1. //
  2. //
  3. // Groupe C
  4. // Olympiakos/PSG (1-4)

Paris met un coup de tête à l'Olympiakos

Largement dominés lors d'une première période dont rien n'est à conserver, les joueurs du Paris Saint-Germain ramènent tout de même trois points de Grèce. Les hommes de Laurent Blanc peuvent dire merci aux coups de pied arrêtés, à la tête de Thiago Motta et à l'excellente entrée d'Ezequiel Lavezzi.

Modififié
0 49
On a promis aux Parisiens une ambiance de feu, sans trop leur parler de leurs adversaires, leaders sereins du championnat grec. Au moment d’entrer sur la pelouse du stade Karaiskaki, les hommes de Laurent Blanc ont dû se dire qu’on leur avait menti sur le produit. Certes, l’ambiance était chaude, mais comme on en voit ailleurs et comme on en voit des beaucoup plus réchauffées dans les salles de basket-ball du pays. En revanche, l’opposition qui leur est réservée en ce soir d’ouverture de la Ligue des champions 2013-2014 est beaucoup plus sérieuse que ce à quoi s’attendaient les hommes de la capitale. Entrés dans la rencontre sur un train de sénateur, les joueurs de Laurent Blanc ont été bousculés par des Grecs plus entreprenants, plus physiques et tout simplement plus motivés. Après une première mi-temps affligeante où le onze français a frisé le ridicule, mais a ouvert le score, les coéquipiers de Thiago Silva ont mis le réveil en seconde période. Bien aidés par un bon Lavezzi entré en cours de jeu, les Parisiens ont su relever la tête pour décrocher un premier succès important.

Weiss ist das ?

Medjani (Ajaccio), Bong (Valenciennes), Machado (Toulouse), Quintero et Weiss (Pescara) : c’est la crise en Grèce, alors on joue la Ligue des champions avec des joueurs de milieu de tableau en Ligue 1 et des joueurs relégués en Serie B. Mais derrière ses allures de système D, le 4-5-1 grec est flamboyant, vif et dans son match. D’entrée de jeu, Weiss profite de la faiblesse du milieu de terrain parisien et d’une perte de balle de Verratti pour envoyer une mine sur la balle d’un Sirigu qui va bosser comme rarement lors de cette première période. Mangés dans les duels, invisibles au milieu de terrain, là où ils étaient souverains face à Bordeaux, les joueurs de Laurent Blanc sont sans réponse face à l’enthousiasme des locaux. En pleine bourre, Vladimir Weiss, fils de Vladimir Weiss, sélectionneur de la Slovaquie, lui-même fils de Vladimir Weiss, ancien footballeur, endort Thiago Motta et envoie une bonne frappe à côté du poteau droit de Sirigu. Pas le temps de respirer pour le portier sarde qui, au quart d’heure de jeu, après un bon corner grec, voit une volée lointaine s’écraser sur son poteau. Malchanceux, les locaux ne concrétisent pas leur domination et sont punis cinq minutes plus tard, sur le seul éclair de génie parisien du premier acte. D’une passe lumineuse, Zlatan Ibrahimović lance Maxwell qui décale parfaitement Cavani. Seul devant le but vide, l’Uruguayen score tranquillement et refroidit un stade chauffé à blanc par la domination outrageuse des siens. Mais alors que l’on pouvait s’attendre à voir les Grecs sonnés, Weiss, encore lui, sonne la révolte. Servi sur le côté droit après une touche, le Slovaque mystifie Marquinhos d’un petit pont avant de s’offrir un double contact de génie devant Thiago Silva. Seul face à Sirigu, le joueur de l’Olympiakos conclut et plante ce qui est déjà le but de cette première journée de C1. Face à des Parisiens apathiques, les coéquipiers de Machado continuent leur entreprise de destruction du bloc parisien, mais ne parviennent pas à prendre l’avantage. 1-1 à la pause, c’est bien payé pour Paris.

