Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Marseille-PSG (1-5)

Paris met Marseille à genoux

Le Paris Saint-Germain a enfilé son costume des grands soirs pour infliger une véritable correction à l'Olympique de Marseille au Vélodrome, 1-5 ! Entre buts à gogo, maîtrise technique totale et même un coup du foulard de Javier Pastore.

Modififié

Marseille 1-5 PSG

Buts : Fanni (70e) pour l'OM // Marquinhos (6e), Cavani (16e), Lucas (50e), Draxler (61e), Matuidi (72e) pour Paris

Les notes de Marseille

Les 65 252 spectateurs du Vélodrome, nouveau record d’affluence, y auront donc cru l’espace de six minutes. Le temps de chanter pour Mamadou Niang, mettre une ambiance de dingues, faire monter encore les décibels sur un corner olympien et même pour quelques-uns de balancer quelques projectiles en tout genre sur Thomas Meunier pour l’empêcher d’effectuer une touche. Et puis, le navire parisien a submergé Marseille. 2-0 au bout d’un quart d’heure. Surtout, une maîtrise technique amplifiée minute après minute qui laisse à penser qu'avec un tel écart, rien ne pouvait arriver au Paris Saint-Germain face à une équipe dominée dans tous les secteurs de jeu. 5-1, tout de même, score final. Ce Paris est beaucoup trop fort et rappelle qu’il faudra du temps, beaucoup de temps, pour que l’ « OM Champions Project » vienne boxer dans la même catégorie.

Le retour du Javier Pastore de gala


« On va jouer pour gagner » , tonnait Rudi Garcia avant le match. Mais le coach marseillais prend soin de laisser Morgan Sanson sur le banc pour André Zambo Anguissa, un profil moins créatif. Unai Emery, lui, préfère Javier Pastore à Julian Draxler dans le couloir gauche. Le métronome argentin va faire un retour grandiose. Mais le premier but est un produit 100% charnière centrale. Sur coup franc, le capitaine Thiago Silva remise pour Marquinhos, esseulé au deuxième poteau, qui plante de la tête. Bientôt, c’est une nouvelle tête de Layvin Kurzawa qui confirme les errements marseillais au marquage. Vient le deuxième but. Cette fois, la défense n’a qu’à apprécier l’œil de lynx de Pastore qui sert un caviar à Edinson Cavani dans un angle impossible. Seule la patte de Dimitri Payet parviendra à porter le danger dans la surface parisienne. Car pour le reste, les Marseillais se cassent les dents sur l’intensité du pressing parisien.

Comme à l'entraînement


En première période, Lucas avait croqué une énorme occasion en oubliant Cavani. Le Brésilien se rattrape en plantant le troisième, avec au départ de l’action, un décalage inspiré par... un coup du foulard de Javier Pastore. Entré à la place de Pastore, Julian Draxler participe à la fête en plantant le quatrième. En face, Rod Fanni sauve l'honneur en contrant une reprise ratée de Maxime Lopez. En vérité, c'est comme si le PSG était à l'entraînement, en témoigne Marco Verratti qui marche dans la surface pour servir Blaise Matuidi à la conclusion du cinquième et dernier but parisien. Le match se termine dans un Vélodrome clairsemé, où les supporters défilent sur les sorties depuis la 70e minute. Un comble pour un record d'affluence. Dans les loges, Frank McCourt peut se gratter la tête. 5-1, c'est la plus grosse correction infligée dans l'histoire du Classique du championnat de France depuis 1978 - et là encore, c'était une victoire parisienne.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Florian Lefèvre
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 4 heures 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
    Hier à 08:24 Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 il y a 2 heures Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 7
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre Hier à 21:23 Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 2 Hier à 20:20 Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 Hier à 17:45 Lozano climatise l'Allemagne 5 Hier à 17:15 Maradona, le cigare et les yeux tirés 55 Hier à 14:58 La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 Hier à 13:48 Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 Hier à 11:10 Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 Hier à 10:33 Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes samedi 16 juin Le CSC malheureux d'Etebo 1 samedi 16 juin Poulsen ouvre le score pour le Danemark 3 samedi 16 juin Le penalty de Cueva qui s'envole 9 samedi 16 juin Messi rate son penalty ! 18 samedi 16 juin Van Marwijk : « On méritait le nul » 17
    À lire ensuite
    Les notes du PSG