1. //
  2. // 34e journée
  3. // PSG/Lille (6-1)

Paris marche sur le LOSC

Génialement inspiré pour son retour aux affaires en Ligue 1, le PSG a écrasé le LOSC (6-1), pour reprendre sa place de leader et mettre la pression sur Lyon avant son déplacement à Reims.

Modififié
5 58

PSG - Lille
(6-1)

Maxwell (1'), E. Cavani (4'), E. Lavezzi (28'), E. Lavezzi (44'), E. Cavani (73'), E. Lavezzi (77') pour PSG , M. Basa (58') pour Lille.


24 secondes. C'est le temps qu'il aura fallu au PSG pour inscrire son premier but et débuter ainsi son entreprise de démolition d'un LOSC amorphe. Sur l'engagement, Motta trouve Pastore en profondeur, qui décale à son tour Aurier côté droit. Libre de tout marquage, l'Ivoirien centre en retrait pour Maxwell qui catapulte un premier tir victorieux au fond des filets. Un but annonciateur du festival des Parisiens, revanchards après leur élimination en Ligue des champions et peu scrupuleux avec leurs adversaires lorsqu'il s'agit de refouler les pelouses de Ligue 1.

Paris en balade


Cueillis à froid, les Lillois ne voient pas le ballon et, pire, encaissent un deuxième but directement lorsque Cavani, lancé en profondeur par Pastore, lobe astucieusement un Enyeama impuissant (2-0, 3e). Refroidis d'entrée, les hommes de René Girard tentent de réagir après dix minutes de jeu, mais la tentative de Boufal passe au-dessus de la barre de Sirigu. En confiance, les Parisiens repartent à l'attaque, et Matuidi, bien trouvé par un centre en retrait de Lavezzi au bout d'une action collective, bute sur la défense des Dogues.

Lille possède quand même une arme fatale, en la personne de Sofiane Boufal. Dans la continuité de ses dernières prestations, l'ancien Angevin met le feu à la défense parisienne, mais son solo n'aboutit à rien. Alors que les Lillois semblent revenir dans le match, le troisième coup de poignard est asséné par Lavezzi, au bout d'un contre superbe initié par Motta, et un caviar de Cavani en bout de course (3-0, 28e). Un but qui libère un peu plus les locaux, qui enchaînent avec de longues phases de possession. Puis, peu avant la mi-temps, les hommes de Blanc décident d'enterrer définitivement le LOSC quand Matuidi s'arrache sur la gauche avant de centrer pour Lavezzi, qui s'offre un doublé (4-0, 43e). Seul gros point noir de ce premier acte parfait pour les Parisiens, les sorties sur blessure de Sirigu, puis d'Aurier.

Pastore, le récital


Les Lillois, abattus, tentent de sauver l'honneur dès l'entame de la deuxième période. Entré en jeu à la place de Lopes, Origi repique vers le centre, mais sa frappe à l'entrée de la surface est trop écrasée, et passe à côté des cages désormais gardées par Douchez. Les Parisiens maintiennent cela dit la pression et ont l'occasion d'inscrire un cinquième but, mais Cavani est signalé hors-jeu au moment de se présenter seul face à Enyeama. Sereins et peu attaqués, Verratti et Motta dictent tour à tour le tempo du match, très tranquille, avec une intensité devenue quasi nulle. Mais à force de se relâcher, les Parisiens se font surprendre, sur corner, par Marko Baša, qui sauve l'honneur d'une belle tête (4-1, 58e). Ce but réveille quelque peu les Parisiens, qui s'offrent une nouvelle occasion d'aggraver le score au bout d'un contre, mais la tentative de lob de Cavani est complètement loupée. Dans la foulée, l'Uruguayen tente une « Pauleta » en manque d'effet pour trouver les filets.

