1. //
  2. // 3e journée
  3. // Groupe A
  4. // Zagreb/PSG (0-2)

Paris n’a pas eu à forcer

En dominant tranquillement un Dinamo Zagreb nettement inférieur (2-0), le PSG est reparti du bon pied dans le groupe A. Ibrahimović s’est baladé et Ménez, passeur puis buteur, a encore été décisif.

Modififié
0 20
Dinamo Zagreb - PSG : 0-2
Buts : Zlatan (33e) et Ménez (43e) pour Paris.

Pour la qualif’, pour son image, pour l’indice européen du foot français, le PSG ne pouvait pas se rater en Croatie chez le petit poucet de ce groupe A. Face à un bien pauvre Dinamo Zagreb et devant 30 000 sièges vides, les Parisiens ont assuré et pris les trois points grâce au duo Ibrahimović-Ménez (2-0). Pour les Croates, ça fait neuf défaites consécutives en C1.

Zlatan de partout, en marchant

Comme annoncé, le stade Maksimir est quasi vide à l’entrée des deux équipes sur la pelouse. Un stade avec lequel les clubs français ont une relation particulière. L’année dernière, Lyon y arrachait une qualification miraculeuse en inscrivant sept buts. Dont quatre de Gomis. Dont six en deuxième mi-temps. Mieux, il y a 13 ans, l’OM s’y imposait grâce à une volée de Sébastien Pérez et un but de Bakayoko. Du gauche. Mais tout ça, Ibrahimović s’en fout comme du SMIC croate. Le match commence à peine que le Suédois se présente seul face à Kelava, qui remporte le duel. Sympa, l’ouverture pirlesque de Verratti. Matuidi est à son tour en bonne position pour balancer un missile, mais probablement impressionné, il préfère filer la balle à Zlatan, dont la frappe est encore repoussée. Les Croates répliquent par deux coups de pied de coin dangereux, puis enchaînent trois passes dans le camp parisien, recevant les « olé » des 5000 fidèles. Une attitude qui agace Ibra. Le Suédois répond par une talonnade aérienne pour Maxwell. Spectaculaire, mais sa queue de cheval était hors-jeu. Les Parisiens dominent clairement, mais sont maladroits dans la surface adverse. Suite à un beau une-deux avec Verratti, Zlatan se retrouve une nouvelle fois seul au point de pénalty, mais ne cadre pas. Bah alors ? Ménez passe à l’action, déborde et sert en retrait le Suédois qui, cette fois, conclut. Le meilleur buteur de Ligue 1 donne à la fois l’impression de marcher et d’être partout. Faut dire qu’en face, c’est sacrément pauvre. Le Dinamo tente quand même de jouer plus haut, mais laisse d’énormes espaces derrière qui permettent à Pastore d’exister enfin. L’Argentin lance Ménez, qui se défait beaucoup trop facilement du marquage et double la mise. Du gauche, comme Baka. Sans forcer, le PSG a déjà plié le match à la mi-temps.

Le silence et l’ennui

Camara remplace Alex, et c’est reparti. Tranquillement. Le match est tellement facile pour Paris qu’Ibrahimović effectue lui-même les touches. Histoire de diversifier son jeu. La bande à Ancelotti se contente de faire tourner la balle, sans être pressée plus que ça par les locaux, chez qui seul le meneur de jeu Sammir semble sortir du lot. Au milieu, la paire Verratti-Matuidi fournit un gros travail en coupant toutes les timides initiatives croates. Pastore se démène et sert idéalement Zlatan, qui vendange encore. Avec le nombre d’occasions franches qu’il s’est créé, l’ancien du Milan AC aurait pu planter un quadruplé ce soir. Mais bon, sans spectateurs, c’est moins marrant. Hoarau, sous son bonnet rouge, n’a pas l’air de s’éclater sur son banc. Carlo décide donc de le faire entrer en jeu à la place de Ménez, une nouvelle fois décisif. On sent que rien ne peut arriver aux Parisiens. Pastore botte un corner que Thiago Silva smatche de la caboche. Sur la barre. Contre l’ennui, Ibrahimović retente le coup du ciseau qui avait fait très mal aux Bleus, dans les nuages cette fois-ci. Techniquement et physiquement, le Suédois se balade. Sur un centre de Jallet, Hoarau marque de la tête, mais l’arbitre a vu une faute. L’homme aux gants rouges a une deuxième opportunité seul face au but, mais il dévisse sa tête. Tant pis pour lui. Peu importe finalement, Paris quitte les bords de la mer Adriatique avec ce sentiment routinier maintenant. Celui du devoir accompli.

