1. //
  2. // 16e journée
  3. // Lille/PSG (1-1)

Paris laisse la main à l'OM

Paris ne signera pas la même série de 11 victoires de rang qu'en fin de saison passée et ne reprend pas le leadership à l'OM. Pas capables d'obtenir mieux qu'un nul au stade Pierre-Mauroy (1-1), le PSG aurait même pu perdre plus face à un LOSC nettement plus enjoué que d'habitude, quoique pas plus efficace.

Modififié
0 48

Lille - PSG
(1-1)

S. Sirigu (41' CSC) pour Lille , E. Cavani (30') pour PSG.


Paris a encore été plus gestionnaire que spectaculaire, Lille a eu besoin d'un CSC de Sirigu pour marquer... L'avant-dernière affiche de la journée entre le LOSC et le PSG ne va pas faire taire les critiques répétitives à l'encontre des deux formations sur lesquelles on tape le plus volontiers en cette période hivernale. Froides, ces formations ? Pas tant que ça au vu du match proposé : rythme soutenu, nombre d'arrêts important des deux portiers, vrais gros temps forts de part et d'autre... Il n'a manqué que l'efficacité au moment d'ajuster la mire pour que l'affaire s'emballe et n'emballe tout le monde finalement. Oui mais voilà, Cavani a encore été gourmand, Lille n'a scoré que son cinquième but depuis le début du mois d'octobre toutes compétitions confondues, Origi et Roux ont été transparents devant... Les motifs de reproche ne seront donc pas encore éteints et il y a fort à parier que des moues empreintes de lassitude et des soupirs vont émerger lorsque les premières questions fuseront lors des prochaines conférences de presse de René Girard, en tribune ce mercredi soir, et de Laurent Blanc.

Lucas ne confond pas vitesse et précipitation


L'entame de première période voit le froid s'abattant sur le stade Pierre-Mauroy bien vite évacué après un énorme coup de chaud d'emblée sur la cage de Sirigu. Dès la 40e seconde, c'est triple alerte rouge pour Paris, illustrant bien l'envie du LOSC en ce début de partie de troquer sa monotonie par de la folie. Origi, puis Martin sur la reprise, buttent tour à tour sur l'ancien rempart de Palerme, avant que Balmont ne conclut le tout d'un shoot quasiment sur l'équerre. Lille pèse d'entrée, se tient relativement haut pour gêner la relance parisienne, obligeant Pastore à beaucoup décrocher pour toucher le cuir. Maxwell et Van der Wiel peinent à se montrer sur leurs côtés. Mais Paris ne prend pas froid et confisque vite le ballon. Il y a d'abord ces deux offensives lancées côté gauche, avec des centres en retrait quasi identiques pour un joueur libre : Lucas, à la 10e, avec un Enyeama à la parade de tout son long, puis Cavani, auteur d'un dévissé à montrer dans toutes les écoles de rugby pour trouver la touche parfaite. Sur corner à la 27e, Thiago Silva devance la sortie du Nigérian, gêné. À côté. Mais Super Lucas ramasse un champignon façon Mario Kart, deux minutes plus tard, dépose trois adversaires au milieu du terrain. Décalé à droite, Lavezzi cherche Cavani en première intention, buteur à six mètres (1-0). Game over ? Niet. L'histoire veut que ça ne soit pas un Lillois, mais Salvatore Sirigu contre son camp avant la pause qui remette les deux équipes à égalité avant les citrons. Sur un coup de pied de coin de Corchia, Kjær coupe au premier poteau, ne laissant au portier, sur le reculoir, que la possibilité de repousser sur son poteau et dans ses filets (1-1, 42e).

