Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // 8e de finale
  4. // PSG/Nantes (2-0)

Paris ne s'est pas fatigué

Face à Nantes en huitièmes de finale de Coupe de France, Paris a tranquillement fait le boulot (2-0). Enfin « boulot » , c'est beaucoup dire, tant les Parisiens n'ont pas forcé face à des Nantais totalement absents des débats.

Modififié

PSG - Nantes
(2-0)

E. Cavani (19'), Y. Cabaye (33') pour PSG


Un peu plus d'un quart d'heure à regarder passer les transversales ratées au-dessus de sa tête, et Cavani peut déjà ouvrir le score en déviant, de cette même tête, un coup franc de David Luiz. L'Uruguayen peut remercier Tahiti Bob, même s'il lui faudra bien plus pour s'assurer durablement une place sous le soleil des Canaries. C'est toutefois largement suffisant pour mettre Paris sur de bons rails. À défaut de grand spectacle, le public de la capitale a pu apprécier une prestation appliquée des siens et de son Edinson. De quoi patienter tranquillement jusqu'à vendredi et le début des vacances. Un plaisir que les hommes de Laurent Blanc ne pourront pas se permettre pour le moment puisqu'ils sont toujours engagés sur quatre tableaux. Un paysage plaisant.

Vanille et papaye


Quand Ibra se permet de souffler, Cavani peut reprendre sa place seul en pointe et faire taire momentanément ses détracteurs après une prestation ratée à Lyon. L'Uruguayen n'a d'ailleurs pas franchement à forcer son talent pour duper le gardien nantais. À peine une déviation opportuniste sur un coup franc bien tiré par David Luiz et l'ouverture du score est déjà assurée. Nantes cherche pourtant à contrecarrer la balade parisienne avec un bloc haut, mais son pressing manque d'intensité pour gêner le rythme vacancier imposé par les hôtes. Sans se fatiguer ni faire d'efforts soutenus, Paris double la mise en toute sérénité. La faute - ou grâce, c'est selon – à Dupé, un brin endormi, qui boxe un ballon dans les pieds de Cabaye qui n'a plus qu'à conclure dans le but vide. Les Nantais ont de bonnes intentions, mais leur éventail technique est trop limité pour inquiéter des Parisiens qui préparent le cocktail victorieux à leur aise. Vanille et Papaye déjà inscrits sur la liste, les hommes sous la coupe de Blanc peuvent joyeusement regagner les vestiaires.

Remuez, c'est déjà prêt


Pas de changement de physionomie en seconde mi-temps pour le Paris princier, mais l'entrée de Marco Verratti - à la place de Cabaye - qui veut lui aussi se régaler. Même un peu de Lannoy, qui signale à tort un hors-jeu à Van der Wiel, ne peut freiner la marche sénatoriale de la soirée. Les Parisiens sont seuls maîtres au Parc devant des Canaris qui ont bien du mal à sortir de leur coquille. Petit événement à l'heure de jeu : l'ancien magasinier Bammou remplace Veretout et retrouve ainsi son ex-employeur. Ça tombe bien si Nantes cherche à connaître le tarif exact à payer. Pour le reste, on commence honnêtement à s'ennuyer comme après un séjour un poil trop long. Lavezzi tente bien de jouer au gentil animateur, mais sa blague ne fait même pas rire son coéquipier David Luiz. Quelques tentatives nantaises, stoppées par Douchez, plus tard, et la fin de la rencontre, ou plutôt de la promenade, est sifflée. Nantes est passé à côté de son défi, Paris prépare tranquillement ses prochaines aventures, et notamment la venue de Chelsea dans une semaine. La météo sera sûrement plus tumultueuse.


Par Eric Marinelli
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:52 Usain Bolt pourrait jouer en Australie 14
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall lundi 16 juillet La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
À lire ensuite
Au Barça le premier round