Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Ce qu'il faut retenir de la 7e journée

Paris garde la tête, le GYM tonique

Serein, le PSG n'a eu aucun mal à conserver son trône, là où ses adversaires directs ont montré plus de difficultés. Sinon, l'OM patine, tandis que Nice savoure sa dérouillée bordelaise. Septième journée, ce n'est que le début des choses sérieuses.

Modififié

L'analyse définitive : Paris domine sans forcer

Nouveau matin sur la planète Ligue 1, sans que le changement n'ait gagné le classement. Oui, le PSG est encore leader. Et risque de le rester. Face à Guingamp, les Parisiens n'ont pas, malgré le score, fourni une prestation des plus étincelantes. Mais en repartant avec un trois zéro dans les sacoches, les hommes de Blanc ont une nouvelle fois affirmé qu'il ne leur fallait pas forcément écraser l'adversaire pour se porter au-dessus de la masse. Facile et sans effort, le PSG emmené par Pastore, Di María et Zlatan marque, gagne, sans qu'aucun élément ne vienne troubler sa progression vers les sommets. La seule inquiétude parisienne, qui résidait dans le mutisme de son Suédois, s'est même envolée grâce à un but (et un penalty raté en fin de match). Certes, Paris n'est pas encore la machine de guerre attendue. Mais à voir les difficultés de ses suiveurs (Sainté, Rennes ou dans une moindre mesure Lyon) pour l'emporter, Paris a une marge aussi grande que la touillette du Président.

Le compte rendu du match

Vous avez raté Nice-Bordeaux et vous n'auriez pas dû

Séparés d'un point au classement, Nice et Bordeaux ne laissaient pourtant pas présager une avalanche de buts. Tout au plus un match nul, ou une petite victoire glanée sur l'autel du talent de Khazri ou Ben Arfa. Mais au final, quelle branlée ! Dans leur antre, les Niçois n'ont pas fait dans le détail, en trouvant six fois les filets face à des Bordelais sonnés. Pourtant, tout avait bien commencé avec un plat du pied de Plašil dès la 6e minute, avant que le show niçois ne débute. Déjà largués d'un but à la mi-temps, les hommes de Sagnol ont ensuite sombré suite à l'expulsion logique de Crivelli. Entre mouvements collectifs limpides et accélérations de Ben Arfa (doublé), les Aiglons ont tout simplement roulé sur les Bordelais, dont la défense a été proche du ridicule. Et sur le tableau d'affichage, ça se voit.

Le compte rendu de la soirée

La polémique de la machine à café : Bastia est-il vraiment victimisé par l'arbitrage ?

« C'est grave... Mais on le sait, c'est ça le plus embêtant. On sait que ça va être très compliqué avec cet arbitre. Tout le monde sait pourquoi, on ne s'était pas trompé, a réagi le latéral corse. On commence à en avoir ras le bol, là ça commence à faire beaucoup. Je ne sais pas comment on peut faire. On nous dit qu'on doit faire attention, mais faire attention à quoi? Parce que là, il n'y a rien. S'il siffle et nous met rouge même quand il n'y a rien...  » À l'issue de la rencontre face à Lyon, Julian Palmieri en avait gros sur la patate. En cause, l'expulsion de Kamano, tout juste revenu de… suspension, pour un accrochage franchement léger avec Samuel Umtiti. Ironie du sort, c'est Benoît Bastien, déjà coupable d'avoir sorti Squillaci en finale de la Coupe de la Ligue l'an passé, qui officiait. Alors Bastia est-il vraiment spolié par l'arbitrage ? Difficile de l'affirmer, même si les Corses en sont déjà à trois cartons rouges en sept rencontres de Ligue 1 cette saison. Et que celui de Kamano relève quasiment de l'imaginaire…

Ils l'ont dit

« Quand on ne respecte pas le foot, on n'est pas à l'abri de ce genre de gifle. » Que se passe-t-il quand on regarde mal le football Willy Sagnol ?

« Sur mon but, c'est la folie, un peu le bazar. Je me suis laissé aller. » Pas trop quand même, Mr Kalulu.

« L'objectif consistait, à partir du moment où l'on menait au score, à leur laisser l'initiative du jeu pour mieux les contrer. » Raté pour Thierry Laurey et le Gaz', tout proches d'une première victoire avant que Sio ne débarque.

« Cela va peut-être nous permettre de reprendre un peu confiance, de nous sortir de ce syndrome de mener 1-0 en supériorité numérique. Je pense sincèrement que cela a beaucoup joué sur la seconde période. Nous avions toujours cette crainte d'un retour de l'adversaire. On avait l'impression d'un scénario qui s'écrivait de nouveau. » Une bien belle sérénité affichée par Hubert Fournier.

« Je ressens beaucoup de colère ce soir. C'est quand même hallucinant que nous ne parvenions pas à gagner ce match alors qu'on menait 1-0 et que nous étions à 11 contre 10 à moins d'un quart d'heure de la fin. » Dominique Arribagé, à qui Lyon a refilé sa maladie.

Le top 5

Enzo Crivelli : Un tacle plus inutile, violent et idiot que celui d'Alessandrini. C'est dire.


Kader Mangane : Impassable, impressionnant, Kader a tenu la baraque du Gaz pendant près de 80 minutes. Encore 10, et le Gaz pourra prétendre au succès.

Michy Batshuayi : Parce qu'Ocampos c'est sympa, mais un vrai attaquant, c'est mieux.

Hatem Ben Arfa : Et si l'équipe de France n'était plus un mirage pour HBA ?

Benjamin Moukandjo : Une pépite de diamant lâchée chez les Merlus. Avec un nouveau but face à Caen (2-0), son 3e de la saison, Benji brille de mille feux.

Le tweet

Fallait pas se moquer...

La stat inutile

Et le premier buteur chauve de plus de 27 ans ayant marqué du pied gauche en dehors de la surface ?


⇒ Résultats et classement de Ligue 1

Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24