Enyeama, c'est plus fort que toi


Au retour des vestiaires, le LOSC soigne encore son entame. Origi parti en slalom encore d'entrée - son seul autre éclair du match – décale Delaplace. Sirigu détourne. À bloc, Lille tient tout de même moins longtemps la comparaison qu'une heure plus tôt. 50e minute, Lucas appuie encore sur la pédale pour s'introduire dans la surface en mode slalom géant. Sa frappe plein axe est touchée par Enyeama, suppléé par sa barre. Puis c'est au tour de Matuidi de voir sa frappe échouer face au meilleur joueur local, après un service de Lucas, vraiment inspiré ce soir. Ne voyant pas la solution se dessiner, Laurent Blanc fait entrer Verratti, en lieu et place de Lavezzi, et passe comme son adversaire en 4-4-2 losange. Un choix inspiré ? Pas tellement au début, avec de nouvelles situations de contre des Rouges. Bien servi plein axe par Martin à l'entrée de la surface, Mavuba fait s'employer de nouveau la figure de proue de la meilleure défense du championnat, décisif sur sa droite à ras de terre, avant quelques centres et frappes amenés sans trop de conviction. Et il faut un errement tactique du bloc lillois - Béria aspiré dans l'axe laissant Van der Wiel tout seul à droite - pour voir la menace parisienne se rapprocher de nouveau. Le centre du Batave est fort et au deuxième poteau. Le buteur uruguayen tente une reprise aérienne, presque cruijffienne. Belle, mais sans réussite. Pas plus qu'il n'y aura de réussite sur une tentative écrasée de Cavani à l'entrée de la surface, ce coup franc à 20 m de David Luiz, à deux longueurs de ses cheveux de la lucarne, ou cette tête de Lucas sur un coup franc de la dernière chance dans la boîte dévié par Pastore, enlevé de la lucarne du bout du gant par le Dhalsim lillois, auteur de sept arrêts ce soir. Seul Bison ou Vega auraient sans doute réussi à l'empaler ce soir.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Arnaud Clément
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Marek Hamsik Niveau : National
Note : 7
Quand je pense que les journalistes demandaient à Zlatan y'a 6 mois "êtes vous dans l'équipe la plus forte avec laquelle vous avez jamais joué ?"

C'est marrant quand même.
dizzymusictv Niveau : CFA
Les 12 millions de salaire de Matuidi = 3 pour Lucas, 3 pour Pastore, 3 pour Veratti, 2,5 pour Maxwell, 0,4999 pour Marquinhos.
Lui il mérite pas plus que le SMIC.
Nanard Lama et ce foutu de vaudou maraboutant guyanais. 'Foiré
dizzymusictv Niveau : CFA
Qui c'est le joueur le plus faible de ligue 1 ?
+1 pour Matuidi
-1 pour Bahebeck
loco en la cabeza Niveau : Loisir
ouhh ça fait du bien ce petit 1 partout après notre manque de réalisme de hier soir, je me couche heureux
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Les grands gagnants de ce soir c'est Marseille... en cas de victoire parisienne, le nul d'hier aurait été cher payé...
On a le droit, sans dire que ça a eu un impact quelconque sur le résultat, de souligner le match dégueu de l'arbitre? Parce que siffler 33 fautes dans un match aussi propre c'est à dire à chaque fois qu'un joueur met de l'engagement, se tromper sur deux ou trois corners, c'est quand même pas terrible... Pas besoin d'erreurs énormes pour voir que la philosophie du jeu n'est pas là, et c'est pourtant là l'essentiel.

Pressing très intelligent de Lille sinon, et Paris toujours en manque de repères. Lucas en termes de dribbles c'est top 10 en Europe.
CoreeDuNord Niveau : Loisir
Bah voilà, comme annoncé, l'OM reste leader ! Ce qui est différent cette année, c'est qu'absolument toutes les équipes du championnat sont capables de mettre Paris en danger. Les supporters vont se rassurer avec l'excuse de la motivation mais autant de contre performances sont l'illustration d'un problème plus profond qui ne se résume pas qu'à l'envie.
Paris au vu du calendrier aurait du creuser l'écart dans cette partie de saison, au final même aujourd'hui l'OM arrive à être devant. Alors que Paris devra se déplacer chez tous les gros en phase retour, mais aussi jouer ses gros matchs de Coupe d'Europe ( ou bien digérer une déception en cas d'élimination prématurée )

Déjà, la défense. Sirigu compris, incapable de capter un ballon. Les grandes équipes ont des gardiens qui font gagner des points, lui ne le fait quasiment jamais.
Des deux brésiliens, Luiz semble bizaremment le plus solide et rassurant. Quand il est en difficulté, il hésite pas à balancer devant, contrairement à O Travlo qui à force de jouer à pousse ballon devant sa surface à fini par offrir un corner décisif aux lillois.

Les latéraux, c'est pas mal, surtout Maxwell.



Et le milieu : sans Verratti, comme d'hab, n'a pas existé.