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Millonario Niveau : DHR
Pas grand chose à retenir à part cette queue de cheval. A ne pas réitérer
L'avantage de regarder ce type de match en streaming: sans télécommande on a pas envie de zapper.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
J'ai 3 choses à dire (pas forcément très interessantes) :

1 - J'ai cru ce soir que la Coupe Intertoto était de retour en regardant ce match (R.I.P.)

2 - Je comprends mieux comment Lyon a pu en passer 7 l'année dernière

3 - J'ai apprécié Di Meco qui dégage le mec qui gueulait devant la caméra
PenoIndirect Niveau : Loisir
..."Paris quitte les bords de la Mer Adriatique."..???
Sauf que Zagreb est à 500 bornes de la mer Adriatique.Encore un journaleux qui a besoin d'un GPS pour trouver l'emplacement de ses fesses.
j'sais pas vous mais tous ces numéros à la con* genre 90, 99, 77, 94 etc... ça me saoule...

sinon pour le match bah victoire tranquille, rien à dire sur ce match ( stade pourri, public absent, le dynamo zagreb est mauvais... )
j'sais pas vous mais tous ces numéros à la con* genre 90, 99, 77, 94 etc... ça me saoule...

sinon pour le match bah victoire tranquille, rien à dire sur ce match ( stade pourri, public absent, le dynamo zagreb est mauvais... )
Vraiment triste ce stade vide! Sinon le Psg d'Ancelotti gagne, mais putain* un peu de folie serait pas de trop!!!!
Millonario Niveau : DHR
@buddy love
Je suis d'accord, Cassano et son numéro 99, il s'est cru aux Chicago Bulls période Jordan ?
The Saracen Niveau : Loisir
Dommage que le PSG n'ait pas aggravé le score, parce que je sens bien que la tête de ce groupe se jouera sur le goal-average avec Porto.

Sinon beau match de Menez, faut juste il oublie pas d'appuyer sur la touche X de temps en temps
schmooooove Niveau : Loisir
Ce soir c'etait les BratislaBoys de Zagreb!
ChauveSouris Niveau : Loisir
Je suis triste pour Hoarau et son bonnet.
You'll never sleep alone Niveau : Loisir
Contre une équipe du niveau de Brest, avec un public comparable à celui de Monaco, dans une région aussi triste que Sarreguemines, repartir avec un 2-0 j'ai envie de dire c'est bien payé pour Paris
L'amour du maillot Niveau : District
Pastore qui réapparait! Alleluia!
Brest laisse moins d'espace. Encore plus mauvais que Zagreb, les commentateurs. Leur condescendance est hallucinante ("il aurait dû faire ça"). J'ai eu quelques minutes de répit en étant obligé de passer à un streaming en anglais avant qu'il ne soit fermé. Ce n'était pas des buts nuls qu'avaient marqué Lyon l'année dernière?
tout le monde parle de l'attitude de zlatan mais quand hoarau marque, il était super content, ça s'est vu sur son visage... et quand le but est refusé, il vient le voir pour l'encourager...

bref, on en fait beaucoup sur le comportement de zlatan mais j'ai l'impression que ça se passe plutôt bien dans l'équipe
James Patt Hagël Niveau : CFA2
puta!n sofoot vous pompez tellement le psg qu'il me tarde que vous leurs crachiez dessus lorsqu'ils se ferront fesser commes des enfants par n'importe quelle équipe digne de ce nom dès les 8èmes. Et le psg par ci et le psg par la, oh les gars détendez vous ils sont no limit le psg, relativisez un peu, ils en seront pas moins forts...
Note : 1
Va falloir qu'il fasse attention Zlatan avec ce qui lui pousse sur sa tête , a ce rythme on risque un jour de lui demandait qu'il s'entraine du coté de Longchamp ou Auteuil ! :)
perso content du match de ce soir. pour l'article sinon, le gars doit pas regarder nos matchs car zlatan en a rien fou.tre, les touches il les fait lui-meme vachement souvent, juste parce que c'est zlatan et pas menez ou néné (ok ok c'était facile).
decu par bodmer
De rossi ne serait pas de trop finallement
Je sais pas si vous avez fait gaffe, juste avant que Bodmer sorte (nullissime hier soir), il fait une vilaine faute juste devant la surface parisienne. Pastore l'a cordialement pourri !

C'est marrant parce que ça me rappelle le match de Marseille où c'est lui qui se faisait pourrir par ses pertes de balles et ses mauvais choix.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 20