Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 6e journée
  3. // Bastia/PSG

Paris, la terre du milieu

On attendait les Sissoko, Motta, Bodmer ou encore Pastore, pourtant l'entrejeu parisien semble tourner avec trois gamins quasiment inexpérimentés : Blaise Matuidi, Clément Chantôme et Marco Verratti. Un trio qui devrait être reconduit contre Bastia, cet après-midi.

« Chantôme, Verratti et Matuidi ont été excellents alors qu’ils n’avaient pas d’expérience en C1. » Quand Carlo Ancelotti sort sa boîte à câlins, on ne dit rien et on sourit. D'autant que c'est gratuit. Surtout quand on ne pèse pas grand-chose sur la scène européenne et que la lumière était, en principe, réservée aux Motta, Sissoko ou Bodmer. Alors que les supposés titulaires traînent des blessures ou des méformes, Ancelotti vient de réussir son meilleur match à la tête du PSG avec trois enfants dans l'entrejeu. Trois mômes qui n'ont pas l'intention de laisser leur place...

Clément Chantôme, le miraculé

On l'oublie souvent, mais Clément Chantôme n'a que 25 ans. Lancé très tôt par Guy Lacombe (à l'époque le PSG jouait avec cette immonde maillot Louis Vuitton), celui que le Parc des Princes surnommait affectueusement « Biactol » a depuis grimpé les échelons. Au top de sa forme en 2010, le milieu de terrain a connu une saison 2011/20112 très compliquée. Entre blessures, méformes et arrivée d'Ancelotti, Chantôme jouait des bouts de matchs. Et encore. À tel point que la question de son départ s'est posée cet été. Le PSG n'a jamais cédé. D'abord parce qu'il fallait garder un mec du cru pour être éligible en Ligue des champions. Ensuite parce que le blondinet possède un QI football au-dessus de la moyenne. À droite du trident de l'entrejeu, le natif de Sens est l'un des rares milieux de terrain du PSG capable de prendre la profondeur dans le sytème de l'Italien (beaucoup plus que Motta, par exemple). Ainsi, l'Italien retrouve son triangle latéral-milieu-faux ailier qu'il aime tant. Un triangle chargé de prendre le couloir et d'envoyer du lourd. Contre Kiev, Chantôme a tout fait : ratisser, gratter, presser, centrer et percuter. En quelques matchs, le mec a montré à son entraîneur qu'il était bien plus qu'une simple doublure. À 25 piges, le copain de promo de Mulumbu compte déjà plus de 200 matchs avec son club formateur. Moins physique que Matuidi et Verratti, Chantôme a pour lui une plus grande polyvalence. Un mec qui fait du bien, quoi.

Blaise Matuidi, le chien de la casse

Pas très agréable à voir jouer - le mec a toujours l'air un peu voûté - Blaise Matuidi n'en demeure pas moins un harceleur de premier ordre. Placé à gauche dans le trident du milieu en Ligue des champions, l'ancien Stéphanois a tout fait pour garder le bloc compact et, ainsi, laisser le moins d'espace possible aux Ukraniens en phase offensive. Moins à l'aise que Chantôme dans l'apport offensif, Matuidi combine beaucoup moins avec son latéral, à savoir Maxwell. En théorie, quand l'un prend la profondeur, l'autre reste en soutien et inversement. Or, le côté gauche parisien est beaucoup moins mobile que le droit. La faute aux caractéristiques d'un Matuidi, beaucoup plus à l'aise dans l'axe et en soutien de l'action. Cela étant dit, Blaise semble prendre de l'épaisseur. Pendant longtemps, on a comme eu l'impression que le numéro 14 ne progressait pas. Jamais mauvais, mais jamais transcendant non plus. Et comme ce n'est pas le genre de la maison de balancer des diagonales de 40 mètres, Blaise ne prend pas la lumière. Or, le boulot de Matuidi se situe plutôt dans l'ombre. Au contact du porteur du ballon. En gros, il harcèle, récupère et file le bébé aux techniciens. Depuis le match de Lille, il envoie du bois. Il est dans le ton. Ce n'est pas encore visible à chaque instant, mais Matuidi est en train de poser ses guêtres dans le milieu. Un mec comme Momo Sissoko, pourtant promis à une place dans le V majeur va devoir se sortir les doigts et rendre son abonnement à la Sécurité sociale s'il veut revenir dans le game.


Marco Verratti, le petit gros

« Je n'ai pas peur de la pression, ni de prendre des responsabilités. » Marco Verratti. Né en 1992. Depuis un mois, le petit trappu de Pescara est la nouvelle coqueluche parisienne. Positionné devant la défense, l'Italien est la véritable lance de rampement de son équipe. À l'inverse de ses deux compères du milieu, Verratti n'a aucun rapport avec ses latéraux ou ses milieux offensifs. Il est son propre patron. Du haut de son mètre soixante, Marco a déjà séduit les éventuels sceptiques. Il a tout pour lui : il ne perd jamais la balle, ses dribbles de dégagement sont toujours appropriés, sa première passe est souvent dans le bon tempo, sa technique est au-dessus de la moyenne et il a le vice en plus. Charognard. Dirty Marco. À terme, il va devenir le véritable poumon de son équipe. Celui par lequel on respire. Un rôle qui aurait dû revenir à Mathieu Bodmer, dont Ancelotti voulait faire son Pirlo. Et force est de constater qu'à 19 ans, l'Italien offre déjà beaucoup plus de garanties au poste que l'ancien Lyonnais. D'aucuns le comparent au Mikel Arteta de 2001. Mais l'Espagnol ne jouait pas dans le même contexte. Celui du Transalpin est semé d'embuches (médiatisation, critiques sur le prix de son transfert, attentes liées au Qatar) et l'impression de facilité est beaucoup plus importante chez Verratti. Dans son registre, surtout s'il est bien entouré (comprendre par deux mecs qui matraquent les offensives adverses), Verratti peut jouer dans un fauteuil et dicter la bonne marche à suivre. En moins de deux mois, la coqueluche de tous les FMeurs du monde est déjà devenue indispensable.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3 Podcast Football Recall Épisode 26 : Les Bleus au ralenti, l'Allemagne démarre et un gardien au festival de Cannes