1. // France – Ligue 1 – Ce qu'il faut retenir de la 34e journée

Paris et Marseille qui confortent leur place de leader et de dauphin malgré des fins de match sous haute tension, Nice qui réalise la bonne affaire du week-end parmi les prétendants aux places européennes, trois matchs nuls et vierges à oublier, des débutants en réussite et deux strapontins pour la Ligue 2 occupés sur trois : tout ce qu'il faut retenir de la 34e journée de Ligue 1 est là.

Modififié
6 31
On se calme et on boit frais

Paris l'emporte petitement mais sereinement 1-0 en déplacement à Annecy et conforte sa place de leader, Marseille l'emporte petitement mais (assez) sereinement 1-0 en déplacement à Lorient et conforte sa place de dauphin. Pas de jaloux entre les deux ennemis, qui font de bonnes affaires et s'assurent de très bonnes chances de finir à ces deux premières places à l'issue de la saison. Tudo bene, donc, et pourtant les deux équipes ont un peu perdu leurs nerfs en fin de match, récoltant d'inutiles cartons rouges qui viennent inutilement assombrir le tableau. Dans le Morbihan, il a d'abord plu des jaunes dans les dernières minutes, avant qu'Ayew et Audard ne récoltent un rouge chacun pour s'être foutus sur la gueule une fois la rencontre terminée. En Haute-Savoie, l'incorrigible Verratti prend aussi sa biscotte confiture, ce qui a foutu en rage son entraîneur. Saleté de gosse. Beckham, plus en mode rageux que glamour, a aussi eu droit à une sortie prématurée par l'arbitre, avant qu'une bagarre n'éclate après le coup de sifflet final. L'élément déclencheur : Matuidi serait allé chambrer le banc de l'ETG… Classe. Dans la confusion, Sirigu et Khlifa auraient écopé d'un rouge. Si c'est confirmé, on peut rêver d'un Ronan Le Crom sur le banc parisien d'ici la fin de saison. Ce qui serait superbe. Ah et sinon, rayon match tendu et équipe vénère, Montpellier est pas mal aussi, avec un rouge pour El Kaoutari, faisant suite à une première expulsion de Diawara du côté de l'adversaire ajaccien, et un Bédimo passeur décisif ultra remonté contre sa grande gueule de président, qui l'avait allumé dans les médias quelques jours avant. T'es sûr que tu veux signer, Jean Fernandez ?

Increvables Niçois

Derrière le PSG et l'OM, les prétendants aux places européennes patinent. La faute à un nul 1-1 dans le derby entre Lyon et Saint-Étienne, le revenant Gourcuff, tout en hargne, répondant à l'ouverture du score de Zouma, alors qu'Aubameyang a bouffé un calepin entier de feuilles de match. La faute aussi à l'incroyable nul 3-3 concédé en fin de partie par les Lillois, qui menaient 3-0 à un gros quart d'heure de la fin. Les deux coups francs assez foireux de Nogueira - qui ont pourtant fait mouche - font franchement douter de l'état de sobriété d'Elana sur ce match… Rudi Garcia a frôlé l'apoplexie après-match et a calé de rage un entraînement le lendemain matin à 7h du mat', alors qu'une journée de repos était prévue. C'est Nice au final qui en profite pour gratter 2 points sur ses adversaires, grâce à une belle victoire 3-1 obtenue face à Troyes. C'était pourtant loin d'être gagné pour une équipe décimée et qui a concédé l'ouverture du score en première période. Mais tout en grinta, Civelli et Cvitanich ont permis à l'OGC de retourner une situation défavorable, Bruins se chargeant de terminer le travail. De Lyon, 60 points, à Nice, 57, en passant par Saint-Étienne, 58, et Lille, 57, ça fait donc quatre équipes à la baston pour les places d'honneur et les tickets direction C1 et C3 la saison prochaine.