Deux boules pour Motta

On imagine mal Laurent Blanc être un adepte du fameux sèche-cheveux de Sir Alex Ferguson, mais la transformation de l’équipe parisienne dès le retour des vestiaires à de quoi soulager. Plus sérieux à la récupération et plus entreprenants, les coéquipiers d’un Zlatan Ibrahimović privé de ballon foncent vers le but grec, l’occasion pour les curieux de voir Verratti décocher une frappe. Un fait rare. Dans la foulée, Cavani cadre une mine dans un angle impossible, ce qui semble agacer son collègue suédois, qui commence à lever les bras un peu trop souvent. Peu sollicité, Ibra n’a pas vraiment le droit de se plaindre puisque, dans la foulée, quand Lavezzi, auteur d’une très bonne entrée, lui envoie un bon centre devant les buts, le meilleur buteur de Ligue 1 en 2012-2013 ne prend pas la peine d’aller couper la trajectoire du ballon au premier poteau. Côté grec, ça commence à piocher physiquement. Alors Joel Campbell entre en jeu pour apporter un peu plus de Ligue 1 dans l’ADN grec et Lavezzi prouve qu’il est un peu plus qu’un buffle. Auteur d’un corner parfait, l’Argentin offre un caviar que Thiago Motta ne refuse pas. La tête de l’ancien de l’Inter donne l’avantage aux Parisiens qui s’enlèvent une belle épine du pied. Quelques minutes plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Lavezzi sur corner pour Motta qui envoie une tête plongeante dans les filets grecs. Sereins, les Parisiens voient Javier Saviola entrer sur la pelouse tranquillement et pensent faire un peu plus le break quand Ibrahimović, fauché dans la surface, obtient un pénalty logique. Dans un mauvais soir, le Suédois voit sa tentative repoussée par le portier grec. Humilié par Weiss pour son baptême avec Paris en première période, Marquinhos s’offre lui aussi un but de la tête sur corner. Trois buts de la tête en seconde période, 4 à 1, emballez c’est pesé. Un succès large malgré quarante-cinq minutes compliquées, c’est le plus important pour une première en C1.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Bob le Flambeur Niveau : DHR
Bon, le PSG gagne à l'extérieur en Champions League, en en mettant 4, et Christophe Josse conclut par "le PSG doit vraiment progresser"
Max_Payne Niveau : CFA2
Content de voir Lavezzi remuant et percutant!
Sinon waouh le bijou de Weiss, comme quoi suffit que Vince Carter ne soit pas là pour qu'il cartonne.
anigolemagicien
Que c'est rentable de miser sur Paris très bonne equipe Parions Sport.

Journée Fructueuse merci Paris, merci...
anigolemagicien
Que c'est rentable de miser sur Paris très bonne equipe Parions Sport.

Journée Fructueuse merci Paris, merci...
Le gros avantage de VdW sur Jallet, c'est qu'il est quand même à mourir de rire, ce mec est risible j'ai rarement vu ça. Marquinhos a déjà dépanné à droite non ? Y a vraiment pas moyen de le mettre là, plz Lolo

Sinon, je sens que comme Motta a marqué un doublé, les média vont tout à coup se rendre compte qu'il est trop fort (à juste titre, mais bon ça fait des années qu'il affiche un niveau de jeu de malade).
Problema ? Niveau : DHR
Vous exagérez sur ibra, moi je l'ai bien aimé ce soir, comme souvent depuis le début de la saison.
Sinon lavezzi très bon effectivement, j'espère que ça va continuer
malgré cette première mi-temps pourri des familles (qui fait du bien car elle rappelle cette suffisance qui a tendance à venir foutre la merde) ce match prépare bien à monaco
Au delà du match, on nous avait vendu une ambiance "Celtic Park", c'était plutôt "Roudourou style" ce soir.. Un poil déçu.
Vladimir Weiss, il doit être cousin avec Fred Weis pour mettre une telle humiliation sur un petit pont et sauver ainsi l'honneur de sa famille.
Aie ! Max_Payne tu m'as devancé !
Match moyen du psg qui fait le boulot. Principals enseignements a tirer? Si jallet joue c'est blanc qui fait la charite. Et rip sakho. Marquinhos est dans la place. Le petit pont? Pfff... Un detail.
Pastore à l'entrainement il doit s'éclater avec Marquinhos !
Les Weiss sont toujours impliqués dans des actions de malade !!!
Dommage que Edel soit plus au PSG, j'aurais aimé voir un duel Edel/Weiss.
Weissée déculotée
Castelejo24 Niveau : CFA2
Ezequiel quand il joue comme ça, rien à dire il mérite ses 86 et quelque dans Fifa ! Percutant, intuitif et solide, c'est vraiment génial de le voir faire ce qu'il faisait de mieux à Naples

Pour le but de Weiss, ne pas s'enflammer, le troisième de Cristiano contre Galatasaray est pas mal non plus, et c'était son troisième
Message posté par Crunch
Le gros avantage de VdW sur Jallet, c'est qu'il est quand même à mourir de rire, ce mec est risible j'ai rarement vu ça. Marquinhos a déjà dépanné à droite non ? Y a vraiment pas moyen de le mettre là, plz Lolo

Sinon, je sens que comme Motta a marqué un doublé, les média vont tout à coup se rendre compte qu'il est trop fort (à juste titre, mais bon ça fait des années qu'il affiche un niveau de jeu de malade).


Ouais il peut jouer à droite Marquinhos et franchement vu nos latéraux cet option est crédible.. Et c'est vrai que Motta quand il est pas à l'infirmerie il est vraiment bon et beau à voir jouer
Message posté par Bob le Flambeur
Bon, le PSG gagne à l'extérieur en Champions League, en en mettant 4, et Christophe Josse conclut par "le PSG doit vraiment progresser"


A t-il tort ? Faut qu'ils arrivent à jouer 90 minutes et pas seulement 45, et là ils feront très très mal.
OMG le double contact de Weiss...Vite une Hyménoplastie pour Silva !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 49