Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 28 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Bordeaux-PSG (1-4)

Paris ne tremble pas

Face à une séduisante équipe bordelaise, les Parisiens ont attendu l'heure de jeu pour sceller la rencontre grâce à un doublé de Cavani et un autre de Di María. Les hommes de la capitale sont, encore une fois, qualifiés pour la finale de la Coupe de la Ligue et défendront leur titre le 1er avril prochain.

Modififié

Bordeaux 1-4 PSG

Buts : Rolán (32e) pour Bordeaux // Di María (19e et 81e) et Cavani (60e et 74e) pour le PSG

Ce ne sera donc pas pour cette fois. Voilà plus de trois ans que les équipes de l'Hexagone tentent de faire tomber le Paris Saint-Germain en coupe nationale. 28Vingt-huit rencontres, exactement. Durant cette demi-finale de Coupe de la Ligue, Bordeaux y a vraiment cru. Pas énormément inférieurs aux Parisiens en apparence, les Girondins ont tenté, se sont défendus avec leurs armes, sont revenus dans le match, ont bien défendu, ont attaqué tant qu'ils pouvaient... Mais ça n'a pas suffi. Et Paris a gagné. Comme d'habitude. Il est, encore une fois, en finale de la compétition.

Un chef-d’œuvre signé Di María


Méfiant, Emery choisit d'aligner une équipe type. Avec notamment Trapp dans les buts. Le début de rencontre donne plutôt raison à l'entraîneur espagnol : Bordeaux tient largement tête à l'ogre parisien, et le portier allemand doit s'employer pour éviter l'ouverture du score de Malcolm. Cohérents dans le jeu, patients dans leur circulation de balle, précis techniquement, les Girondins font honneur à leur public. Mais si Paris n'a toujours pas pris de but en 2017, il y a une raison. Psychologiquement, les champions en titre sont sereins, que ce soit derrière ou devant. Et le talent fait vite la différence : sur un coup franc aux 25 mètres, Di María, titulaire en raison de la blessure de Draxler, envoie un bijou dans les cages de Prior. Comme pour rappeler à tout le monde qu'il en a sous la semelle. Terriblement frustrant pour les locaux.

Bordeaux séduisant, mais puni


Encore plus en confiance, les hommes de la capitale déroulent et font souffrir leurs adversaires. Sauf qu'ils ne transforment pas leurs occasions – quel gros cochon, ce Matuidi... – et laissent une chance à Bordeaux. Lequel ne se fait pas prier pour mordre dedans et égaliser par Rolán. Un but (toutefois entaché d'un hors-jeu) qui met donc fin à la jolie invincibilité de Trapp. La suite manque d'occasions, mais pas de saveur. Les deux équipes, déterminées, se livrent un beau duel, et même si Paris reste favori, le dénouement demeure incertain. Et si c'était le moment de prendre enfin Paris dans une coupe nationale, se dit-on alors ?


Moment choisi par Cavani pour briller. Sur une action où tous ses gestes sont parfaitement exécutés, le Matador décoche un missile qui troue les filets bordelais. Son 27e but de la saison. Tranquille. Sur le coup, Pallois est réduit à un plot. Comme s'il n'en avait pas assez, le Sud-Américain s'offrira même un doublé sur corner, avant de voir Di María donner une ampleur sévère au score. C'est le problème quand on se mesure à ce PSG : il suffit d'une inspiration soudaine pour voir tous ses efforts réduits à néant. Et de voir son rêve de finale s'écrouler.

Les résultats de Coupe de la Ligue

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 15:41 NOUVEAU : 150€ OFFERTS en CASH chez ParionsSport jusqu'au 14 novembre seulement !
il y a 2 heures Gignac va prolonger aux Tigres 2 il y a 3 heures Les rescapés de Thaïlande à l'entraînement avec le LA Galaxy 2 Hier à 18:07 Le but contre son camp lunaire d'un Russe en finale de futsal aux JOJ 29 Hier à 15:02 Un coin de pelouse du Mondial 1998 mis aux enchères 18
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi