Paris perdu

On attendait monts et merveilles de ce PSG façon qatari. 38 journées plus tard, les hommes de Carlo Ancelotti terminent dauphins du treizième budget de France. Autopsie d'un demi-échec prévisible.

7 35
79 points, meilleure attaque du championnat, le deuxième meilleur buteur, le troisième meilleur passeur et des caisses pleines de pognon. D'un point de vue comptable, la saison parisienne est une réussite. Sauf que non. Le club francilien termine la saison bredouille. Aucun trophée au compteur. Pas même une saloperie de Coupe de la Ligue, laissée à l'OM, c'est dire. La qualification directe pour la prochaine Ligue des Champions ne suffit pas à combler le vide laissé dans la vitrine. D'autant que le board parisien avait laissé filtrer - un peu trop vite, sans doute - la couleur en début de saison : un triplé Ligue 1 - Coupe de France - Ligue Europa pour l'anniversaire du Prince. Rien que ça !

Certes, l'objectif avoué était la C1. Mais, en secret, les patrons qataris voulaient le titre suprême : l'Hexagoal. Le PSG a payé son chamboulement permanent. Contre Lorient, Carlo Ancelotti a aligné un onze où Nenê, Jallet et Camara apparaissaient comme les seuls rescapés du millésime précédent. Pis, Alex, Maxwell et Thiago Motta n'étaient même pas détenteurs d'un bail au tarif exorbitant dans la capitale six mois plus tôt. Autrement dit, Paris a payé le prix fort de son instabilité. Instabilité tactique, tout d'abord. 4-5-1, 4-2-3-1, 4-3-2-1, 4-4-2, Antoine Kombouaré d'abord, Carlo Ancelotti ensuite, ils ont tout essayé. Personne n'a trouvé la bonne formule sur le pré. Ou pas tout à fait.

Terrain instable

Et force est de constater que bouleverser son schéma de jeu semaine après semaine n'a pas aidé le collectif à se forger. Actuellement, on ne sait toujours pas à quel poste Javier Pastore est le plus incisif. C'est con pour un mec acheté 42 millions d'euros. On ne va pas se mentir, l'intronisation de Carlo Ancelotti en lieu et place d'Antoine Kombouaré en décembre dernier a également eu une incidence sur le déroulement de la saison. Au lendemain de sa victoire à Saint-Étienne, Leonardo signifie au Kanak qu'il est disponible pour tous les 18 trous de France. A cette époque, Paris est leader avec trois points d'avance sur Montpellier. 19 matches plus tard, le PSG d'Ancelotti termine à trois points du champion héraultais.

Le raccourci est facile, mais le changement de coach n'aura pas été bénéfique. D'un point de vue comptable, c'est une évidence. Surtout, il a mis trop de temps à se mettre en place. Entre la rumeur "Ancelotti à Paris" et le changement effectif, il s'est écoulé près de trois mois. C'est trop. Paris voulait se racheter une image. Il aurait fallu commencer par s'acheter une logique de management. Dans ce bordel, le PSG a sûrement perdu beaucoup de force(s). Trop sans doute. Mais l'essentiel s'est quand même joué sur le terrain avec une instabilité chronique.

La défense à la barre

Comment évoquer l'échec parisien sans pointer du doigt l'axe défensif ? C'est le fil rouge des maux parisiens. La saison avait commencé avec le duo Lugano-Sakho pour finalement s'achever avec Alex-Camara. Le signe d'un ratage complet sur toute la ligne. Entre ces deux duos, les différents coaches franciliens auront tout essayé. Toutes les combinaisons possibles (sept charnières centrales testées en tout et pour tout). Aucune n'a vraiment donné satisfaction. Il faut voir dans cet échec l'une des raisons de la déception parisienne. Alors que l'an dernier, la charnière Armand-Sakho avait su trouver un équilibre et une certaine cohérence, tout a été balayé d'un revers de main. Cet été, les recruteurs iront sans doute chercher un nouveau stoppeur. La preuve que rien n'a été construit en dix mois de championnat (sans compter la disparition physique et mentale de Mamadou Sakho, capitaine et international en début de saison, 15e homme en cette fin mai). On parle d'une équipe qui vient d'encaisser 41 buts, dont la moitié sur coups de pied arrêtés. Dans ce marasme défensif, la révélation Salvatore Sirigu ne fait pas le poids.

Enfin, difficile d'évoquer les ratés parisiens sans mentionner celui du poste d'avant-centre. Un comble pour l'équipe qui possède la meilleure attaque du championnat. Pourtant, aussi bien Kombouaré qu'Ancelotti, les coaches n'auront jamais réussi à résoudre le problème de l'attaquant unique. Que ce soit Erding, Gameiro ou Hoarau, aucun n'a convaincu. Les ratés du mercato d'hiver (Tevez, Pato) confirment le manque d'impact offensif des Parisiens dans la surface. Finalement, c'est en jouant sans attaquant de formation que le PSG a été le plus séduisant. Une méthode par défaut mais efficace. Tout n'est pas à jeter, bien entendu. Avec 79 points et seulement cinq défaites, les Parisiens ont validé un exercice solide, et auraient décroché facilement le titre sans la saison hors du commun de Montpellier. Mais l'attente était telle, qu'une saison sans aucun trophée est forcément, finalement, perçue comme un échec. Maintenant que le nouveau staff est en place et la Ligue des Champions au menu, les excuses ne seront plus valables pour la saison prochaine. Il faudra assumer et laisser un peu de temps aux choses.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
nadalito_15 Niveau : DHR
Hier à Stade 2, Pastore disait avoir marqué plus que l'année dernière à Palerme, 12 buts et 6 passes (je crois).
Pas mal quand même pour une saison mitigée de la part d'un milieu non?