Week-end de premières

À Brest, premier match en L1 et premier but pour le Rennais Abdoulaye Doucouré, qui passe en revue la défense adverse aussi facilement que son lointain cousin Ladji saute les haies. C'est prometteur et ce n'est pas la seule bonne nouvelle d'un Stade rennais qui stoppe enfin sa grosse série de défaites, avec un deuxième but signé du revenant Victor Hugo Montano. Blessé une grosse partie de la saison, le Colombien déflore enfin sa feuille de stats cette saison. Week-end de première aussi pour Anthony Lopes dans les bois lyonnais, pour suppléer un Vercoutre blessé de longs mois. D'ici la 38e journée, l'international espoir portugais a une belle occasion de s'imposer comme un numéro un en puissance pour la saison prochaine. Enfin premiers buts en L1 pour Bruins côté niçois et Delort côté ajaccien.

Tout mou, le ventre

Ah dis donc, ce que c'est moche une équipe de Ligue 1 qui n'a plus rien à jouer… Le FC Girondins de Chagrin offre un point à Reims, tout comme le To Lose FC en déplacement à Bastia. Même tristesse pour Valenciennes, qui avait quasi assuré le maintien le week-end précédent et n'a pas pu faire mieux qu'un 0-0 contre une équipe de Nancy pourtant moins fringante que ces dernières semaines. Trois matchs nuls et vierges pour des équipes qui peuvent déjà commencer à préparer leurs vacances.

Quasi foutu pour Brest et Troyes

Sept défaites consécutives, un seul but marqué sur la période : on va pas se mentir, ça sent gravement le sapin pour le Stade brestois, dont le niveau de jeu semble tout simplement bien trop juste pour la Ligue 1. Il y a de la volonté pourtant, et les joueurs ont semblé vraiment touchés par cette nouvelle désillusion dans le dramatico face à Rennes, mais le constat est implacable et a été chanté par un public chambreur : c'est à l'étage en dessous que les Finistériens ont actuellement leur place. Pour Troyes aussi, l'opération maintien semble bel et bien foutue. Comme d'habitude avec l'ESTAC, il y a du jeu, de l'envie et un avantage au score mal géré. L'équipe est plaisante, mais clairement trop tendre pour l'élite. Il ne resterait donc qu'une seule place à se disputer pour le podium à l'envers de cette Ligue 1. Ajaccio et Reims se sont mis à l'abri, ça pourrait donc se jouer entre Sochaux, l'actuel détenteur de cette 18e place, ETG et Nancy.

Par Régis Delanoë
Modifié

Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
 //  Paris Saint-Germain FC
Note : 1
La solution pour ne plus vivre ce genre de fin de match pourrie, avoir un bon arbitrage !
En ce qui concerne les rouges de la fin du match Evian-Paris, arrêtez d'utiliser le conditionnel, ils sont effectifs! En tout cas sûr pour Khlifa.
charleybrown Niveau : District
Note : 2
Faut arrêter avec "en puissance" les gars, "s'imposer comme un numéro un en puissance" ca veut dire : "s'imposer comme un numéro un potentiel", ca veut rien dire quoi.
Sinon le nul OL-ASSE, j'en rêvais et Aubameyang l'a fait.
Davethesith Niveau : Loisir
Bon résumé, mais il manque un passage : celui où le rédacteur jugerait qu'une fois de plus, en France, le corps arbitral a été très très mauvais !! Franchement, j'en ai ras le bol de ces coups de sifflet à tout bout de champ (mais à sens unique, comme à Evian-Paris) ! On veut une ligue spectaculaire, on veut des buts parait-il !! Mais on anéantit toute action sur des hors jeu imaginaire, on siffle le moindre tacle "engagé", on distribue des cartons dès qu'un joueur ose, sacrilège, critiquer une décision débile de l'homme en noir !!

Chriswillow Niveau : Loisir
Note : 1
Thual, ce mec qui pourrit semaine après semaine les matchs qu'il a sous sa responsabilité, qui traine sa trogne de petit chefaillon frustré et qui sort les cartons aussi vite que Messi enquille les buts.

