Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 31e journée

Paris garde son trône, l'OL ne lâche rien

Paris s'accorde le Classique, l'OL n'oublie pas le titre du côté de Guingamp, Monaco et l'ASSE se neutralisent, tandis que Bordeaux se relance dans la course à l'Europe. Coup de folie à Lille où le LOSC plante trois buts, alors qu'en bas de tableau, Lorient et Toulouse se battent pour gagner la dernière place de relégable. Bref, on a passé un excellent week-end de Ligue 1.

Modififié

L'analyse du week-end


Non, la Ligue 1 n'est pas un championnat soporifique où l'on s'ennuie week-end après week-end. Ce week-end de Pâques l'a d'ailleurs confirmé, en France on sait marquer des buts. Sur les pelouses de l'Hexagone, les filets ont sévèrement tremblé ces trois derniers jours. Pas un match au score vierge, 37 buts marqués (meilleur score depuis 2007/08), le spectacle était au rendez-vous. On peut le dire, on s'est régalé. Et pas seulement avec du chocolat.

Vous avez raté Bordeaux-Lens et vous n'auriez pas dû


Quand on en est à 0-0 à dix minutes de la fin d‘un match, on est en droit de commencer à parler de match de merde. Et pourtant, ce Bordeaux-Lens de dimanche après-midi en est la parfaite exception. Après 80 minutes de disette offensive, les supporters bordelais peuvent exulter lorsque Mariano délivre enfin Chaban-Delmas. Une exultation qui prend fin six minutes plus tard, quand Chavarría remet les deux équipes à égalité et permet aux Lensois d'oublier un peu la Ligue 2 qui leur tend les bras. Pour Bordeaux, la victoire semble s'envoler jusqu'à ce que Maurice-Belay, entré vingt minutes plus tôt, vienne inscrire le but de la victoire, à la toute fin du temps additionnel. Le bon, cette fois. Trois points qui permettent aux hommes de Sagnol de rêver encore d'Europe, alors que Lens doit se faire une raison, ils joueront le vendredi soir la saison prochaine.

L'équipe du week-end


Sur la pelouse de Guingamp, l'OL n'a pas tremblé. Dominateurs, les hommes de Fournier sont allés chercher leur victoire comme des grands, pour rester collés aux basques du PSG en tête du classement. Une victoire extrêmement importante pour la suite de la saison. Surtout, l'OL a su faire sans certains joueurs - Gonalons, Jallet ou Gourcuff -, preuve que même avec un effectif limité, les Gones n'ont pas l'intention de dire adieu à un titre qui n'est pas si loin que ça, finalement. Et pendant que les Lyonnais s'imposaient en Bretagne, Clément Grenier a enfin rejoué avec la CFA. Mieux, le milieu de terrain a trouvé le chemin des filets sur penalty et celui de la barre transversale sur coup franc. Un homme qui pourrait bien être un renfort de taille pour la lutte finale.

La lose


Que ça va être dur pour Toulouse ! En déplacement à Metz, les Toulousains avaient bien l'intention d'engranger une deuxième victoire consécutive pour réussir leur opération maintien. Une mission apparemment facile sur la pelouse du 19e de Ligue 1, incapable de gagner le moindre match depuis le 1er novembre dernier. Et pourtant, le Téfécé a craqué. L'effet Arribagé déjà étiolé, les Violets se sont inclinés 3-2 face à des Messins déjà condamnés à la descente selon toute vraisemblance.

La polémique de la machine à café


« Il n'y a pas rouge sur Ayew ! » « Il aurait dû fermer sa gueule, il mérite son rouge ! » Les versions diffèrent selon le bord, mais la polémique est bien là, Ayew aurait-il dû récolter un carton rouge ? Vexé par l'arbitrage pourtant loin d'être mauvais tout au long de la partie, l'attaquant marseillais est venu faire comprendre à M. Buquet qu'il n'a pas digéré la main de Marquinhos sur la frappe de Gignac. Pourtant, Marseille ne perd pas le match sur cette « erreur » , mais bon… Alors, rouge ou pas ?

Le top 5


Nicolas Maurice-Belay (FCGB) : Alors que les Girondins s'apprêtent à concéder le nul à domicile face à Lens, Maurice-Belay attend la 90e minute de jeu pour sortir de sa boîte, brassard autour du bras, et relancer Bordeaux dans la course à l'Europe.

Thomas Lemar (SM Caen) : Menés 1-0 par Nantes à dix minutes du terme de la partie, les Caennais sont finalement parvenus à repartir de la Beaujoire avec les trois points. Et le coup franc chanceux de Lemar à la 92e minute y est pour beaucoup.

Alexandre Lacazette (OL) : En inscrivant son 24e but sur penalty, ce samedi, face à Guingamp, Alexandre Lacazette s'est encore un peu plus rapproché du record lyonnais de buts sur une saison détenu par André Guy (25), lors de la saison 68-69. Un homme qui va bientôt entré définitivement dans l'histoire du club.

L'attaque lilloise : Face à Reims, samedi soir, les Lillois n'ont pas fait de détails en s'imposant 3-1. Trois buts lillois dans le même match. Et avec un penalty raté qui plus est. René Girard aurait préféré une victoire 1-0, mais bon…

Blaise Matuidi (PSG) : Il l'avait déclaré avant le match, il ne signera jamais à l'OM. Et pour joindre l'acte à la parole, le milieu de terrain parisien a marqué le premier des trois buts parisiens au Vélodrome.

L'image du week-end


Matuidi est content, il a marqué un but. Et contre l'OM, en plus.

Ils ont dit


« J'ai vu passer 13 ou 14 présidents de l'OM. Il y avait des piques, mais il y avait des choses loyales. » Visiblement, Jean-Michel Aulas ne partira pas en vacances avec Vincent Labrune.


« Je crois en mon groupe. Je suis persuadé qu'on va se sauver et repartir vers l'avant. » Dominique Arribagé, nouveau coach du Téfécé, est confiant. Sûrement plus que les supporters, en tout cas.

«  Si on me dit que, avec les deux matchs que je viens de voir, on peut finir cinquièmes du championnat, ce n'est pas très bien pour le championnat. » Rolland Courbis préfère voir la faiblesse des autres que sa propre force. C'est tout à son honneur.

« Le projet de jeu avec lequel le PSG a joué le match a été supérieur au nôtre. Il n'y a pas eu d'intervention du hasard ou d'autre chose. Il n'y aucune excuse que l'on pourrait présenter. » L'entraîneur de l'OM n'est pas du genre à se chercher des excuses. Beau joueur.

Un jour, un tifo


Le Vélodrome était sur son 31 pour le Classique de la Ligue 1.

La stat


35. Le PSG remporte son 35e Classique en 34 ans de confrontations. Un plus deux pour l'instant par rapport à l'OM.

⇒ Résultats et classement de L1

Par Gaspard Manet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Tsugi
À lire ensuite
C'était Blaise Runner