Bon, je suis quand même déçu, j'aurais tant aimé voir les Merlus les battre hier, comme au match aller.
"Contre Lorient, Carlo Ancelotti a aligné un onze où Nenê, Jallet et Camara apparaissaient comme les seuls rescapés du millésime précédent."

Et Chantome !
PSG finit 2e avec 79 points, mais quand je lis des articles à droite à gauche, j'ai l'impression qu'ils ont fait une saison catastrophique. Tres lourd à force.
Je suis tout à fait d'accord avec Keuzcoz. Même s on pouvait en attendre plus du PSG (et putain*, j'aurai vraiment aimé qu'on finisse champion!), la saison de ce Paris là n'est pas vraiment un echec. Néné finit co-meilleur buteur, ils sont meilleure attaque du championnat, pas loin d'être la meilleure défense si je ne m'abuse, et bat le record du meilleur deuxième.
Déçu quand même, mais bon les supporters du PSG ont appris à prendre leur mal en patience.
Meilleur deuxième de l'histoire de la L1, record de but du club égalé...
Tout ca en changeant plus de la moitier de l'effectif... Ben oui qu'elle saison catastrophique...
Sans la performance incroyable de Monptelier Paris serait largement champion (Lille gagnait la L1 avec 76 points l'année dernière).

En fait c'est clairement vous qui attendiez plus de cette équipe moi j'ai toujours entendu dans la bouche des dirigeants : "Une qualif en LDC objectif numéro 1 et si il y a la place pour gagner on se gênera pas."

Contrat rempli donc.
C'est clair, c'est clairement pas une saison pourrie non plus. Avec tous ces bouleversements (de charnière, d'entraineur, de systèmes, l'arrivée des trois mecs à l'intersaison, etc. etc.) c'est très bien d'avoir collecté 79 points. Pastore est hyper critiqué mais il a de belles stats et a été très bon dans les derniers matchs. Après c'est clair qu'au niveau de la charnière, cela a été une catastrophe tous ces changements : dire qu'on a finit par mettre Alex-Camara, soit la charnière la plus dégueulasse qui soit... J'espère que Mamad' se relèvera, et qu'un défenseur central classe arrivera. Merci Paris !
Selon moi, LEONARDO aurait pas mal de comptes à rendre en cette fin de saison.

Entre les joueurs qu'il a fait venir pour des sommes ahurissantes et qui sont loin d'avoir répondu aux attentes (Lugano, Pastore, Maxwell ou Cissoko pas transcendants), entre les grands joueurs qu'il était censé amener, de par son aura supposée (Pato, Tevez, Beckham ou je ne sais qui) et qui ne sont finalement jamais arrivés et surtout, surtout, avec la gestion totalement calamiteuse de Kambouaré, Léonardo, le faux-gentil et le vrai faux-cul, est loin d'être exempt de tout reproche. Son management a été tout bonnement désastreux et je pense qu'il est pour beaucoup dans cette joli gabegie qu'a été le PSG cette saison.

Ce mec avait sans doute la classe sur un terrain, mais en dehors...

Et étonnamment, il passe entre les gouttes des critiques.
waynerooney Niveau : CFA
C'est une saison pourrie les gars. Quant tu fous 100 millions en transfert et que tu termines derrière le 13è budget le L1, c'est que t'es pourri.
Comment pouvez-vous écrire un tel article sur une équipe qui termine sa saison avec 79 points ??

Comment pouvez vous écrire cela alors que la moitié du groupe actuelle n'a même pas 1 an d'ancienneté dans le club ?

VOUS êtes lamentables et VOTRE article est un échec, pas la saison du PSG
El Je Madrileño Niveau : DHR
Franchement faut arrêter un peu. Article pas assez nuancé. Superbe saison des parisiens,ce qui fait de Montpellier un champion magnifique,le plus méritant des cinq dernières années.
Spike Spiegel Niveau : CFA2
Wagneau, avant de dire des bêtises, tu ferais mieux de regarder le prix des transferts. En l'occurence, il n'y a "que" Pastore qui a coûté cher, le reste c'est quedalle : Lugano ça doit être 2millions d'euros, Sissoko un truc genre 7 ou 8, maxwell, pareil. Sans parler de la venue de Sirigu pour 2 millions d'euros (à mettre en perspective avec celui de Pastore, on a surement eu une réduc) En gros, tous ces joueurs auraient pu être acheté par n'importe quelle grosse écurie de ligue 1, c'est juste que comme d'hab les recruteurs français sont frileux.

