Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // PSG/Nantes (2-1)

Paris maîtrise le péril jaune

Bousculés en début de match, les Parisiens ont finalement réagi pour s'imposer au Parc des Princes, au terme d'une rencontre agréable (2-1). Auteur d'un doublé, Zlatan Ibrahimović est de retour.

Modififié

PSG - Nantes
(2-1)

Ibrahimović (33'), Ibrahimović (48') pour PSG , A. Bedoya (8') pour Nantes.


On joue depuis sept minutes et Alejandro Bedoya vient de nettoyer la lucarne de Sirigu d'une frappe imparable et soudaine, annonçant un après-midi orageux pour le club de la capitale (7e). Obligé d'applaudir dans un silence de mort, Laurent Blanc rit jaune. À quatre jours d'un déplacement au Camp Nou, le remaniement de l'équipe a longtemps perturbé ses protégés. Six changements par rapport à Lille, et les titularisations de Rabiot, Marquinhos, Aurier et Digne n'auront finalement pas entravé l'invincibilité du club de la capitale, qui a réagi pour s'imposer au terme d'un match mal embarqué (2-1). Bousculés par de talentueux Nantais, les joueurs de Nasser Al-Khelaïfi sont passés tout près du KO en première mi-temps. Ils ont cependant augmenté le niveau progressivement pour étouffer des visiteurs séduisants, mais trop intermittents.

Nantes menace...


Les plus gros regrets nantais se porteront sur cette fameuse onzième minute de jeu. Tandis que Paris boit la tasse, Javier Pastore perd bêtement un ballon au milieu de terrain. Lancé à toute vitesse, Georges-Kevin Nkoudou percute, mais l'insolent Verratti lui barre la route d'un tacle haut qui a tout de l'attentat (11e). Débonnaire, M. Bastien ne sort qu'un carton jaune. Sur le coup franc qui suit, Djilobodji profite des absences de la défense parisienne pour doubler la mise. Son but est cependant refusé pour une faute nantaise peu évidente, au milieu de la mêlée (12e). Par deux fois, le PSG vient d'échapper au KO, par la grâce du destin. Désormais dominés dans l'entrejeu, les Nantais n'auront plus jamais l'occasion de briller, si ce n'est défensivement. Cissokho et Djilobodji ont maintes fois retardé l'échéance en intervenant judicieusement dans les pieds de Lavezzi (22e, 43e) ou de Pastore (51e). Rémy Riou a, lui, limité les dégâts face à Rabiot (39e) et Thiago Silva (44e).

... puis boit la tasse


Malmenés, les Parisiens ne se sont jamais affolés. D'abord maladroit sur un caviar de Pastore (3e), Zlatan Ibrahimović n'a pas laissé passer l'occasion d'égaliser sur un contre bien mené. Parfaitement servi par Lucas, il a mangé Vizcarrondo au duel pour rappeler à un Parc des Princes versatile qui est le patron (35e). Il a ensuite signé son retour en grâce d'un maître coup franc, qui a transpercé les filets de Nantais impuissants au retour des vestiaires (48e). Si leur jeu collectif manque encore d'intensité, les hommes de Laurent Blanc ont prouvé que leurs individualités leur permettaient de se tirer de n'importe quel guêpier au moment voulu. Le score final aurait pu être bien plus lourd si Lucas (63e) et Digne (65e) avaient cadré leur frappes respectives, et si Lavezzi s'était davantage appliqué sur un joli centre d'Aurier. Au final, pas de troisième but, mais une place de leader retrouvée. Pas mal pour une équipe censée manquer d'inspiration et d'idées.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Podcast Football Recall Épisode 48: Mbappé, merci ; Lloris, oups ; Deschamps, président : émission exceptionnelle de Football Recall il y a 8 heures La danse de la deuxième étoile !! (via Facebook SO FOOT)
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 17 heures La drôle de liste d'invités de la finale 35 Hier à 20:20 Modrić meilleur joueur du tournoi, Mbappé meilleur jeune 67 Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge Hier à 09:07 Rooney inspire DC United 3
À lire ensuite
Milan-Genoa, en 1901 déjà