Et puis, que dire de l'indispensable Matuidi. Grande perf encore du marathonien, qui a gaché un caviar de Lucas avec son plat du pied dégueulasse plutot que la donner à cavani absolument seul.
Des pertes de balles, très peu de récupération, il ne protège pas sa défense, n'apporte rien au jeu du psg.


Et le pire, c'est que Blanc fait sortir Lavezzi qui était bon plutot que Matuidi, Motta avec son carton ou Pastore qui semblait cuit.



L'homme du match, Lucas, comme souvent sur le plan offensif. C'est lui qui crée toutes les occases par son talent individuel, mais les rois de la stat oublieront vite son match puisque 0 but 0 passe décisive dans ce match.
Loin d'être la prestation la moins convaincante de Paris cette saison, et pourtant on repart avec un nul. Lille peut être content du match nul, les Dogues ont pas fait un mauvais match, ils ont été solidaires jusqu'au bout et on mis Paris en danger au début de chaque mi-temps, mais le reste du match c'est domination parisienne, avec beaucoup d'occasions à la clé.

Le contenu du match est pas dégueulasse pour Paris, mais manque de réalisme clairement. Et on remet Lille dans le match bêtement, ça aussi c'est rageant. Gros match de Lucas, par contre match (très) moyen de Pastore...et Cavani qui croque ses quelques situations par match, comme d'hab. Heureusement qu'il plante de temps en temps.
C'est impressionnant comme autant tout semble sourire à Marseille depuis le début de la saison (sans remettre en cause le beau jeu et le superbe travail de Bielsa), autant la réussite semble cruellement manquer à Paris. On domine (par phases) avec un Lucas tonitruant (ses accélérations...), il y a de beaux mouvements offensifs avec une bonne participation des latéraux, résultat, Cavani croque et Enyeama sort encore un gros match. Tu rajoutes à ça une perte de concentration après le 1er but (comme souvent depuis le début de la saison), des erreurs individuelles gag (la relance de Silva avant le corner, la cagade de Sirigu), et ça donne un match nul très frustrant.

On a un gros souci au milieu de terrain. Motta et Matuidi sont cramés et se font bouffer dans les duels à chaque fois, le premier joue à 2 à l'heure et le second n'ose plus monter. Il va falloir sérieusement repenser le milieu. Le retour de Verratti va faire du bien (par contre, pourquoi le faire rentrer à la place de Lavezzi? Lolo, tu déconnes!)

Un petit mot sur les lillois: il y a certes eu du mieux, mais putain*, comment tu peux sortir un joueur offensif pour un défensif pur et dur alors que ton équipe est bien dans le jeu et se crée des occasions? Ca m'a presque autant rendu fou que les maladresses parisiennes. Jouer le nul à domicile, même si tu es proche de la zone de relégation, à ce moment là dans le match, c'est juste pas possible.

Mine de rien, le duel Paris/Marseille est parti pour durer. Ca promet une sacrée deuxième partie de saison.
DocteurHappy Niveau : CFA
Dizzy t'as oublié 1 M pour Nolan Roux pour le petit qu'il lui a mis !

Sinon merci R Girard ( Wtf ) , Zizi dur !!!!!!

Par contre la défense lilloise ça a été la catin de Lucas sur ce match , incroyable , il a vraiment évolué dans le bon sens , il a été partout , il a même bien défendu et a joué intelligemment .
J'ai envie de dire enfin mais s'il continu ses perfs alors les parisiens ont eu raison d'être patient .

Pastore , c'est parce que t'as trop de classe balle au pied que tu te fais une coupe de cheveux immonde ?
Pas vu le match, mais au vu de l'article le Losc a quand même fait une grosse grosse affaire en recrutant Enyeama, quel phénomène ce mec !
Dans ma partie de FM 14, Blanc est à Fribourg en 2.Budesliga après avoir enchaîné : Paris (5 ème place, viré en 1 an), Rennes, Bordeaux (descente en Ligue 2), ETG, Angers, Al-Ahli et donc Fribourg. Avec comme palmarès une Coupe de la Ligue avec Rennes (exploit quand même ! )...

Prémonitoire ? ^^
DocteurHappy Niveau : CFA
Message posté par m_alive
C'est impressionnant comme autant tout semble sourire à Marseille depuis le début de la saison (sans remettre en cause le beau jeu et le superbe travail de Bielsa), autant la réussite semble cruellement manquer à Paris. On domine (par phases) avec un Lucas tonitruant (ses accélérations...), il y a de beaux mouvements offensifs avec une bonne participation des latéraux, résultat, Cavani croque et Enyeama sort encore un gros match. Tu rajoutes à ça une perte de concentration après le 1er but (comme souvent depuis le début de la saison), des erreurs individuelles gag (la relance de Silva avant le corner, la cagade de Sirigu), et ça donne un match nul très frustrant.