Ensuite Mathieu Faure, c'est pas la première fois que tu parles de saison ratée pour le psg, des manquements d'Ancelotti, tout ça tout ça. L'objectif du PSG, comme cela a été rappelé par d'autres lecteurs, était de se qualifier en ligue des champions et accrocher un titre s'il y avait la possibilité. Au regard de l'équipe qu'on avait et des changements (nécessaires) qui ont été opéré, cette deuxième place est une réussite. Bien sur qu'avec la tournure des évènements j'aurai préféré que paris soit champion, mais on ne peut pas demander la lune aux qataris dès la première saison, les nouveaux joueurs devaient apprendre à jouer avec les anciens et vice versa, il fallait aussi affronter "la mentalité française" qui donnaient à tous les entraineurs (Jean Fernandez si tu m'entends) et à beaucoup de joueurs, l'envie de se payer le PSG. Déjà qu'à la base, et en partie à cause de nos supporters (Sisi Parisestmagic92), on est le club le plus détesté en france, là avec la tune et le fait que nos investisseurs soient basanés, ça a posé un vrai problème je pense.

Maintenant si on veut être champion l'année prochaine, faut passer outre, faire les caliméros c'est certes réconfortant, mais ça ne fait pas gagner des titres.

En attendant, la gestion des qataris (mise à part le limogeage de Kombouaré, mais pouvaient-ils faire autrement s'ils voulaient signer Ancelotti) a été parfaite. On va surement rester au Parc, les achats qui ont été fait, n'ont pas été surpayés, comme on avait tendance à le faire avant (spécialité française, partagé par Marseille, Lyon et Paris) et ont renforcés des secteurs qui en avaient besoin. Reste plus qu'à nous trouver un attaquant et à relancer Mamad qui s'est perdu en route (tout seul).
Roy_Macaille Niveau : Loisir
Vous savez pas lire un article jusqu'au bout?
Paris est magic92 Niveau : DHR
Merci spike je suis une vrais starlette maintenant ! =D
Quand tu as trois points d'avance à la treve et que tu recrutes maxwell alex tiago motta au mercato. Ne pas etre champion c'est une saison ratée.
En fait, ce qui me fait marrer, c'est que si Auxerre avait conservé son avantage d'un but jusqu'à la fin, on aurait jamais eu droit à ces articles sur blablabla ô combien Paris a raté sa saison etc etc. mais on aurait eu tout l'inverse. Pourtant ils auraient effectué exactement le même parcours.
J'ai pas lu l'article qui donne pas envie d'etre lu car rien que dans le titre c'est tourné a la dramaturgie !

On a beau ne pas aime les Chelsea , City , et autres dopage financier artificiel comme au PSG actuellement mais cette saison est un re-nouveau !

- quand est ce que ce club a jouer pour la dernière fois la Ligue des Champions ? terminer 2 ème ?
Sans les Quatari ce PSG moderne est rien , et on va en bouffer de l'ultra médiatisation de ce club dans les années a venir avec ce centralisme journalistique !
Spike Spiegel Niveau : CFA2
@Paris est magic92 : T'es surtout un con*

[c'était gratuit, mais jpense qu'on est tous d'accord pour le dire (toi le premier) , tu le mérites amplement]
tout à fait d'accord avec Sly
Saison ratée... je n'irais pas jusque là. Il y a quand même une jolie 2ème place et une qualif pour la C1, seulement la 5 ou 6ème de l'histoire du club à vue d'oeil.

Saison réussie? Non plus. C'est une saison blanche au niveau des trophées, pas même une finale de coupe, et un parcours européen complètement raté. Il n'y a donc pas vraiment de quoi frimer. A titre de comparaison, le bilan saison dernière d'un OM pourtant très critiqué est largement meilleur.

Le minimal a été fait, je trouve.

PS : ce sont les dirigeants qui ont consciemment choisi de renouveler complètement l'effectif, pas une force extérieure maléfique. Donc ce n'est pas une circonstance atténuante pour les ratés de la saison.
J'étais au courant des prix des transferts Spike Spiegel, même si au total ça fait quand même une jolie somme, tu en conviendras (100 millions quand même). Mais je suis prêt à entendre ton argument.

Tu ne m'enlèveras pas de l'idée que virer un coach pas assez "sexy" 1er du championnat et le remplacer par un autre, de la façon dont cela s'est passé, faire trainer la décision, donner sa parole puis la violer, faire venir des joueurs qui sont loin d'avoir tous tournés à plein régime et au final terminer second, y'a un vrai gâchis. Et Leo en est le chef d'orchestre. Ce n'est pas tant le fond des décisions qu'il a prise que la forme que je rejette à 100% chez ce garçon...Sur cette saison, au final, il a eu tort. Espérons que la saison prochaine soit la bonne.

Et si je dis cela, c'est que je pense qu'il y avait vraiment de la place pour faire quelque chose de mieux pour ces parisiens cette année.

Après on peut se branler* sur les stats individuelles et/collectives du PSG, l'histoire ne s'en rappellera pas.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La semaine Twitter
7 35