Paris, le bordel permanent

En un mois, le PSG a perdu Carlo Ancelotti et Leonardo. Deux hommes forts du fameux « projet » parisien depuis l'arrivée de QSI. Alors que le club n'a toujours pas enclenché son mercato, la démission de directeur sportif - qui reste en poste jusqu'à la fin du marché des transferts - plonge de nouveau le club dans ce qu'il maîtrise le mieux : le n'importe quoi. Il est là, le véritable ADN du club.

Modififié
3k 100
Paris, le bordel permanent

« Le Paris Saint-Germain a pris connaissance aujourd'hui de la décision de Leonardo de quitter ses fonctions de directeur sportif du club à la fin de la période des transferts. La direction du club regrette cette décision, mais la respecte. Elle lui exprime ses remerciements pour le remarquable travail accompli pour construire à Paris un club européen de premier plan. Elle lui souhaite de poursuivre avec succès sa brillante carrière. » En deux phrases, le club a validé la rumeur. Leonardo quitte Paris deux ans après son arrivée. Il se dit que l'homme n'en pouvait plus de la manière dont il était traité par la presse et les instances du football français. Pauvre chou. Bref, pour tenter de garder la tête haute, le club compte sur celui qui a décidé de s'en aller pour convaincre des joueurs de venir à un endroit qu'il quitte volontairement. Ouais, c'est tordu. « Dis, tu ne veux pas venir jouer à Paris. C'est génial. » - « Pourquoi tu te casses, alors ? »

Deux semaines après la folie sur la succession de Carlo Ancelotti, le PSG s'offre une nouvelle crise médiatique. Au cœur de l'été. C'est tôt. Très tôt. Trop tôt. Pour un club qui voulait véhiculer une image de stabilité et de force, c'est raté. Pour le moment (en une semaine, il peut se passer tellement de choses au PSG), le club ressemble à un colloque d'amateurs. De la communication à la gestion des hommes en passant par l'image dégagée, c'est le bordel. Et si, finalement, c'était ça le vrai PSG. Le club qui n'est pas capable de savourer quoi que ce soit. Le titre de champion validé ? Ancelotti annonce qu'il veut se barrer. Une victoire en Coupe de la Ligue au cœur d'une année pourrie. Une banderole vient tout gâcher. Une première place à la trêve. On vire le coach. Des saloperies comme ça, le club en compte des dizaines. Des vingtaines. Des trentaines. Du fax oublié au Camp des Loges concernant la suspension de Laurent Fournier contre Bucarest à la lettre de suicide professionnel de Charles Villeneuve en passant par le licenciement de Vikash Dhorasoo et le faux transfert de Hakan Yakin, le PSG ne sait vivre que dans l'autisme. C'est dans son ADN. Le bordel coule dans ses veines.

Tout est possible...

Comme souvent, personne ne s'attend à rien quand la bombe explose. Quelque part, cette faculté à se saborder fait du club un formidable VRP pour les sadomasochistes mais, surtout, une souffrance permanente pour ses nombreux amoureux. Même avec tout l'argent du monde et sans doute le plus bel effectif jamais bâti en France, le club de la capitale arrive à déféquer dans sa propre assiette avant même le plat de résistance. C'est de l'art. En Europe, personne n'est capable de maîtriser cette folie à ce point. Alors oui, on aime ou on déteste le PSG, mais il permet à chacun de se sentir vivant. À ses amoureux, il envoie un message simple : ne soyez jamais tranquilles, on rôde. À ses détracteurs, c'est encore mieux. Grâce à lui, il minimise l'attentisme et/ou les critiques que l'on peut émettre sur les clubs concurrents. On aime détester le PSG parce que c'est n'importe quoi. Toujours. Partout.

Dans son histoire, il y a toujours eu un grain de sable - plus ou moins gros - dans la machine. Avant, les supporters se foutaient sur la gueule entre eux. Avant, le club achetait un joueur russe méconnu, coupable de l'avoir éliminé en Ligue des champions. Avant, le PSG confinait Ronaldinho sur le banc. Finalement, avant, c'est encore et toujours maintenant. C'est surtout maintenant. On peut d'ores et déjà s'interroger sur la suite. Cavani ? Thiago Silva ? Laurent Blanc ? Arsène Wenger ? Tout est possible. Tout. Absolument tout. Pour un club qui a fait de la phrase « rêvons plus grand » sa nouvelle devise, de l'extérieur, ça donne l'impression d'être à deux doigts de l'implosion. Pas vraiment rassurant ni convainquant. Le Qatar a beau avoir ramené Thiago Silva, Zlatan Ibrahimović, David Beckham et un titre de champion de France, il n'a pas réussi à endiguer la véritable âme du club. À Paris, et encore plus qu'ailleurs, le véritable patron, c'est le chaos. Chaos technique. Point.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