On a un gros souci au milieu de terrain. Motta et Matuidi sont cramés et se font bouffer dans les duels à chaque fois, le premier joue à 2 à l'heure et le second n'ose plus monter. Il va falloir sérieusement repenser le milieu. Le retour de Verratti va faire du bien (par contre, pourquoi le faire rentrer à la place de Lavezzi? Lolo, tu déconnes!)

Un petit mot sur les lillois: il y a certes eu du mieux, mais putain*, comment tu peux sortir un joueur offensif pour un défensif pur et dur alors que ton équipe est bien dans le jeu et se crée des occasions? Ca m'a presque autant rendu fou que les maladresses parisiennes. Jouer le nul à domicile, même si tu es proche de la zone de relégation, à ce moment là dans le match, c'est juste pas possible.

Mine de rien, le duel Paris/Marseille est parti pour durer. Ca promet une sacrée deuxième partie de saison.


T'as vu la seconde mi temps de l'OM , hier ? Niveau réussite , c'est pas trop ça
Message posté par DocteurHappy


T'as vu la seconde mi temps de l'OM , hier ? Niveau réussite , c'est pas trop ça


Je ne l'ai pas vue, autant pour moi!

(et je valide avec l'OM en plus)
CoreeDuNord Niveau : Loisir
Message posté par dizzymusictv
Les 12 millions de salaire de Matuidi = 3 pour Lucas, 3 pour Pastore, 3 pour Veratti, 2,5 pour Maxwell, 0,4999 pour Marquinhos.
Lui il mérite pas plus que le SMIC.


Ouais mais, il mérite que son club dépense 12M par an pour lui hein

Parce que, même si techniquement c'est immonde pour un joueur de ce statut, même si il sait rien faire d'autre qu'un plat du pied et que son intelligence de jeu est égale à son niveau technique, même si il récupère moins de ballons que tous ses coéquipiers du milieu, Pastore le nonchalant y compris, contrairement à la légende urbaine du grand récupérateur, même si il sait pas jouer à une touche de balle, même si il ne protège pas sa défense par son placement hasardeux


Bah, malgré ça, il court quand même. Vous en connaissez beaucoup des joueurs de foot qui courent vous? A part Matuidi, je vois pas. Puis, 100% de passes en retrait réussies.


I-N-D-I-S-P-E-N-S-A-B-L-E
niveau percussion, dribble, brisage de côte, Lucas doit être dans le top mondial. Impressionnant de facilité
Toujours aussi rapide Radamel... Dès qu'il faut cracher sur Paris, toujours là !

Ceci dit, c'est vrai que Verrati a manqué au milieu, on l'a vu dès son entrée avec des ouvertures millimétrées, Matudi est clairement pas au top. Par contre, T. Silva a quand même fait bien le taff que ce soit en stoppant ou en relançant, VdW sort quand même de bons centres et Maxwell n'a pas vraiment pesé dans le match je trouve.

Pastore n'a pas assez joué dans le coeur du jeu comme pourrait le faire Zlatan, pourquoi ne pas le faire jouer en 9 1/2 comme à son arrivée avec des permutations lorsque Cavani prend l'axe ?
J'espère qu'ils élèveront le niveau de jeu contre le Barca au Camp Nou ça pourrait nous coûter cher.
On le répétera jamais assez mais depuis son arrivée à paris Cavani est infiniment moins bon à la finition que Zlatan. Avec ce qu'il gâche, les points perdus de ce soir sont pour sa pomme. Vivement qu'il se resaisisse! Je pense que comme Pastore il s'est fait aspirer par le Z (en plus de sa mauvaise passe personelle) et ça ma fait très plaisir de voir Javier ne pas se laisser piquer le ballon par Zlatan sur son but contre Metz. La où ça devient inquiétant c'est que Cavani se tache même quand Zlatan est pas dans le stade. Il va revenir j'en suis certain mais en attendant son but de ce soir est plein de chatte! Lucas a vraiment été très bon je sens qu'il va nous sortir un grand match contre le barça.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 48