peut-être s'y mettre là, non?
il faut quand même pondérer l'analyse sur lugano, en face c'est llorente, l'un des meilleurs joueurs espagnols avec la tête...

pareil que ocho sur le rouge, le gardien fait la main alors qu'il est désaxé, et que les défenseurs sont revenus, perso je trouve le jaune logique....

dans le jeu par contre, le 19eme de liga qui ressemble au Barça face à Paris, ça c'est inquiétant....

rennes s'est bien chié dessus une fois de plus, syndrome lillois aussi ?
Il me semble qu'il n'y a qu'un seul défenseur entre le goal et son but. Si on met un rouge sur le dernier défenseur quand un mec s'en va défier le gardien, logique que dans ce cas on mette rouge au gardien quand le joueur s'en va défier ... un autre joueur !

Puis les bras du gardien étaient véritablement de sortie sur la faute ...
@Lamps: il me semble qu'il y a 2 défenseurs mais faudrait que je revoie l'action... ceci étant, le gardien est désaxé, c'est ce que les arbitres prennent le plus en compte

@Tuzinho: tu as raison, c'est Llorente en face, un monstre. Mais Lugano tâtonne à mort depuis son arrivée, j'ai l'impression qu'il a besoin de vacances.

Après, je crois que la 19ème place de Bilbao ne veut rien dire: faut pas oublier que Bielsa vient d'arriver et que son système hyper exigeant, à base de pressing tout terrain met du temps à se mettre en place partout où il passe. Peut-être encore plus à Bilbao, un club qui n'a pas vraiment pour tradition de pratiquer un jeu court et technique à la sudam. Mais ça commence à prendre on l'a vu hier soir, les résultats devraient suivre, d'autant qu'il dispose de quelques joueurs hyper intéressants.
Je pense qu'il devait y avoir carton rouge pour le gardien car c'est volontaire et ça détruit une occasion de but. Maintenant, l'arbitre na pas voulu se fâcher avec la cathédrale.

Surtout, ça ne doit pas occulter que Paris c'est fait marcher dessus. Un gros manque de motivation pour tout le monde, un manque de compétition important pour certains ( Sissoko, Chantôme... Est-ce vraiment un match tranquille pour faire rentrer un mec pas affûté ?), un manque de qualité pour d'autres. Vous avez déjà parlé des erreurs de placements de Tiené, mais le mec qui me fait le plus peur c'est Lugano.
Lugano, c'est le jeu sur l'homme de Yepes, en pire, la belle gueule et l'impunité de Cannavaro et le jeu au pied de Sammy Traoré. Il dispute pas un ballon mais s'arc-boute sur l'homme. C'est un miracle qu'il finisse le match (peut-être grâce à Sissoko finalement). Au pied il m'a paru risible. Faut peut-être lui laisser du temps, mais là ça fait peur.
@tuturk : "le vulgaire joueur de foot loisir du lundi soir" ça sent le vécu...
Merci pour la réponse. Ca aurait pas forcement changé le match tant le psg était à la rue, mais bon c'est tjs bon a prendre. On aurait pu moins esperer un but de raccroc a l'extérieur. La messe est maintenant dite il semblerait.
@Spike : hé oui... même si certains défenseurs de ces beaux championnats montrent plus de détermination dans les airs que Lugano hier.

Llorente est effectivement un pur attaquant particulièrement habile de la tête. Mais j'reste convaincu que pour connaître les belles heures que beaucoup augurent pour le PSG, sa charnière doit être capable de s'imposer face à un gars comme ça... pas seulement face Y.Sagbo...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La Lazio rame
0 13