Et encore, cela serait la première année, mais ca va faire 5-6 ans qu'on se coltine ce maître du sifflet au moindre contact, qui hache les matchs, qui casse le rythme (et les co*uilles par la même occasion). Le foot c'est quand même un sport où t'as le droit de tacler, de lutter épaule contre épaule pour le gain du ballon, de chambrer, de parler, de gueuler... Si l'arbitre ne comprend pas ça, qu'il aille arbitrer un match de tennis.
Note : 1
"Le FC Girondins de Chagrin" ?
Sérieusement ?
Besoin de quelqu'un pour vos vannes ?
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Note : -1
Je vois pas comment on peut défendre le comportement de Verratti. Il est insupportable dans son comportement auprès des arbitres. A chaque match de L1, il n'arrête pas de se plaindre, de commenter toute décision du corps arbitral et enchaîne les fautes réelles, donc sanctionnables.
Si carlo lui a mis une fessée cul nu dans les vestiaires parisiens hier, ce n'est pas pour rien. Verratti est un petit con* sur le terrain. ce qui ne l'empêche pas d'être un super milieu de terrain.

La faute de Beckham également témoigne d'une agressivité certaine. Certes, il ne touche pas, certes il donne l'impression de vouloir mettre son corps en opposition. Mais, est-il obligé de simuler un tache de jongien ? L'arbitre a interprété que ce geste pouvait être plus que dangereux. Interprétation plausible lorsqu'on a vu l'action en directe. Certes pas la seule interprétation possible.

Le problème du spectacle en L1 ne vient pas des arbitres à la base, mais bien d'un manque de technique criant chez les 3/4 des joueurs de L1. Il te suffit d'en avoir 2 ou 3 seulement dans ton équipe pour choper l'europe à la fin de l'année. Moi, je trouve que c'est ça le plus flippant
Note : 4
Sauf erreur de ma part, je crois que "tudo bene" ça ne veut rien dire.
Soit c'est du portugais et c'est "tudo bem" soit c'est de l'italien et c'est "tutto bene". Ou alors c'est de l'esperanto ?
Joseph Marx
Note : -1
Je confirme, Midwinter. Je suis italophone et lusophile. "Tudo bene" c'est du portulien ou de l'itagais. :D
Note : 1
Moi j'aime bien voir le petit gros s'embrouiller avec tout le monde sur le terrain alors qu'il a 19 ans et ne parle même pas français. Continue Marco ti voglio bene !

À part ça, ça fait un bon bout de temps que je me dis que celui qui doit dégager du quatuor offensif du PSG est Lavezzi et non Ménèz/Lucas. Alors OK il fait un important travail de sappe des défenses adverses, mais il croque vraiment beaucoup trop. C'est au moins la 5e ou 6e occasion immanquable qu'il nous rate...il faut se résoudre à se dire qu'on ne le verra probablement jamais à Paris à son niveau napolitain. Par contre Ménez, s'il est parfois insupportable, est un excellent finisseur + passeur. Je ne comprends pas pourquoi Carletto le maintient sur le banc. Surtout que l'année dernière il lui multipliait les décla d'amour ("Ménez è un fuoriclasse!")
en même temps, c quoi son niveau napolitain?
ça n'a jamais été un grand buteur, joueur très utile certes, mais payé trop cher, et pas non plus supérieur à Menez
Chriswillow Niveau : Loisir
Note : 1
@ Sly : Menez excellent footeux certes, mais quel tête de con* n'empêche. Il fait parti de ces joueurs français trop vite starisé, se sentant intouchable et du coup ne comprenant que très peu les choix de l'entraineur lorsque ceux-ci sont mis de coté.
Ce mal, quasi franco-français, n'est pas un cas isolé malheureusement. Menez paie pour son arrogance, son je m'en foutisme et sa nonchalance lorsque Monsieur n'a pas envie.
On attend un comportement tout autre d'un professionnel (qu'il se comporte comme tel dans un premier cas).
Pour revenir entre la rivalité (saine) entre Lavezzi et Menez, ce sont tout de même 2 profil assez différents : l'un est assez besogneux, établi le premier rideau du pressing parisien, pèse sur la défense et libère les espaces pour les copains. Menez est plus dans la percussion, en technique et en vitesse. Mais son jeu sans ballon est quasi inexistant (peu de pressing ou de replacement défensif). Carlo privilégie le 1er profil qui se fond mieux dans le collectif et apporte plus de complémentarité avec Ibra.
Le PSG, un (quasi) champion sans manières Ajax : plus que 3 points !
6 31