En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // PSG/Lille (6-1)

Paris marche sur le LOSC

Génialement inspiré pour son retour aux affaires en Ligue 1, le PSG a écrasé le LOSC (6-1), pour reprendre sa place de leader et mettre la pression sur Lyon avant son déplacement à Reims.

Modififié

PSG - Lille
(6-1)

Maxwell (1'), E. Cavani (4'), E. Lavezzi (28'), E. Lavezzi (44'), E. Cavani (73'), E. Lavezzi (77') pour PSG , M. Basa (58') pour Lille.


24 secondes. C'est le temps qu'il aura fallu au PSG pour inscrire son premier but et débuter ainsi son entreprise de démolition d'un LOSC amorphe. Sur l'engagement, Motta trouve Pastore en profondeur, qui décale à son tour Aurier côté droit. Libre de tout marquage, l'Ivoirien centre en retrait pour Maxwell qui catapulte un premier tir victorieux au fond des filets. Un but annonciateur du festival des Parisiens, revanchards après leur élimination en Ligue des champions et peu scrupuleux avec leurs adversaires lorsqu'il s'agit de refouler les pelouses de Ligue 1.

Paris en balade


Cueillis à froid, les Lillois ne voient pas le ballon et, pire, encaissent un deuxième but directement lorsque Cavani, lancé en profondeur par Pastore, lobe astucieusement un Enyeama impuissant (2-0, 3e). Refroidis d'entrée, les hommes de René Girard tentent de réagir après dix minutes de jeu, mais la tentative de Boufal passe au-dessus de la barre de Sirigu. En confiance, les Parisiens repartent à l'attaque, et Matuidi, bien trouvé par un centre en retrait de Lavezzi au bout d'une action collective, bute sur la défense des Dogues.

Lille possède quand même une arme fatale, en la personne de Sofiane Boufal. Dans la continuité de ses dernières prestations, l'ancien Angevin met le feu à la défense parisienne, mais son solo n'aboutit à rien. Alors que les Lillois semblent revenir dans le match, le troisième coup de poignard est asséné par Lavezzi, au bout d'un contre superbe initié par Motta, et un caviar de Cavani en bout de course (3-0, 28e). Un but qui libère un peu plus les locaux, qui enchaînent avec de longues phases de possession. Puis, peu avant la mi-temps, les hommes de Blanc décident d'enterrer définitivement le LOSC quand Matuidi s'arrache sur la gauche avant de centrer pour Lavezzi, qui s'offre un doublé (4-0, 43e). Seul gros point noir de ce premier acte parfait pour les Parisiens, les sorties sur blessure de Sirigu, puis d'Aurier.

Pastore, le récital


Les Lillois, abattus, tentent de sauver l'honneur dès l'entame de la deuxième période. Entré en jeu à la place de Lopes, Origi repique vers le centre, mais sa frappe à l'entrée de la surface est trop écrasée, et passe à côté des cages désormais gardées par Douchez. Les Parisiens maintiennent cela dit la pression et ont l'occasion d'inscrire un cinquième but, mais Cavani est signalé hors-jeu au moment de se présenter seul face à Enyeama. Sereins et peu attaqués, Verratti et Motta dictent tour à tour le tempo du match, très tranquille, avec une intensité devenue quasi nulle. Mais à force de se relâcher, les Parisiens se font surprendre, sur corner, par Marko Baša, qui sauve l'honneur d'une belle tête (4-1, 58e). Ce but réveille quelque peu les Parisiens, qui s'offrent une nouvelle occasion d'aggraver le score au bout d'un contre, mais la tentative de lob de Cavani est complètement loupée. Dans la foulée, l'Uruguayen tente une « Pauleta » en manque d'effet pour trouver les filets.

Les Parisiens poussent, et sur une nouvelle ouverture incroyable de Pastore, Corchia est obligé de faire faute sur Lavezzi, et écope d'un carton rouge en plus de concéder un penalty, transformé en force par Cavani (5-1, 73e). Et le calvaire n'est toujours pas terminé pour les Dogues. Javier Pastore, encore à la baguette, trouve Lavezzi à l'entrée de la surface qui croise parfaitement son tir à l'entrée de la surface pour inscrire son premier triplé sous les couleurs parisiennes (6-1, 76e). Auteur d'une prestation exceptionnelle, Pastore lance encore une fois Cavani en profondeur, mais l'attaquant bute cette fois sur Enyeama. Après un dernier dégagement du gardien nigérian, l'arbitre donne le coup de sifflet final. Jeu, set et match.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Paul Piquard
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 55 minutes Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 4 il y a 2 heures Tévez : « En Chine, j'étais en vacances »
Hier à 18:30 La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
dimanche 14 janvier Le low-kick fou de Tony Chapron 59