La news que SoFoot attendait... Le mercato est plus spectaculaire que la Ligue 1!
"" le club compte sur celui qui a décidé de s’en aller pour convaincre des joueurs de venir à un endroit qu’il quitte volontairement. Ouais, c’est tordu. «Dis, tu ne veux pas venir jouer à Paris. C’est génial» - « Pourquoi tu te casses, alors ?». ""

Même pas un petit merci pour l'auteur (du commentaire à la brève sur la démission de Léo) à qui vous pompez ce passage ?
Brian Hainaut Niveau : Ligue 1
Au moins sur les Cahiers du Foot les auteurs de bons commentaires sont publiés en Une sous leur pseudo...
Paris : football champagne, comdab!
Gareth Root Bale Niveau : Loisir
Faudrait faire appel au chasseur de tête, qui recrute les jurys de popstars, pour le prochain manager, il a fait ses preuves : que des des groupes compétitifs en sont sortis.
C'est quoi cet article? Il nous apprend quoi? Aucune pertinence... A croire que vous êtes payés a la ligne écrite...
A part dire ce que tout le monde sait déjà... Au moins tenté de donner des détails, faites des suppositions c est votre taf les gars
autre mauvaise nouvelle

Apres le départ de LEONARDO,
Les salons JEAN LOUIS DAVID de la capitale
présenteront ce jour un plan social
En tant que détracteur du PSG surtout depuis que les Qataris ont repris le club c'est vrai que c'est assez jouissif de voir cette incompétence totale malgré des centaines de millions injectés. Mais d'un autre côté je peux comprendre les supporters du PSG, on se sent toujours concerné par l'actu du club dans les victoires comme dans les moments de chaos..
Oh putain* carrément un dossier "Démission de Leonardo".
Ca va chier* des bulles carrées cet été.
Message posté par Faïçal
"" le club compte sur celui qui a décidé de s’en aller pour convaincre des joueurs de venir à un endroit qu’il quitte volontairement. Ouais, c’est tordu. «Dis, tu ne veux pas venir jouer à Paris. C’est génial» - « Pourquoi tu te casses, alors ?». ""

Même pas un petit merci pour l'auteur (du commentaire à la brève sur la démission de Léo) à qui vous pompez ce passage ?


Ca peut arriver que plusieurs personnes pensent la même chose suite à un évènement hein...

Mathieu Faure ‏@matfaure 2 h
Je quitte ma meuf mais je vais tenter de convaincre tout le monde que c'est un super coup. Tocards. #PSG
CarlosHooker Niveau : District
Ce mec a compris le PSG. Oui, c'est pour ça qu'on aime ce club, c'est plus fort que tout, c'est mystique. Supporter Paris, c'est toujours croire en un possible succès éclatant au beau milieu de l'ouragan. Allez Paris !
Tel un Nicolas S. quittant le Conseil Constitutionnel pour retrouver sa liberté de parole, Léo quitte le PSG pour retrouver sa liberté de coup d'épaule!
Encore un article d#bile qui va servir de defouloir pour les enfonceurs de portes ouvertes et autre pseudos intelectuels provinciaux.
Tous les jacquou le croquant sont de sorti.
des fois je me demande pourquoi je supporte ce club p*tain...
et à tous les rageux qui diront "va supporter un autre club sale footix" je leur dirait "va te faire mettre"
C'est vraiment lourdingue a force d'essayer de faire croire que le PSG est le seul club qui commet des boulettes, comme l'histoire du fax...

Ne pas vouloir reprendre un match car il y a eu une panne d'éclairage et perdre le match par forfait 0-3, c'était digne d'une institution comme le Milan AC peut etre ??

L' histoire des micros plantés dans les bureaux et dans les vestiaires c'était a Paris ou au Barca ??
Mais c'est quoi cet article sans une seule info et avec un angle aussi provocateur que discutable ? Cela était sans doute plus difficile professionnellement pour l'auteur de nous annoncer un peu à l'avance la démission de Leo, mais comme tous ses confrères aussi fats que parasitaires, il n'a "pas eu l'info" essence même de son métier, alors, il lâche son fiel. Pourtant So Foot semblait vraiment différent. Le journalisme corrompt, le journalisme foot corrompt footixement...
Serieusement sofoot, le vrai probleme est du cote des velleites de depart de T. "O Monstro" Silva. Leonardo c'est merci pour tout au revoir.
Votre DG s'appelle Jean Claude Blanc les gars.
Il a sévi à la Juve quelques années.
De tout coeur avec vous.
Je pense qu'Arthur Jorge est l'homme de la situation si on remplace Denis Troch par NKM, le PSG pourra atteindre des sommets.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 100