En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-PSG (0-1)

Paris gagne à la nantaise

Un PSG sans tripes l’a emporté (1-0) contre un Nantes qui méritait mieux à la Beaujoire. Un blues du dimanche soir qui aurait bien pu se transformer en soirée d’ivresse.

Modififié

Nantes 0-1 PSG

But : Di María (12e) pour le PSG

Les notes de Nantes

Et si le vrai Nantes-PSG du week-end avait eu lieu ce samedi et s’était soldé sur un 2-2 ? Hier, à 12h54, une petite troupe estampillée Sporting Club Paris arrivait en gare de Nantes pour une importante rencontre du championnat de D1 de futsal à la salle du Vigneau, à Saint-Herblain, contre un Nantes Métropole qui la talonnait au classement. Après quoi les Parisiens ont dû rentrer dans la soirée afin d’éviter les frais d’hôtel. Dommage : s’ils étaient restés 24 heures de plus, ils auraient pu assister à quelques miracles. Le premier ? Le Paris Saint-Germain l’a emporté comme s’il était le FC Nantes. Par un but d’écart.

Autre miracle : ce match n’a pas commencé à la première, mais à la douzième minute. Avant : rien. Après : une passe en profondeur de Cavani que Mbappé laisse passer, un pointu de Di María et une ouverture du score. Et puis encore : rien. Ou plutôt, d’un côté, un PSG qui se contente de petites touches de génie, comme cette combinaison Mbappé-Rabiot que Di María, pourtant seul face au vide, catapulte sur la barre. Et de l’autre, un FC Nantes qui se transforme en drôle d’équipe de basket ne tirant plus qu’à trois points. L’un après l’autre, Girotto, Touré, Lima et Rongier tentent leur chance de plus de vingt mètres, sans plus de succès qu’un désespéré voyant la bouteille qu’il lance à la mer se briser sur les rochers avant de toucher l’écume. Blues du dimanche soir.

Unaï et les glaçons


En début de deuxième période, comme cela arrive parfois, la mélancolie se transforme en folle soirée d’ivresse. Sala surprend deux fois la défense parisienne et perd deux fois son duel avec Aerola, puis envoie une tête au fond des filets, refusée pour un hors-jeu inexistant. Ce n’est pas le jeu à la nantaise, mais c’est comme un bon verre de vin chaud pour la Beaujoire. Emery met quelques glaçons dans le verre : Meunier remplace Cavani, qui cherche Thiago Silva des yeux. Ngom, lui, exhibe enfin un maillot floqué à son nom quand il entre à la place de Girotto. Waldemar Kita, de son côté, tente de convaincre Lucas qu’il aurait dû changer de banc à la mi-temps. Et puis quoi ?

Et puis Nantes n’aura pas démérité. Un Santy Ngom à deux doigts d’obtenir un penalty, quelques derniers frissons qui font croire à la Tribune Loire que son équipe va encore marquer à la dernière minute... Et puis Tony Chapron qui tente de mettre un kick à Diego Carlos avant de l’expulser pour rien. Mais après tout, à quoi bon gagner contre une équipe qui ne joue pas vraiment dans le même championnat que vous ? Ce dimanche soir, le PSG aura accompli un dernier miracle, qu’il accomplit à peu près à chacun de ses matchs depuis le début de la saison : rendre le championnat de futsal plus intéressant à suivre que le championnat de football.

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Par Thomas Pitrel, à la Beaujoire
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 15:44 414€ à gagner avec Barça & Bayern Hier à 12:44 BONUS ÉDITION LIMITÉE : 200€ offerts pour miser sur Chelsea - Barcelone 1
    Hier à 12:46 160 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:45 Le derby de Bahia se termine avec dix expulsés 15 Hier à 08:00 Un supporter met le feu tout seul en D8 anglaise 9
    dimanche 18 février Tony Chapron est en arrêt maladie 47 dimanche 18 février Des supporters uruguayens créent un chant sur l'air de Bella Ciao 25 dimanche 18 février Un entraîneur espagnol s'énerve en conférence de presse 9
    À lire ensuite
    Les notes du PSG