1. //
  2. // 10e journée
  3. // Lens/PSG (1-3)

Paris gagne en souffrant

Paris vient à bout d'un match des plus bizarres. Une victoire, un Matuidi blessé, un Cavani buteur, mais expulsé dans un match devenu fou par la grâce de M. Rainville.

Modififié
3 69

Lens - PSG
(1-3)

A. Coulibaly (9') pour Lens , Y. Cabaye (28'), Maxwell (32'), E. Cavani (55') pour PSG.


Les Lensois pensaient sans doute, Kombouaré en tête, tenir le bon bout, dès la 20e minute. Présompteux ? Pas forcément. Face à une équipe parisienne qu'on disait au petit mental, à l'infirmerie pleine, braquer une ouverture du score dès la 10e minute, constater la sortie de Matuidi sur blessure dès la 20e qui oblige Laurent Blanc à un changement de système tactique précoce... il ne pouvait y avoir, franchement, meilleur scénario de victoire pour les Sang et Or. Cavani, qui arrivait enfin à tirer dans le cuir, grâce à de bons appels repérés parfaitement par les ouvertures millimétrées de Verratti, perdait même trois duels face à Rudy Riou, dont le dernier amène très involontairement la contre-attaque victorieuse des Lensois. Tout était parfait.

Lens perd pied en 6 minutes


Puis le match s'est retourné une première fois en 6 minutes, par deux invités surprises. Cabaye d'abord, en manque de jeu et de jus aussi sur le contre décisif de Koulibaly, buteur lensois (10'), égalise d'une frappe un peu moisie, aux 18 mètres, et un poil déviée (28'). Le pied droit de Maxwell ensuite. Après une sortie hasardeuse, au bord de sa surface, Rudy Riou dégage aux poings, mais le latéral brésilien, au rebond, à plus de 40 mètres, s'applique de son mauvais pied pour lober Riou et trouver le but déserté (34'). Séduisants mais menés en 4-4-2 (Pastore en électron libre derrière Cavani et Lucas), dans le doute mais efficaces en 4-3-3 à la sortie de Matuidi (Bahebeck prend le couloir gauche, Pastore passe aux cotés de Matuidi et Cabaye au milieu), les Parisiens rentrent au vestiaire avec l'avantage au score. La stratégie lensoise, qui consistait à utiliser le peu de ballons grattés pour foncer à l'avant et profiter d'une relative lenteur de la charnière Motta-Camara, n'aura été effective que 25 minutes.

L'arbitre perd pied en 6 minutes


On pensait dès lors la rencontre partie sur une autoroute, comme un match de Coupe de France où le petit qui y a cru s'apprête à couler avec les honneurs contre le gros. L'intuition se confirme dès la 55e. Maxwell, pied gauche cette fois-ci, tricote un petit pont-débordement sur son aile et centre au cordeau pour Cavani. L'Uruguayen amplifie une poussette de Gbamin, s'écroule et obtient le péno. L'expulsion du défenseur lensois aussi, qui prend là son second carton jaune. Le vice du gros qui paie contre le petit. Classique. Pour la belle histoire, Edinson se remet même en confiance, d'une chiche au milieu de la cage de Riou. Cavani croule sous ses partenaires, venus le féliciter chaleureusement. (3-1). Démarre alors un duel de saloon incroyable. Le Sud-Américain mime, comme à son habitude après chaque but, un coup de fusil vers les tribunes… lensoises. L'arbitre dégaine aussi son colt et adresse un premier carton jaune. Cavani, surpris, caresse le bras de M. Rainville pour explication, qui envoie une deuxième balle, à bout portant. 2e jaune et expulsion pour Cavani. Le flingue encore fumant, l'homme en noir voit une nouvelle fois rouge. Sur un corner offensif de Lens, Lemoigne balance gentiment, au premier poteau, Yohan Cabaye. Le capitaine nordiste en est quitte pour une spéciale Rainville : 2e jaune et rouge dans la foulée. Hop, vestiaire ! Voilà comment définitivement tuer un match qui ne méritait franchement pas ça et a perdu tout intérêt tant dans le suspense que dans le rythme, à 9 contre 10. Le comble dans tout ça ? Thiago Motta, qui dépanait en défense centrale, sort également blessé, peut-être par précaution. Laurent Blanc ne pourra pas goûter pleinement cette victoire. Pour la prochaine sortie à Nicosie, il devra vraisemblablement faire sans Ibra et Matuidi aussi, voire Motta. Et sans Cavani ensuite, pour la 11e journée de L1, face à Bordeaux, au Parc des Princes.

Par Ronan Boscher
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

secret2paname Niveau : Loisir
Rainville alias le cowboy incompétent
Don't mess with Tonygoal Niveau : DHR
Enchaîner 3 rouges en 5 minutes, même dans un PMU à Lens on tient pas le rythme
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
Note : 7
Ce soir, même Jean-Claude Duss aurait plus conclu que Cavani!
Lamine Turgut Niveau : CFA
Mais pourquoi aucun arbitre français n'était au mondial ?!?

(c'est quelque chose que je ne m'explique pas ...)
En tout cas c'est bien aussi la finale de la Coupe de la Ligue en octobre
secret2paname Niveau : Loisir
Riou s'est fais Ken !
Mr.Rainville: Por qué?
Note : 13
Un grand homme disait "rien ne se perd, touzghar"



(Surtout s'il y a un parking dans les parages)
Note : 1
Je vais essayer d'analyser ce match sans parler de l'arbitrage....
Voilà.
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Babeheck...
Richard_Gotainer Niveau : DHR
Cabaye Salope.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
À son terme, le match aurait écrit sur un mur : "l'arbitre m'a tuer" !!!

Sinon Landre, on voit qu'il s'est entraîné avec Sammy Traoré, il nous a fait deux belles chevauchées !
L arbitrage au niveau de la pelouse , nous sommes bien en ligue 1
LeDivinChauve Niveau : District


Insulte.

Allez hop, carton rouge, dehors !
floyd pink Niveau : CFA
Si Cavani avoir touché l'arbitre, peut être que le PSG pourra faire appel
Prospère Mulenga Niveau : CFA
Note : 20
Quand Javier va bien, le PSG est dangereux, Paris s'illumine, L'Ile De France sourit, la France est en pleine croissance, l'Argentine se met à croire à une 3ème étoile !

allo maman bobo Niveau : Loisir
Et le responsable du stade de France qui parle de propos outranciers quand blanc à dit que la pelouse était dégueue
Note : 2


T'inquiète, si Cavani est bien suspendu, ce sera Bahebeck en pointe pour les prochaines journées. Ca va être drôle...
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Sinon pour parler du match, Paris a été très très fébrile en défense...

Dommage que l'arbitre a arrêté le match après le penalty, penalty sévère d'ailleurs... Puis cartou rouge incompréhensible pour Cavani et le lensois juste après... Étrange, puisque il n'y avait aucun mauvais geste !
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
3 69