Les Parisiens poussent, et sur une nouvelle ouverture incroyable de Pastore, Corchia est obligé de faire faute sur Lavezzi, et écope d'un carton rouge en plus de concéder un penalty, transformé en force par Cavani (5-1, 73e). Et le calvaire n'est toujours pas terminé pour les Dogues. Javier Pastore, encore à la baguette, trouve Lavezzi à l'entrée de la surface qui croise parfaitement son tir à l'entrée de la surface pour inscrire son premier triplé sous les couleurs parisiennes (6-1, 76e). Auteur d'une prestation exceptionnelle, Pastore lance encore une fois Cavani en profondeur, mais l'attaquant bute cette fois sur Enyeama. Après un dernier dégagement du gardien nigérian, l'arbitre donne le coup de sifflet final. Jeu, set et match.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

LOSC les disparus
Lamine Turgut Niveau : CFA
Note : 17
Clonez-moi vite fait l'ADN de Motta, bordel !

Certes, dans un registre différent mais ce mec fait partie de la même caste que Thomas Müller : celle des mecs qui ont tout compris 1 seconde avant tout le monde.
Javier Passes dorées
Note : 41
La question que tout le monde se pose : Lavezzi est-il déjà bourré à l'heure où on parle ?
Zlatanpetitcoeur Niveau : Loisir
Pastore pue le foot
Note : 38
Y'a pas à dire, quand le PSG ne joue pas en semaine ils sont en grande forme le week end !

:^]
Problema ? Niveau : DHR
Bon, Lavezzi, Paris te vend quand même cet été hein !
"Vaut mieux perdre une fois 6-1 que six fois 1-0".
on voit sur ce match l'importance de Motta pour le jeu du Psg
Lamine Turgut Niveau : CFA
Note : 11
Les vraies questions existentielles du foot :

Si 2 joueurs mettent un triplé dans le même match, comment on fait pour "le ballon du match" ?

(Ouf : le Cav et sa maladresse ont évité un incident diplomatique sud-américain)
Message posté par Antho'08
"Vaut mieux perdre une fois 6-1 que six fois 1-0".


la saison dernière c'était le Losc le roi des victoires 1-0
P----- un triplé de lavezzi !!!!!
P----- un doublé d'aywew !!!!!
P----- un 5-3 et un 6-1 !!!!!
La ligue 1 est elle devenu folle ????!!!!
Lamine Turgut Niveau : CFA
Note : 5
8 buts lors du match de Marseille, 7 dans celui de Paris : décidément, les 2 trublions de la Ligue 1 sont inséparables !

Tremble, Metz : tu joues les 2 la semaine prochaine et tu es en position de relégable !
Note : 16

Ça y est notre ligain a pété les plombs. Entre :

- L'OM qui perds 5-3 à domicile contre Lorient avec un Jordan Ayew on fire
- Monaco qui a des regrets de ne passer en demi de LDC contre la Juve
- Les boycotts de Canal - Les décla de Sagnol
- Les tweets de Jean-Mimi
- Guimgamp en Europa League
- Une finale PSG-Auxerre
- Dupraz qui est gentil maintenant
- Bastia et Thiriez - Et le PSG qui fout une Byaern à Lille avec untriplé de Lavezzi et doublé de Cavani

Il est rigolo notre championnat en fait !
Virgulinho Niveau : DHR
Sinon Paris est en crise, Blanc fait n'importe quoi, Pastore surcôté, Lavezzi et Cavani sont des chèvres il faut chambouler l'effectif et refaire toute l'attaque

Impatient de voir le CFC demain
gaiusbaltar Niveau : DHR
un triplé de Lavezzi. En 2015.
voilà voilà voilà...

sinon Javier il faut te prolonger à tout prix. Il faut vendre n'importe qui pour le garder. Même Anne Hidalgo.
gaiusbaltar Niveau : DHR
Message posté par DarkPass'
La question que tout le monde se pose : Lavezzi est-il déjà bourré à l'heure où on parle ?


oui.
il le sera jusqu'à lundi matin facile.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
5 58