1. //
  2. // Carpates Lviv/PSG (1-1)

Paris mène sa barque

Appliquée, l'équipe bis mise en place par Kombouaré en Ukraine a obtenu ce qu'elle était venue chercher : un nul synonyme de première place du groupe. Et une invincibilité toujours en cours.

Modififié
0 4
Question : que peut-on faire un 15 décembre à 22 heures en Ukraine par une température de -10 degrés ? Boire des coups, une belote au coin du feu ou d'autres choses plus inavouables. L'idée d'enfiler un maillot de football pour disputer dans un stade ouvert aux courants d'air une rencontre sans (presque) aucun enjeu paraît en revanche nettement plus étonnante.

Antoine Kombouaré avait d'ailleurs décidé de laisser au chaud à Paris huit de ses titulaires habituels, Edel, Jallet, Armand, Sakho, Makélélé, Giuly, Néné et Hoarau, sans oublier Chantôme, suspendu. Pour faire le nombre, quatre bizuts des générations 91 et 92 : le défenseur Loïck Landre, les milieux Neeskens Kebano et Florian Makhedjouf, ainsi que l'attaquant Yacine Qasmi. Mais preuve que le PSG de cette saison a de la ressource, le 11 aligné au coup d'envoi avait tout de même une jolie allure, avec Coupet dans les cages devant Céara, Zoum', Sammy et Tiéné, Clément et Bodmer dans l'axe, Sessegnon sur l'aile droite, Makonda à gauche, Erding et Luyindula aux avant-postes. Objectif : assurer la première place du groupe en obtenant au moins un résultat nul. Un défi a priori pas trop insurmontable face à une équipe de Karpaty Lviv seulement cinquième de son championnat et qui arbore cinq défaites en autant de journées dans ce groupe J de ligue Europa.

La cagade de Coupet

Le premier temps fort de la partie côté parisien est consécutif à un bon centre de Céara dans la surface, puis à une tête d'Erding au premier poteau sur le corner qui suit (7e). Réaction quasi symétrique des locaux deux minutes plus tard : joli mouvement collectif dans la surface, puis corner difficilement repoussé. Sur un terrain gelé, les Parisiens sont sérieux mais jouent clairement avec le frein à main, tandis que les Ukrainiens, nettement moins timides qu'au Parc lors du match aller, sont bien portés par des supporters qui ont, semble-t-il, décidé d'aller au stade ET de boire des coups, histoire de se donner du courage. A la 38e, Ceara contre un ballon anodin, obtient le relais de Bodmer, centre pour Erding qui, à la lutte, offre l'occasion pour Luyindula d'ouvrir la marque, à ras de terre, profitant au passage d'une petite faute de main du gardien de Lviv (0-1). Ce n'est rien à côté du plantage de Coupet juste avant la mi-temps, qui sur un coup-franc bien exécuté, laisse filer la chique entre les cuisses pour une égalisation pas scandaleuse (1-1).

La cagade de l'ancien Lyonnais redonne un peu plus encore de confiance aux locaux, qui occupent intelligemment le terrain et se procurent les meilleures occasions à la reprise (frappe boxée 48e, but refusé 51e, coup-franc 61e). Et les hommes de Kombouaré ? Ils ne forcent pas. Et c'est bien difficile de leur en vouloir. Erding est tout de même tout près de devancer le gardien sur un amour de passe en profondeur de Sessegnon (71e). Puis ensuite, plus rien ou presque. Quelques prises de balle de Coupet, un méchant brouillard de fumigène, un ou deux vilains gestes, des baptêmes du feu (pour Qasmi et Makhedjouf) et, donc, une première place assurée pour le PSG, avec ce résultat nul final.

Mine de rien, c'est le douzième match de rang sans défaite côté parisien, toutes compétitions confondues. Série à défendre dès samedi soir au Parc face à Monaco.

Régis Delanoë

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Franchement je suis super déçu...j'ai lu tellement de choses sur ce site, à propos du 7 à 0 de Marseille à Zilina, que je ne peux m'empêcher de venir adresser une petite quenelle à tous ces bavards de supporters parisiens...1 partout contre la pire équipe de l'Europe League avec en plus de ça un onze de départ pas dégueu...nan vraiment on n'était en droit d'attendre plus.
Mec on était déjà qualifés. Comme pour le match contre le Maccabi Tel Aviv où on en prend trois je crois au retour. J'arrive à comprendre que les mecs ne jouent pas à fond: ça me saoulerait beaucoup de me blesser dans des matches pareils. Tant que tu perds pas..
Franchement je suis super déçu... j'ai lu tellement de choses pleines d'esprit sur ce site, je me suis tellement poilé, que je ne peux m'emp^cher de venir adresser une petite quenelle à ce bavard de corse qui me fait perdre mes illusisons à chaque fois que je lis ses gamineries. Tocards 1 - Sofoot 0
ao pampan arrêtes toi!!! tu parles comme une jeune pucelle... vas te poiler ailleurs si t'es pas content. Ce post je l'ai écrit en pensant foutre la rage à deux-trois personnes sur ce site, ceux là même qui sont toujours dans le déni de base concernant l'OM. Bien sûr que ce post n'a rien d'intelligent mais il se met au niveau de ce que j'ai pu lire après Zilina OM. Sur ce retournes te séguer et ne viens plus m'emmerder.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Séville aime la C3
0 4